Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Prière = énergie libre
Prière = énergie libre Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 25-05-2019 01:07

Pages vues : 389    

Favoris : 46

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
motif_bougie1.jpg
 
 
Prière = énergie libre
Non, non, non, non, non,
la prière n’est pas une DEMANDE de quelque chose.
La prière n’est pas la dualité vendeur-acheteur ou
l’offre et la demande ; elle n’est pas le positivisme,
la croyance façon encyclopédie de ceux qui croient
posséder la vérité, de ceux qui veulent tout voir et
mesurer comme le : « Faut-il le croire pour le voir ?
ou le voir pour le croire ? ».
La prière n’est pas le principe
des « affaires » du capitalisme des frères
Abraham et Simon Oppenheim qui, en 1840, déclaraient
ceci : « Vendre une perle que vous avez à quelqu’un
qui en a envie, ce n’est pas faire des affaires ;
mais vendre une perle que vous n’avez pas à
quelqu’un qui n’en veut pas, voilà ce qui
s’appelle faire des affaires ».
(Réf. Jacques Attali : Les Juifs,
le monde et l’argent
, page 451)

Cette forme de « prière » des deux Juifs est celle de
ceux qui ne cherchent pas la Libération, mais QUI
CHERCHENT À POSSÉDER LES AUTRES, EN FABRICANT DES
BESOINS QUI, PIRE, PRENDRONT LA QUALITÉ D’ESSENCE.

La prière est de l’ordre du « Je suis ce JE SUIS »,
VOIR (et non pas pour-voir, sens galiléen qui fabrique
déjà une dualité sujet-objet).
VOIR le Dieu, qui non seulement est Essence, mais le
VOIR sous la « forme » que précisément Il révèle en se
révélant « forme » et à elle.
ESSENCE, SENS : ABSENCE DE CAUSE, ATEMPORALITÉ.
 
On prie Dieu parce qu’Il est cette absence de cause,
et selon l’entretien 264 de R. Maharshi, on prie Dieu
parce que Dieu créé l’Homme et l’Homme créé Dieu, mais
comme il ne peut qu’y avoir Singularité, non copie, ni
Dieu ni l’Homme n’ont été créé…
AINSI LA PRIÈRE EST L’ACTE CULMINANT DE
L’ACTE DE L’IMAGINATION CRÉATRICE
(un animal comme le
singe ne sait pas, encore, prier, ou très faiblement...).

L’être humain moderne, du Néolithique, est sous la
dépendance extrême des causes.


Vaincre la croyance dogmatique et dictatoriale en la causalité, et ce sera là la Vraie Liberté. Cette Victoire est possible dans l’Imagination créatrice, dans l’ART, sens de creatio continua (créations ou actes spontanés d’Instant en Instant EN LIAISON AVEC LA NON-CAUSE UNIQUE, au sens du « Semper patrem fuisse et genuisse verbum » d’Origène. Dieu est contenu dans sa Création : Tout est dans Tout, l’être humain est Dieu par la Grâce de Dieu ; EN HAUT COMME EN BAS ET L’INVERSE ; dans le sans-cause le temps n’existe pas, il apparaît dans la dualité sujet et objet et son causisme).

Que l’on soit croyant ou non, c’est-à-dire pas encore SACHANT, la condition de vie humaine est par essence divine, bien qu’une Réalité Originelle NON-CAUSE conditionne leur diversification ainsi que leur codépendance réciproque et leur double.
Comme le précise le Maharshi à l’entretien 264, le « rôle » est partagé entre Lui et Nous ; ou encore : S’il nous a donné la vie et l’existence PAR SON ÊTRE, CHACUN LUI DONNE AINSI LA VIE, par exemple moi en le connaissant dans mon CENTRUM CENTRI.
Angelus Silesius disait la même chose que Ramana Maharshi : « Dieu ne vit pas sans moi, je sais que sans moi Dieu ne peut vivre un clin d’œil » ; c’est la définition même du FIDÈLE D’AMOUR : un service divin qui consiste à nourrir de son propre Être et de toute la Création son Soi ou Seigneur d’Amour.

Le rôle de la prière est donc partagé entre Dieu et l’être humain, parce que naturellement la Création ou Manifestation est partagée entre celui qui se montre et celui à qui elle se montre, FORMANT L’INSTANT OU SOI ; LA PRIÈRE EST EN ELLE-MÊME L’INSTANT, LA CRÉATION PAR EXCELLENCE : LE SPONTANÉ, L’ABSENCE DE TEMPS OU DE DUALITÉ SUJET-OBJET.

CRÉATION = ART, ŒUVRE, COUPLE CRÉATEUR-CRÉATURE ou ADORÉ-ADORANT, L’ENTRETIEN DE LA LUMIÈRE.
Selon l’entretien 264 du Maharshi, la « prière de Dieu » dans sa non-cause vise à équilibrer « le Fléau » pour être connu, alors que la prière de l’humain réalise ce Vœux divin, parce que c’est en elle et par elle que la « Forme de Dieu » devient visible au Centrum Centri de l’Imagination créatrice active projetant devant elle, l’Image dont l’être de l’adorateur est le récepteur (la forme épiphanique) dans la mesure de sa capacité (« Les instructions spirituelles diffèrent selon le tempérament des individus et leur maturité spirituelle. Il n’est pas possible d’instruire en masse », dit le Maharshi à l’entretien 107). Le Maharshi énonce carrément le principe homéopathique ou théorie des SIGNATURES façon Jakob Boehme : une plante avec des feuilles en forme d’alvéole de poumons comme la Pulmonaire du Chêne (Lobaria pulmonaria) sera un bon remède anticatarrhal ; quand une plante rappelle un organe humain, elle doit convenir aux soins des maux de cet organe ou permettre de l’en préserver. Correspondance identique entre le Créateur et sa Créature : JE ME RECONNAIS DANS LES CHOSES, DONC J’APPARTIENS À UN MONDE QUI ME RECONNAÎT : ON EST AMI, du A privatif et mi : pas de moitié.
Monde de l’ÂGE D’OR, MONDE DE FORMES DE VIE SIMPLE : CEUX QUI VOIENT, CEUX QUI SONT SPONTANÉ, ATEMPOREL, ACAUSAL, et dans le cas de soigner avec des plantes ou des minéraux, ils ne peuvent pas entrer dans la dualité sujet-objet en posant le pourquoi de l’existence des plantes ou minéraux qui serviront de médecine. SI ON TENTE PAR LE MENTAL DE POUR-VOIR, DE CALCULER LE POURQUOI, ON TUE L’IMAGINATION CRÉATRICE (la raison tue l’irrationnel). Quand on sort de la rêverie du monde pour entrer dans l’autre rêverie nettement plus lourde et agravante, l’Imaginaire meurt et on tombe dans le grégarisme ou imaginaire de la pensée unique IMPOSÉE par le Pour-voir.

Dans le vibratoire du Fidèle d’Amour d’Instant en Instant nous assistons à un chant à deux voix où se synchronise la voix divine et la voix humaine ; et cette VIBRATION recréé chaque fois la solidarité, la co-dépendance du Créateur et de sa Créature ; chaque Instant se renouvelle ce CHANT SYNCHRONE PRIMORDIALE DU COUPLE CRÉATEUR-CRÉATURE.

LA PRIÈRE NE PEUT QU’ÊTRE CRÉATRICE, ÉNERGIE LIBRE, PARCE QUE CRÉATION DU « VOIR », DU EST (du Je suis ce JE SUIS), CE VOIR ÉTANT CRÉATION DE LA VISION, ICELLE EST VIBRATOIREMENT PRIÈRE DE DIEU-PRIÈRE DE L’HUMAIN.
Alors ainsi nous pouvons entrevoir QUI et QUELLE est la « Forme de Dieu », lorsqu’Elle se montre au Fidèle d’Amour célébrant son chant intérieur.

RAPPEL : vulgairement ou dans le spatio-temporel, l’expérience nous renseigne que dans certaines circonstances espace et temps apparaissent comme inexistant, c’est alors que la causalité n’existe pas, puisque d’une cause va s’enchainer un effet, qui ne peut qu’être immanquablement lié à un espace et à un temps et ainsi à des changements affectant tous les noms-les-formes. Pour cette raison, le phénomène de synchronicité ne peut, par principe, être mis en rapport avec aucune représentation de nature causale et donc duelle. CE QUI EST SYNCHRONE EST ATEMPOREL, ACAUSALE.
LE TRANSCENDANT EST NATURELLEMENT ACAUSALE. Si on « constate » une chose on est déjà dans l’espace-temps ! Espace et temps n’existent que si quelqu’un les mesure en faisant abstraction de ses états psychiques ou émotionnels. Ainsi LE MENTAL N’EST PAS LOCALISABLE DANS L’ESPACE PUISQUE C’EST LUI L’ESPACE : L’ESPACE N’EST QU’UN DATA INVENTÉ PAR LE MENTAL. DE LA MÊME MANIÈRE LES NOMBRES ONT ÉTÉ INVENTÉ, ILS NE SONT PAS RÉELS, C’EST POUR CELA QU’ILS VONT BÉNÉFICIER D’UNE AUTONOMIE COMPARABLE AU CRÉATEUR ET À SA CRÉATURE.

Certain qu’un être humain tombant que l’excès d’une grande passion reliera les choses d’une façon magique et les modifiera dans le sens où précisément il tend, il vise (il fait vite, comme dans l’Instant, comme le Tout tout de suite).
« Les résultats de l’expérimentation sur la perception extrasensorielle et la psychokinèse ont jeté les bases d’une étude quantitative de la synchronicité, et signalé en même temps le rôle important qu’y joue le facteur psychique », écrit C.G. Jung, dans : Synchronicité et Paracelsica, page 52.

IMPORTANT : le mental occidental formé par la Grèce des ergoteurs en tous genres, voient en petits bouts de machin, en atomes, avec sa « raison » ; alors que le monde oriental ne voit pas les détails pour eux-mêmes, mais au contraire a une vision d’ensemble où le détail n’est qu’un bout du TOUT ; les Orientaux sont plus proche de l'Imagination créatrice que les Occidentaux.

Fidèle d’Amour, parce que SOLITAIRE, SINGULARITÉ, et IMAGINATION CRÉATIVE : la Réalisation du Soi ne peut qu’être SOLITAIRE, comme la travail en Alchimie. Le Réalisé ou Adepte travaille : ou sur lui-même, ou sur lui-même à travers une matière OBSCURE QUE LUI-MÊME, qui pénétrera l’« inconscient », c’est-à-dire qui activera l’Imagination créatrice qui produira des Images et la manifestation DE CHOSES QUI N’EXISTAIENT PAS AUPARAVANT, d’où la définition d’ART et de Création d’Instant en Instant, et d'ÉNERGIE LIBRE. Dans de pareilles circonstances peuvent naître des phantasmes. La Mère-Lusine peut émerger des Eaux et prendre « forme humaine », tout à fait concrètement comme dans l’exemple de la pince à sucre de H.P. Blavatsky décrit dans la page précédente.

La Folie est la Mère des Sages, jamais la raison !
La Folie fait peur au rationaliste qui s’accroche au confort de sa certitude ou petite vérité. ON NE TROUVERA JAMAIS DES DÉCOUVERTES ESSENTIELLES DANS L’ASSURANCE, LE SÉCURITAIRE, LA QUIÉTUDE ET LE TOUT CONFORT DU SALARIAT LIÉ AU CAPITALISME, CES GARDES-FOUS. La prison ou le confort-conformisme et convention est une sécurité quand on a peur des grands espaces océaniques.
Par exemple le but de la DIVINATION, elle aussi est Imagination créatrice, est la Réalisation du Soi, même si de tout temps elle a fait l’objet d’un usage superstitieux. Seuls les gens ignorants considèrent la connaissance de sa Vraie Nature, au mieux comme perte de temps, au pire comme préjudiciable, notamment pour la « bonne marche de la société (marchande) ».
Or guérir l’être humain c’est guérir Dieu, GUÉRIR LA CRÉATION ; ainsi il n’est pas possible de diviser entre « temporel » ou laïcité, et spirituel, entre sacré et consommateur, soit EN LAÏCITÉ limiter la vie au sensible relevant du mental et de ses cinq sens, entre l’instant de la naissance et celui de la mort.

La Seule Réalité ne peut qu’être acausale. Les événements sont synchrones sans qu’apparaisse entre eux aucun lien de causalité, et c’est le principe qui se passe dans l’ÂGE D’OR. La causalité va inventer le Kali Yuga, l’âge du Faire/fer, dualité cause-effet par essence. Le Pour-Voir ou Pouvoir est la causalité du Faire/Fer.
Actuellement les humains ne jurent que par la CAUSE, c’est la « vérité » pour eux, comme la cause ou création qui provoque un incendie par exemple. Le scientisme depuis la Renaissance est du causisme pur et jusqu’à nos jours.

Nous subissons ce monde de malades qui ont le Pour-Voir, ces malades qui poussent au devoir de voter à leur système d’élections au « suffrage universel », sauf, sauf, aux aliénés internés par décision judiciaire ; un « devoir de voter » : accomplir un acte en vertu d’une position SINGEANT LA RÉALISATION DU SOI-INSTANT, SINGEANT LE SACHANT, SINGEANT LE « JE SUIS CE JE SUIS ». Or, QUI EST ALIÉNÉS ? QUI EST DANS LA CAUSALITÉ OÙ LA SPONTANÉITÉ, LE NON-AGIR, RISQUE MAINTENANT DE PASSER POUR UN ACTE « TERRORISTE » ?


Qu’est-ce qu’il se produit dans le cas des expériences en parapsychologie avec les « cartes de Rhine » ? Et bien l’Imagination créatrice entre en œuvre : la réponse du sujet à l’expérience des cartes comportant des figures géométrique simples ne résulte pas de la vision matérielle des cartes, MAIS DE LA PURE IMAGINATION CRÉATRICE.

LA SEULE RÉALITÉ, LA SEULE CRÉATION, EST L’ÉTAT OÙ L’EXISTENCE DES CHOSES N’A PAS ENCORE COMMENCÉ : le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu (gavé d’opinions).
 
 

Dernière mise à jour : 25-05-2019 01:49

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >