Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Impérialisme christique et américain
Impérialisme christique et américain Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 05-06-2019 20:23

Pages vues : 429    

Favoris : 52

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
1dollar_peuplepretreprofit.png
 
 
Impérialisme christique et américain
Soit GUERRE entre :
- Le Christ juvénile ou Soi : image du Christ comme
emblème intérieur, le Soi, telle la Vraie Nature sous
laquelle l’Humain, le Réalisé, s’apparaît à lui-même.
- Le Christ de la Rome impérialiste et barbu chevelu de
l’Église, Nous passions d’un Réalisé vivant à un
christicisme matérialiste ou extérieur, corporel,
socialiste, qui donnera le catholicisme et non la
catholicité synonyme de la Réalisation du Soi.

GUERRE entre ceux qui voient l’Univers à l’extérieur et
leur Dieu avec, en prétendant construire, fonder l’homme,
que c’est l’œuvre de Dieu, ils sont donc en inverse de la
Réalisation du Soi qui est INTÉRIEUR ; ce qui conduit
ces créationnistes, ces causistes, à affirmer que l’ambition
de parvenir à réaliser sa Vraie Nature serait ANTICHRISTIQUE.
Ainsi pour ces créationnistes la Réalisation du Soi
de Ramana Maharshi et des Anciens (notamment des Gnostiques)
est antichristique, C’EST CONTRE ROME,
CONTRE L’EMPIRE ACTUEL DU
WASHINGTO-SIONISME-PROTESTANT-WAHHABISME.


Les protestants, Luther, Hobbes et compagnie qui luthèrent
contre le Saint Siège et la soupe de pensée unique moderne
sont DANS le camp du Christ CORPS-EGO barbu et chevelu,
ILS SONT DANS LE CAMP DE L’AMPLIFICATION DE L’EGO.
 
Depuis 1789 guerre de la Gauche contre la Droite.
L’Europe va devenir l’Athanor de la norme du totalitarisme,
et c’est elle qui va fomenter l’État sioniste de 1948.

Première guerre mondiale : 1812.
Bonaparte c’est le Christ corps-adulte du Saint Siège,
LE CAMP DES HÉBREUX-JUIFS EN GUERRE CONTRE LES PAÏENS,
EN GUERRE CONTRE LE CHRIST JUVÉNILE OU INSTANT, EN
GUERRE CONTRE L’ORIENT ET LA TAOÏCITÉ,
LE BOUDDHISME, LE CHAN/ZEN, ETC.
Le bonapartisme c’est l’Empire romain, le TOTALITARISME
RÉPUBLICAINE ACTUELLE, ISSU DU BAPTÊME DE CLOVIS :
le Christ barbu-chevelu et naissance du régime étatique
qui deviendra la chrétienté, qui se transformera en 1789
la République et le totalitarisme de l’Assemblée
Constituante, singerie de l’Église de Rome.

Le bonapartisme fut le césarisme de Rome : le premier
centrisme par addition des extrêmes, comme sous Macron,
sous dictature militaire appuyée par le « suffrage universel »,
afin d’essayer de refermer le gouffre entre la
Gauche et la Droite ouvert en 1789.
Bonapartisme qui va amener directement le second Empire.

Le bonapartisme est bien né de 1789, et comme de nos jours,
il voulait « mettre fin » au chaos politique (surtout en Vendée)
À travers de la guerre de Napoléon contre la Russie,
mise en place effective de la poursuite de la guerre
multi-millénaires des Hébreux-Juifs maintenant en
couple avec le monde anglo-américain washingto-sioniste
et protestant CONTRE LES PAÏENS (ceux qui n’adhèrent pas
à leur Bible droit de l’hommiste démocratique et mercantile)
Le washingto-sioniste et sa démocratie ne peut que montrer une
passion pour l’égalitarisme (1) plutôt que pour la Liberté.

Bonapartisme = naissance du totalitarisme par le coup
du 18 Brumaire, le pendant de 1917 et de la Nuit de Cristal,
et du coup d’État oligarchie pour placer Macron en 2017.
La victoire de la France impériale qui prétendait conquérir
la Russie va imposer au monde sa même soupe pour tous,
une uniformité léthale et universelle va s’étendre sur la
planète, et ceux qui ne sont pas d’accord seront traité de
« terroristes », de « Brigands » (comme les Vendéens de 1792) ou
traditionnellement traité d’« antisémites », d’« antisionistes ».



Suite de la page précédente : Prémices de la tyrannie d’opinion yankee-sionisme (et l’époque autour de 1812)

Guerre des Hébreux-Juifs contre les Païens nommée de nos jours « Choc des civilisations ». L’égrégore Hébreux-Juifs poursuit ses ravages.

GUERRE OCCIDENT CONTRE L’ORIENT.


DE QUOI SE MÊLE CE « PEUPLE PRÊTRES » QUI VEUT GÉRER SON « BÉTAIL » (Nous), CE PEUPLE CHARGÉ DE « S’OCCUPER » DE PETITES CHOSES (le matérialisme) ? Chargé par qui ???
Ces gens là qui se mêlent des affaires des autres valorisent, FIXENT, dogmatisent, et par ce principe ils fabriquent l’HISTOIRE : UNE NOUVELLE DIMENSION NAÎT, VALORISÉE, ELLE EN EST DEVENUE PRÉCIEUSE, PARCE QU’ELLE DEVIENT IRRÉVERSIBLE CAR ELLE EST DEVENU ÉVÉNEMENT HISTORIQUE, RELIGIEUX, NÉ À UN MOMENT DONNE, DEVANT DISPARAÎTRE À UN AUTRE MOMENT.

LES JUIFS PRÊTRES PROFITEURS.

Le washingto-sionisme a les points communs suivants : libéralisme mercantile lié au DÉSIR, au CHOIX assimilé à la « liberté », soit une vision du monde issue de l’Ancien Testament des Hébreux. La stratégie des Hébreux-Juifs continua sa guerre de division par les Croisades des Chrétiens contre les Mahométans : « Notre intention est d’aller attaquer les ennemis de Dieu [sic] en Orient, non sans avoir à traverser de vastes territoires, alors que nous avons ici même, sous nos yeux, les juifs », formulé par Guibert de Nogent (cité dans : Les intellectuels chrétiens et les juifs au moyen âge, de Gilbert Dahan). « Croisade » étant un bien grand mot tant ça rassemblait les pérégrinations de cohortes de bandes rassemblées sous le prétexte qu’elles se voulaient « saintes », l’opinion faisant déjà et toujours ses ravages.
Diviser, puis ramasser les miettes, comme dit le proverbe : diviser pour régner, donc ici Israël ; voir l’histoire du petit coq : par exemple : organisez un combat entre des nations symbolisés par des coqs puissants, mais l’un d’eux sera un petit coq tout rabougris, maladif, symbolisant le « peuple élu ». Laissez se battre les coqs puissants entre eux, pendant que le petit coq rabougris se réfugie dans un coin. À la fin du combat, tous les puissants coqs sont morts, à ce moment là le petit coq rabougris sort de son coin. Cette fin du combat illustre parfaitement « la fin des temps » LA CAROTTE des Yahvistes (Israël) se voulant doublement « peuple élu ». Enfin c’est copyright du Rav Ron Chaya et de sa dualité winners-losers, soit le principe du chaos organisé et contrôlé pour provoquer « les douleurs de l’enfantement », comme disent les lourianistes. Merci au Rav Ron Chaya pour ses pertinences.


Yahvé NE PEUT PAS être le Soi, mais une entité extérieur, un égrégore, une grumeau-grégarisme.

Cette histoire du petit coq DU WINNERISME et de sa démocratie totalitaire est exposé dans Isaïe 60, 1-8 : « Debout ! Resplendit ! car voici ta lumière, et sur toi se lève la gloire de Yahvé. Tandis que les ténèbres s’étendent sur la Terre et l’obscurité sur les peuples, sur toi se lève Yavhé, et sa gloire sur toi paraît. Les nations marcheront à ta lumière [le droit de l’hommiste, le démocratisme, libéralisme, égalitarisme, etc.] et les rois à ta clarté naissante [si elle est naissante elle comporte naturellement une mort…]. Lève les yeux aux alentours et regarde : tous sont rassemblés, ils viennent à toi [grégarisme, même soupe pour tous]. Tes fils viennent de loin, et tes filles sont portées sur la hanche. Alors, tu verras et seras radieuse, ton cœur tressaillira et se dilatera, car les richesses de la mer afflueront vers toi, et les trésors des nations viendront chez toi [à la City de Londres] ».

Tout au long du 19è siècle il fallait pour le couple washingto-sionisme-protestant EXTERMINER LES AMÉRINDIENS : « Ainsi Josué soumit tout ce pays, à savoir : la Montagne, le Négeb, le Bas-Pays et les pentes arrosées, avec tous leurs rois. Il ne laissa pas un survivant et voua tout être vivant à l’anathème, comme Yahvé, le Dieu d’Israël, l’avait ordonné » (Josué 10, 40).

Il est évident que l’American way of life est une singerie de « la Terre sainte », cet Empire du dollar et des avocats qui se veut régenter le monde entier. Le philosophiste anglais John Lock qui fit tant de dégâts inspira la constitution de l’Empire, Déclaration d’indépendance, à travers son livre : Le Traité du gouvernement civil. Ne pas oublier que l’Empire est bourré de sectes comme les Adventistes, le mormonisme, le jéhovahisme, le pentecôtisme, etc., tous ces gens cherchant une « église originelle », une course à la « fin des temps » ou CAROTTE du « rétablissement final ».

L’autre composante explosive du washingto-sionisme-protestant est le WAHHABISME : chez les Mahométans l’équivalant du protestantisme ou de l’intégrisme chez les Chrétiens.
WAHHABISME : étymologie de 1811, de wahhabite, membre d'une communauté islamique fondée par Muhammad ben Abdelwahhab (1703-1792), infiltrant la dynastie des Saoud, et par là-même LE PÉTROLE. L’Arabie des Saoud du pétrole possède 50 chaînes de télévision…..


Adolphe Hitler et les élites allemandes avaient prit conscience de cette guerre multi-millénaires, et ils voulurent la stopper net, ce n’était donc nullement une histoire de racisme comme l’historicisme juif des winners de 1945 voulu nous le faire croire. Ce sera alors une guerre à mort des Juifs contre les Païens (les Allemands) : UNE GUERRE DE POUVOIR. UNE GUERRE DE CEUX QUI VOIENT L’ENSEMBLE : LES ORIENTAUX, CONTRE CEUX QUI VOIENT AUSSI L’ENSEMBLE : LES WASHINGTO-SIONISME-PROTESTANT-WAHHABISME de par leur regroupement.
Des gens comme Guibert de Nogent ont aussi voulu attirer l’attention sur cette menace permanente.
La guerre de l’humain prisonnier de l’histoire et de l’évolutionnisme contre l’humain du cycle qui annule l’historicité du temps qui coule. La guerre de l’Ici et Maintenant ou Instant et celle de la géométrie euclidienne de la ligne droite et son évolutionnisme. Cette historicité, ce temps impliquant ce monde des accidents, la croyance en un Dieu (la Carotte ou Salut, ou « foi »), sera désormais son seul CONFORT et sa PERTE.

LES ADVERSAIRES (les « terroristes », les « rebelles ») SONT DÉTRUITS : winnerisme déjà présent chez les Anciens Égyptiens, alors à plus forte raison dans le démocratisme de nos jours : « LE DRAGON TOMBE SOUS TON GLAIVE » (dit l’hymne à Rê-Khepri-Atoum, stèle 7306 de Berlin), le glaive étant le droit de l’hommisme démocratiste des washingto-sionisme-protestant-wahhabisme.
Le winnerisme du « peuple élu », LA MISE À MORT se retrouve à Psaume 74, 13-14 : « Toi qui fendis la mer par ta puissance, qui brisas les têtes des monstres sur les eaux. Toi qui fracassas les têtes de Léviathan pour en faire la pâture des bêtes sauvages ». Et dans Jérémie 51, 34 : « Il m’a dévorée, consommée, Nabuchodonosor, le roi de Babylone, il m’a laissée comme un plat vide, il m’a engloutie tel le Dragon, il a empli son ventre de mes bons morceaux, il m’a chassé ». Tel est L’ORIGINE DU SUPERMANISME OU MODE DES HÉROS AUX SUPERS POUVOIRS ET EFFETS SPÉCIAUX À LA HOLLYWOOD ET ENTERTAINMENT DONT LE TIROIR-CAISSE EST DÉTENU PAR LES JUIFS. TECHNIQUE DU PETIT COQ : LAISSER SE BATTRE ET DEVENIR WINNER LE DRAGON, PUIS LE PERDRE ET LE METTRE À MORT PAR LE YAHVISME OU WINNERISME STYLE WASHINGTO-SIONISME-PROTESTANT-WAHHABISME.
Les Hébreux-Juifs ont tout copiés sur les Anciens Égyptiens sur certaines époques qui faisaient du Dragon Apophis le Grand Méchant (adversaire de Rê), comme Seth (l’autre face d’Osiris) plus tard. Apophis : l’invention du mal et de la relativité : pour connaître le bien et le mal il doit y avoir un sujet comme pour observer le temps qui coule il doit y avoir aussi un sujet. Ce sujet, c’est l’ego. « Remontez à la source de l’ego », comme dit si souvent le Maharshi.

« Là où ils ont coupé des têtes, ils disent qu’ils ont établi les Droits de l’Homme » (pour référence à Tacite (Vie d’Agricola, XXXI), à propos de la propagande politique romaine : « Là où ils ont créé un désert, ils disent qu’ils ont établi la paix »).
DÉSERT = HÉBREUX-JUIFS : leurs prophètes réussirent à évacuer la Nature de toute présence divine, seul le désert avait grâce à leur opinion. Des secteurs entiers du monde naturel : pierres, sources, fontaines, arbres, certaines récoltes, certaines fleurs, seront dénoncés comme « impurs », puisque souillés par le culte des divinités cananéennes de la fertilité. LA RÉGION SAINTE POUR LES HÉBREUX-JUIFS SERA LE DÉSERT. Il faudra attendre le rabbinisme médiéval pour que la Nature soit redécouverte !!!



RETOUR SUR LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE : 1812, ET LE SUSPECT INCENDIE DE MOSCOU.

Rostopchin publie une brochure en 1823 où il affirme formellement ne pas être l’auteur de l’incendie de Moscou ! C’est ce que rapporte le général du Génie Nempde (directeur général des parcs du génie) sur l’incendie de Moscou, publié en 1826 (voir sur Gallica). Ce général qui a été témoin de cette catastrophe écrit que l’incendie a été provoqué au chaos « et à la négligence qui suivent ordinairement les armées, et surtout à la disposition au pillage de certaine partie des habitants qui étaient restés dans la ville ». Mais il mentionne le principal d’importance : « Si l'incendie n'a pas été arrêté de suite, c'est moins parce que les pompes avaient été enlevées, que parce que Napoléon ne donna aucun ordre pour cela, croyant par là amener les habitants, qui étaient sortis de leur ville, à y rentrer pour l'éteindre. […] En 1812, les Bulletins de l'armée française accusèrent le général Rostopchin de l'incendie de Moscou. Les Russes, de leur côté, rejetèrent sur les Français l'odieux de ce désastre, tandis que les Anglais en attribuaient la gloire aux habitants de cette capitale ».

Selon quelques historiens, un certain Monsieur de Vaudoncourt fait décider au quartier général de Koutouzoff (dessin ci-dessous) le sort de Moscou : comme mesure militaire, il fait incendier Moscou sur les ordres de Rostopchin, au moyens de détenus remis en liberté, sans la participation ni même le consentement des habitants de Moscou ». Première bizarrerie.
« C'est aussi l'opinion de M. Réné Bourgeois, et de M. Guillot ; et l'on fait dire à Buonaparte (Mémoires de Sainte-Hélène) : « La population était loin d'avoir comploté cet attentat ; c'est elle qui nous livra les trois ou quatre cents malfaiteurs échappés des prisons, qui l'avaient exécuté ».
M. Gourgaud assure de même que si Rostopchin a réussi à incendier Moscou, c'est en cachant aux habitants son funeste projet, c'est en les forçant d'abandonner leur ville par les mesures les plus violentes ; c'est en ouvrant les portes des prisons aux malfaiteurs, et en leur mettant les torches à la main ».
 
 
borodino2_koutou_380.jpg
 

Un Anglais, Sir Robert Kerporter, dit que l’incendie fut « allumé par fidélité ». Bref, priver les Français des ressources que la ville renfermait. Bref, personne n’est d’accord pour savoir QUI est l’auteur de l’incendie, et avec quoi il fut déclenché, puisque certains auteurs parlent de « fusées incendiaires et des étoupes soufrées et goudronnées distribuées aux agents de police », ce qui est curieux ! afin de les remettre aux individus destinés à allumer l’incendie, tout aussi curieux !
« D'autres font employer les matières combustibles par les agents même, qui les placent dans toutes les ouvertures favorables, et surtout dans les boutiques couvertes de fer du quartier marchand. Ceux-ci mettent des pétards dans les tuyaux des poêles ; ceux-là des obus chargés dans les poêles mêmes, etc., etc. »
« Au dire de quelques autres, le feu ne commença qu'à deux heures après minuit, et ce fut dans le quartier marchand, à l'apparition d'un globe enflammé qui s'était abaissé sur le palais du prince Troubetskoi, et l'avait consumé ». Mais, qu’est que ce « globe enflammée » ?

IMPORTANCE CAPITALE : TOUTES LES POMPES, ÉCHELLES ET SEAUX DE LA VILLE AVAIENT ÉTÉ ENLEVÉES, afin d’ôter tous moyens d’éteindre les feux, et aussi soi-disant, conséquence du départ des pompiers. Donc l’incendie de Moscou avait été préparé, prémédité longtemps à l’avance…
Encore plus bizarre, la plupart des détenus fut expédié sur Nijni Novgorod deux jours avant l’entré de Napoléon, donc il ne restait à Moscou que 810 détenus.

Le général du Génie admet que nombre de gens « sans aveu » avaient intérêt à ce que Moscou s’enflamme afin de pouvoir piller en tout confort ! Naïvement il écrit que des soldats en préparant leur repas sur des feux auraient pu propager du feu dans plusieurs maisons par négligence…. « Presque partout le soldat a été livré à lui-même pour ses subsistances. Muni d'un petit sac de cuir, il portait avec lui sa farine, et faisait son pain pour son compte là où il trouvait un four. Mais ces fours construits fort légèrement pour le service particulier de chaque maison, ne pouvaient pas soutenir un feu continu et mal gradué. Ils s'échauffaient et se détérioraient bientôt, au point de s'embraser et de communiquer le feu à la charpente du bâtiment, à laquelle ils se rattachaient. Le soldat alors ne songeait qu'à emporter sa farine et son pain, et se sauvant avec ces richesses… ».

Incendie Moscou ? Mais, et les vieillards, les malades, les enfants ??? « Pourquoi mettre le feu après l’entrée des Français ? ceux-ci pouvaient empêcher les incendiaires de remplir leur mission. Malgré l'enlèvement des pompes de la ville on eût pu arrêter le feu dès le commencement, car il n'était pas général », écrit le général du génie. Napoléon ne donna aucun ordre pour éteindre l’incendie.

Dans le journal du curé de St. Louis des Français, qui était à Moscou pendant le séjour des Français, la psychose de l’incendie semble régner : « on ne parlait que d'incendies, les uns avec un air de mystère, les autres plus ouvertement : l'empressement des habitants les plus distingués à s'éloigner de la ville annonçait quelque projet sinistre. Le jour même de l'évacuation de Moscou par les Russes, un globe de feu qui avait éclaté dans le quartier de la Yaousa semblait donner l'éveil aux habitants ; une maison avait été la proie des flammes, tandis que d'un autre côté, près du pont de Pierre, le grand magasin d'eau-de-vie appartenant à la Couronne était en feu… ». Dans ces écrits il est également mentionné l’absence de pompe dans toute la ville.

« Vers les 4 heures du soir [du mercredi 4 septembre 1812 date julienne] le vent changea et souffla du sud-ouest avec toute la violence d'un ouragan: le feu qui avait été mis à quelques maisons au delà de la Yaousa et de la Moskoreka, étant alimenté par le vent, se développa avec une telle activité qu'on croyait voir un volcan immense dont le cratère embrasé vomissait des torrents de flammes et de fumée ; c'était un déluge de feu qui consuma en moins de quelques heures tous les quartiers au delà de ces deux rivières, toute la Salianka, tandis que d'un autre côté la Makavoia, la Preschistinka, l'Arbate offraient le même spectacle.
Il faut en avoir été témoin pour s'en faire une idée. On ne rencontrait partout que des malheureux chargés des tristes débris qu'ils avaient arrachés aux flammes, poussant des cris lamentables… ».
« Le jeudi 5, le vent qui était directement à l'ouest continuant à souffler avec la même impétuosité que la veille, porta des nuages de feu de la Strétinka sur toutes les Mechansky et la Trouba, enveloppa successivement dans le même tourbillon… […] Une mer de feu inondait tous ces quartiers de la ville. Les ondulations de la flamme agitée par le vent imitaient parfaitement celles des vagues soulevées dans une tempête. […] Le vendredi 6 [15 septembre], la pluie qui continua à tomber ayant abattu le vent, l'incendie parut éteint : néanmoins le soir le feu se manifesta encore dans quelques endroits, mais avec moins de violence. Le samedi 7, Napoléon crut pouvoir rentrer avec plus de confiance dans le palais du Kremlin ».

Ceux qui réussirent à échapper à l’appât des flammes devinrent l’appât des êtres humains chargés de dépouiller leur frères et sœurs humains conformément à l’invention de l’argent et à sa guerre de tous contre tous, LE LIBÉRALISME LIÉ À L’EGO N’AYANT PAS D’ÂGE. Le pillage, le pillage, en temps de guerre comme de « paix » par les « gens de bien » ceux qui suivent le règlement… qui vont voter….

Détails par un Français secrétaire particulier de l’État-major d’une des divisions de l’armée de Russie, Paris 1814. « Le gouverneur [de Moscou] prédit alors l'incendie de Moscou, dans une proclamation conçue en style énigmatique. On avait établi un atelier, dont l'entrée était sévèrement défendue. Il annonça qu'on y travaillait à un ballon incendiaire, qui serait dirigé contre l'armée française, et qui consumerait une étendue de pays à trente verstes à la ronde ». « On y travaillait à un ballon incendiaire » ?….. Est-ce que ce ballon servit pour incendier Moscou ? Et qu’entendre par le mot « ballon » ? Une montgolfière pour bombarder les troupes françaises ? (La montgolfière venant juste d’être opérationnelle depuis 1782), MAIS AVEC QUEL FEU ???

La gloire des Conquérants se fonde sur des
ruines, des tombeaux et des cendres.
Leurs lauriers croissent sur les crânes et les
ossemens de leurs semblables.
Ode de Detjavine.

Applicable au libéralisme et bien-sûr au winnerisme démocratique de l’Empire…


Note.
1. La pensée unique de l’américanisme en un flot de jouissances matérielles uniformément imposées à tous par l'American way of life, qui aboutira également à l'uniformité psychologique et à l'étouffement de l’intellect. Bref, l’être humain est réduit à sa seule dimension psychologique et physique ; il est réduit à l’état UNIQUE de consommateur. « Consomme, profite et ferme ta gueule ! », conformément à la Loi des droits de l’hommisme démocratistes des washingto-sionisme-protestant-wahhabisme.
 
 

Dernière mise à jour : 05-06-2019 21:18

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >