Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Capitalisme singerie du Soi
Capitalisme singerie du Soi Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 22-06-2019 19:00

Pages vues : 121    

Favoris : 16

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
perruque_poudree_daniel_defoe_kneller_style.jpg
 
 
Capitalisme singerie du Soi
Les Paysans autosuffisants seront transmutés tout
au long de l’après 1789 en ouvriers-esclaves pour
les industries liées nécessairement à la City de Londres.
Capitalisme singerie du Soi parce qu’il fonctionne sur
« la liberté d’opinions », laquelle sous prétexte de
« liberté » prétend légitimer la pensée unique et disant
que le spatio-temporel créé l’Essence, le principe, ce
qui va former ce social en la recherche de l’uniformité
mentale toujours à recommencer suivant les
modes et technologies : le Goulag est un dépotoir
perpétuel pour les déchets qui laissent toujours
traces de l’uniformité mentale dans un monde formaté.
« Toute fusion laisse des scories, mais ces
scories sont des hommes » (écrit Jean Coulonval
dans Synthèse et Temps Nouveaux).
 
 
Ce monde du pouvoir d’achat est une infection cancéreuse : LA TUMEUR ÉVOLUTIONNISTE MESSIANIQUE.
NOUS SOMMES EN GUERRE DE RELIGION, EN GUERRE D’OPINIONS OU GUERRE D’EGO.
 
 
Capitalisme = glissement de l’Être vers l’Avoir et son « pouvoir d’achat ». Ainsi on perd la racine que l’origine du mal c’est l’ego, et on se focalise sur l’effet, sur l’extérieur, qui va aussi s’appeler « maladie ». Cette conception va surtout se développer après le 18è siècle.
La capitalisme finissant entraîne comme jamais la guerre de tous contre tous. C’est UNE GUERRE MONDIALE RENFORCÉE PAR LA GUERRE DES YAHVISTES CONTRE LES PAÏENS OU GUERRE DES WINNERS CONTRE LES LOSERS : LES ORIGINAIRES CONTRE LES ÉVOLUTIONNISTES.
L’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) Nous a programmé pour croire que l’ego, l’individualisme, la raison ou mental, le corps, c’était la « Liberté », alors que le mental C’EST LE KILLER. Ce mental va engendrer la guerre comme jamais encore n’en a existé depuis les 10.000 ans du Néolithique : une guerre universelle, la plus efficace, dans chaque contrée, chaque ville et village, dans chaque maison, dans chaque personne puisque TOUT EST LIÉ. LE WINNERISME DU CAPITALISME ET SON COMPLEXE MILITARO-INDUSTRIEL CONTRE LES PEUPLES, CONTRE LES PAÏENS.

État = légalisation et monopole de la violence et de la haine ; légalisation de la possession : marchandisation et privatisation des terres et expulsion forcée des paysans ; conversion de divers droits de propriétés (communaux) en droits de propriété privé exclusifs avec suppression des droits d’usages des communes (terre communale appartenant à tous) ; marchandisation de la force de travail ; suppression des formes de production autosuffisantes ; appropriation des ressources par le colonialisme ; monétisation des échanges et de l’impôts ; traite des esclaves ; usure systématique, dette nationale, machinerie du crédit pour encourager la possession (que ce serait la « liberté »).

État et bétonnisation de la planète = privatisation des terres, loi pour jeter sur le marché un esclavage de gens acceptant un salaire très bas. La suppression des communaux, engendrement du citoyenisme par l’ascension des citadins enrichis par le commerce, l’usure, le monnayage des affaires avec les établissements ecclésiastiques, l’armement maritime, cette bourgeoisie du béton qui commence à investir voir à acheter des seigneuries rurales. Le capitalisme commence sérieusement vers 1100 (en réf. du Dictionnaire du Moyen-Âge, de C. Gauvard, A de Libera et M. Zink).
Face à ces Paysans qui ne voulaient pas être bétonisés et être réduit à l’état de citoyens ou habitants de cités, il va se développer la montée en puissance des perruques poudrées qui ne touchent pas à la terre mais au mental et à la plume, pour vendre leur « république » et leur « fraternité » et leur « liberté ». En peu de temps ils feront mettre en place une série de lois pour forcer les Paysans à devenir des citoyens en détruisant leurs moyens d’autosuffisance antique.

Parmi ces perruques poudrées on compte surtout : John Locke, qui « défendra » le travail dès l’âge de trois ans ! Même chose pour un Daniel Defoe (perruque en haut de page) qui trouvait bien que des enfants de quatre ans puissent déjà gagner leur « propre pain ». David Hume vantait la vertu de la pauvreté et de la faim chez les pauvres…. Sûr que les pauvres n’avaient pas de temps de vacance… ILS ÉTAIENT ET SONT ENCORE À L’ÉCOLE DE LA MISÈRE, LA MEILLEURE FACULTÉ DU MONDE (pour faire référence à Hyacinthe Dubreuil), cette école où il y a à faire avec la misère morale qui fait qu’il faille supporter la contrainte, l’humiliation, le sentiment d’une injustice d’infériorité sociale. H. Dubreuil ajoute : « L’état d’esprit de ceux qui ont reçu la culture classique est toujours le même, celui de la méconnaissance complète de la valeur du travail [d’ouvrier ou de celui qui œuvre avec ses mains] comme moyen de culture ».
Dubreuil cite le Père Dillard, mort à Dachau après s’être engagé pour travailler en Allemagne au milieu des ouvriers déportés : « Ne devient pas ouvrier qui veut. Il existe une culture ouvrière qui ne se juge pas avec les barèmes de la culture tout court ». Magnifique citation rapportée par Jean Coulonval.

Chez les perruques poudrées il est un paradoxe remarquable en forme de dualité winners-losers : l’obsession et promouvoir à tous prix la « liberté » et en même temps la justification et l’oppression des losers (ceux qui ne sont pas de la « paroisse » des perruques). Ce même paradoxe des vendeurs de « liberté » va se retrouver chez les économistes de l’école classique.
PIRE : on va retrouver ces mêmes perruques poudrées transmuées en étudiants de mai 1968, mêmes perruques parce qu’ils avaient aussi l’intention de ne jamais tenir un outil et ne rêvaient que d’un travail où l’on ne travaille pas avec ses mains ; de plus, ces étudiants qui prétendaient enseigner aux ouvriers ce qu’était la condition ouvrière, vendaient des journaux gauchistes sur les marchés populaires, vêtus de faux habits de travail, y compris les raccommodages. Des perruques poudrées modernes, des crétins. Mai 1968 ne fut qu’un ridicule et DERNIER sursaut des « Lumières ».

Dès qu’il y a naissance de quelque chose il y a une mort : certains paroissiens de la thermodynamique vont parler d’« entropie » : on part de « l’ordre » pour aller vers son contraire le « désordre » ; et il paraîtrait que l’on ne peut « sécuriser » ce désordre que par de l’information, donc par encore plus de désordre. Alors que dans la SINGULARITÉ, dans le NON-DUALITÉ, la non-cause, il n’y a pas de désordre ou de chaos et son contraire.
Maladie, mort, vieillesse, sont tous des MALADIES liées au corps, à l’ego.

L’Univers, le monde est D’ABORD CONSCIENCE, et pas un truc extérieur ! C’est d’ailleurs ce qui a pu faire dire à Karl Pribram que l’Univers fondamental est constitué uniquement de FRÉQUENCES, D’ONDES : LE SEUL RÉEL N’EST QU’ONDULATOIRE. MAIS POUR QU’IL Y AIT UNE ONDE IL FAUT UN OBSERVATEUR. Sans système de coordonné, sans observateur il n’y a rien.
Rôle vital de la RÉSONANCE : ce qui se répercute, l’effet. Exemple   un pont suspendu, ou non, aura une résonance propre, sont EST. Si une troupe de soldats passe sur ce pont au pas cadencé, cette marche est une force vibratoire imposée au pont. S’il se trouve que la fréquence de marche est une force de fréquence de la marche cadencée des soldats est égale à la fréquence propre du pont, icelui va vibrer avec une amplitude maximale qui pourra le détruire.

Voir le site de Jacotte Chollet sur les musiques vibratoires (métamusique) et le mental, musiques ou harmoniques permettant de « suspendre le temps », donc de suspendre la dualité sujet-objet.


À propos de singerie du Soi, le Soi authentique est Imagination créative à la Ibn’Arabi : Seigneur-Vassal, ou THÉANDRIQUE : deux opérations en un Dieu, à la fois de nature divine et humaine, comme le couple Seigneur-Vassal ou Créateur-Créature. C’est la Réalisation du Soi, l’Être qui a été conduit à être à lui-même le propre objet de sa connaissance, SA FONTAINE DE JOUVENCE, SON ÉTERNITÉ.
L’humain n’est pas seulement l’existant, le consommateur, il est aussi un Être qui se regarde exister. L’humain ne sera vraiment libre que dans son propre espace de sa Vraie Nature, lorsque s’est réalisé en lui ce clivage entre l’Être et l’ex-ister, lorsqu’il est devenu à lui-même son propre problème et pas celui du voisin, lorsque le ‘Je’ et le ‘je’ ne forme plus qu’un ; lorsque le ‘Je’ ou Soi, et le ‘je’ de l’ego ont retrouvé pas Paix dans la non-dualité. Le Verbe ou Connaissance qui s’est fait Homme pour être le FLÉAU entre Ciel et Terre, c’est pourquoi l’Imagination créative d’Ibn’Arabi est, comme le Christ-Jésus : THÉANDRIQUE.
À l’extérieur, dans le spatio-temporel (le samsara ou monde dans le mental), l’humain n’est pas libre, il subit passivement, robotiquement, les conventions sociales ; il devient jusque dans son mental le résultat du grégarisme ou de l’égrégore ambiant, parce que son ‘je’, ses sentiments ne forment que des opinions, il n’est donc pas libre.

Tant qu’un Être humain n’aura pas été saisi jusqu’à PANique, par l’étonnement de se découvrir comme un humain, parmi un humain, parmi les étoiles et autres formes de vie, malgré ce qu’il sent en lui d’irréductible à n’importe quel autre individu, il ne peut découvrir le vrai sens de la Liberté qui est le Soi.
La Vraie Liberté est un dialogue, le couple Créateur-Créature : l’agissant le ‘Je’ et un agi le ‘je’ ou ego, le jiva, l’âme individuelle, selon le FLÉAU médiateur entre Ciel et Terre. Les ignorants du politisme professionnel ne savent pas que parler de « responsabilité » de la personne n’a aucun sens : « Mon Père, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font »


Hors du Soi, hors du couple Seigneur-Vassal, la liberté extérieure vendue par tous les Pour-Voir, liberté extérieure du sociale, liberté extérieure du capitalisme légalisée par l’État et ses forts en gueule et en argent, liberté liée aux sentiments donc à la passion, ne peut concerner que l’ego, le mental, le ‘je’.

Tout être humain qui aura enfin retrouvé sa vie communielle avec l’Eau Primordiale, avec l’Âge d’Or, c’est-à-dire retrouvé le contact vivant avec ses sources les plus profondes qui sont en lui et par là-même dans la Matière, sera en osmose avec le Soi, avec le TOUT.

COMMENT POUVEZ-VOUS POSSÉDER QUELQUE CHOSE ?
- SHUN : Peut-on atteindre la Voie [Tao ou Soi-Instant] et la Garder ?
- ZHENG : Vous ne pouvez garder votre corps, comment pourriez-vous garder la Voie ?
- SHUN : À qui est donc mon corps, s’il n’est pas à moi ?
- ZHENG : C’est une forme qui vous est fournie par le Ciel et la Terre. La vie ne vous appartient pas : c’est une harmonie qui vous est fournie par le Ciel et la Terre. La Nature ne vous appartient pas : elle vous est fournie par l’Univers. Vos descendants ne vous appartiennent pas : ils ne sont que mues  confiées par l’Univers. C’est pourquoi vous marchez sans savoir où vous allez, vous vous arrêtez sans savoir où vous restez, vous mangez sans connaître les saveurs. Telle est la force du souffle Yang de l’Univers. Comment pourriez-vous posséder quelque chose ?
(Lie Tseu (Liezi), Vè siècle avant J.C., Traité du Vide parfait, chapitre Présages célestes, partie 14).

On ne peut pas employer le mot de « libération » sans se connaître parfaitement soi-même : « Ne vous occupez pas de la libération. Y a-t-il asservissement ? Comprenez cela. Connaissez-vous d’abord et avant toute autre chose », dit Ramana Maharshi à l’entretien 578.
Voici le célèbre exemple des flaques d’eau qui partout reflètent la lune. Cette lune qui vu sous n’importe quel angle et à n’importe quelle heure n’en demeure pas moins la lune (elle EST). Donc s’il y a un grand nombre de récipients qui reflètent la lune, les images seront toutes différentes d’un récipient à l’autre, et aussi différentes que la lune elle-même, surtout si un léger vent par moments vient faire vibrer la surface de l’eau de quelque récipients. Si l’un des récipients se brise, le reflet de lune disparaît. Mais la disparition n’affecte pas la vraie lune ni les reflets dans les autres récipients. CET EXEMPLE EST COMPARABLE À L’INDIVIDU QUI ATTEINT LA LIBÉRATION. LUI SEUL EST LIBÉRÉ, PAS SON VOISIN. Le Maharshi cite à cet entretien 571 l’argument des défenseurs de la multiplicité (qui pourraient être les capitalistes et leur Union européenne, ou simplement l’étatisme… et même le messianisme avec leur ”fin des temps”), ces défenseurs de la dualité citant l’exemple des reflets de la lune en disant : « Si le Soi est unique et si seul un homme est libéré, cela signifierait que toutes les âmes sont libérées. Or, dans la pratique ce n’est pas le cas. Donc la non-dualité n’est pas correcte ».
La faiblesse de cet argument réside dans la confusion entre la lumière réfléchie du Soi et la lumière originelle du Soi. L’ego, le monde et les individus sont tous dus aux vasana de la personne [tendances, prédisposition latente du mental, impressions formées dans le passé]. Quand celles-ci s’épuisent, l’hallucination de la personne disparaît, de la même manière que le reflet de la lune disparaît quand un des récipients est brisé.
Le fait est que le Soi n’est jamais dépendant de quoi que ce soit. Il ne peut donc pas y avoir de Libération pour Lui. Tous les ennuis n’existent que pour l’ego ».


 
 
 
 

Dernière mise à jour : 22-06-2019 19:38

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >