Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Secret du TOUT
Secret du TOUT Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 25-06-2019 23:50

Pages vues : 357    

Favoris : 31

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
ci3-5leveesoleil_wb.jpg
 
 
Secret du TOUT
se trouve dans la mariage du
Moi-Individuel avec le Moi-Collectif et non
dans l’historicisme et temporalité qui veut Nous
faire passer du Moi-Collectif au Moi-Individuel
du consommateur et de son pouvoir d’achat.
SECRET OU SILENCE.

SECRET DU TOUT :
Dégager la personne pure des normes collectives et
de leurs évidences conventionnelles touts faites
pour l’amener à vivre comme SINGULARITÉ et avec
SON UNIQUE, soit la Réalisation des FIDÈLES D’AMOUR
et Réalisation du Soi.

Ainsi :
- ma fin ? ou, et, la fin de TOUT le monde ?
Ou l’inverse :
- ma naissance, ou, et, la naissance de TOUT le monde ?
- ma conscience-connaissance-ignorance est-elle
« à moi » ? ou à tous ?
 
 
« Découvrez celui qui perçoit [donc qui naît, qui con-naît] et vous découvrirez que la création entière est incluse en lui. Pourquoi regarder au-dehors de soi et continuer à expliquer des phénomènes qui sont sans fin ? » (Ramana Maharshi, entretien 388).
 
«  Dirigez donc votre regard vers l’intérieur et il deviendra absolu. Une fois cette conscience absolue réalisée, dirigez votre regard vers l’extérieur et vous découvrirez que l’Univers n’est pas séparé de l’Absolu réalisé » (Ramana Maharshi, entretien 311).

- ma théophanie (1) ou ma propre HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) ?
ou
- la théophanie HOTC de l’égrégore du moment, soit la trame de causalité du monde des accidents ? Qui sont sans réalité en eux-mêmes par rapport à l’HOTC individuel nécessairement en Centrum Centri, alors que l’HOTC de l’extérieur sont des irréalités pour les sujets qui le vivent.
Pour ceux qui seront pris dans les filets des « faits » et de la dialectique et de la causalité liée à l’HOTC, leur Saint Graal se nommera « réalité objective ».
Or, la conscience pour laquelle la manifestation de l’HOTC (comme par exemple 1939-1945) va parasiter de façon égrégorienne les théophanies intérieures ou HOTC individuels ; à moins que cette conscience réussisse à synchroniser le QUANTITATIF (HOTC égrégorien ou des « faits ») avec le QUALITATIF (du « Je suis ce JE SUIS »).
Depuis que l’incarnation a été laïcisé au point de fabriquer cette mode du social à la place de l’Église de Rome, ce qui en a survécu ce sont les chercheurs en historicisme et leur « sens de l’histoire » qui plombe le monde avec ses « devoirs de mémoire » et autres « constantes » mémorielles, parce que ces fabricants d’HOTC égrégorienne sont cancérisés par le Pour-Voir.
En revanche, impossible de faire du verbiage sur des théophanies ni avec l’Imagination créatrice tant elles relèves du Centrum Centri.
Le CHRISTOS ou Soi ne connaît pas la Passion (dualité comportant le sentiment), Il reste pur, comme l’adolescent des visions du Prophète et d’Ibn-Arabi.

- MA THÉOPHANIE DANS LE VÉCU DE L’ICI ET MAINTENANT ? CRÉATION.
OU
- LA THÉOPHANIE DANS LE VÉCU DE LA Rothschildisation du monde (par exemple avec la monnaie future du Talmudiste Facebook), LA SOCIALISATION DU MONDE ? LA THÉOPHANIE DE CE MONDE LUCIFÉRIEN ET MARCHAND OÙ TOUT SERA CONFORME AU « CIRCULEZ YA PLUS RIEN À VOIR » : paradoxalement évolutionnisme statique car artificielle et anti-Nature dans un monde déjà illusoire. NON-CRÉATION.
La Rothschildisation du monde conduit À LA PIRE DES IDOLÂTRIES PAR LE CONFORMISME COLLECTIF, L’INSANITÉ DU SOCIAL EN FORME D’INSTINCT GRÉGAIRE, INSANITÉ DE CE CULTE DU NARCISSISME, CETTE LOUANGE À SOI-MÊME PAR LA MODE DU « DÉVELOPPEMENT PERSONNEL » NÉCESSAIREMENT LIÉ AU SALARIAT ET AU WINNERISME. L’autre insanité sera d’éliminer l’individuel pour atteindre le collectif… à la façon de l’URSS…. EN CROYANT ATTEINDRE LE DIVIN.

LE DILEMME MOI-INDIVIDUEL/MOI-COLLECTIF EST INCOMMENSURABLE, NON RAISONNABLE, NON DIGITALISABLE, NON MENTAL.


J’énonce que l’évolutionnisme avec le passage d’un Moi-Collectif « tribal » où selon certains il n’y aurait pas de « victoire individuelle sur la mort », à un Moi-Individuel « moderne » à la Grec où on voit la vie individuelle devenir à la mode EST UNE ERREUR FONDAMENTALE. On ne passe pas comme ça façon causalité d’un Moi-Collectif où seul le sorcier et la chefferie auraient le droit de vie et de mort sur le groupe, à un Moi-Individuel différencié du groupe et qui serait capable « d’assurer son autonomie » face à ce groupe ; je répète : C’EST UNE ERREUR FONDAMENTALE. On ne passe pas de la Brousse au béton ou du « sauvage » au « citoyenisme » !!!
On ne se « libère » pas de « l’emprise aliénante de Mère-Nature » (cannibalisme et inceste), pour aller se conforter avec la NON-LIBERTÉ ACTUELLE et sa quincaillerie technologique et que ça serait un PATRIARCAT GENRE D’UN « DIEU-LE-PÈRE » À BARBE BLANCHE QUI SERAIT LE « PÈRE-CULTURE » DE CETTE CULTURE DU NARCISSISME !!!
IL Y A VRAIMENT UN PROBLÈME AVEC CETTE GÉOMÉTRIE EUCLIDIENNE DE LA LIGHNE DROITE ET SON ÉVOLUTIONNISME, SA FLÈCHE DU TEMPS DANS UN SEUL SENS. MARRE DE CE SENS UNIQUE !!!

Le salut et sa temporalité est un dogme, un concept lié au temps qui coule lui-même concept du mental (R. Maharshi, entretien 462).
Pas de « fin des temps » ou salut : « Qu’y a-t-il à atteindre ? On ne peut atteindre que quelque chose qui n’est pas encore atteint. Mais ici, l’Être propre à chacun est CELA [le Sans Pourquoi comme la Rose EST] », dit le Maharshi à l’entretien 601. Il dit dans ce même entretien : « Le temps postule un état, la connaissance qu’on en a et les changements qui l’affectent. L’intervalle entre deux états [donc un espace] est appelé « temps ». Un état ne peut naître que si le mental crée son existence ; le mental à son tour, repose dans le Soi. Quand on ne se sert pas du mental, il n’y a pas de concept de « temps ». Le temps et l’espace sont dans le mental, mais l’état véritable de chacun se trouve au-delà du mental. La question de temps ne se pose pas pour celui qui est établi dans sa Vraie Nature ».
De même à l’entretien 625 : comme NOUS sommes CELA, nous n’avons pas besoin de salut ou rédemption : « Les idées d’intérieur et d’extérieur n’existent que tant que vous n’acceptez pas votre réelle identité » (rejoint nécessairement dans l’Absolu l’Eau Primordiale].
« Rejoint nécessairement dans l’Absolu l’Eau Primordiale », soit la fusion du Moi-Collectif et du Moi-Individuel, fusion de la Porteuse et de la sous-Porteuse : Eau Primordiale, le TOUT ou un POINT inimaginablement petit, disparition absolue de la dualité cause-effet.


THÉOPHANIE = SAINT VIDE OU CHAOS, ABSENCE…..

Le contraire du Saint Vide c’est le plein, le quantitatif du capitalisme et de l’écolutionnisme, le Big Data, L’INTÉRÊT LIÉ AU BESOIN DE FAIRE SES BESOINS… Le monde des consommateurs cherche un INTÉRÊT À LA VIE, ALORS IL CONSOMME-CONSUME-POLLUE. SI CE MONDE A UN INTÉRÊT DANS SA VIE, CELA SIGNIFIE QU’IL A DES TENDANCES, QUI VONT LUI ÊTRE INCULQUÉES OU PROGRAMMÉES.
« Un homme rêve et il voit le monde du rêve avec ses joies et ses peines. Quand il se réveille, il perd tout intérêt pour ce monde du rêve. Il en est de même à l’égard du monde de l’état de veille. Tout comme le monde du rêve, qui n’est qu’une partie de vous-même et pas différent de vous, cesse de vous intéresser à votre réveil, ainsi le monde actuel cessera de vous intéresser le jour où vous vous réveillerez de ce rêve éveillé (c’est-à-dire du samsara [monde des noms-les-formes et des phénomènes]) et que vous réaliserez qu’il est une partie de vous-même et non une réalité objective. C’est parce que vous vous croyez séparée des objets qui vous entourent que vous les désirez [et par ce moyen ça renforce l’ego]. Mais si vous comprenez que les objets ne sont que des formes de pensées, vous ne les désirerez plus [c’est moi qui souligne].
Toutes les choses sont comme des bulles à la surface de l’eau. Vous êtes l’eau, et le objets sont des bulles. Elles ne peuvent exister sans l’eau, mais elles ne sont pas tout à fait la même chose que l’eau. […] Acceptez votre véritable identité avec la Réalité. Soyez l’eau et non pas l’écume. Vous y parviendrez en y plongeant. […] Mais même sans plonger, VOUS ÊTES CELA. Les idées d’intérieur et d’extérieur n’existent que tant que vous n’acceptez pas votre réelle identité ». Extrait de l’entretien 625, de Ramana Maharshi.


Secret du TOUT
se trouve dans la mariage du
Moi-Individuel avec le Moi-Collectif et non
dans l’historicisme et temporalité qui veut Nous
faire passer du Moi-Collectif au Moi-Individuel
du consommateur et de son pouvoir d’achat.


ABSENCE DE TEMPS ABSENCE D’HISTOIRE = MARIAGE DU MOI-INDIVIDUEL AVEC LE MOI-COLLECTIF.
ABSENCE DE TEMPS = ABSENCE D’EGO : Le Temps n’existe que s’il y a quelqu’un pour l’observer (et ainsi le fabriquer), car le temps postule un état, un intervalle entre deux états, et cet état ne peut naître que si le mental fabrique son existence. « Le temps est une idée [ou opinion] qui s’élève dès que l’ego s’élève », dit le Maharshi à l’entretien 625. « Quand on ne se sert pas du mental, il n’y a pas de concept de ”temps”. Le temps et l’espace sont dans le mental, mais l’état véritable de chacun se trouve au-delà du mental. La question de temps ne se pose pas pour celui qui est établi dans sa vraie nature » (entretien 601).


ICI ET AILLEURS : « Le miroir reflète les objets. Les reflets sont irréels puisqu’ils ne peuvent pas exister indépendamment du miroir. De même pour le monde : on dit qu’il est un reflet dans le mental et qu’il ne subsiste pas en l’absence du mental. Alors la question se pose : Si l’Univers est un reflet, celui-ci ne devrait-il pas être le reflet d’un objet réel, connu en tant qu’Univers, pour qu’il puisse se refléter dans le mental ? Cela reviendrait à reconnaître l’existence d’un Univers objectif. Mais, en vérité, ce raisonnement est faux »
C’est pourquoi on donne l’exemple du rêve. Le monde du rêve n’a pas d’existence objective. Comment, alors, est-il créé ? On doit supposer l’existence d’impressions mentales, appelées vâsana [tendances, prédispositions du mental]. Comment ces vâsana se trouvent-elles dans le mental ? Parce qu’elles sont subtiles. De même que l’arbre est contenu à l’état potentiel, dans la graine, ainsi le monde est contenu dans le mental [c’est moi qui souligne].
On peut dire aussi que si une graine est le produit d’un arbre, celui-ci a dû exister avant elle pour lui donner naissance et conclure que le monde a dû, lui aussi, exister à un moment ou un autre [c’est pour ça que le Big Bang est une imbécilité. Mais il n’en est pas ainsi [paradoxe]. Il a fallu plusieurs incarnations pour rassembler toutes les impressions qui se manifestent sous la forme actuelle [inconscient collectif]. Par conséquent, j’ai dû exister auparavant, de la même manière que j’existe maintenant ! Le chemin direct pour trouver une réponse consiste à chercher si le monde existe vraiment. En admettant l’existence du monde, je dois admettre quelqu’un qui le voit et qui n’est autre que moi-même [c’est moi qui souligne]. Laissez-moi trouver ”moi-même” de manière à ce que je connaisse la relation entre le monde et celui qui le voit. Mais quand je cherche le Soi et demeure comme le Soi [le Sans Pourquoi], il n’y a plus de monde à voir. Qu’elle est alors la Réalité ? Seul celui qui voit est réel [il est le Centrum Centri], et certainement pas le monde.
Ceci étant la vérité, l’homme n’en continue pas moins de discuter en se basant sur la réalité du monde.
Qui donc lui a demandé de plaider la cause du monde ?
Le Yoga-vâsishtha définit clairement la Libération comme étant l’abandon du faux pour demeurer en tant qu’ÊTRE ». Ramana Maharshi, entretien 442, du 8 janvier 1938.



Note.
1. THÉOPHANIE : Initiation par réception d’une Illumination, d’une Révélation, comme PANique, lorsque surgit DANS L’INSTANT la Connaissance, SANS L’AVOIR CHERCHÉ (pas de bagage intellectuel ou de connaissance accumulé DANS LE TEMPS en Big Data qui formerait une grosse conscience, rêvée surtout par la Talmud Facebook et Google).
RAPPEL : voir le cas célèbre d’un Descartes découvrant en PANique, dans l’Ici et Maintenant, sa méthode dans la nuit du 9 au 10 novembre 1619 ; voir aussi Pascal, et autres Poincaré, Steiner, Fechner, etc. Sous le même Thème de PAN, de l’Instant, rien n’annonce l’explosion de la Connaissance, sinon souvent (mais pas toujours) une impression de mal-être, d’échec, d’être un loser. Poincaré ne savait même pas ce qu’il cherchait depuis des semaines ; selon la tradition Archimède dans sa baignoire ne pensait pas au problème dont il vit dans l’Instant la solution.
Cependant ces exemples cités ne concernent que des INTELLECTUELS, or le cas de Jean Coulonval que je cite souvent et auquel le site est consacré, est une sorte de création ex nihilo. Au moment où il la vécut, en Algérie, il n’avait aucune expérience des idées sur la vie humaine en son essence. Sa vie jusque-là s’était déroulée dans le ghetto rigoureux de la pauvreté et de la souffrance, sans aucun contact avec des réalités spirituelles, qui lui furent pour ainsi dirent : inoculées, en seulement quelques minutes illusoires ! Mais au terme de son « illumination », de sa « théophanie », il ne savait rien de plus au sens ou le savoir est érudition (culture au sens actuel : pour la masse, pour la consommation). Cependant Coulonval se retrouvait proche de la Réalisation du Soi.
Gassendi écrivait à Descartes : « Il est vrai que votre pensée vous apprend QUE vous êtes, mais vous ne savez pas QUI vous êtes, vous qui pensez »….
Vision ou Révélation sont du même Thème que la SOUMISSION-RENONCEMENT-PUTRÉFACTION, se détacher.

THÉOPHANIE = SAINT VIDE OU CHAOS, ABSENCE….. « Ne vous laissez pas leurrer par des visions », dit R. Maharshi à l’entretien 304. Cependant, Il dit aussi que c’est un avantage d’avoir des visions : « Il vaut mieux avoir des visions que de ne pas en avoir. De cette manière, les gens s’intéressent à la vie spirituelle et ne se laisse pas distraire par d’autres idées ; une fois que cet intérêt est trouvé, ils persévèrent. C’est là le mérite des visions » (entretien 305). J’ajoute que c’est comme la bière : « à boire avec modération », comme l’exprime l’hypocrite « opinion publique » sous le vaticanisme de l’État capitalo-républicain.

« Les visions ne sont pas extérieures. Elles n’apparaissent qu’à l’intérieur. Si elles étaient extérieures, elles devraient pouvoir affirmer leur propre existence sans qu’il y ait quelqu’un pour les voir. Dans ce cas, qu’est-ce qui prouvent qu’elles existent ? LA SEULE PREUVE EST CELUI QUI LES VOIT [c’est moi qui souligne] ».

RAPPEL : cette causalité du monde - à cause d’amplification et latence gigantesque - fait qu’en fin 2020 début 2021, tout est à craindre : socialo-politico-économie et violence, inondation, épidémies accidentelles ou provoquées intentionnellement, FROID et FAMINE…

[En haut de page : aquarelle de M. Roudakoff, phase de levée de soleil en début janvier 1968 sur la butte Montmartre devant le Sacré-Cœur, par moments il tombait des flocons]
 
 

Dernière mise à jour : 26-06-2019 00:26

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >