Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La Médecine Traditionnelle en danger de mort
La Médecine Traditionnelle en danger de mort Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 10-07-2019 22:22

Pages vues : 169    

Favoris : 19

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Homéopathie, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
sv1.jpg
 
 
La Médecine Traditionnelle en danger de mort
Nous sommes dans une société du concept ou opinion
 
 
Triste et sinistre époque !
Pourtant, Primum non nocere, disait un certain Hippocrate !
Comme écrit précédemment, le sabotage commence dans l’ATLANTIDE

CORPORA NON AGUNT NISI SOLUTA
 
Ces gens qui veulent « voir Dieu » sans cela ils n’y croient pas et
crient au charlatanisme (en médecine ou en Science).

 
 
La Médecine Traditionnelle est celle qui respecte le TOUT, donc qui n’est pas chimique, ni industrielle, ni rentabilité, ni à pensée unique : la même gélule pour tous pour un soi-disant même bobo uniformisé, rentabilisé ; PARCE NOUS NE SAVONS PAS LA MATIÈRE : ABSENCE TOTALE DU « QUI SUIS-JE ? » ; nôtre corps physique ou mental nous le savons si peu que quand ce corps ne tourne pas rond nous avons recours à un « spécialiste », le médecin, qui lui-même ne sait pas, qui lui-même n’est pas dans le « Qui suis-je ? ». Ainsi la médecine dite par ignorance « traditionnelle » est UN PUR PRAGMATISME.

Ce qui est actuellement appelé « médecine traditionnelle » par les ignorants est cette médecine qui est au service de l’industrie de Big Pharma et de l’industrie chimique produisant des poisons à effets secondaires longs comme le bras. Cette médecine industrielle n’est que CONVENTIONNELLE, DÉNATURÉE, GRÉGAIRE et nullement « traditionnelle ».
Depuis 1789 NOUS SOMMES DANS UNE SOCIÉTÉ ANTI-TRADITION : voir par exemple les deux mots/maux si valorisé en « démocratie » : individualité et sa variation personnalité. Tous deux se terminent par « alité » : du A privatif et lit : qui n’est pas dans son lit, ou qui n’est pas « dans ses pompes », ou encore : « Qui n’a pas trouvé chaussure à son pied » ; bref, qui ne connaît pas encore sa VRAIE NATURE, SON SOI.

- Médecine traditionnelle : le cru et cru (nature, non cuit). RESPECT DU TOUT, DU CORPS (médecine qui habille le souffrant « sur mesures »).
- Médecine conventionnelle ou actuelle, mondialisée, laïcisée : le cuit, le confort, le déjà digéré, l’utilitarisme : maladie = mal-à-dit, mal à la D.I.T. (déité), donc pas dans le Soi… VIOLATION DU CORPS, DU TOUT ; MÉDECINE DE LA RENTABILITÉ.

De nos jours, l’individu ayant perdu son axe, car il est malaxé par les big data des Google et autres US-médias en binaire, devra se relaxer, se re-poser, donc dans un LIT : LE LIT DE LA RIVIÈRE ou horizontalité de la colonne vertébrale, comme l’horizontalité de l’eau ou de la colonne vertébrale d’un mammifère comme le chat.
Retrouver son Axe : « Aller au pieu ».


La mémoire de l’eau, les hautes dilutions antiques remises en question comme la Tradition elle-même.
« Hautes dilutions » appelées de nos jours « nanotechnologie », ça fait plus « scientifique », ça fait plus pensée unique, grégarisme.


Il est important de se rappeler que les hautes dilutions sont connues depuis les temps les plus lointains, et c’est évidemment en rapport avec l’Alchimie. Par exemple dans l’orfèvrerie des Romains, dans la coupe de Lycurgue (vidéo en anglais en fin d’article), nous avons la composition suivante :
Analyse, exécutée par le Dr. Brill :
Silice Si O2 : 73,5%
Sodium oxyde Na2 O : 13,0%
Potassium oxyde K2 O : 0,9%
Calcium oxyde Ca O : 6,0%
Magnésium oxyde Mg O : 0,8%
Aluminium oxyde Al2 O3 : 2,9%
Fer oxyde Fe2 O3 : 1,5%
Bore oxyde B2 O3 : 0,1%
Manganèse oxyde Mn2 O3 : 0,56%
Antimoine oxyde Sb2 O3 : 0,5%
Plomb oxyde Pb O : 0,2%
Phosphore pentoxyde P2 O5 : 0,2%
Argent Ag : 0,05%
Or Au : 30-50 parties pour 1 million, donc cette coupe est à très haute dilution : 0,05% ou 50 parties d’Or métal pour 1.000.000 de partie de verre. Cela correspond à notre Or colloïdal que l’on peut trouver en oligo-élément chez son pharmacien.
Cette coupe a les couleurs du Graal : vert du contenant ou vaisseau, rouge du contenu. En lumière réfléchit elle apparaît d’un vert opaque, en lumière transmise elle devient d’un rouge transparent.

L’Alchimiste ou Adepte ou Réalisé est celui qui con-naît, il est un SACHANT, aussi sa médecine est-elle appelée MÉDECINE UNIVERSELLE PUISQU’IL EST LE SERVITEUR DU SOI-INSTANT, DE PAN-DIONYSOS.
PAN : de panthéiste (FRACTALE : TOUT EST DANS TOUT : mais la vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout. Le Tout est autre chose et plus que le total des parties.

L’Homéopathie attaquée dès sa mise en lumière par Samuel Hahnemann en 1810 quand il publia l’Organon, où il exposait ses principes thérapeutiques et ses résultats, utilise la « nano-technologie » ou haute dilution, ce qu’on appelle aussi « Teinture-Mère » (dissolution d’un corps dans un liquide pour en facilité l’absorption par l’organisme qu’il “teint” de son pouvoir, plutôt un terme de spagyrie : Un corps en haute dilution afin d’en faciliter la diffusion par l’organisme qu’il « teint » va provoquer chez l’homme sain une maladie semblable à celle qui est à combattre chez l’homme malsain. Exemple : Le chaud ne réclame pas le Froid son contraire, mais le Chaud son semblable ; seulement un semblable purifié, comme le précisait Jacob Boehme.
TEINTURE / TINGERE ou TEINDRE / TINE cuve, baquet, seau, tonneau, récipients pouvant contenir de la Teinture. Teinture : action sur quelque chose. Le résultat c’est la Teinture.
La vaccination si attaquée de nos jours est dans la tradition Hahnemannienne.
D’après Démocrite et Bernard le Trévisan : Nature esjoir Nature, ou le semblable attire le semblable. La Nature contient la Nature et la Nature vainc la Nature. (Une Carpe ne va pas naître d’un Lapin).

DILUTION HOMÉOPATHIQUE.
- Dilution Hahnemannienne.
1) Une partie de produit ACTIF (Teinture-Mère) dans 99 parties d’eau (ou solvant comme l’alcool), puis on agite l’ensemble (dynamisation). C’est la 1ère dilution ou 1 CH ou première centésimale.
2) On prend une goutte de cette première dilution que l’on mélange dans 99 parties d’eau, puis on agite l’ensemble. C’est la 2ème dilution ou 2 CH. On peu diluer ainsi jusque 30 fois.
Il y a aussi la dilution décimale, 1 part pour 9 parts de solvant ; et même manière d’oeuvrer.
- Dilution de Korsakow (procédé américain).
Un unique récipient est utilisé qui utilise la propriété des PAROIS de conserver par capillarité un peu de produit lorsque le récipient est vidé, et l’on obtient les dilutions successives par vidages et remplissages alternés du même récipient. En France soi-disant pays des libertés une loi (de 1965) l’a interdite… (dilution de Korsakow disponible en Suisse, et je crois en Belgique).

 
dilution_homeo.jpg
 
 
L’Homéopathie pure a ses complémentaires comme : vitaminothérapie, phytothérapie, diététique, métallothérapie, oligothérapie (catalyseurs), endocrinothérapie, lithothérapie, Gemmothérapie (extraits embryonnaires végétaux, comme des bourgeons, des jeunes pousses, radicelles, pétioles de feuilles, etc), etc.

CORPORA NON AGUNT NISI SOLUTA (les corps n’agissent pas sans avoir été réduit en solution [en liquide ou dissolution, en désagrégation, EN DÉTACHEMENT OU COUR]. Il est connu que le test alchimique de l’accomplissement de la Teinture consiste à la projeter sur une lame de fer rougie, dans laquelle la Teinture doit se disperser de manière parfaite (voir le Livre de Senior, chapitre : Rachidibid : « des teintures qui teignent les métaux et les changent au soleil de haut degré et précieux. Et cette forme de teinture qui est plus précieuse que les plus hautes teintures, c’est ici qu’elle est manifesté entre eux par la grâce divine ; à savoir que deux parties embrassent tout le travail alchimique. La première partie fournit la « chose molle » en poids. La deuxième multiplie la première en mille milliers d’autres parties de soleil précieux par la grâce de Dieu. En effet, il en est ainsi : lorsque à l’aide d’une ingénieuse tige (ou tuyau) de fer, cette Alchimie est projetée sur l’eau dure, et liquide dans le feu, elle devient une certaine eau blanche ; et une autre blanchâtre et molle ; elle coule aussitôt ou vite au feu, court, et sa fille est rouge et dure ; c’est l’huile des teintures, que nous appelons ainsi, qui pénètre toutes ces eaux ; en y entrant, elle fait amitié [Gratuité] avec elles, une unité citrine, qui ne se sépare pas au feu, ni ne s’y diminue pour l’éternité »).
Dans cette coupe l’analyse « moderne » aux limites du possible trouvera :
- 0,5% d’oxyde d’antimoine, dont l’égrégore nous a affirmé qu’il ne fut découvert que bien des siècles après la coupe de Lycurgue.
- 0,2% d’oxyde de plomb.
- 1,5% d’oxyde de fer.
- 0,05% d’oxyde d’argent.
(Dernière analyse montrant la réalité de cette « poudre de projection » utilisée pour teindre la lumière de la coupe : DÉPART D'UN VRAI RÉSEAU POUR LA RÉALISATION DU SOI ; dont l’un des avatars « historiques » ne pourront être que les POUVOIRS SIDDHIS (1), que d’autres, surtout en Occident, pourront appeler « Baphomet »).

L’ego est la racine de toute maladie. Abandonnez-le et il n’y aura plus de maladie. (Ramana Maharshi, entretien 164).
« L’origine [de la maladie] en est la fausse identification du corps avec le Soi. la maladie ne provient pas du Soi, elle relève du corps. Mais le corps ne vient pas vous dire qu’il souffre de la maladie. C’est vous qui le dites. Pourquoi ? Parce que vous vous identifiez faussement avec le corps » (R. Maharshi, entretien 462).


[En haut de page : couverture d’un magazine qui se croit « sachant », qui divise mais qui est bien dans la « raison » du siècle des perruques poudrées, qui attaque en règle en avril 1997 l’Homéopathie et la mémoire de l’Eau : « Homéopathie, un placébo bon marché pour la Sécurité sociale » ; et bien non ! puisque plus rien en Homéopathie ne sera remboursé en 2021. Pour un dynamité comme François Jacob « la physique et la chimie exigent la présence de molécules » ; en bonne laïcité marchande ce type résonne comme sa lignée des « Pour-Voir » et du peuple élu, peuple-prêtres et de ceux qui déclarent tel ce chirurgien : « Je ne vois pas d’âme dans ce corps (ou dans cet organe, ou dans cette cervelle) ». Pour les « sachants » du magazine en question, Homéopathie et mémoire de l’Eau sont « de la bonne vieille magie » contre la cynique science » (dans l’opinion de ce magazine ”science” au sens de technologie) : « Si ce ”phénomène extraordinaire” était indiscutable, l’industrie homéopathique obtiendrait la justification scientifique dont elle a le plus pressant besoin, puisque ses remèdes sont fabriqués, rappelons-le, à partir de substances si diluées [conformément au CORPORA NON AGUNT NISI SOLUTA] qu’ils ne contiennent plus que de l’excipient, c’est-à-dire du sucre et de l’eau. Bref, rien. Et ce rien guérirait ».
Le fameux Pour-Voir si présent en capitalisme et ses « prises de contrôles du marché » où des équipes managériales sont en concurrence pour l’acquisition du droit de contrôle - c’est-à-dire de manager - les ressources des entreprises ».
Toujours ce Pour-Voir des Fric/Flic : pas de tire-au-flan en chefferie managériale… ces « premiers de cordée »… Que des Pour-Voir, je répète : que des Pour-voir]


Note.
1. Concernant les facultés surnaturelles, en Inde elles se nomment pouvoirs Siddhis, et elles sont « huit siddhis » attribués au Seigneur Shiva que l’ascète est censé pouvoir acquérir par ses austérités :
- Anima : se rapetisser soi-même ou toute autre chose, jusqu’à la taille d’un atome.
- Makima : pouvoir augmenter indéfiniment son volume corporel.
- Ilakima : pouvoir se rendre léger ou pouvoir alléger n’importe quoi, donc vaincre la gravité ou poids.
- Karima : pouvoir augmenter le poids de son corps et sa solidité.
- Piratti (en sanskrit prapti) : le pouvoir d’obtenir tout ce que l’on désire.
- Pirakamiyam : pouvoir vaincre les obstacles naturels et aller n’importe où.
- Icattuvam (en sanskrit ishatva) ou icitai : domination suprême sur la nature animée ou inanimée.
- Vacittuvam (en sanskrit vashitva) ou vicitai : le pouvoir d’enchanter, de changer le cours de la nature ou de prendre n’importe quelle forme (fait très « Merlin l’enchanteur » ou sorcière de contes de fées… fait très SPECTACLE…).
En fait, les pouvoirs siddhis même s’ils font très Hollywood et Superman, ou eyes candy, ils sont comparable à la gourde qui flotte sur l’océan : le mental du jnani égaré peut être assimilé à une gourde qui, plutôt que de s’enfoncer, de se MÉLANGER dans l’Océan du Soi ou EAU PRIMORDIALE, flotte à la surface des illusions renforcées par ces pouvoirs, continuellement ballotés de-ci de-là au gré des mouvements du mental et donc des OPINIONS. Mouvements du mental : cosmopolitisme ou nomadisme à la Jacques Attali… Mouvements du mental : mirages du monde et sa diversité.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 10-07-2019 23:06

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >