Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La Mal-à-dit
La Mal-à-dit Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-07-2019 00:10

Pages vues : 314    

Favoris : 34

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Ulysse, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
daumier_malade_messianismegouvernemt.jpg
 
 
La Mal-à-dit
Quand le D.I.T. n’est plus déité :
production de la croyance au moi et
à la croyance au mien, ce qui donne le social.
VOUS ENLEVEZ L’ARGENT, ET LA SOCIÉTÉ ET
L’INÉGALITÉ DISPARAISSENT, en plus de la Mal-à-dit.
QUI A DÉJÀ OSÉ LE FAIRE ?

POUR VOIR LE MONDE, IL FAUT UN SPECTATEUR.
QUI EST-IL ?
Il ne peut y avoir de monde sans le Soi, le Tout.
« Il n’y a rien à par le Soi » (R. Maharshi, entr. 143)
Ce qui existait dans le sommeil profond continue
à exister maintenant [à l’état de veille].
L’ego va s’interposé au réveil pour prendre la
place du Soi. « Ce qui apparaît et disparaît, c’est
l’ego ; ce qui demeure inchangé, c’est le Soi ».
(même entretien)


Page dédiée à Saint-Just, qui par son violent soutien politique, favorisa cette société machiniste, industrielle, technicienne et polluante.
 
 
 
PARTAGE (complément à la page précédente sur le partage, contraire du don dualiste du sujet dépendant à l’objet) : d’égal à égal, ou d’Ouvrier à Ouvrier, et non de patron à ouvrier. NATURE À NATURE, ou Nature esjouir Nature (ILS SE TROUVENT DANS LE MÊME INSTANT OU MÊME JARDIN, OU SUR LE MÊME TAPIS VOLANT).
- La Nature se répand rapidement dans son propre corps, alors qu’on ne peut l’unir à un corps étranger. Ou d’après Pernety : trouver la Semence de chaque chose pour faire chaque chose (Origine) !
Nature esjoir Nature c’est Aimer/Aimant, le lien entre élément de la même famille.
- Nature fait amende en sa nature.
- Nature s’éjouit de sa nature.
- Nature surmonte nature.
- Nature contient nature.
C’est le CONTRAIRE de l’électricité dynamique : les contraires se fuient, alors que les semblables s’attirent. Aussi le contraire de la médecine allopathique de la chimie de Big Pharma.
Moins et moins se repousse ; plus et plus se repousse ; plus et moins s’attirent s’ils sont dans le même « Jardin ». « Chaque chose fuit son contraire et se réjouit de son semblable », dit Bernard Le Trévisan.

CONCLUSION : la Transmutation s’effectue d’EAU à EAU. Et que veut dire la devise alchimique contenue dans le Soûtra de la Connaissance transcendante : Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi), équivalence de la devise alchimique : « Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore » ?
Les Réalisés, surtout Chrétiens comme Jean de la Croix, parlent de « Nuit Obscure », correspondant à PANique, purification qui plonge le Libéré dans une profonde angoisse douloureuse telle la PANique du TOUT surgissant dans l’Instant.
PAN : les couleurs de l’Arc-en-Ciel ou les penchants de la conscience surgissent tous dans l’Instant pour former le Blanc de l’Instant dans lequel est aussi mêlé le NOIR, d’où l’expression de « Nuit Obscure », selon mon interprétation. Jean de la Croix dit d’ailleurs que « la nuit n’est bienheureuse qu’après coup ». Correspond à la Nuit mystique. Dans la Bhagavad Gîtâ, Krishna l’Immortel est Noir, tandis que le mortel Arjuna est Blanc ; images du Soi ou Conscience infinie et de l’ego.
Correspondant à la Nuit Obscure de Jean de la Croix, le chapitre II, 69 de la Bhagavad-Gîtâ : « Quand c’est la nuit pour tous les êtres, l’homme maître de soi est éveillé ; et quand tous les êtres sont éveillés, c’est la nuit pour le sage qui voit ». Cité par Ramana Maharshi à l’entretien 30, concernant la vie de salarié et celle de la contemplation : « Les deux ne se contredisent pas. Plus vous les pratiquerez, plus vous développerez vos capacités et deviendrez capable d’accomplir les deux. Vous commencez à considérer votre travail comme un rêve. La Bhagavad Gîtâ dit à ce propos…… ».

« C’est la nuit pour le sage qui voit », dit la BhG II 69, comme la Foi de Jean de la Croix est une Nuit obscure.


SANS LA MAL-À-DIT, L’ÊTRE VIVANT EST (« couper du bois, puiser de l’eau », et chacun s’occupe de ses affaires), bref, être dans sa Vraie Nature, sans peur et sans carotte de « fin des temps » des religions abrahamistes, LIBÉRÉ DU SURHOMME OU SUPERMAN À LA GOOGLE TRANSHUMANISTES ET LEUR « HOMME AUGMENTÉ » MESSIANIQUE, ces gens qui veulent être autre chose qu’eux-mêmes à coups de prothèses informato-nano-machins et qui resteront prisonnier du temps qui coule.

Concernant le mode de communauté à l’état de l’Eau primordiale, à l’état de l’Âge d’Or, les communautés sont d’un maximum de 10.000 formes de vie ; au-delà ça frise le retour à la coagulation de l’Eau et la dérive vers l’état étatisme actuels, avec chefferie et hiérarchie devenant obligatoire.
Le Moi-Collectif ne peut vivre naturellement qu’en petits groupes et sans hiérarchie, sans chef, sans donneurs d’ordre. Comme expliqué dans la page précédente, cette communauté de Moi-Collectif, conformément à « Nature s’éjouit de sa nature » ou les semblables par les semblables, cette communauté fonctionne DANS L’INSTANT, LE ICI ET MAINTENANT. Les Êtres de cette communauté sont en MIROIR : ILS NE S’ATTACHENT PAS AUX CHOSES, PAS PLUS QU’ILS NE LES ANTICIPENT. Ils se contentent d’y répondre sans chercher à les saisir. AINSI ILS PEUVENT CHOSIFIER LES CHOSES SANS QU’ICELLES LES CHOSIFIENT : ÊTRE COUR.

Dans ce monde Eau il n’y a pas de « bande » ou groupe : on appartient à un groupe à un moment, et à un autre on n’y appartient plus. C’est un monde proche de celui de L’ÂGE D’OR. Et comme dans l’Âge d’Or où l’insolite et le surnaturel est la règle - où le naturel de la métamorphose souligne l’extrême instabilité de ce « lieu » et de cet « état » primordiaux, les objets peuvent voler, les animaux se métamorphoser en homme et réciproquement, la chair des animaux dépecées repousse instantanément - cette non-organisation humaine n’a rien d’une loi et d’un ordre imposées, et son « social » a telle configuration à un moment et telle autre configuration à un autre moment, sans que personne ne puisse prévoir à l’avance quelle sera la configuration suivante exacte, selon l’originel de l’Âge d’Or et selon l’Eau Primordiale Libre….
Dans la communauté de l’Eau primordiale, comme tout est spontané, chacun choisit son affiliation ou appartenance envers les uns et les autres, et ça varie constamment dans le temps, tout est FLUIDE ET TRANSPARENT. L’instinct grégaire est réduit au minimum, c’est-à-dire qu’il est naturel, comme un ensemble de bulles dans l’eau, alors que l’instinct grégaire des humains actuels des 10.000 ans du Néolithique est complètement artificiel à cause de son mental et intellect et de sa création artificielle des besoins.
C’est dans ce Moi-Collectif à l’état d’Eau Primordiale que les formes de vie sont COMME DES ENFANTS : dans leur état de Félicité naturel. Un état que certains anthropologues appellent « liens faibles » (comme de dîner avec ses amis, ce qui n’engage sérieusement personne mais tien lieux de vacance, de divertissement ou de détente, et qui dans l’état originel est permanent).


EAU = INFINI DES POSSIBLES.
EAU : MATERIA PRIMA, WOU-KI, SAINT CHAOS, contenance du prâna ou souffle vital, la sève.


Contre la tyrannie de l’opinion et la contestation :
La bonté suprême est comme l’eau
Qui favorise tout et ne rivalise avec rien.
En occupant la position dédaignée de tout humain,
elle est proche du Tao.

Sa position est favorable.
Son cœur est profond.
Son don est généreux.
Sa parole est fidèle.
Son gouvernement est en ordre parfait.
Elle remplit sa tâche.
Elle agit à propos.

En ne rivalisant avec personne,
elle est irréprochable.
(Tao-tö king, Verset 8, trad. Liou Kia-hway)

L’Eau est libre, sans attaches, elle coule. En Alchimie chinoise, bain et lavage ressemblent à des opérations de nature IGNÉE (Mercure alchimique = « eau ignée » ou « eau de feu » : Parce que ce mercure contient le feu de la Nature, lorsqu’il est animé, et qu’il a alors tout ce qui est nécessaire pour être cuit, digéré, et pour communiquer ensuite à l’or une vertu multiplicative que ce métal n’aurait pas par lui-même ; texte d’importance de Dom A.J. Pernety dans son Dictionnaire mytho-hermétique, à l’article Eau de Feu ou Ignée.

EAU = SHIVA (l’Être absolu, la colline d’Arunâchala) : fonction de destruction ou dissolution (des souffrances) et en conséquence de transformation. Shiva a un rôle principal dans l’existence du Maharshi.

Eau-Shiva même Thème que les deux pleureuses Isis et Nephtys : Eau de vie et Eau de mort-colle.

Explication essentielle du Maharshi à l’entretien 219 : « L’Univers est comparable à une peinture sur une toile - la toile étant la colline rouge, Arunâchala. Ce qui s’élève et s’évanouit est fait de la même substance que ce d’où cela s’élève. La finalité de l’Univers est le Dieu Arunâchala. En méditant sur Lui ou sur ”celui qui voit”, le Soi, il se produit une vibration mentale, ‘je’, à laquelle tout est réduit. Lorsqu’on remonte à la source du ‘je’ [L’Eau…], seul le ‘Je’-‘Je’ primordial subsiste [ce qui n’a ni origine ni fin] ; et c’est inextricable [d’où probablement l’expression de ”Nuit obscure” de Jean de la Croix]. Le siège de la Réalisation est à l’intérieur et le chercheur ne peut pas la trouver comme un objet extérieur à lui [dans la dualité sujet-objet ou cause-effet (1)]. Ce siège est la Félicité, le centre de tous les êtres. C’est pourquoi on l’appelle le Cœur [Centrum Centri].

Le seul but de cette naissance présente est de se tourner vers l’intérieur et de le réaliser. Il n’y a rien d’autre à faire ». Réaliser la Conscience absolue.

À propos de Mal-à-dit, la POSSESSION (affectif, émotion-sentiment) en est une nettement plus importante que le plus petit cancer : « Les possessions créer des soucis, telles que ceux de leur sauvegarde, leur utilisation, etc. [inventer la valeur de l’Or métal, c’est inventer la même soupe : les voleurs, les murs, les verrous et les coffres, et l’armée-police-justice pour protéger cette valeur]. La non-possession n’entraîne aucun souci dans son sillage. C’est pourquoi Shiva renonça à tout en faveur de Vishnou et S’en alla heureux.
Se dépouiller de toute possession [comme dans la mort physique] est le plus haut bonheur », explique le Maharshi à l’entretien 225.

Fabriquer la valeur de l’Or et de l’économie engendre inévitablement violences et guerres, voleurs et industries du sécuritaire comme actuellement. Inventer le SALUT comme le firent les religions abrahamistes c’est inventer la soumission, inventer les souffrances. CELUI QUI DEMANDE LA LIBERTÉ INVENTE DU MÊME COUP SON CONTRAIRE : LA SERVITUDE, la dépendance, que devait pratiquer un Saint-Just quand il parlait des « ennemis de la liberté » : dépendance au régime républicain et mercantile, fabriqué comme « nouveauté » et seule « vérité ». (Pauvre Saint-Just, j’arrive à avoir de la compassion pour lui).

CELUI QUI DEMANDE LA LIBERTÉ CONÇOIT ÉGALEMENT SON CONTRAIRE, COMME LE BANQUIER FABRIQUE LE VOLEUR ET LE FAUX-MONNAYEUR ET L’INDUSTRIE DU FRIC/FLIC, COMME LE COMMERÇANT FABRIQUE LE CLIENT, ETC., MONDE DE LA DUALITÉ SUJET-OBJET, CAUSE-EFFET. MONDE DE LA MAL-À-DIT (tout bénéfice pour Big Pharma et le médecin).

RÉSUMÉ MAL-À-DIT :
Tout tient du mental, avidya (l’ignorance du Soi : qui est ignorant du Soi ? Le soi ou ego serait alors ignorant du Soi ? Y aurait-il deux soi ? (réf. Maharshi, entr. 263, à propos des passions). Sous l’ignorance viennent les cinq sens, nommées parfois « cinq voleurs ». De là va se développer la dualité : intérieur, extérieur, plaisant, déplaisant, utile, inutile, désirable, indésirable. Le fleuve du temps qui coule et de l’histoire et de l’opinion se met à couler : samsara : cycle des naissances et des morts ; monde des phénomènes.
Ensuite, la mode de se connaître soi-même par soi-même remonte ici en Occident aux ergoteurs Grecques, ça va donner le freudisme et sa psychanalyse : ÊTRE CONFORME AU CONVENTIONNEL À LA MODE. Le pauvre bougre qui parvient à « se connaître lui-même » sur le confessionnal transmuté à l’horizontal avec son prêtre à côté, et qui parvient au bout de longues années où il aboutira à vider son compte en banque pour arriver à se voir lui-même, il risque fort de faire la gueule ! CAR ÇA NE CORRESPONDRA JAMAIS, MÊME DE FAÇON HASARDEUSE, AU PIF, À L’IDÉAL QUE SON HÉRÉDITÉ ET ÉDUCATION LUI ONT FABRIQUÉ ET DONNÉ EN EXEMPLE. D’une telle confrontation ne peut naître que le découragement, pire : les ILLUSIONS PERDUES, MATERNELLES ET RÉCONFORTANTES, COMME UNE FEMME, UNE MÈRE.
Mais, si la même personne finit par découvrir son propre : « Connaître toi-même par toi-même », tout change : cette personne, tout d’abord, ne s’identifie plus à ce qui lui apparaît à l’extérieur, donc au conventionnel, y compris dans ce qu’on lui a programmé tout au long de sa vie. Ensuite, ses critères quand à la valeur des idéaux ou opinions inculqués sont très différents. La psychanalyse qui ne concerne que le mental-corps N’EST PAS la Réalisation du Soi, puisque la psychanalyse est une chose nouvelle, donc mortelle ! L’être libéré se re-connaît, DE FAÇON NATURELLE, évidemment sans effort, dans l’Instant. Et ce qu’il perçoit ne l’attriste pas ni ne l’exalte, IL EST COUR (recule), CELA L’AMUSE MÊME (l’enfant, enfançon ou graine d’immortalité, jouer, félicité).

NUIT OBSCURE : INATTEIGNABLE BIEN-SÛR : comment-voulez-vous posséder l’Origine, le Tao, la Vérité ? COMMENT VOULEZ-VOUS POSSÉDER LA SAINTE CHIMÈRE, EN LA SURPRENANT ? Mais alors vous êtes toujours dans la dualité sujet-objet ! Même en vous rapprochant de l’Instant. Le morphème de Xuan représente ce qui est très caché, avec le couvercle dessus comme la graphie le montre. C’est la couleur noire, avec reflets rouges, l’ésotérisme, l’Éveil du Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ, donc le TOUJOURS PLUS OBSCUR, L’ÉTERNELLEMENT PLUS MYSTÉRIEUX, C’EST CELA LA VRAIE CROISSANCE, AUCUN BUT : C’EST-À-DIRE UN BUT ÉTERNELLEMENT INATTEIGNABLE (But que les Google-Transhumanistes voudraient mettre en conserve informatique… But qui n’existe pas).

Il n’y a pas de « tout » séparé de Dieu et dans lequel Dieu serait immanent. Lui seul EST », R. Maharshi, entr. 268. Le Centre est nulle part, la Circonférence est partout.

L’espace est en vous [la France, l’Italie, etc. sont en nous]. Le corps physique se trouve dans l’espace, mais pas vous. (R. Maharshi, entr. 304).
 
Note.
1. L’être humain étant en ses essences, ontologiquement, le résumé, la totalité de l’Être, le Soi, il est de ce fait dans l’impossibilité de se poser comme sujet étudiant un objet « Univers » qui lui serait extérieur. C’est géométriquement impossible. 
 
 

Dernière mise à jour : 30-07-2019 00:48

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >