Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Légi, législa, légitime
Légi, législa, légitime Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-08-2019 02:08

Pages vues : 225    

Favoris : 34

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Ulysse, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
water-torture-power_legitime.jpg
 
 
Légi, législa, légitime
donc dépendant de l’État et du pouvoir

Vous faites comme tout le monde,
vous êtes « légitime ».
Vous ne faites pas comme tout le monde,
vous êtes illégitime,
car vous n’exécutez pas les rites.
Cependant celui qui fait comme les
Anciens est le disciple des Anciens.
De nos jours il n’y a plus d’Anciens
(tabula rasa) aussi il est dangereux
de faire comme tout le monde
et de laisser voir une ouverture.
Toute tabula rasa engendre un
big bangisme : une naissance et une mort.
 
 
LÉGITIME : seul l’État a le droit de tuer « légitimement » ; lui seul a le droit au « pas vu pas pris » ; lui seul a le droit au ‘Je’ et le refuse aux fabriqués, aux illégitimes.
Seules les banques sont « légitimes » pour fabriquer de la fausse monnaie : « Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n'hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents ». (Maurice Allais, Prix du dynamiteur en 1988).
 
La Ritaline de Big Pharma est une amphétamine « légitime » tout comme le « sérum de vérité » de certaines polices en démocratie…. La méthamphétamine fabriquée comme dans l’étonnante série Breaking bad est évidemment « illégale »… Ainsi, DEUX ÉCONOMIES N’EN FORME QU’UNE SEULE ; IDEM POUR LA FABRICATION ET VENTE D’ARMES.
CONCLUSION : LÉGITIME = MORT ASSURÉE OU EN TOUT CONFORT, EN SÉCURITÉ…
- Le Légitime c’est la sécurité.
- L’illégitime ce n’est pas sécurisé.


Il est logique que seuls les actes inoffensifs envers le pouvoir peuvent être agréés comme légitimes. Envers l’ego du pouvoir il n’y a d’opposant légitime que, par exemple en début 2019 les oppositions encadrés dans le « grand débat » du macronisme des winners ; ainsi le « grand débat » ne menaçait plus le macronisme, alors qu’avec les Gilets Jaunes ce n’était pas le cas. Pour le pouvoir il n’y a que celui qui est inapte à le menacer qui est « légitime ». Donc celui qui dépose de la merde à la porte d’un représentant (un « élu ») de ce pouvoir se verra déclaré « illégitime » parce qu’il menace ce pouvoir !

NE SONT RECONNUS COMME LÉGITIMES QUE CEUX QUI ONT RENONCÉ À FORCER LE POUVOIR. LA LÉGITIMITÉ RÉCENTE EN FRANCE C’ÉTAIT LE « GRAND DÉBAT » ET AUTRES ENFUMAGES DU POUVOIR COMME LES MÉDAILLES DE PACOTILLE QU’ON OCTROIE AUX CONTESTATAIRES EN ÉCHANGE MERCANTILE DE LEUR DÉSARMEMENT. BREF, CELA REJOINT LE PRINCIPE DE LA DÉMOCRATIE QUI BOUFFE DU CONSENTEMENT, SOIT DE LA RECONNAISSANCE OU UN CONTRAT RECONNU COMME TEL.
Quel est la condition du « CONTRAT DE LÉGITIMITÉ » à laquelle certains aspirent, comme Juan Branco ? Elle se résume au système du MAÎTRE : « Ne combattez que dans le respect des règles fondamentales [le légitime ou législatif] établies par ceux contre lesquels vous luttez » (en référence à Malcolm X). C’EST-À-DIRE NE LUTTEZ QU’EN VOUS PLIANT À CES RÈGLES MÊMES QUI SONT FAITES POUR VOUS PRIVEZ DES MOYENS DE LUTTES, tel le sauveur Juan Banco spécialiste des enfoncements de portes ouvertes.

Le « moyen de lutte privé de ses moyens de lutte » correspond strictement au principe de la démocratie : CONSTRUITE SUR LES CONFLITS D’INTÉRÊTS, DONC SUR LA LUTTE PERMANENTE, SUR LA TYRANNIE DE L’OPINION, IL Y AURA EN CETTE DÉMOCRATIE UNE FRUSTRATION PERMANENTE LA CONDAMNANT À LA FRUSTRATION PAR SES PROPRES LIMITATIONS.
Ainsi la lutte contre le pouvoir selon les règles de ce pouvoir est faite pour ne pas être une lutte ; en un autre mot CETTE LUTTE EST STÉRILE, COMME LA DÉMOCRATIE actuelle.
La fausse alternative de la reconnaissance du mécontentement populaire comme avec les Gilets Jaunes avec leur donner à ronger un os du nom de « Grand débat » fut UN DILEMME DE PLUS EN FAUSSE ALTERNATIVE DE LA RECONNAISSANCE qui entend laisser aux contestataires le dilemme suivant :
- PUISSANCE ILLÉGITIME,
- LÉGITIMITÉ STÉRILE.

PIÈGE DE TOUT POUVOIR QUI S’APPUIERA SUR UNE « LOI », DONC SUR SON EGO.

Le washingtonisme a fait fabriquer pour son armée le « Manuel de contre-insurrection », évidemment valable pour son industrie capitaliste. Le même washingtonisme fait enseigner au MIT et à Harvard des cours de « Comment gérer des publics en colère », cours qui sont suivis par beaucoup de gradés de l’armée du washingtonisme.

« Qui se sert du crochet, du cordeau, du compas et de l’équerre pour rectifier, offense la Nature ; qui se sert de la corde, de la ficelle, de la colle et de la laque pour consolider les choses va à l’encontre de leurs qualités propres. Qui plie les hommes par le rite et les rompt par la musique, qui les protège par la bonté et les relie par la justice, celui-là corrompt leur nature originelle. […] Comment la bonté et la justice censées unir les hommes comme la colle et la laque, la corde et le cordeau, pourraient-elles avoir quelque influence sur un monde régi par le TAO et la VERTU ? ». (Tchouang-tseu, chapitre ‘Pieds palmés’)
Idem au chapitre Corriger la nature : « Les Anciens étaient dans une sorte d’état de confusion [moi collectif] qui faisait partager avec toute leur époque la paix et le détachement. En ce temps-là l’Obscurité et la Lumière s’équilibraient harmonieusement ; les mânes et les esprits ne troublaient personne ; les quatre saisons se succédaient régulièrement ; les êtres ne cherchaient pas à se nuire ; personne ne mourait prématurément. Bien que doués d’intelligence, les hommes ne s’en servaient pas [sinon ils tombaient dans la tyrannie de l’opinion]. C’était l’époque de l’Unité parfaite ; personne n’agissait, tout se déroulait toujours naturellement.

Puis vint la décadence [la Chute]. Les Augustes Souei-jen et Fou lu voulurent agir sur les hommes. Ils ne parvinrent plus à maintenir l’Unité parfaite, mais seulement à l’obtenir l’entente [ce n’était plus l’époque des Anciens où tout se déroulait selon le rythme de la Nature entière ou Cosmos]. La décadence s’accentua de nouveau. Les souverains Yao et Chouen voulurent agir sur les hommes. Ils inaugurèrent une administration et voulurent éduquer le peuple. La pureté et la simplicité disparurent [cela veut dire que la nature de l’humain primitif était dense comme le vin pur et entière comme le bloc de bois brut et que la civilisation humaine risque de diluer et de disperser cette densité et cette intégrité de l’humain qui deviendra violé par la civilisation]. Les hommes délaissèrent le TAO pour pratiquer le bien [abandon de la Vérité pour rechercher le bien qui soit apprécié des autres humains du monde : l’opinion et le social et l’artifice].
L’action [le fer et faire] eut le pas sur la vertu [l’humain ne recherche plus que la renommé dans le monde] et l’esprit individuel sur la nature originelle [l’humain délaisse sa nature, son ‘Je’ avec le J majuscule, le Soi, pour suivre sa raison qui est fautive de troubles cosmiques, qui engendre le chaos humain].
Si les hommes communiquent entre eux avec leur esprit individuel [avec leur ego et leurs opinions], la paix ne peut plus être maintenu [cas actuel de la tyrannie de l’opinion]. Car on orne l’esprit par la lettre et on l’élargit par l’érudition [engendrer du Big Data]. Or, la lettre tue l’esprit et l’érudition le noie. Ainsi, tout le monde fut jeté dans l’égarement et le désordre sans pouvoir jamais rejoindre son indistinction primordiale en retrouvant sa nature et son sentiment ». (Tchouang-tseu, chapitre 16, Corriger la Nature).

Même chapitre : « En somme, l’Ancien qui savait se préserver ne fardait pas son intelligence avec des discours, ne réduisait pas le monde ni la vertu à la détresse de son intelligence [ce qui rejoint la sagesse de la Taoïcité où le Sage de l’antiquité chinoise ne veut pas remplir son mental par l’univers symbolique de la dialectique et l'analyse ; il ne veut enserrer ni l’univers ni sa propre vertu dans des découvertes artificielles de son intellect de winner. Alors que l’Occidental a une dialectique et une obsession cosmique et de technique afin de dominer les forces de la Nature].
Prudemment, il gardait sa place et rejoignait sa propre nature. Pourquoi agir ? ».

Concernant le « légi », Tchouang-tseu dit au chapitre : Le monde des hommes : « Le Tao ne doit pas être multiple. Une multiplicité de principes engendre une complexité d’application qui amène le désordre dans les esprits ; ce désordre engendre une inquiétude qui est inguérissable. À vrai dire, l’homme parfait de l’antiquité s’affirmait d’abord lui-même et affirmait ensuite les autres ».
PRINCIPE DU « CONNAÎTRE TOI-MÊME PAR TOI-MÊME », ou du : « Tout être humain doit d’abord faire société avec lui-même, au plus intime de son être, avant de se lancer à faire société avec les autres ; car des relations sociales authentiques ne peuvent avoir lieu qu’entre personnes authentiques ».

Sa Vraie Nature ou non-causalité, être FLUIDE :
« Si votre élève a le tempérament d’un enfant, soyez enfant avec lui ; s’il n’observe pas de distance avec les hommes, soyez sans distance avec lui ; s’il na aucun borne dans sa conduite, prenez une allure libre avec lui. C’est ainsi que vous pourrez l’amener à la perfection [donc pas de Ritaline (amphétamine (1)) à donner à l’enfant….] », chapitre : Le monde des hommes.

[En haut de page : la water torture power légitime encore de nos jours dans certaines contrées du pas vu pas pris]



Note.
1. RAPPEL sur les NERFS :
Un Croi-sement :
- Ce qui réveille endort.
- Ce qui endort réveille.

« La baguette de Mercure (Hermès), que l’on nomme Caducée, donne le sommeil à ceux qui veillent et tire du sommeil ceux qui dorment ». (Réf. De Ré Métallica. Livre 2, de Georgius Agricola. Cela est tiré de l’Iliade XXIV).
 
 

Dernière mise à jour : 07-08-2019 02:29

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >