Accueil arrow News arrow Dernières news arrow DÉJÀ
DÉJÀ Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 10-08-2019 23:27

Pages vues : 132    

Favoris : 16

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Ulysse, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
enfantqualitelabelbio_pm.jpg
 
 
DÉJÀ
En 1970 dans l’Empire USionistan une négresse
de 85 ans avait un prix de 123 dollars ;
voir aussi les vies déficitaires qui
occasionnent des dépenses : prise en charge
médicale sans apporter des revenus, donc
non rentable.
Du temps du début de la révolution industrielle
Swift envisageait ceci : ayant calculé que
les frais de nourriture d’un enfant mendiant
étaient d’environ 2 shilling par an,
guenilles comprises ; il se disait :
« Je crois qu’aucun gentleman ne se plaindra
de donner 10 shillings pour le corps d’un
enfant bien gras, qui, comme j’ai dit, fera
quatre plats d’excellente viande nutritive ».
(Jonathan Swift, ”Modeste proposition pour
empêcher les enfants des pauvres en Irlande
d’être à la charge à leurs parents ou à leur
pays et pour les rendre utiles au public”
).
1 - Coût de production d’un enfant de pauvre.
2 - Prix de ce même enfant déterminé par la
demande des acheteurs sur le marché
des aliments gastronomiques (un enfant Label Rouge).
Qu’est-ce que ça doit être tendre à cet âge-là !



RENTABILISER LA VIE, AFIN DE FAIRE UN MAX DE PROFITS.
 
 
La démocratie actuelle demande aux masses du consentement : combien êtes-vous prêt à payer pour la viande excellente d’un petit enfant humain ? Question pertinente au Pays du Libéralisme où la volonté égoïste des acheteurs doit s’exercer, car l’être humain étant devenu lui-même une marchandise, donc de la viande, SA VIE EN LIBÉRALISME SERA L’OBJET DE TRANSACTION : POUR COMBIEN ACCEPTERAIS-TU D’ÊTRE DÉVORÉ ASSAISONNÉ DE SAUCE PIQUANTE AUX OLIVES NOIRES ? OU INVERSEMENT : COMBIEN DONNERAIS-TU POUR NE PAS ÊTRE DÉVORÉ ?
MÉTHODE DU LIBÉRALISME OU DE LA DÉMOCRATIE DU CONSENTEMENT À PAYER : RIEN DE GRATUIT, TOUT EST PAYANT, DÉMOCRATIE FONDÉE PAR LES INDIVIDUS EUX-MÊMES DE CE « BIEN » QUE REPRÉSENTE LA VIE, DEVENUE SI RENTABLE POUR CERTAINS.
Combien coûterait une « hormone de croissance » à donner à manger aux humains pour qu’ils grossissent plus vite et que leur viande soit plus abondante sur le marché ?

Combien accepteriez-vous de payer pour éviter de mourir ?
Ou alors : Combien seriez-vous prêts à payer pour réduire votre risque de mort prématurée de X% (question aussi pertinente que pourront bientôt poser tous les adeptes des prothèses de l’« Homme augmenté » des Google-Transhumanistes).
Bref, QUELLE EST VOTRE CAPACITÉ À PAYER ?

L’économie du capitalisme depuis l’abolition (officielle) de l’esclavage ne dispose plus de référence du prix de la vie humaine. De plus, l’esclave moderne tel le salarié risque dans maints domaines (par exemple manutention et métiers à risques) d’être remplacé par un esclave mécanique : le ROBOT. DONC PLACE AU MARCHÉ DE SUBSTITUTION ou en d’autres mots : PLACE AU MARCHÉ DE LA RÉALITÉ AUGMENTÉE.

En démocratie du consentement on accepte d’être mal payé, tout comme inversement on consent régulièrement à être payé trop cher, mais ça ne signifie aucunement que ce salaire trop bas ou trop élevé engendre un « mètre étalon » de valeur pour une éventuelle norme générale.
Si c’est l’économiste qui fixe la valeur des choses, il est quasiment un Dieu !!! Comme : « Quel est le prix de la vie ? »
Combien acceptez-vous réellement pour perdre votre peau dans ce travail ? Si le prix est trop faible vous allez passer pour un loser…

Des travailleurs du chapeau de l’Empire estimaient en 2006, qu’une vie statistique, donc totalement illusoire, valait exactement 1.266.037 dollars, et tout aussi exactement 5.248 dollars au Bangladesh. Ainsi, sauver une vie au Bangladesh rapporte un bénéfice à peu près de 241 fois moindre que celui de sauver une vie d’un habitant de l’Empire.
Appliquera-t-on une ristourne pays par pays pour calculer les « bénéfices » vitaux globaux d’une déduction des émissions de gaz à effet de serre ? Ou le washingtonisme fixera-t-il un prix mondial de la vie humaine ? Et sur quelle base scientifique, métaphysique, spirituelle le fera-t-il ? Absolument personne ne peut procéder ainsi, à moins de se prendre pour Dieu…
Ce genre de projection est le principe du SPHINX : soit vous êtes obligé de répondre à une question insoluble, soit vous devez sauter dans le vide… Dualité en forme de mystère et nécessité ! PARCE QUE L’ÉNIGME EST SI LOURDE QU’ELLE DEVIENT NATURELLEMENT UNE CONTRAINTE OBLIGÉE. Bref, fixer le prix d’une vie est typiquement tyrannique.
FIXER LE PRIX D’UNE VIE C’EST LA BANALISER COMME L’ARGENT EST BANALISÉ (sauf pour les pauvres où il devient le contraire : extraordinaire). FIXER TOUT COURT comme le Sphinx assis sur un rocher, lui-même symbole de dureté et de lourdeur, de gravité extrême.

Monsieur Macron : Quelle est la valeur monétaire d’une mutilation de Gilets Jaunes auxquels votre police a enlevé et une main et un œil ?

La démocratie actuelle si limitée par son principe de fonctionnement reposant sur les conflits d’intérêts et donc condamnée à la frustration permanente par ses propres limitations, NE VAUT RIEN. Tout comme le libéralisme ne vaut rien lui aussi condamné par ses propres limitations, comme par exemple le citoyenisé qui voudrait repeindre sa chambre avec de la peinture au plomb, isoler son plafond de salle à manger avec des plaques d’amiante, s’acheter une voiture dépourvue de ceinture de sécurité, et gaver ses enfants de tartines à l’huile de palme, de quel droit l’État Big Brother et son « tout connecté » l’empêcherait-il ? Depuis 1789, LE ROI C’EST LE CLIENT, ET LE BIG BROTHER ÉTATIQUE ET SES LOIS ANTI-LIBÉRALES FOULE AUX PIEDS AUSSI LA LIBERTÉ DU PATRON. Le patriarcat républicain en tout connecté a ce pouvoir étouffe-chrétiens d’une tyrannie bienveillante ou une démocratie en dictature molle et expression liberticide d’une volonté égotique de surprotection sociale, comme la mère si bienveillante étouffant son enfant. Surprotection sociale s’exerçant aussi par l’activiste gauchiste et tous ses Lénine étatiques qui mangent au capitalisme.
Bref : LIBÉRALISME COMME DÉMOCRATIE = CONFLITS PERMANENTS D’INTÉRÊTS, NOTAMMENT DE L’ÉTAT ENVERS LE PRIVÉ ET DU PRIVÉ CONTRE L’ÉTAT.

Le migrant injecté sur la marché pour le « Grand Remplacement » ne fera certainement pas de la viande au Label Rouge ; ce ne sera surement pas de la viande bio vu les problèmes que ces migrants trimballent en eux et vu comment ils sont cornaqués, avec en plus de nombreuses pertes de marchandises en mer.

Illusion d’un humain ou d’un humain-morceau-de-viande en cas de catastrophe et de disette, QUELLE DIFFÉRENCE dans ce monde de l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) ? L’être humain actuel n’est pas plus réel qu’un morceau de viande qu’un super héros fabrique de Hollywood projeté sur un écran : essayez d’attraper Superman sur l’écran pour le bouffer, car sans vous trompez vous aurez de la viande Label Rouge !!! Mais une fois la machine à projeter éteinte, la viande illusoire aura disparu, il ne vous restera que l’écran blanc ou comme celui de votre smartmachin. La projection n’était qu’une série de photos que vous pouviez prendre pour de la viande, idem pour ce que vous prenez pour « la réalité ». Plus vous considérez cette analogie et plus elle vous semblera parfaite : l’Éveil sera vraiment proche. Ramana Maharshi dans ses entretiens utilise souvent l’analogie de l’écran de cinéma. Des images d’incendie avec ses flammes bougent sur l’écran, l’écran ne brûle pas, aucune fumée ne se dégage ni aucune chaleur, de plus sur ce feu vous ne pourrez pas faire griller votre viande !

VIANDE : THÈME DE L’INSTANT : CE QUI EST VIF, DANS L’INSTANT, du latin populaire vivenda, du latin médiéval vivanda ; ce qui sert à la vie, de vivere : vivre. VIANDER = NOURRIR et le Viandier est celui qui procure ou fournit la nourriture.
Proche de vivre en français du Moyen-Âge nous avons : VIAGE : du latin populaire vitaticum, de vita, vie. Temps, durée de la vie ; revenu viager ; viagere : bien viager, etc. VIAIRE : visage, image, apparence ; Estre viaire, sembler, etc. VIAL : du latin vitalem, vital, de vie ; viailles : organes essentiels à la vie. À rapprocher de VIAZ : vite, empressement ; et VICE : injure, reprocher, défaut. À rapprocher de VIDE : inoccupé, abandonné, faible (on dit parfois : ”Je suis vidé”).

Voir aussi ces deux pas où il est question de viande grillée : HOLOCAUSTE pour s’envoyer en l’air à travers la Glande Pinéale.

- Moïse premier tueur capitalo-socialiste
- Nous, Terriens et Voyageurs

VIANDE : PERCEPTION SENSORIELLE, DANS L’INSTANT, ET IMPERSONNELLE PUISQU’ICI ET MAINTENANT, ce seul Ici et Maintenant que nous connaîtrons. MAIS DÈS QUE L’OBJET EST PERÇU OU LA VIANDE ABSORBÉE, le mental le bouffe aussi SEULEMENT SUR CE QUI EST DÉJÀ PASSÉ OU DIGÉRÉ : COMME LA FUMÉE DE L’HOLOCAUSTE… Le Seul Réel arrive vivant, possédé par l’ego ou mental au moment à ce qui est pris pour la réalité, le Seul Réel DEVIENT FAUX, OU MEURT, CAR BOUFFÉ PAR LE MENTAL IL MEURT, LE MENTAL NE SE NOURRIT QUE DE SUBSTANCE MORTE, COMME LA VIANDE QUE VOUS ACHETEZ CHEZ VOTRE BOUCHER. LE MENTAL EST LE PIRE KILLER QUE VOTRE BOUCHER, LEQUEL N’EST EN FAIT QU’UN SALARIÉ COMME UN AUTRE, CE LE MENTAL MASSACRE TOUT CE QUI EST RÉEL. LE MENTAL QUI CRÈVE DE FAIM EST TOUT SIMPLEMENT L’ÉVEIL : « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ » (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil est ainsi).

Gate ou porte en anglais, duron en gaulois, dvara en sanskrit (place), voir le latin forum, l’enclos dhuoro, le vieux slave dvoru (cour, renvoie à VASE, VALLÉE, ENCLOS) ; le tokharien twere, le grec thura, le latin fores, l’allemand Tür, l’anglais door (porte), etc. (réf. Dic. Français-Gaulois, de J.-P. Savignac)

Porte peut être si présent non pas pour nous protéger mais POUR NOUS INDIQUER QUE LE ROYAUME DES CIEUX EST EN NOUS, À L’INTÉRIEUR ET PAS SUR UNE PLANÈTE QUELCONQUE, car et surtout à cause de cette mode actuelle du social nous vivons totalement à la surface de toutes les choses. Ainsi, aussi loin que nous pénétrions avec nos « vaisseaux spatiaux », et aussi profondément que nous creusions avec nos microscopes de chez les Transhumanistes et tous les septiques de la Terre, et aussi élevé que soit le degré de dissection des particules que nous brisons, NOUS SOMMES TOUJOURS DANS LA COUVERTURE SOCIALE, LE SUPERFICIEL, d’où la devise du « Gate gate….. » avec des surfaces À L’INDÉFINISSABLE (à distinguer du mot infini relevant du spirituel). De la naissance à la mort, nous sommes toujours dans des surfaces, d’où probablement cette furie de la 3D et de la perspective psychotique depuis la Renaissance…. Bref, nos cinq sens ne peuvent que toujours tomber sur des surfaces, sur de la couverture sociale, surfaces prises pour le temps, la réalité.

Comme l’Instant : IMMOBILE = ÉTERNEL, SON ÉTAT NATUREL, PERMANENT. AVOIR CELA EN TÊTE AIDE FORTEMENT À LA DIGESTION DE CE QUE TOUT LE MENTAL A BOUFFÉ !
 
 

Dernière mise à jour : 10-08-2019 23:56

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >