Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Fabriquer, imager imaginer un extérieur
Fabriquer, imager imaginer un extérieur Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 31-08-2019 21:04

Pages vues : 137    

Favoris : 17

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Intérieur, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Ulysse, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
 
 
Fabriquer, imager imaginer un extérieur
en oubliant son intérieur.
Tout ce qui tourne autour du régime capitalo-république
nous oblige à nous tourner vers l’extérieur afin de
nous fabriquer selon sa convenance et son principe de
la quantité, du productivisme, du winnerisme et du rentable.
Nous confions même nôtre imagination à l’extérieur :
Hollywood et les médias et le Big data.
Mieux vaut cultiver son Or intérieur.
En sculpture, cela doit pousser de l’intérieur
vers l’extérieur (comme l’écrivait le sculpteur
Auguste Rodin).
Le trait qui délimite une forme :
c’est une poussée qui doit se sentir de
l’intérieur de la forme vers l’extérieur de la forme ;
sinon il y a maigreur ou affaissement/malade/maladresse.
Se souvenir que les forces agissent toujours
de l’intérieur vers l’extérieur :
NOURRIR LES FORMES !
 
Ne jamais voir les noms-les-formes en étendues,
en social et en sa couverture, mais toujours en
profondeurs, de l’intérieur vers soi, c’est-à-dire
vers le monde des SANS FORMES.

Regarder à l’intérieur du puits, de PAN,
à l’intérieur de soi.
Hexagramme 48 : pour les puits il n’y a ni
perte ni gain, les gens y viennent tirer l’eau ;
les fiefs changent, mais non pas les puits.
Victor Hugo découvrait qu’il faut regarder à
l’intérieur de soi pour regarder le dehors :
au fond du puits le GOUFFRE DE LA SAINTE CHIMÈRE
EN LA LIBERTÉ INCONCEVABLE, TERRIBLE, PANique, NON-CONFORT.
PAN c’est l’humain Lui-même.


UN-Terre-ieur(re et leurre), la Lumière.
Les paroles sont un mouvement allant de l’intérieur
vers l’extérieur, de nos jours c’est l’inverse.
Le miam-miam va de l’extérieur vers l’intérieur.
Équilibrez les deux, cela forme le caractère. (Yi-King)
ESOTERIQUE : de l’intérieur, contraire de
Exotérique (de l’Extérieur).
1. Intérieur : message voilé si les yeux sont voilés.
2. Extérieur : message pour tous, ou vulgarisé en
TOUT CONFORT, EN TOUT CONNECTÉ, EN TOUT INTELLIGENT,
EN TOUT ENCYCLOPÉDIE OU EN MÊME SOUPE POUR TOUS AFIN
D’ÊTRE MIEUX PRODUCTIF.


Page dédiée à la Vibration Arunâchala.

En effet, faire attention en taillant un Calcaire : ne pas frapper trop longtemps au même endroit, sinon les vibrations auront le temps d’affaiblir dans le prolongement de l’outil, un morceau qui va partir violemment à l’extérieur, et qui peut blesser gravement.
- INTÉRIEUR ÉSOTÉRIQUE : Les textes sincères du domaine du Divin éveillent chez les lecteurs des pensées qu’iceux doivent tirer d’eux-mêmes.
- EXTÉRIEUR EXOTÉRIQUE : Les textes qui décrivent une réalité perceptible aux sens, font penser à des choses que les lecteurs peuvent observer dans le monde extérieur.(D’après Rudolf Steiner).
«  Dans l’Ésotérisme, les écrits peuvent être corporels et dans leur occulte spirituel. Quand nous les lisons, il nous faut chercher à connaître l’occulte. Le spirituel est caché et est manifesté par d’autres mots “corporels”. (D’après Senior Zadith). D’après le “Livre de Senior” : Les hommes ne comprennent que le sens littéral, aussi sont-ils trompés, ce qui devait se manifester est resté dans l’occulte. Il faut faire “parler” le corps !
Une grande Vérité à la lecture du texte des Philosophes archaïques et Adeptes : Plus le texte est clair plus il est trompeur, et plus le texte est obscur et semble idiotès et plus il est Sincère.
L’endroit des choses/intuition/induction, ne peut se mesurer avec des instruments scientifiques construit par un mental-ego.

La joie doit sourcer de l’intérieur, et non pas de l’extérieur avec son pouvoir d’achat et sa consommation. Si on est intérieurement vide, ou complètement fermé à la Source, à Sa source, et si on « n’allume pas une bougie », on risque de se perdre dans les « joies » de l’extérieur (divertissement/amusement ou absence de Muses, consommation ou idolâtrie des marchandises des paroissiens de Jacques Attali).
La flamme de la bougie contient la Nature en activité. Si vous n’avez pas de Feu intérieur (enthousiasme), allumez une bougie. La vie de la flamme et sa vue vous réconforteront (je parle d’expérience).

L’Illumination intérieure c’est la comprendre par « une raison », et alors là : danger (du mental) !
L’Illumination/explosion (PAN) est une fenêtre un instant entrouverte sur ce monde de la Grâce qui « relève d’un autre ordre ».
Équilibrer les chaud-froid-sec-humide par rapport à l’extérieur et à l’intérieur de la Matière, selon la Science Jabirienne, avec aussi les « rentrer-sortir ».
À l’époque médiéval le haut et l’intérieur des maisons sont les endroits les plus valorisés. (D’après Jacques Le Goff).
RAPPEL : un Dieu de l’Égypte ancienne possède obligatoirement sa Maison.
« Explore l’intérieur de la Terre et en purifiant, ou en démêlant, tu découvriras la Pierre cachée », dit l’Adage alchimique. « Pierre cachée » : le Soi…. le Zéro indien…..

L’extérieur commence ses ravages avec Galilée, la Renaissance, Descartes, les Conquistadors et leur « nouveau monde » (du fric), bref, tous les contenus de l’argent qui commence sa vitesse de croisière. Ainsi le monde chrétien commence a plonger dans une moitié de laïcité, la solidarité, le sociale d’une certaine harmonie corps-esprit ayant été rompue. La conséquence pour les Chrétiens fut plus terrible que plus tard le Vatican II : l’enseignement chrétien va se limiter pour ce qui est du comportement dans le social, à un vulgaire moralisme sentimental sans références aux Essences, au Soi, donc SANS RÉFÉRENCE AU : « LE ROYAUME DES CIEUX EST EN VOUS », DONC À L’INTÉRIEUR DE CHACUN, ET C’EST GRATUIT CAR SANS CONDITION.
L’Église de Rome devint un sentiment religieux et non pas une connaissance (con-naissance : naissance dans l’Instant, dans le Soi, dans PAN). Ce demi laïcisme explique qu’il puisse y avoir dans l’après 1945 des Chrétiens-marxistes-communistes, soit une monstruosité !!!

Les Chrétiens sont des croyants, ils parlent de « l’existence de Dieu » comme d’une ENTITÉ EXTÉRIEURE, alors que DIEU EST : « Je suis CE JE SUIS » (Le Royaume des Cieux est en vous). Ce qui « existe », c’est issu du mental : la Création ou manifestation (du monde). Employer le même nom-la-forme pour Dieu et pour la Création, et dire que « Dieu existe », fabrique des réflexes mentaux à se faire de ce Dieu une idée d’objet existant FACE AU MENTAL, donc en dualité sujet-objet, un Dieu extérieur…. à atteindre comme atteindre un but ou avoir devant le nez la Carotte-moteur du messianisme pour faire avancer les masses des croyants. Évidemment que le premier cosmonaute depuis son engin de navigation ne pouvait pas « rencontrer Dieu » !

Donc depuis la Renaissance, l’humain a voulu  se « faire exister par lui-même » (devenir ”responsable”), d’où d’ailleurs la naissance de « l’humanisme » avec les Galilée et Cie, et ce « lui-même » ne peut qu’être le sommet des opinions qui fait tant de ravages en « tout connecté » et Big data de nos jours. C’est 1789 qui a finalisé le culte de l’opinion comme critère de vérité politique : démocratie, élections, républicanisme, et fièvre égalitariste inhérente à l’argent triomphant et arrivé à l’âge adulte.

Les « valeurs de la république » ce sont les opinions de certains qui prétendent illusoirement légitimer l’uniformité de penser en disant que les accidents, le monde spatio-temporel, créent le Soi ou les Essences ; c’est donc essayer de fabriquer le social dans la recherche d’une uniformité du mental toujours à recommencer, surtout en nos jours de technologie inform-atique... et de choix dans la quantité du productivisme infernal amplifiant l'ego !

Donc de Galilée, la Réforme, la Renaissance et l’imprimerie, l’humain devient maintenant assisté par moult prothèses genre robots manutentionnaires, femme de ménage, voir assistante sexuelle pour homme en manque, etc. Le robot moderne au tout électrique remplace les ouvriers manuels si souvent déconsidérés, comme il y a peu en 1968 avec l’afflux énormes d’étudiants qui, pour fuir la déchéance vu comme la condition ouvrière, sont surtout préoccupés de s’assurer des jobs où l’on ne travaille pas avec ses mains. Mais il y avait pire en mai 1968, ces étudiants fils de bourgeois bien décidés à ne jamais tenir un outil dans leurs mains, qui prétendaient « enseigner aux ouvriers » ce qu’est la condition ouvrière, et qui vendaient sur les marchés populaires leurs journaux gauchistes, vêtus de faux habits de travail, y compris avec les raccommodages. Des imbéciles extras, de la daube à diplômes et à ENA pour finir dans les bandes organisées du gouvernement Français et sa république, et dans ses entreprises multinationales.


DEHORS, DEDANS, DU, À TRAVERS, TRA-VERSER = MÊME DUALITÉ.

Quand Dedans et Dehors ne coïncident pas, ils n’existent pas, il n’y a pas de dualité en un observateur et un objet vu.
Quand la Bienveillance est dans l’Instant, dans le Spontané, la cause n’existe pas.
De même le « bon moment » n’existe pas dans la non-dualité. De même qu’il n’existe pas la dualité inhérente à la récompense et à l’attente du « fruit » de quelque chose ; par le Gratuit on n’attend rien, de l’extérieur, de l’autre : pas de temps qui coule, pas d’observation de différence de l’ombre sur le sol qui pourrait indiquer un changement et par là provoquer l’invention du temps qui coule.

FIXATION CAVALANTE (ou Zéro indien) : la constante ou fixation, ou dogme, n’existe pas ; donc c’est sur la Constante de l’absence de constante que le Zéro indien fait Source.

Maintenant le TRA-VERS de TRA-VERSER :
SPHÈRE : on dit parfois de quelqu’un qu’il est « maboule » (toqué, travailleur du chapeau, et argot de l’armée d’Afrique en 1830, de l’arabe mahbül : fou), à rapprocher de Globe et Boule (sym-bole, racine celtique : Bolg (enfler) dans ventre, sac, peau comme celle de l’outre, paquet, emballage et aussi balle = jeter, voir la racine grecque : jeter (hienai « envoyer » : cathétomètre, dièse [intervalle]). Puis ici nous disons DIA = à travers, comme DIAgonale, DIAlogue, DIstinction, DIAcritique, DIAboulique. À travers la Boule, la Carapace, la Coque, la Pompe (embolus = piston et embolie ayant étymologie de Bal ; puis ce qui est posé : parabole = juxta-posé, ou à travers le Jet (racine grecque : lancer, disent certains).

Voir par Sens bolos (et en argot de banlieue le boloss ou « blaireau » est un crétin, un naïf qui se laisse avoir), comme dans amphibolos = ambigu (le sacré est ambigüe par essence), et voir la racine hébraïque BL qui, écrit Fabre d’Oliver ((1767-1825)), est :
« BL. Cette racine doit-être conçue selon deux manières de se composer : par la première qui peint l’élévation, la puissance, etc. s'y trouve réunie au signe de l'activité intérieure par la seconde, c'est le S. du mouvement extensif, qui se contracte avec le R dont l'emploi est, comme nous l'avons vu, de développer toutes les idées de progression, de marche graduée, etc. : En sorte que c'est dans le premier cas, une force dilatante, qui, agissant du centre la circonférence, augmente le volume des choses, en y causant une espèce de bouillonnement, de boursouflure ; tandis que dans le second, c’est la chose même qui se transporte ou qui se bouleverse, sans augmenter de volume ».
Voir aussi les archives ouvertes de l’analysibilité des racines de l’hébreu biblique.
Voir aussi le Hiéroglyphe égyptien b (représenté par une jambe verticale), avec : b3 (ba) : souffle animateur ; b3b3 : trou, orifice, et b3b3t : courant, tourbillon ; bnbnt (pyramidion) : bnwr (l’extérieur) ; bd3 (avec un trait sous le d) : marmite en terre cuite, jarre, moule à pain conique, etc.

Racine celtique indiquant la lumière comme le Dieu Belenos (beau), puis, les choses étonnantes par leur forme : Baleine.
Voilà pourquoi on traduit de façon sonore et synthétique par BOULE. De là on peut traduire DIAble : le capable (Able) de Deux (DI), donc du domaine de la DUalité : Dichotomiste, Diffameur, avec toutes implications de séparation-non-séparé de l’Origine (Christ et Diable ont même Origine) qui permet le Retournement de la Lumière ou Réalisation du Soi.

Cela rejoint PAN, le Grand PAN qui évidemment n’est pas mort comme certaines fausses nouvelles l’ont répandues.
Transe-en-dense, dia = à travers !
Pas bien Malin de faire du DIAble le Malin ! Soit l’opposé du « juste » que certains vont assimiler au « vrai »…. Ce qui va nous fourguer l’actuelle guerre de tous contre tous appelée « démocratie », soit cette tyrannie de l’opinion amplifiée par le « tout connecté » de l’inform-atique.
De la même manière, DANGER = issu de l’Ange, cher au Prophète et à Ibn’Arabi


DEDANS : LES DIEUX ONT NÉCESSAIREMENT UNE MAISON, COMME ARUNÂCHALA.

« L’Univers est comparable à une peinture sur une toile - la toile étant la colline rouge, Arunâchala. Ce qui s’élève et s’évanouit est fait de la même substance que ce d’où cela s’élève. La finalité de l’Univers est le Dieu Arunâchala. En méditant sur Lui ou sur ”celui qui voit”, le Soi, il se produit une vibration mentale, ‘je’, à laquelle tout est réduit. Lorsqu’on remonte à la source du ‘je’, seul le ‘Je’-‘Je’ primordial subsiste [Eau primordiale] ; et c’est inexprimable. Le siège de la Réalisation est à l’intérieur et le chercheur ne peut pas le trouver comme un objet extérieur à lui [c’est moi qui souligne]. Ce siège est la Félicité, le centre de tous les êtres [le Centrum Centri]. C’est pourquoi on l’appelle le Cœur. Le seul but utile de cette naissance présente est de se tourner vers l’intérieur et de le réaliser. IL NY A RIEN D’AUTRE À FAIRE » (Ramana Maharshi, entretien 218, du 30 juin 1936).

Cet entretien se termine du fait que la maladie ou les problèmes n’existent pas : « ces tendances disparaissent d’elles-mêmes si seulement vous restez ce que vous êtes véritablement ». Chose extraordinairement simple et paradoxalement extraordinairement complexe. Sommes toutes, un Paradoxe alchimique OPTIMISTE, UNE RIGOLADE, UNE FUMISTERIE, UNE FARCE…… Alors que le mythe du messianisme ou du Salut est le contraire (une chute, un Caverne de Platon ou un TOUT CONFORT……) ; le messianisme est de cette dimension actuelle de ces CROYANTS QUI SE PRENNENT POUR DES « GRANDES PERSONNES » (DES ADULTES, LES GENS DES AFFAIRES ET DE L’AVOIR, LES GENS QUI CROIENT QU’ILS SONT NÉS…. ET ENSUITE ILS VENDENT LEUR « PAIX »….).
 
 

Dernière mise à jour : 31-08-2019 21:46

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >