Accueil arrow News arrow Dernières news arrow L’État ou l’Institution par principe divise :
L’État ou l’Institution par principe divise : Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 04-09-2019 21:15

Pages vues : 121    

Favoris : 13

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Intérieur, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Ulysse, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
samson_colonnesgp_institutionecroule.jpg
 
 
L’État ou l’Institution par principe divise :
Eux (ceux qui se disent « élu »), et Nous les
Croyants (ceux qui disent qu’ils ont des
« représentants » ou « spécialistes »,
c’est à la mode, et qui sont ceux qui y croient,
ils ont donc « placés leur confiance » comme on
place son argent chez les marchands de confiance
[ancien nom des banques]).
 
 
INSTITUTION = COLON, COLONISATION, COLONNE, COLONEL… tous signifiants la solidité ; donc la dualité puisque le contraire des colonnes qui soutiennent ou qui symbolisent c’est leur écroulement. Dualité des colonnes aussi entre le haut et le bas ou entre ce qu’il y a à soutenir. Le pont du pontife est aussi dualité entre deux rives.
 
 
L’État par principe est dualité.
L’État par principe est une néoplasie maligne en bandes organisées.
L’État par principe est CONFORT : la voie toute mâchée killer de l’éternité.



Sortir de la logique évolutionniste ternaire à la Hegel : thèse, antithèse, synthèse, tous bidouillage du mental.

Désormais vivre le MARIAGE DES CONTRAIRES : ne plus vivre la dualité du : « Je n’ai pas opposé une digue à une eau courante ». (Chapitre 125 du Livre des Morts des Anciens Égyptiens, traduction Paul Barguet).
Ne plus vivre la Carotte temporel de l’Origine qui serait l’opposé de l’Aboutissement et entre les deux ce serait l’Instant, conception euclidienne de la géométrie de la ligne droite.

CONTRAIRE : et cependant inséparable, car les Contraires se soutiennent l’un et l’autre. Il n’y a pas de “guerre” entre eux. Ne pas isoler, voir l’ensemble.
En technique, ne pas opposer « l’électricité dynamique » à « l’électricité statique »…
« Chaque chose fuit son contraire et se réjouit de son semblable » (Bernard Le Trévisan). Les deux extrêmes se rejoignent.
« Notre Œuvre, dit Le Trévisan, est composée d’une racine et de deux substances mercurielles [Mercure possédant une “animation”] qui étant cependant de même nature se réduisent à un Seul Principe » (Page 402 du Dictionnaire Mytho-Hermétique de A.J. Pernety).
Le Code de Vérité du Trévisan est en opposition momentanée avec l’électricité dynamique et avec “le sec attire l’humide” :
Le REBIS des Philosophes : il est fait de deux choses de sens contraires + et – ou mâle et femelle, c’est-à-dire du dissolvant et du corps dissoluble.
Dans le fond, ce n’est qu’une même Matière possédant une animation. (D’après A.J. Pernety. Dictionnaire Mytho-Hermétique, page 426)
Il y a bien un moteur à deux sens.
Le – attire le + : pour garder un troupeau de moutons, il faudrait un autre mouton (similitude) ; et bien non, on place un BERGER pour garder les moutons, un conducteur (analogie, hétérogène). (Voir la Doctrine Secrète. Tome 3, page 467. H.P. Blavaysky)
L’un agit sur l’autre. Ce sont les 2 pôles de la même substance homogène.
Le Principe Radical de l’Univers, le REBIS. (Page 234 de la Doctrine Secrète. Tome 1. H.P. Blavatsky)
- Chaque chose fuit son contraire,
- Et se réjouit de son semblable : Nature jouit/contient Nature, ou principe d’identité.

SE DÉLIVRER DE LA DUALITÉ D’INTÉRIEUR-EXTÉRIEUR (Intérieur : message voilé si les yeux sont voilés. Extérieur : message pour tous ou vulgarisé, socialisé).
SE DÉLIVRER DE LA DUALITÉ DE LA DICTATURE DU PROLÉTARIAT SUR LA DICTATURE DU CAPITALISME DE LA CITY DE LONDRES (retour à l’Union des contraires comme énoncé ci-dessus).
L’abolition de la dualité, et avec elle l’abolition de la dualité du binaire informatique, y compris du quantisme, est la seule possibilité pour l’humain de se construite une authentique civilisation.


L’État par principe est dualité.
L’État par principe est une néoplasie maligne en bandes organisées.


En gros, un groupe tissulaire ou cellulaire, quelque part mécontent de l’ensemble de l’administration qui l’a jusque-là administré, et qui fait scission, révolution, rébellion ; s’autonomise, retourne à l’Origine, à l’ÂGE D’OR OÙ TOUT EST POSSIBLE, OÙ TOUTES LES MÉTAMORPHOSES SONT POSSIBLES. Les noyaux cellulaires, centrales énergétiques et informatiques de l’organisme cellulaire, se désolidarisent de la centrale informatique général de l’organisme jacobinisé, le système nerveux notamment, et retourne à un « régionalisme » d’origine, voir à une autonomie radicale d’êtres unicellulaires ; ainsi ils se désolidarise de l’État et forment pour ainsi dire « leur propre État   qui n’en est plus un car vivant pour leur propre compte, évidemment en oubliant l’ensemble, car errant et essaimant de proche en proche, ou à distance (métastases), créant une sorte de « chaos » comme il y aurait trois milliards d’années dans les « océans primitifs » (dualité et darwinisme) ; en oubliant l’ensemble ce « chaos » va « à la fin des temps »… faire succomber l’organisme en entier (le corps devient fixé). C’est ce qu’il se passe actuellement avec nôtre civilisation uniquement tournée vers le CONFORT DE LA SOI-DISANT TECHNOLOGIE, SOIT UN CONFORT UNIQUEMENT MATÉRIEL EN OUBLIANT QUE L’HUMAIN DÉPEND DE LA CONSTANTE D’ABSENCE DE CONSTANTE !
VOILÀ QUELLE SERA SA MANIÈRE DE PÉRIR POUR CELUI QUI NE PARVIENT PAS À RÉALISER AU PLUS INTIME DE SON ÊTRE, LA FAMEUSE COÏNCIDENTIA OPPOSITORUM (mariage des contraires, voir l’ensemble), soit la Réalisation du Soi qui est la SEULE ISSUE qui balaye ou dépasse hautement le spiritualisme dialectique et politico-moralisateur, et la dialectique matérialiste, et évidemment la logique à la Hegel cité plus haut.

Dans la dualité l’ignorant saisit l’extrémité du doigt qui montre la lune et non la lune elle-même. Ainsi ceux qui s’attache à la lettre, ceux qui veulent tout voir et Pour-Voir tout mesurer ne peuvent connaître le Seul Réel.

Dans ce mariage des contraires se trouve le Zéro indien : inépuisable et épuisable sont mariés et forment les choses qui sont aussi épuisables qu’inépuisables, ET CELA : INÉPUISABLEMENT.
Or, qu’est-ce que l’inépuisable ? C’est la Vacuité, laquelle ne présente rien d’épuisable ou d’inépuisable. Vivre ou se ROULER dans ce point c’est vivre le Seul Réel qui est la non-dualité, le non-binaire du ouvert/fermé.


LE MARIAGE DES CONTRAIRES COMMENCE PAR LE NON-NÉ :

Dès que l’on se considère né, commence la sape de l’ego.
MAIS EN SEULE RÉALITÉ NOUS TOUS SOMMES D’AUTHENTIQUE « IMPERSONNES », DONC DES DIVIDUS, ET L’EGO EST UNE INVENTION OU UN CONCEPT HUMAIN DE PLUS COMME D’INVENTER UN MOULIN À CAFÉ. AINSI EN CETTE SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION ET ÉVIDEMMENT DEPUIS 1789 ET SA « DÉMOCRATIE » NOUS SOMMES POSSÉDÉS QUE NOUS POSSÉDONS UN EGO, ce qui est martelé à longueur de nos années de régime capitalo-république par : « votre député, votre boulanger, votre santé, votre voyante, votre assureur, votre ceci, votre cela, etc. », donc UNIQUEMENT LA POSSESSION ; CE QUI VA ENTRAINER, FABRIQUER CET HUMAIN À CONCEVOIR L’INUTILITÉ SUR TERRE.

Depuis 1789 tout tourne autour de l’individu devenu le roi à la place du roi dont les républicains ont fait couper la tête. Or il est évident que cet individu, ce roi, est le CONTRAIRE de l’individu : il est un « individu », mais depuis 1789 IL EST UNE SINGERIE DE LA SINGULARITÉ OU IDIOTÈS.
CET INDIVIDU DE L’APRÈS 1789 EST DEVENU PLUS QUE JAMAIS : RELATIF, DUEL.
Mais le Vrai Dividu est la Seule Réalité, sauf que dans l’actuelle mode du social il est tué à chaque Instant, tué par une perception en 3D qui lui pète à la gueule par tout entertainment de cette planète ; ainsi il ne peut que fonctionner avec sa conscience conceptualisante, sa « raison » dualisante. Mais s’il arrive à pratiquer LE RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE, pour enfin vivre avec l’harmonie du Tout, du Grand PAN, libéré de la démocratie et de ses conflits, libéré du grégarisme de ce social puant et collant, libéré des souffrances qui lui son tombées dessus à cause du régime capitalo-république, alors il sera à même de se libérer de la relativité galopante.

Car en Seule Réalité l’être humain n’a jamais créé quoi que ce soit ; mais si l’humain crée, ce ne peut qu’être en tant que ZÉRO INDIEN, UNIVERSEL, SANS DUALITÉ NI EGO. Aux dimensions des races (cycles) où régnait une véritable sagesse, un artiste, un savant, un prêtre, ne songeait pas à attacher son nom aux œuvres qui prenaient forme à travers lui (le « droit d’auteur » était inexistant, et de plus : au nom de quoi ?).

IL N’Y A PAS DE BUT À ATTEINDRE, DONC IL N’Y A RIEN À ÊTRE QUAND NOUS SOMMES DÉJÀ.
Il n’y a pas de Faire/Fer quand c’est déjà Faire/Faire.
Il n’y a pas de Pour-Voir quand c’est déjà vu et mesuré.
On ne va nulle part dans le Pays du Rien du Tout quand Tout est Ici (pas besoin du speed de l’informatique des GAFAM…)

La patience à l’égard du néant de la naissance est un accès au Réel dans la non-dualité (dit le Soûtra de la Liberté inconcevable).
L’ego est l’essence même de la dualité : le ‘moi’ et le ‘mien’, donc la possession par essence, l’individu. Idem avec le fait « d’exister » : TOUTE IDÉE DE NAISSANCE OU « D’EXISTER » EST LA DUALITÉ MÊME. C’EST POURQUOI CE NE PEUT PAS ÊTRE RÉEL : LE VRAI CESSE D’ÊTRE VRAI DÈS QU’IL EST VU ET DONC POSSÉDÉ. SINGULARITÉ OU IDIOTÈS : TOUJOURS UN, JAMAIS DEUX (« Le deux c’est la guerre », écrivait Jean Coulonval en dernière page de son livre recueil de lettres à diverses personnalités : Synthèse et Temps Nouveaux).

Posséder, ne pas posséder sont dualité. Ne pas s’approprier les choses les rend introuvables et par la même non insaisissables ou impensables par aucun « pouvoir d’achat », c’est l’accès à la non-dualité. Dans la dualité : inventer des besoins et des objets engendre nécessairement un pouvoir d’achat au même fait que les banques ou leur argent fabriquent l’armée-police-justice et les voleurs et les criminels.

Dès le berceau le pur et l’impure forment une dualité principale. Or, voir l’Essence réelle de l’impureté, c’est constater l’inexistence de la pureté conformément à sa cessation : ce qui constitue l’accès à la non-dualité.

Dès le berceau le bien et le mal sont la dualité même. Mais celui qui, sans faire ni le bien ni le mal passe les frontières du sans-apparence et s’y dilate à l’infini, icelui accède au Réel dans la non-dualité.

De même que le souillé et le non-souillé forment dualité. Or, dans le Mariage des Contraires, les concepts de souillé et de non-souillé ne se présente pas au mental. Ne pas croire aux apparences sans pour autant se coaguler dans le sans-apparence, c’est accéder au Réel de la non-dualité.

Par principe le mental actuel vagabonde, ainsi le mouvement et la pensée sont dualité. Sans vagabondage pas de pensée, et sans pensée : libération de l’opinion et de toutes étiquettes de noms-les-formes. Qui prend conscience de cela accède à la non-dualité.

Dans les religions qui font dans le monothéisme : l’apparence de l’Un et le sans apparence de l’Un (la laïcité en France par exemple), forment la dualité. Mais lorsqu’on prend conscience que l’Un ne présente pas d’apparence, il suffit de ne pas coaguler ou fixer cette inapparence pour accéder au Mariage des contraires, soit la non-dualité.

« L’homme domine la femme », patriarcat de religions du Salut par essence et aussi parfaite dualité !!!

Samsâra (cycle des naissances et des morts) et nirvana forment dualité. Lorsqu’on voit l’essence du samsâra, il n’y a plus de samsâra, plus d’enchaînement de causes-effets ni de libération, rien d’allumé et rien à éteindre : réaliser ce point et c’est accéder au Réel de la non-dualité.


Nôtre vie est une comédie. Nous savons que, dans la dimension où nous croyons être nés, nous faisons ce que nous devons faire et parce que nous ne pouvons faire autrement : NOUS SOMMES SOUMIS À NÔTRE NAISSANCE, À CETTE CAUSALITÉ.
Cependant, non seulement nous pratiquons à longueur de temps dans l’actuel tout connecté la tyrannie de l’opinion, en winnerisant et en loserant autrui et nous-mêmes, mais en plus et le plus tragique, car nous nous prétendons « autonomie » et « responsables », nous acceptons implicitement et explicitement LA SOUMISSION à la structure politique et sociale entière, LAQUELLE EST BASÉE SUR UNE ABSURDITÉ : DONC SUR LE FAIT ILLUSOIRE QUE TOUT LE MONDE SERAIT LIBRE DE FAIRE SELON « SON BON PLAISIR » (SON « POUVOIR D’ACHAT ») PUISQUE NOUS SOMMES DEVENUS TOUS DES ROIS À LA PLACE DU ROI, ET QU’AINSI NOUS SERIONS TOUS RESPONSABLES ET AUTONOMES DANS CHACUN DE NOS ACTES. VOILÀ L’ESCROQUERIE DE L’ÉTAT QUI NOUS FAIT CROIRE, QUI NOUS DEMANDE COMME LES BANQUES : LA CONFIANCE. ET TOUT CE QUI SE NOMME « CIVILISATION » EN HOTC (1) EST CONSTRUIT SUR L’EGO, LA POSSESSION, AINSI LA PRÉTENDUE « CIVILISATION » SERA L’INVERSE DE CE QUE POURRAIT ÊTRE LA « CIVILISATION AUTHENTIQUE DU PRIMITIF ».

Chacun de nous est alors libre de (s’il n’est pas empêché par l’État, son social et son argent) :
- Reconnaitre qu’il n’est qu’une Singularité ou un Dividu.
- Savoir que le Seul Réel est la non-dualité et le non-soi.
- Vivre l’état de cette non-personna ou non-individu.
Effectivement, très prochainement : E FINITA LA COMMEDIA !



[En référence pour la non-dualité au Soûtra de la Liberté inconcevable - Les enseignements de Vimalakîrti]

Note.
1. HOTC pour Histoire-Opinions-Temps qui coule.
 
 

Dernière mise à jour : 04-09-2019 21:53

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >