Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Sans Pourquoi ou Silence
Sans Pourquoi ou Silence Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-09-2019 00:47

Pages vues : 89    

Favoris : 8

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Intérieur, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Ulysse, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
grandiloquence_porte_banque_winnerisme.jpg
 
 
Sans Pourquoi ou Silence
Dès que vous ouvrez la Boîte de PAN d’Or,
C’EST LE BRUIT ET LA FUREUR DU FAIRE/FER.



Page dédiée aux enfants et adolescents Japonais.
日本の子どもと青少年に捧げるページ (Nihon no kodomo to seishōnen ni sasageru pēji)
 
 
Entrée dans le temps des Sachants : celui qui sait ne dit pas « Je crois » ou « J’ai la foi », équivalent du winnerisme et dualité comme : « Je ferais de mon mieux », mais ce temps ne sera pas le faire/fer d’un extérieur comme l’Internet et son tout connecté ni par le social du régime du winnerisme (capitalisme).
 
Avec le Bruit et la Fureur et le speed, nous avons maintenant le nucléaire, nous avons surtout le général qui prend le masque ou persona de l’universel (comme par exemple le « suffrage universel » ou la « république universelle »), et le psychologique et son « développement personnel » se faisant persona du spirituel. Et c’est logique pour cette mode du social-socialisme en fièvre de l’égalitarisme qui dit que dans l’Essence est la matière, et non le Soi ou Ici et Maintenant, se condamnant ainsi à ne concevoir comme mode mental que l’évolutionnisme d’une opinion qui se construit dans le temps vécu par le corps ou mental, soit par évolution dialectique, le bruit de la parole et de l’écrit, soit L’HISTOIRE, L’ADAMISME qui se déroule entre un Big Bang d’un Adam-passé, que le mental peut reculer indéfiniment dans le « passé », donc en pure opinion, et un « futur » également en pure opinion pas encore défini et en forme de carotte pour faire avancer.
C’est DANS la géométrie de la ligne droite euclidienne, selon la dialectique matérialiste, historique, mémorielle, que doit se réaliser, selon l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule), genre « discours absolu » à la Hegel dans l’actualisation d’une synthèse, donc à partir d’un bidouillage du mental, LA SYNTHÈSE MESSIANIQUE EN FORME DE SUPER CAROTTE OU DORG (Demain On Rase Gratis), équivalent de la « fin des temps » de la Bible, en conséquence ce sera la satisfaction de tous les besoins inscrits dans l’existant humain, puisque l’être humain est lui-même l’Univers, toute la Création (ainsi il n’a pas besoin de diplôme, voir plus bas).

Le socialisme, le vivre ensemble, le capitalisme et la république prétendent être à la fois une physique, une métaphysique et une religion (voir une Vincent Peillon), mais ne peut le faire que sous persona ou masque, surtout celui du « Vivre ensemble ».

Les socialistes qui perçoivent le monde « parce qu’il existe » sont de purs dualistes, ils éjectent un des deux pôles du courant ! Ils ne croient qu’au « réel » et rejettent « l’irréel », réel et irréel forment une dualité. Or qui voit véritablement ne voit rien de réel ni, à plus forte raison, d’irréel. Il ne voit pas avec son œil lié aux sens mais avec l’œil du sachant et cet œil ne voit pas, il ne fait pas dans le Pour-Voir ou pouvoir, même s’il n’est rien qu’il ne voit   comme cela il accède au Seul Réel dans la non-dualité.
Les socialistes devraient se poser la question : « Où donc se trouve autrui [et ce monde extérieur] si ce n’est dans votre propre Soi ? », demande Ramana Maharshi à l’entretien 43, du 28 mars 1935.

De même les voies justes et les voies fausses forme la dualité. Or, quand on respect la voie juste, on ne divise pas entre faux et juste et, par delà ces deux contraires, on accède au Seul Réel dans la non-dualité.

De même ceux qui aiment le nirvana et qui ont la haine du monde, à l’exemple des socialistes et de leur seul côté des choses, font dans la dualité. Or il n’est pas diamétralement opposé de ne pas aimer le nirvana et de ne pas haïr le monde. Pourquoi ? Parce que, comme tout est lié et délié, s’il y a enchaînement il y a Libération. Mais s’il n’y a pas de courant ou de liens, qui cherchera à se libérer ? Créer un lien, créer un besoin, sans quoi amour et haine sont impossibles, c’est alors une forme paradoxale et dangereuse (risque de court-circuit) d’accéder au Seul Réel.

Maintenant la Pureté ou Sans Pourquoi :
Ne rien dire des choses, ne pas les expliquer, ne pas les montrer, n’en rien connaître et n’en rien demander, c’est accéder au Seul Réel dans la non-dualité.
Mais alors, comment le Libéré vivant accède-t-il au Seul Réel dans la non-dualité ?
Il n’y aura jamais de réponse parce que la Seule Réponse ne peut qu’être LE SILENCE par lequel l’on accède vraiment au Seul Réel dans la non-dualité.
SILENCE : « Si le chercheur sait que le maître est le Soi, il ne voit plus aucune dualité. Il est heureux et n’éprouve plus le besoin de poser des questions.
Mais le chercheur ne met pas la vérité de cette déclaration en pratique, en raison de son ignorance. Celle-ci est toutefois irréelle. Le rôle du maître consiste à réveiller le chercheur du sommeil de l’ignorance et il utilise ces mots afin de lui rendre la Réalité plus claire.
La seul chose qui importe, c’est que vous connaissiez le Soi. Cela peut se faire où que vous soyez. Le Soi doit être cherché en vous-même et cette recherche doit être poursuivie sans arrêt. Une fois qu’il est atteint, il n’est plus nécessaire de rester dans la proximité du maître » ((Ramana Maharshi, entretien 612, du 19 janvier 1939).

« Toute pensée est incompatible avec la Réalisation. L’attitude correcte consiste à exclure toute pensée de nous-mêmes et toute autre pensée. La pensée est une chose et la Réalisation en est une tout autre » (Ramana Maharshi, entretien 30, du 4 février 1935).

« Quand c’est la nuit pour tous les êtres, l’homme maître de soi est éveillé : et quand tous les êtres sont éveillés, c’est la nuit pour le Sage qui voit » (Bhagavad-Gîtâ, chapitre II, 69).

« Ce qui naît ne peut être vrai. Seul est vrai ce qui est depuis toujours » (Ramana Maharshi, entretien 44, du 3 avril 1935).

« Le ‘je artificiel [l’ego ou la raison, l’enveloppe intellectuelle] est une projection et on doit s’en servir pour trouver le sens du ‘Je’, qui est le vrai principe » (Ramana Maharshi, entretien 406, du 21 avril 1937)
À l’entretien 289 du 30 novembre 1936, quand on part à la recherche du ‘je’ ego, on ne le trouve pas, « car il n’est la réel. C’est pourquoi le ‘je’ est synonyme d’illusion et d’ignorance. Comprendre que l’ignorance n’a jamais eu d’existence est le but de tous les enseignements spirituels. L’ignorance ne peut être perçue que par quelqu’un qui en est conscient [et dans la dualité sujet-objet]. La conscience est jnana [connaissance, sagesse]. Le jnana est éternel et naturel. L’ajnana [ignorance] est artificiel et irréel ».

« Il n’y a pas d’ego. Sinon, vous devriez admettre l’existence de deux soi. Comment peut-il y avoir l’ignorance en l’absence d’ego ? Si vous commencez l’investigation [« Qui suis-je ? »], vous découvrirez que l’ignorance, qui a toujours été inexistante, n’existe pas, ou vous direz qu’elle s’est enfuie », ce qui correspond au Seul Réel dans la non-dualité à l’entretien 363.

« La réincarnation ne peut exister qu’aussi longtemps que l’ignorance existe. Il n’y a pas d’incarnation, il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais. Cela est la Vérité » (Ramana Maharshi, entretien 363, du 20 février 1937).

Il y a encore un pays où l’ignorance est devenue une grave maladie : le Japon, pays du winnerisme ou compétition au winner et course aux diplômes (de di : deux fois), suffit de regarder n’importe quels de leurs dramas où pointe toujours un bout de winnerisme par n’importe quel bout que l’on prenne leurs histoires : « Je serais le meilleur », ou « Je ferais tout pour ceci ou cela », ou « Je ferais tout pour ne pas te décevoir », ce qui là encore entre dans la dualité en donnant l’envie de faire totalement le contraire, ou plutôt en fabricant naturellement son contraire : le loser, cas de celui qui a raté son examen et qui nécessairement ne POSSÈDE pas son diplôme ! Si 120 millions de Japonais ont leur diplôme, alors université et diplôme ne servent à rien… Bizarre ces Japonais… Au pays du winnerisme levant il y a d’ailleurs beaucoup de jeunes Japonais (enfants et adolescents) qui se suicident. Winnerisme : « réussir à tous les prix ». Leur naissance passe obligatoirement par l’université, la meilleure évidemment ! Et donc pour les riches parents qui peuvent payer ça à leur progéniture ! Notez que le suicide est une sorte de WINNERISME À L’ENVERS, UN ACTE DE SAMOURAÏ DEVENU UN LOSER, ALORS POUR Y ÉCHAPPER IL SE SUICIDE POUR NE PAS DECEVOIR, IL SE VALORISE DONC. Par rapport à la société occidentale le Japonais n’a pas ce culte du narcissisme, IL FAIT DANS LA CASTE, LA FAMILLE, LA TRIBU, et évidemment paradoxalement à cause de la COPIE du capitalisme de la City de Londres, il est obligé de consommer aussi au culte du narcissisme et du pouvoir d’achat.
Les acteurs et actrices de dramas en font souvent des tonnes, dans les sentiments, dans les bagarres, dans les actions intimes, dans les intrigues, le winnerisme est d’autant plus actif et leur raison de vivre chez ces acteurs et actrices.
WINNERISME EN ENFER : trouver sa place par rapport aux autres, et être le winner par rapport aux autres, LE STAR, et évidemment en capitalisme être le winner économiquement faire/fer, et FAIRE COMME TOUT LE MONDE SINON ON DEVIENT UN LOSER ; TOUT CELA ÉTANT DE LA PARFAITE DUALITÉ DANS UN SYSTÈME ENTIÈREMENT CAPITALISTE. De là ce n’est pas étonnant que l’industrie de l’entertainment japonais sorte autant de dramas et de mangas…. et de stars comme Hideaki Takizawa.
Un drama japonais particulièrement sadique où s’exerce un total winnerisme : Boku no ita Jikan, avec le winner (joué par Miura Haruma) devenant loser, mais transformé au final en winner car atteint dans son jeune âge de la maladie de Charcot (comme Stephen Hawking). Un drama cependant intéressant pour voir les travers de la société japonaise winneriste jusqu’à la mort.

EH LES GARS ! VOUS OUBLIEZ QUE SI VOUS DÉPLOYEZ LE MOINDRE EFFORT POUR AVOIR VÔTRE DIPLÔME EN ÉVEIL, VOUS SEREZ UN LOSER, CAR VOUS AGIRIEZ COMME SI VOUS VOULIEZ POSSÉDER L’ESPACE-TEMPS !!! VOUS DEVRIEZ PLUTÔT ESSAYER LE PASSAGE ENTRE VOTRE CERISIER EN FLEURS AU PRINTEMPS ET SON OMBRE ; entre les fleurs et l’ombre des fleurs, entre, entre, entre ; jamais dessus, jamais à pleines mains.
FOUTEZ VOS DIPLÔMES À LA DÉCHETTERIE LA PLUS PROCHE, LAISSEZ-VOUS ALLER AU SPONTANÉ, COMME VIENNENT LES CHOSES, TEL UN IDIOT, PARCE QU’AU FINAL NOUS SOMMES TOUS DES IDIOTÈS OU SINGULARITÉ. VOS DIPLÔMES, FAITES EN DES ORIGAMI.
ABANDONNEZ LE CONFORMISME DE VOTRE SOCIÉTÉ, MAIS NE TOMBEZ PAS DANS LE CONFORMISME DE L’ANTI-CONFORMISME.
ARRÊTEZ DE VOULOIR SAISIR L’INSAISISSABLE ! CAR PAR VOTRE ACTION VOUS FIXEZ, VOUS BLOQUEZ, VOUS TUEZ.

LE DÉVELOPPEMENT DE L’EGO NE SERT QU’À SA PROPRE DESTRUCTION (entretien 612).
 
 

Dernière mise à jour : 08-09-2019 01:16

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >