Accueil arrow News arrow Dernières news arrow AMITIÉ = CASIMIR
AMITIÉ = CASIMIR Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-09-2019 01:04

Pages vues : 370    

Favoris : 19

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Étoile, Gnostiques, Gratuit, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Instant, Intérêt, Intérieur, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Tore, Ulysse, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
3pom1-420.jpg
 
 
AMITIÉ = CASIMIR
A-mi : du A privatif :
pas de moitié ou de dualité :
ÂME-I : Âme dans le Soi…
de toutes les Âmes.
ÂME = pas ‘moi’, ‘mon’, ‘me’, ‘tu’, ‘vous’…
pas ‘moi’ puisque = « OM »(1).

CHIFFRE, QUANTITÉ, NOMBRE = ANALYSE :
tyrannie du mental (dualité sujet-objet)
ne permettant pas de re-trouver la
Seule Réalité (non duelle).
 
Les Hébreux-Juifs sont spécialistes
des nombres (Guématrie).
Après vient la « Divine Proportion »
fondée sur la Constante 1,618033
et son inverse 0,618…
Voilà pour les bouffeurs de constante
et de chiffres tel un Paul Valéry.
CONSTANTE 1,618 LIÉE AUX SENS,
AU MENTAL QUI CALCUL…
QUI FAIT DES « RÉFORMES »…….

PI aurait dû rester dans sa baignoire….
Cela aurait évité toute cette
judéo-maçonnerie qui spécule en cachette
et QUI VEND TOUT…..

Non, non, l’Amitié ce n’est pas
la république « une et indivisible »
cette nouvelle RELIGION.



Nous vivons dans l’enfer du chiffre, de la quantité totalement confondue avec l’universel. Nous vivons dans le règne des humains qui bouffent du chiffre, du résultat, de la quantité.

Il y a maintenant énormément de gens qui s’aventurent vers le spirituel ou le « développement personnel » et qui gémissent parce qu’ils ne trouvent pas le résultat, les fruits souhaités ; ils ne trouvent pas la CONSOLATION-CONFORT qu’ils attendaient par la pratique de leur développement personnel, ou mieux, de leur pratique spirituelle. Ramana Maharshi donnent maints exemples de gens qui prient Dieu et en retour sont déçus de n’avoir aucun résultat. Certains même passent plus de temps à lire des livres au lieu de pratiquer un nettoyage de leur mental. Ils sont encore et toujours dans le dogme de la propriété intellectuelle : amasser des informations, du chiffre, de la quantité confondue avec l’universel.

CHIFFRE, QUANTITÉ = OPPOSITION À LA GRATUITÉ, OPPOSITION À LA LIBÉRATION. Quantité, multiplicité et richesse ne sont que des killers de la Gratuité.
La Vraie Pureté part du Cœur et est la « substance » unique que représente le Soi ; tout le reste, du corps ou mental n’est qu’attachement et esprit de propriété intellectuelle nécessairement imparfait car dans le dogme de l’évolutionnisme. Aussi pour retrouver l’état de Libération est-il nécessaire d’en finir avec le chiffre et sa digitalisation tout azimut.

CHIFFRE, QUANTITÉ = DU MIAM-MIAM POUR LE MENTAL ET SES SENS, car le mental est devenu INCAPABLE d’en goûter d’autres ; il prend plaisir à ce qui lui est le plus proportionné, le plus digitalisé en tout confort, c’est-à-dire LE PLAISIR DU CHAOS DES SENS. Alors il arrive que le mental, tout en étant plongé dans une profonde contemplation, éprouve par les sens des rébellions, des révoltes et des actes de sensualité, et cela passivement, malgré toute sa répugnance. Cela arrive souvent quand le Jiva [âme individuelle] est déjà bien avancé sur le Sentier.

CHIFFRE, QUANTITÉ = DU MIAM-MIAM POUR LE MENTAL ET SES SENS = AFFECTION, SENTI-MENT, si à la mode depuis l’après 1789. Ainsi des personnes vont contracter de l’affection ou du senti-ment avec d’autres sous prétexte de spiritualité ; le dernier exemple mondialisé fut le phénomène hippie des années 1960 et des voyages à Katmandou avec paradis artificiels garantis… Évidemment un faux départ ! Car le plus souvent ce « vivre ensemble » provient de la sensualité plutôt que du domaine de la Libération et Vraie Fraternité.

L’Amitié, si elle est vraiment spirituelle, c’est comme le Zéro indien, l’effet Casimir : une amplification constante (énergie du Vide) ; plus on se souviendra de cette Amitié, plus aussi on se souvient du Vrai Confort du Soi, cet Amour, cette Gratuité, et on se porte vers Elle ; ainsi, au fur et à mesure qu’une Amitié grandit, L’AUTRE GRANDIT AUSSI. Je doute que ce soit le cas avec le phénomène actuel du « tout connecté » et de ses « réseaux sociaux » qui font plutôt l’effet inverse : amplification de la solitude, mais pas dans le sens de la Singularité ou de la Vierge Noire que nul ne peut atteindre !…..

RAPPEL : Nous sommes actuellement au point le plus bas d’un cycle et évidemment dans un état transitoire.
MESSIANISME = LE CORPS OU MENTAL SOUILLÉ PAR SA PROPRE « REMISE À PLUS TARD ». ALORS EN « ATTENDANT », LA CRÉATION VA ÊTRE INVENTÉE SUIVANT UN SYSTÈME DUALISTE, CE QUI SERA TOUT BÉNÉFICE POUR LE CAPITALISME VENDEUR-ACHETEUR. Création = tomber, chuter dans la naissance. Alors l’éternité va engendrer le temps si propice aux Google-Transhumanistes ; puis toujours pour eux l’illimité va engendrer la limite et la démocratie ; et enfin l’être va donner naissance à quelque chose (surtout aux choses qui se vendent).
C’est l’être humain lui-même qui a séparé l’Unique (notamment en France avec sa « laïcité ») en divers aspects, le « isme » et la quantité de tous ces aspects qui contrastent entre eux.

Le Zéro indien du Soi augmente ou amplifie un Bien par un autre Bien : Nature esjoir Nature, ou le semblable attire le semblable. La Nature contient la Nature et la Nature vainc la Nature.
Quand au contraire, l’affection vient du vice du senti-ment qui a des effets tout opposés : car plus l’un grandit, plus l’autre diminue et éteint en même temps le souvenir de sa Vraie Nature.
Si en effet l’amour sensuel est amplifié, on voit aussitôt le ‘je’ s’éloigner du ‘Je’, l’oublier peu à peu et tomber dans les remords du ‘je’ ego.
Au contraire, si l’amour du Soi grandit dans un être, il se refroidit dans l’amour sensuel, le sentiment si entretenue actuellement, jusqu’à oublier le Soi, parce que ce sont là deux amours opposés : non seulement l’un n’aide pas l’autre, mais celui qui domine éteint l’autre et l’étouffe afin de se fortifier lui-même [nôtre époque duelle dominant-dominé].

Jean 3, 6 : « Ce qui est né de la chair est chair ; et ce qui est né de l’esprit est esprit ». Bref, l’amour qui naît de la sensualité aboutit à la sensualité, et l’Amour qui naît du Soi aboutit au Soi et l’amplifie grandement. Telle est la différence qu’il y entre ces deux amours et qui peut nous aider à les reconnaître, tant la sensualité est omniprésente dans ce monde du régime capitalo-république.

[En haut de page : dessin à la plume de Michel Roudakoff]


Note.
1. OM : le ‘Je’ ou « nom originel » : « Tous les autres noms, tels que OM, ne viennent qu’après. La Libération consiste uniquement à rester conscient du Soi », dit le Maharshi à l’entretien 92, du 7 novembre 1935. Le ‘Je’-‘Je’ : l’océan infini. Comme pour le temps, il faut bien une personne pour « entendre » le nom originel OM. Sinon, OM n’existe pas… « Il doit y avoir quelqu’un pour entendre ces sons et voir ces visions. C’est le ‘je’ [ego]. Si vous le cherchiez en posant la question « Qui suis-je ? », le sujet et l’objet se fondraient l’un dans l’autre. À ce stade, la quête [du Saint Graal] s’achève. Jusque-là, les pensées s’élèvent, les choses apparaissent et disparaissent et vous vous demandez ce qui s’est passé et ce qui va se passé [surtout à nôtre époque de manipulations tout azimut]. Quand le sujet est connu, les objets se fondent en lui. À défaut de cette connaissance, l’homme oriente le mental vers les objets ; ces objets apparaissent et disparaissent et il ignore que sa propre nature véritable est ce qui reste inchangé, c’est-à-dire le Soi [c’est moi qui souligne]. Quand les objets disparaissent, l’homme prend peur. Autrement dit, le mental est lié aux objets [à l’extérieur], l’homme souffre quand iceux sont absents [et c’est pas bon pour le commerce ni pour le confort…..] Mais tout objet est transitoire, seul le Soi est éternel. Si le Soi éternel est connu, sujet et objet fusionnent et l’UN sans second resplendit », Ramana Maharshi, entretien 634 du 23 février 1939.
 
 

Dernière mise à jour : 16-09-2019 01:18

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >