Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow La Nuit obscure = éteindre l’ego
La Nuit obscure = éteindre l’ego Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-09-2019 20:48

Pages vues : 79    

Favoris : 7

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Guerre, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Inquisition, Instant, Intérêt, Intérieur, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï, Zéro

 
motif_bougie1.jpg
 
 
La Nuit obscure = éteindre l’ego
 
 
Suite de la précédente page : Société de consommation = mort
 
3 - Speculations about God and world avail nothing : Self-realization is the hearts cry of all.
(Spéculations ou opinions sur Dieu et le monde se résume à : la réalisation du Soi qui est le cri du cœur de Tout).
 
De quoi servir pour débattre si le monde est réel ou irréel, sensible ou insensible, agréable ou désagréable ? Éteindre l’ego, transcende le monde, réalise le Soi. c’est l'état qui est cher à tous et libre du sens de l’unité et de la dualité.
La Nuit obscure ou éteindre l'ego est la condition sine qua non pour la réalisation du Soi dans le Coeur. Cela met fin à toute spéculation ou opinion sur la réalité et l'irréalité, Dieu et le monde, dont la vraie nature sera révélé dans l'expérience réelle. C'est le plus heureux état possible et au-delà de la pluralité du monde illusoire.

La Nuit obscure ou éteindre l'ego : plus le divin ou absolument pure est en soi naturellement claire et manifeste imperturbablement, et plus il est naturellement caché au mental grossier. Voir la Caverne de Platon : plus la lumière est claire et plus elle éblouit, aveugle même comme si on voulait fixer le soleil en face, et plus on éblouit la puissance visuelle et on la prive alors de lumière ; « cette lumière dépasse la faiblesse de l’œil », dit Saint Jean de la Croix, dans La Nuit obscure.
Lumière aveuglante ou FAIBLESSE DE NOTRE ENTENDEMENT : L’ÉCLAT EST TROP PUISSANT, d’où le sens de « éclatement »
Nuit obscure ou Lumière aveuglante qui rejoint le Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ, dit le Soûtra du Cœur de la Connaissance transcendante (« Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil est ainsi ») : le Sentier ; qui correspond avec la devise alchimique : « Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore ».

Le ”Gate gate pâragate” en anti-confort parfait et nuit obscure va se retrouver dans Lamentations 3, 1-10 : « Je suis l’homme qui a connu la misère, sous la verge de sa fureur. c’est moi qu’il a conduit et fait marcher dans la ténèbre et sans lumière. Contre moi seul il tourne et retourne sa mins tout le jour. Il a consumé ma chair et ma peau, rompu mes os. Il a élevé contre moi des constructions, cerné ma tête de tourment. Il m’a fait habiter dans les ténèbres, comme ceux qui sont morts à jamais. Il m’a emmuré et je ne puis sortir ; il a rendu lourdes mes chaînes. Quand même je crie et j’appelle, il arrête ma prière. Il a barré mes chemins avec des pierres de taille, obstrué mes sentiers. Il est pour moi un ours aux aguets, un lion à l’affût…. »

Le ”Gate gate pâragate” ou ÉVEIL SANS FIN, SANS FOND (inverse de l’évolutionnisme actuel dont le « mur » est le fond).

4 - Form and formlessness of God depend on the ego's conception of itself.
(La forme et le manque de forme de Dieu dépendent de la conception de l'ego qu’il a de lui-même : le « Qui suis-je ? »). Ce qui fait de la CROYANCE de Dieu une simple opinion.
Si le Soi est en forme, Dieu et le monde le seront aussi. Si un être est sans forme, comment et par qui leurs formes peuvent-elles être vues ? Peut-on voir sans yeux ? [sans le sens de la vue]. Le Soi est l'oeil, le sans limites de cet Œil.
Les ajnani (les non-réalisé), se percevant comme un corps, prennent Dieu pour un corps et le vénère dans toutes sortes de documents, de représentants officiels et d’institutions.

Cependant, le fait demeure que même lui-même perçoit tout à travers Son propre Soi sans forme, que nous avons accepté d'être les seuls voyants, la seule connaissance,
il y a « l’œil sans limites ». Ceux qui condamnent le culte des idoles [comme les Hébreux-Juifs] oublient qu’ils adorent eux-mêmes des symboles et des icônes matériels, et ils les attribuent à un Dieu extérieur : formes, dimensions, positions, même sentiments et perceptions des sens exactement comme ils se font à eux-mêmes. N'ayant aucune expérience ou connaissance d'une « énergie » sans forme et omnisciente, ils se sentent littéralement perdus à l’idée d’adorer quelqu'un ou quelque chose non représentée dans un formulaire, dans un concept, dans un CONFORT. Dieu apparaît ainsi selon le degré de réalisation du Soi (d’où d’ailleurs le symbolisme en l’illustration par la représentation des statues de Bouddha avec des longues oreilles).
« Peut-il y avoir une vue sans yeux ? ». Cela signifie que sans conscience il ne peut y avoir aucune connaissance de quoi que ce soit, tout comme sans lampe aucune des les objets présents dans une pièce sombre peuvent être vus. Peut-il exister un monde quand un être humain est inconscient ?

5 - The world is the body inclusive of the five sheaths, for without them the world cannot be conceived (or perceived).
(Le monde est le corps des cinq sens, car sans eux le monde ne peut être conçu (ou perçu).
Le corps est sous la forme de, et comprend, les cinq sens. Y a-t-il un monde à l’extérieur en dehors du corps ? A quelqu'un sans corps voyant le monde ?

Le corps est une structure complexe contenant un grand nombre d'instruments ou des organes manifestation du Soi en tant qu'ego ; il les utilise pour un grand nombre de buts, y compris ceux d'entendre, de sentir, de voir, de penser, de ressentir, de mémoriser et pour le raisonnement. Les matériaux à partir desquels ces instruments ou pièces sont faites varient du plus grossier au plus fin. Les Shastras (Écritures) les ont arrangé en cinq groupes. Une sens de kosha [enveloppe, étui] est attribuée à chaque groupe.
Le kosha traitant de la matière purement physique s’appelle annamayakosha (le sens de nourriture). Le pranamayakosha (le sens vitale) s'occupe des fonctions des énergies vitales [respiration, assimilation, génération, excrétion et locomotion]. Le manomayakosha (sens du vagabondage ou activité du mental) est le principe du vagabondage ou idéation. Le vijnanamayakosha est le sens de l'intellectuel et les facultés de raisonnement, de la pensée scientifique et philosophique, et le dernier est le anandamayakosha, le sens du bonheur, ou sens causale, qui stocke en lui-même les graines karmiques de chaque naissance et est concerné par cet état dans lequel le dormeur sans rêves profite d'une paix profonde. Ce kosha est constitué de la substance du nid, sattva [sens de l’existence, de ÊTRE, d’où le terme anglaise de NID], qui en elle-même est heureuse, en raison de son état  libéré de la grossièreté et de sa proximité avec le Soi bienheureux.

Ainsi, le terme corps englobe tous ces koshas, dont l'apparence et la disparition entraîne l'apparition et la disparition de tous les objectifs et perceptions subjectives. L’hypothèse d’un corps est donc nécessaire à la jouissance du monde et le corps doit son existence, comme nous le verrons dans le vers suivant, aux cinq sens, qui sont les propriétés du mental.

6 - The world is what the mind conceives through the senses.
(Le monde est ce que le mental conçoit à travers les sens).
Le monde n'est que les cinq objets sensoriels, qui sont les résultats des cinq sens. Puisque le mental perçoit le monde à travers les sens, y a-t-il un monde sans mental ?
À travers les organes sensoriels logés dans les cinq koshas, les sens dans le mental en une variété d'objets : physique, vital, émotionnel, mental et
intellectuel. Outre les cinq perceptions sensorielles, il y a toutes sortes d'autres sens internes qui proviennent également du mental, travaillent à travers le mental, et qui sont compris par le mental, tels que les sens du temps, de l'espace ou le sens de ‘je’ ou de ‘mien’, et les sens artistique, éthique, religieux et spirituel par exemple.
Puisque tous ces sens [plutôt ici des opinions] forment le monde que nous connaissons et ont une origine commune, qui est le mental, le monde ne peut donc être autre que ce mental [il est DANS le mental].

7 - The world rises and sets with the knowledge of it. Both have their source in the Self.
(Le monde se lève et se couche avec la connaissance de cela. Les deux ont leur source dans le Soi).
Bien que le monde et la conscience d’icelui se lèvent et se mettent ensemble, c'est par la conscience que le monde est connu. La source d’où ils se lèvent tous les deux et dans lesquels ils se fixent tous les deux sans se lever ou se coucher. Cela seul est réel.
Ce verset rappelle l’invocation et confirme le précédent vers, qui font de la conscience le critère de l'existence aussi bien que la source du monde. La conscience brille toujours « comme l'oeil illimité » mentionné dans le verset quatre (1), l'éternel connaisseur. Il va sans dire que l'apparition du monde est simultané avec la conscience d’icelui, et la disparition du monde en même temps que le retrait de cette conscience. La conscience du monde est le fait de son existence. Nous ne pouvons pas une entreprendre ou fabriquer un objet sans d'abord en avoir conscience [ce que Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux appelle « les Essences »]. Donc la conscience est la Seule Réalité qui soit.

8 - Any sincere worship eventually leads to Realization.
(Tout culte sincère finit par conduire à Réalisation).
Quel que soit le nom et la forme, l'innommé et le sans forme est expédié, c’est là que réside le chemin de sa réalisation. Réaliser sa Vraie Nature en tant que vérité de cette réalité, et y fusionner, est la vraie Réalisation.
« Tous les chemins mènent à Rome », tout culte sincère vient du cœur, et mène au Dieu sans forme dans le coeur. Croire que sa réalité est la comme Dieu est une étape importante vers la réalisation de Lui.
La conscience et le processus de fusion en Lui. Combien de millions d'innocents êtres humains auraient été épargnés par l'horreur des religieux et religions qui persécutèrent aux cours des siècles des êtres humains au nom de Dieu, et combien de guerres auraient été empêchées, si cette vérité avait été acceptée comme la vérité sous-jacente à toutes les religions, la foi fondamentale du monde ! (Satyan nasti paro Dharma, dit une devise des Maharadjas : Il n’y a pas de Religion supérieure à la Vérité).

9 - The dyads and triads are supported by the One, which can be discovered by inquiry.
(Les dyades et triades sont soutenues par le Un, qui peut être découvert par investigation [du « Qui suis-je ? »]).
Les dyades et les triades [tripûti](2) reposent sur la base [du Soi].
Les dyades sont les paires d'opposés : connaissance et ignorance, lumière et les ténèbres, le bonheur et la misère, la naissance et la mort, etc. La triade est triple principe de voir, voyant et vue ; objet, sujet et perception du ancien par le dernier. Les dyades et les triades sont donc basés sur, et issus et même nature que celui qui voit, le mental qui perçoit. Celui qui réalise le monde en tant que tel, conserve une sérénité uniforme dans toutes les conditions de la vie.

[En références à : Ulladu Narpadu, de Ramana Maharshi ; traduction et commentaires de S.S. Cohen ; Saint Jean de la Croix : La Nuit obscure]


Notes.
1. (La forme et le manque de forme de Dieu dépendent de la conception de l'ego de lui-même). L’OPINION AINSI DONNE, OU NON, UNE « FORME » À DIEU, ET PAR LÀ-MÊME L’INVENTE TOUT EN NE L’INVENTANT PAS. (comme la laïcité en forme de neutralité qui déniera ce qu’elle fait à l’instant où elle le fait, afin de pouvoir en faire plus sans avoir à s’expliquer, puisqu’elle a dénié ce qu’elle était en train de faire ! La laïcité française à ceci de plus sournois, voir de plus monstrueux, de plus diabolique, c’est qu’elle fait semblant de ne pas s’imposer, afin de profiter à « l’intérêt général », d’être en accord avec l’ensemble, mais en postulant que cet accord existe déjà, comme s'il était issu de Dieu, ou de l'ADN, ou de l’ÉGRÉGORE-GRÉGARISME…...).

2. Triade ou tripûti : L’Un ou Soi remplace et contient les triades : le connaisseur, la connaissance et le connu. « Les triades ne sont que des apparences dans le temps et l’espace, tandis que la Réalité s’étend au-delà et derrière elles. Elles sont comme un mirage qui cache la Réalité. Elles proviennent de l’illusion », dit Ramana Maharshi à l’entretien 28 du 4 février 1935.
La triade en Alchimie est : Soufre, Mercure, Sel ; qui peut correspondre à : le Sujet, l’Objet et la Relation entre les deux : le Connaisseur, le Connu, la Connaissance, etc.
 
 

Dernière mise à jour : 28-09-2019 21:30

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >