Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le plus beau métier du monde
Le plus beau métier du monde Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-10-2019 02:57

Pages vues : 108    

Favoris : 9

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Guerre, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Inquisition, Instant, Intérêt, Intérieur, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï, Zéro

 
police_fric_metiersinistre.jpg
 
 
Le plus beau métier du monde
Il n’y en a aucun, car « métier » renvoie à
« spécialiste » si omniprésent en ce temps de
régime capitalo-république.
Et métier renvoie salement à « gagner sa vie ».
Pour la radio d’État France-Info, évidemment
les policiers, et  Jacques Chirac sont
« vénérés » des Français !

MÉTIER = ÉTRANGE PSYCHOSE OBSESSIONNELLE QUI
FAIT QU’UN HUMAIN PUISSE CHOISIR UNE « TÂCHE »
(aussi mot d’argot signifiant le mépris) COMME
BUT UNIQUE DE LA VIE, puisque en France ça commence
dès l’âge de trois ans ! Pauvre petit !!!
Drogué au concept qu’il va se remplir les poches
avec plein de pouvoir d’achat.

Les ignorants de Fric/Flic devraient commencer
par demander aux non-élus : QUI VEUT TRAVAILLER ?
(Entendre : qui veut gagner, donc être un winner).



BIENVENUE DANS CE MONDE D’ALIÉNÉS, DONT
EN BONNE PLACE LES FRIC/FLIC
EUX AUSSI DEVENUS ALIÉNÉS.
 
 
Policier = spécialiste, donc amplifié par l’ego,
comme de tout maintenant, tout est devenu dans ce
monde de la quantité et diversité : « pas ordinaire ».
Chez Guignol, le policier ou gendarme est fait
pour qu’on lui tape dessus,
c’est un spécialiste de la matraque :
principe obligé de cause-effet…

Alors, de quoi se plaignent ces policiers à la
française et tireurs de grenades ?
Qui a commencé ?
Ce ne peut qu’être l’État et sa violence seule
copyrightée, seule « légitime » !
Monde à l’envers : les policiers « demandent plus
de moyen », c’est certain que nous nous dirigeons
droit dans la dictature de moins en moins sournoise !
Et dans le bouche d’un policier, pas le moindre
grain de sénevé pour avancer que leurs problèmes
ne vient pas de l’argent ni de l’État devenu
un LIBÉRALISME AUTORITAIRE pour faire gagner de
l’argent à certains, mais bien de la base
fondamentale de l’être humain !

Personne n’est un citoyenisé ordinaire !
Alors en étatisme, à quand le policier robot
qui sera devenu l’absolu « spécialiste » qui
n’aura plus l’envi de se suicider en étatisme
de la causalité « maintient de l’ordre » et
que son chef n’aura pas besoin de ré-conforter ?

LE POLICIER EST LE GARDIEN DU CAPITALISME,
LE FRIC/FLIC.
LE GARDIEN DE TOUTES VALEURS MARCHANDES.
AINSI, CEUX QUI EN TIRENT BÉNÉFICE AURONT INTÉRÊT
À SA PRÉSERVATION, D’OÙ EMPÊCHER QU’UN TROP GRAND
NOMBRE DE FRIC/FLIC SE DISPARAISSENT TOUT SEUL.
D’OÙ LA CONCEPTION DU REGIME CAPITALO-RÉPUBLIQUE EN
UN SYSTÈME DÉMOCRATIQUE DE DESTRUCTION DE LA PLANÈTE
TANT QU’ICELLE N’A PAS ÉTÉ ÉCONOMISÉE OU BIG DATAÏSÉE.
La pollution de Rouen par exemple par l’incendie
d’une usine de  polluants chimiques ne devient une
réalité seulement s’il existe des citoyenisés qui
voient leurs revenus baisser en conséquence.
En revanche, le Rouen non pollué existe « à peine »,
on n’en entend, presque, jamais parler « à la radio ».

Ainsi les Flic/Flic servent uniquement l’appropriation
marchande de la Nature, condition de sa préservation,
sinon elle ne va plus rapporter !
En revanche, les « biens communs », donc le gratuit,
ça ne rapporte rien et n’est donc pas défendable par
le Fric/Flic.
Ne pas oublier que nous sommes sous le joug du
capitalisme vert.
Le capitalisme juif, ceux de leur cher désert,
doit sa croissance en l’appropriation destructrice
de la Nature comme condition essentielle, comme au
tant de destruction des Païens sous prétexte d’idolâtrie !
Cela s’appelle du COLONIALISME OU PRÉDATION QUI RAPPORTE
DE L’ARGENT COMME L’ETHNOCIDE DES MAYAS, INCAS, AZTÈQUES,
ETC. POUR VOLER LEUR OR ET LES REDUIRE À L’ESCLAVAGE.


Comme le système de la démocratie demande du consensus aux gens, le néolibéralisme va tout faire pour manipuler les masses en une ingénierie  visant à modifier les façons de se conduire soi-même et de se comporter dans le social, avec les autres.
La politique du néolibéralisme vise à altérer, à aliéner radicalement les capacités de penser et manières d’agir, ceci au niveau de l’ADN. Telle est la radicalité à laquelle nous sommes confrontés. Il devient salutaire de l’avoir en mémoire.

Le cas de l’incendie de l’usine chimique de Rouen est celui du capitalisme : la DIVISION RÉPUBLICAINE en un double discours ou double morale : celle pour les winners ou riches, et celle pour les losers ou pauvres : on proclame une norme tout confort valant pour tous, sauf pour soi : RESPONSABILISER LES AUTRES POUR MIEUX SE DÉRESPONSABILISER SOI-MÊME.

L’usine Lubrizol, un des rouages du capitalisme vert qui rapporte tout en détruisant la planète parce que ça rapporte de l’argent.

FRIC/FLIC = GUERRE, SANG ET VIOLENCES : MANAGER LES CONFLITS QU’ENGENDRE LE PRINCIPE DE LA DÉMOCRATIE ACTUELLE PAR SES CONFLITS D’INTÉRÊTS. PRODUIRE DES CONFLITS SERA ALORS AU PROGRAMME DU COMPORTEMENT DES FRIC/FLIC, NON SEULEMENT EN INTERNE, MAIS SURTOUT EN EXTERNE, AVEC « L’ENVIRONNEMENT SOCIAL » QUE LEURS OPÉRATIONS IMPACTENT.

L’APPAREIL DE POLICE, LES FRIC/FLIC, EST DESTINÉ, COMME LES USINES DU RÉGIME CAPITALO-RÉPUBLIQUE, À LA PRODUCTION EN ÉQUIPES, DONC EN « VIVRE ENSEMBLE », ce que les judéo-maçons spéculatifs du GODF appellent « fraternité » ; une fraternité sacs de nœuds à cause de l’opinion de l’ego de chacun.
INDUSTRIES DU CAC40 OU FRIC/FLIC = LA FIRME, LA CHEFFERIE. Car toute équipe dans ce « modernisme » demande une chefferie, comme le tout confort de l’État et de son « chef d’État » et de ses institutions en bandes organisées. L’État en régime capitalo-république est AUSSI UNE ENTREPRISE ; et le chef ou le policier doit avoir le droit de se « payer sur la bête », d’où les manifestions inhabituelles de policiers en France, d’où aussi les trop nombreuses et scandaleuses mutilations à vie de manifestants, le plus souvent pacifistes.

FRIC/FLIC = LE PATRON OU L’UNIFORME (l’habit), LE CONTRAT OU PACTE, LA SOUMISSION À L’AUTORITÉ DU PLUS FORT EN ÉGO-GUEULE ET EN ARGENT : les citoyenisés se soumettent aux chefs qu’ils ont eux-mêmes désignés par leurs élections : et ceux qui n’ont pas votés pour deviennent des losers….

De toutes les façons, FRIC/FLIC = MORTS : ils sont condamnés par principe de ce régime étatique, lequel est totalement divisé en deux pouvoirs : économie ou dictature de la finance internationale et de ses actionnaires anonymes ; et démocratie en politisme en frustration permanente à cause de son principe du conflits d’intérêts. TOUT CELA EST MORT.
 
 

Dernière mise à jour : 03-10-2019 03:09

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >