Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Paradoxe = anti pensée unique par essence
Paradoxe = anti pensée unique par essence Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-10-2019 00:49

Pages vues : 95    

Favoris : 11

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Inquisition, Instant, Intérêt, Intérieur, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Paradoxe, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Silence, Simple, Social, Soi, Sophisme, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï, Zéro

 
atomic_hiroshima_eclat.jpg
 
 
Paradoxe = anti pensée unique par essence
Singularité, Idiotès ou la Vierge Noire :
aucun complément en miroir,
il est comme brisé, idiotès,
aucun complément en miroir ne répond
façon sujet-objet.
ÉCLAT : la chose est en elle-même
impossible à re-garder.
Elle est Fractale, brisée et sans temps.
Mais si la chose a été empêchée artificiellement
d’avoir un VITAL complément en miroir ?
Paradoxe…

« La solitude est une fonction mentale.
Un homme attaché à ses désirs ne trouvera jamais
la solitude » (Ramana Maharshi, entr. 20, 30-01-1935)
Entr. 44; 03-04-1935 : « La solitude [idiotès] est partout.
L’individu est toujours seul [idiotès en son intérieur,
et ne pas chercher la solitude en dehors de lui] ».
 
 
Toute personne qui fait un pas dans la Réalisation de son auto-transformation ou Réalisation du Soi, rencontre toujours des moments de confusion et d’incompréhension, voir d’absurdité, le lolo de la logique frappant à toutes les portes. DANS LA PURETÉ NOUS SOMMES CONTINUELLEMENT CONFRONTÉS À DES IDÉES CONTRADICTOIRES TOUTES PLUS ANTI-CONFORT LES UNES QUE LES AUTRES (nous ne sommes pas [encore] des ordinateurs binaires, ni même quantiques).
 
La base de ces conflits par l’opinion chrétienne : les choses de Dieu (le mental et sa croyance) sont folie pour l’humain, ce que dit aussi le Maharshi à l’entretien 13a du 7 janvier 1935 : « Si vous suivez vos pensées [le vagabondage de vos pensées], vous serez entraîné(e) par elles et vous vous trouverez dans un labyrinthe sans fin », définissant par là-même l’opinion si présente dans l’après 1789 occidental, laquelle se construit à la façon d’un carrelage naturellement labyrinthique, c’est-à-dire dans la résultante d’expériences réalisées dans l’espace-temps quant à leur face externe, et deuxièmement dans les besoins de l’intellect-ego quant à leur face interne.

« C’est en mourant que nous naissons » rejoint Gustave Thibon et le Maharshi : Ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître. Et ce qui EST (Ainsité, Cela) doit exister toujours : la Vérité n’est ni une ni deux, Elle est comme elle EST. L’ego est ce killer qui bloque, qui fixe tout en se l’appropriant. « L’état libre de toute pensée est le seul état réel » (entretien 146 du 26 janvier 1936).

Si nous devons sentir toute pensée parce que nous ne pouvons pas faire autrement, paradoxalement nous devons extirper toutes les pensées de notre mental ; Paradoxe, car semblant en contradiction avec l’entretien 13a cité plus haut. Ce paradoxe ne se résous que par le Mariage des Contraires et cependant inséparables.
Si nous nous limitons à la mode de la raison vendue (amplifiée) par les perruques poudrées du 18è siècle occidental, ceux qui parlent de « civilisation » et rejettent les « sauvages » afin d’établir leur propre norme, leur propre constante, COMME POUR LA DÉMOCRATIE NOUS SERONS CONTINUELLEMENT FRUSTRÉS, LIMITÉS, PAR L’EGO. Nous sommes ainsi obligés d’aller au-delà de l’ego et de sa raison temporelle, parce qu’elle calcul et se perd dedans.


POUR NE PAS SE PERDRE DANS LA RAISON TUEUSE.

Vivre l’Instant ou le Cela (Tat en sanskrit), c’est-à-dire ce qui n’est pas soumis à l’évolutionnisme donc à la « fin des temps » du messianisme des religions abrahamistes, cet Instant AU-DELÀ de toute description nécessairement temporelle et ainsi hors d’atteinte de la compréhension par le mental humain et sa parole-opinion qui bousille tout.
L’Instant, le EST ou Cela, l’Ainsité, la Vacuité est l’éternité, l’infini, la Conscience infinie, le Brahman, dans son infinité et sa Vraie nature est cette Seule Réalité sans ego non identifiable, non qualifiable par quoi que ce soit, vide de tout attribut et au-delà de toute distinction. Donc la Réalisation, nôtre état naturel, ne peut se réaliser que dans la non-dualité (mariage du sujet et de l’objet).

Dans la non-dualité (le Brahman) tout se résorbe dans l’Unité, il n’existe plus de « diversité » chère à au mercantilisme du machin Union européenne, il n’existe plus de division entre sujet et objet faisant que la connaissance n’a jamais existé.
De Cela l’être humain tire son existence en tant que personne de ce Principe Originel Universel.
Cela ou Soi concerne à la fois la Création et la Destruction : dissolution du manifesté par lequel s’opère le Retour à l’immuabilité éternelle du Principe Originel Universel. C’est en ce sens qu’il y a une différence indéfinissable avec l’évolutionnisme du messianisme des religions abrahamistes qui PROJETTE.

Une Seule Réalité vécue dans le plus intime de l’Être ne peut s’exprimer en aucun mot. Ce que tout être humain peut décrire, analyser avec son mental et ses appareils de mesures liés à son ego ne peut pas décrire le TOUT. Le TOUT ou PAN ne peut jamais être saisie par des mo(r)ts ou « pucé » en big data dans de l’informatique futur, si tant est qu’elle puisse exister…… La Seule Réalité ne peut pas être un objet de pensée, ni retenu comme du big data ou comme un concept quelconque, puisqu’elle est au-delà de la dualité qui est impliquée lorsqu’il y a un objet de pensée différent du sujet.
CON-NAÎTRE = L’INSTANT, PAS DE CHEMIN, QUE LA SINGULARITÉ (absence d’opinion : personne ne peut contredire ce que dit une autre personne en SIngularité, c’est la libération de la tyrannie de l’opinion).

« Le chercheur est la réponse et nulle autre réponse ne peut venir. Ce qui naît ne peut être vrai. Seul est vrai ce qui est depuis toujours ». (Entretien 44 du 03-04-1935).

Tragiquement nous en sommes encore au troc-Wall Street : l’ÉCHANGE, LA DUALITÉ, LA RELATIVITÉ, LA RÉFÉRENCE OU LE RAPPORT, LA CAUSE-EFFET, SOIT LE COMMERCE OU DUALITÉ VENDEUR-CLIENT : « Il ne m’aide pas, pourquoi devrais-je l’aider ? » (peut s’appliquer à l’affectif en remplaçant aider par aimer). Ce troc commercial est typique de la dualité cause-effet et de la temporalité : jamais dans l’Instant, jamais dans la Gratuité. RENONCEZ D’ABORD À VOUS-MÊME, APRÈS QUOI VOUS POURREZ PENSER AUX AUTRES, dit le Maharshi à l’entretien 164, 24-02-1936.
Si on se souvient toujours de celui qui voit, tout ira bien, dit le Maharshi à l’entr. 162, 23-02-1936 ; alors que le VOYEUR est celui qui projette en oubliant son ‘Je’, il est ainsi perdu de vue.

REMONTEZ À LA SOURCE DES PENSÉES, ELLES DISPARAÎTRONT (entr. 164), c’est-à-dire qu’il n’y aura plus d’idéation ou de temps qui coule, aucun sujet en face d’un objet.



Thich Nhat Hanh parle de FRACTAL quand il dit : « Les larmes que j’ai pleurées hier, aujourd’hui sont devenues de la pluie ». Tout est lié et délié, INNÉ-IGNÉ, comme les sucres ou dominos basculant les uns sur les autres dans l’effet dominos, mais dans les deux sens et non en évolutionnisme comme dans l’effet domino où ça se termine quand tous les dominos ou sucres sont tombés. Tout est lié et délié : « Qui cueille une fleur dérange une étoile », disait un poète.
Thich Nhat Hanh expose la Teinture alchimique ou Fractale les larmes-pluie, le Rien dans le Tout et tout dans le Rien, que j’appelle « Zéro indien » et que certains appellent « Énergie du Vide ».

« Illumination » : le Retournement de la Lumière expliqué dans : Le Secret de la Fleur d’Or, retourner l’énergie même de la Création, évacuer les pulsions de l’habitude (notamment alimentaire). L’Univers étant dans le mental, quand on retourne la Lumière, le monde entier se retourne. Le désordre qui est en tout mon être, du poil jusqu’aux neurones, se nourrit du désordre qui est autour de moi et maintenant en tout connecté informatique ce qui complique de plus bel. Et le désordre qui est en moi, nourrit naturellement le désordre autour de moi (aussi en tout connecté doublé du projet de certains pour une « ville intelligente », quelle pitié !).
Cela signifie que la souffrance en ce monde durera tant que l’ego ou individualité n’aura pas disparu : « Si les bonnes et les mauvaises actions sont celles de Dieu, pourquoi devriez-vous penser que le plaisir et la souffrance n’appartiennent qu’à vous seul ? Celui qui fait du bien ou du mal récolte la joie ou la peine. Laissez-donc la souffrance à sa place et ne vous en chargez pas », dit le Maharshi à l’entretien 420 du 4 juin 1937.

« Ayant cherché mon mental, j’ai compris qu’il était insaisissable. Eh bien, je te l’ai pacifié ! », dit le Secret de la Fleur d’Or. Correspond au : Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ, du Soûtra du Cœur de la Connaissance transcendante.
« Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil est ainsi », correspond à une devise Alchimique : « Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore ». Pas de fixation ou de constante-confort-contrat-croyance chères à nôtre époque !
« Nous rencontrons et nous trouvons notre chemin à travers les ténèbres ». À ce propos, et merveille des Coïncidences ou Point Focal, des Points sur le I ou Un Point c’est Tout ; Ténèbres ou Putréfaction ou Renoncement, le « Nous n’avons rien et nous possédons tout », de Saint Paul, la Lumière du Rien du Tout dans le Pays du Rien du Tout la Vraie Demeure. Pays exposé par Tchouang-tseu en fin du chapitre Liberté naturelle : « Vous avez un grand Arbre et vous vous souciez de son inutilité. Pourquoi ne le plantez-vous pas dans le Pays du Rien du Tout ? Tout le monde pourra se promener à loisir sous son ombrage et s’y coucher à son aise. Il ne subira ni les coups de la hache [de nos jours les déchirements de la tronçonneuse], ni l’attaque des autres êtres. Ainsi, comment son inutilité peut-elle vous inspirer du souci ? ».

Cette « raison » si vendeuse, de même que son tout connecté formant le Grégarisme aliénant de la même soupe pour tous, est en contradiction avec l’Homéopathie = médecine adaptée à la nature de chaque patient.
Ainsi avec le déremboursement de l’Homéopathie en France, LE GRÉGARISME MONDIALISÉ EST PLUS QUE JAMAIS EN MARCHE.
Seuls ceux qui auront encore un peu d’argent et qui ne veulent pas être parasité par le « tout connecté » grégaristique et de sa chimie industrielle, de ses « villes intelligents » pourront encore se soigner à l’Homéopathie en achetant des tubes qui de 2,02€ risque de passer à 5 ou 8€, les prix entrant dans le « libéralisme » de cette guerre de tous contre tous : CET OBSCURANTISME OU LIBÉRALISME DE LA VIE ÉGOÏSTE ET DU DÉSIR.

Le compteur Linky est dans la même logique grégaristique et de la raison : le tout et tous connectés pour mieux nous contrôler ; de plus, le compte du client sera connecté probablement à la longue aux données biométriques (forme de digitalisation de l’ancienne carte d’identité) afin d’analyser la consommation, mais quiconque piratera un compteur Linky pourra pirater les données biométriques du client et usurper son identité pour longtemps.

Tout ce qui par sa « raison » se targue orgueilleusement et égoïstement de « civilisation » est systématiquement opposé à la Tradition ou Retour à la Source des membres qui la compose. Le déremboursement des simples tubes homéopathiques est un des grands symptômes du grégarisme actuelle : le mental, le killer de ce monde qui ne résonne en amplification que par la raison vendue (amplifiée) par les perruques poudrées du 18è siècle occidental, ceux qui parlent de « civilisation » et rejettent les « sauvages » afin d’établir leur propre norme, leur propre constante. « Le Pouvoir est l’éteignoir de la chandelle », disait H.P. Blavatsky.

- L’Homéopathie ne consomme pas. Pour certains c’est du charlatanisme.
- L’Allopathie consomme : Big Pharma = libéralisme et profits en toujours plus, alors comme c’est conventionnel, contractuel, pour certains ce sera pas du charlatanisme; du chiqué, du non-naturel ce qui est un comble pour cette médecine naturelle donc l'une des seules Traditionnellee.
ALLOPATHIE = LAÏCITÉ, CONSOMMATION ALIÉNANTE, MÊME SOUPE POUR TOUS, ETC.
Maintenant comme pour manger, mieux vaut avoir un balcon (grand) ou un bout de jardin pour y faire pousser ce qu’on mange, plutôt que la bouffe industrielle, même chez les « bio », pour se soigner SAIN, il faudra fabriquer sa médecine homéopathique soi-même (le problème restera simplement de se procurer ou de fabriquer les souches ou Teintures-mères).
https://www.alternativesante.fr/homeopathie/homeopathie-le-vade-mecum-du-resistant


Lorsque le bruit ou cacophonie de la diversité cesse, nous re-découvrons LE SILENCE, LE VRAI LANGAGE : « Le silence veut dire éloquence », dit le Maharshi à l’entretien 20 du 30 janvier 1935. À l’entretien 620 du 1er février 1939 le Maharshi  explique : « Le silence indique que le questionneur est lui-même le Soi qu’il cherche ». À l’entretien 594 du 15 décembre 1938 : « Le silence est le plus élevé de tous les accomplissements. ”Le silence est l’océan dans lequel toutes les religions se déversent”, dit le Thâyumânavar ».
À l’entretien 569 du 7 novembre 1938 : « Le silence est le véritable upadesha (enseignement). Il est l’upadesha le plus parfait. Il ne convient qu’aux chercheurs les plus avancés. Les autres sont incapables d’en tirer un pleine inspiration. C’est pourquoi ils ont besoin de mots qui expliquent la Vérité. Mais la Vérité est au-delà des mots. Elle n’admet aucune explication [elle est Sans Pourquoi, elle n’est pas opinion]. Elle ne peut qu’être indiquée.
Les gens sont sous l’emprise de l’illusion. Si icelle est dissipée, ils réaliseront la Vérité. Il faut donc leur dire de réaliser l’irréalité de l’illusion. C’est alors qu’ils essayent d’échapper à ses pièges [surtout mercantiles]. Le Résultat sera le vairâgya (le détachement ou putréfaction, renoncement). Ils se mettront en quête de la Vérité, à la recherche du Soi, et finiront par se maintenir dans le Soi ».

La « diversité » vendue surtout par le machin mercantile Union européenne est DE L’IGNORANCE CRASSE EN GROS, car l’irréalité de la diversité, qui semble réelle, ne peut que signifier l’ignorance crasse qui se répand partout, comme un virus. Aussi longtemps que nous percevons l’ensemble du Seul Réel comme de la diversité prise comme « réelle », donc monnayable, nous nous faisons prisonniers des miroirs aux alouettes.
« Celui qui ne voit ici-bas que la diversité va de la mort à la mort », dit le Kathopanishad.
« La diversité va de la mort à la mort » équivalent de la tyrannie de l’opinion suivant le déjà cité entretien 13a du 7 janvier 1935 : « Si vous suivez vos pensées [le vagabondage de vos pensées], vous serez entraîné(e) par elles et vous vous trouverez dans un labyrinthe sans fin », l’opinion si présente dans l’après 1789 occidental, laquelle se construit à la façon d’un carrelage naturellement labyrinthique, c’est-à-dire dans la résultante d’expériences réalisées dans l’espace-temps quant à leur face externe, et deuxièmement dans les besoins de l’intellect-ego quant à leur face interne.

Le drame, c’est qu’une idée souvent répétée ne change pas la trame de nos vies. C’est seulement quand une déclaration comme « La Vie est Une » se reflète dans notre propre expérience, notre propre vécu, qu’il peut y avoir un commencement d’authentique compréhension. IMPOSSIBLE DE COMPRENDRE COMMENT NAGER ET SE MAINTENIR SUR L’EAU SANS COULER SANS SE JETER À L’EAU ET AINSI VIVRE L’INSTANT.
LE « SE JETER À L’EAU » passe aussi par la CONTEMPLATION (con : avec et temple : être avec le temple). CONTEMPLATION = PLONGER DANS LES PROFONDEURS OBSCURES (du Soi) POUR RETOURNER LA LUMIÈRE, telle la devise citée plus haut : « Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore ». S’il y vagabondage du mental, on en est prisonnier : pris-au-nier envers le Soi, nier le Soi en l’oubliant, nier la Vie-Une. S’occuper de choses et d’autres, donc faire dans la diversité empêche de con-naître à l’Un ; mais ne pas confondre avec l’actuel mode de la diversité chère au capitaliste avec ses « spécialistes » (« Cessez d’être le ‘connaisseur’, et ce sera la perfection », dit le Maharshi à l’entretien 147 du 26 janvier 1936).
 
 

Dernière mise à jour : 12-10-2019 01:36

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >