Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Robot va penser que je suis un taré
Robot va penser que je suis un taré Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 19-10-2019 00:14

Pages vues : 87    

Favoris : 6

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Inquisition, Instant, Intérêt, Intérieur, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Paradoxe, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Shiva, Silence, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï, Zéro

 
poids_surletard430.jpg
 
Robot va penser que je suis un taré
Un taré ou un POIDS (comme le poids de l’emballage
ou celui de la gravité terrestre).
La tare, ce qui diminue la valeur, comme le défaut.
La tare héréditaire (qui condamne à l’asile,
ou à l’échafaud, ou à la pauvreté).

TARD : du latin tarde : lentement (sur le tard).
Aussi par rapport à Robot puces-tôles-boulons,
je suis plus tard à compter sur mes dix doigts…

Le messianisme est un tard, une projection :
« Ce sera pour plus tard » (sur le tard,
à la fin des temps (1)).
GRAVITATION : Dualité du poids brut et du poids net.
 
 
TARÉ : affecté d’une tare, un cheval taré, des policiers tarés (leurs chefs qui leur donne l’ordre et leurs policiers qui mutilent des Gilets Jaunes). Mais, NOUS SOMMES TOUS TARÉ : IDIOTÈS, VIERGE, SINGULARITÉ, DIEU, VÉRITÉ, FOI, CONSCIENCE, ETC. D’ailleurs en France depuis l’après 1945 être ouvrier manuel est une tare, parce que le manuel humain va être, peut-être, bientôt remplacé par l’ouvrier manuel robot (en tôle et boulons et trucs électroniques en transistors). Cette tare est surtout visible dans les pays « industrialisés » dans leurs grandes villes aux environs des « grandes écoles » ou universités où l’on y voit l’afflux énorme des étudiants qui, pour fuir cette tare, sont surtout préoccupés de s’assurer des occupations où l’on ne travaille pas avec ses mains mais avec son mental de killer. Ces tarés sont bien décidés à ne jamais tenir un outil comme ceux qui, en mai 1968, enseignaient aux ouvriers la condition ouvrière…
Les Tarés supérieurs sont ceux qui exercent la profession de politisme dans un régime de gouvernement représentatif devenu totalement obsolète (seulement un petit nombre d’individus gouvernent à la place des peuples, et ils sont désignés exclusivement par des élections, donc par la tyrannie de l’opinion, faisant alors de ces « représentants » des peuples des SPÉCIALISTES [donc du professionnalisme politique] si à la mode, et « Circulez ya plus rien à voir ! » vous n’êtes pas des spécialistes).

TYRANNIE DE L’OPINION QUI S’EXPRIME À TRAVERS L’EGO : toute idée que bouffe l’ego sera tenue pour « vérité » ou « constante », à tort ou à raison, et constituera un dogme et en jouera le rôle. Or, les opinions, si proches qu’elles soient, sont toujours contradictoires par quelque côté ; elles ne peuvent être tenues, légitimement, que pour des hypothèses de travail qui par là feront encore plus de dégâts… sous la forme de « synthèse » !!! Établir une synthèse signifie engager le mentale dans d’autres poursuites, dans d’autres labyrinthes. Ce n’est pas la voie de la Libération. La soi-disant « synthèse » ne sera que la source ‘je’, laquelle n’a aucune existence réelle comme l’exprime Ramana Maharshi à l’entretien 427 du 12 juin 1937.

Le dogme s’exprimera par exemple chez les auteurs et leur propriété intellectuelle ou leurs brevets : c’est la religion du Livre imprimé, de nos jours digitalisé, et conventionnellement et commercialement produit, ainsi aucune opinion ne peut être exprimée sans un déluge d’au moins 10.000 mots ; ainsi nous sommes entrés dans cette tyrannie de l’ego de l’auteur où quiconque ne trouvera jamais sa place pour penser puisqu’il n’y a que celle du propriétaire intellectuel, ou breveté ! Nous sommes à l’ère des musées, des productions industrielles en boîtes, alors les idées momifiées ou en vitrine sécurisée par les mots sont seulement des spécialités de musée (des choses mortes ou darwinisées : dualité sauvages-civilisés, ou artistes-profanes).
Le rayonnement des maîtres, exprimé en une dizaine de mots, est encore vivant après des siècles, mais il exige une compréhension intuitive, et pas une fossilisation ou coagulation par l’intellect (le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vue, et encore pire quand il est écrit, fixé).
DISCOURIR (opinioner) = SOUFFRANCE (par la tyrannie de l’opinion).

Ce monde occidental repose sur la CROYANCE-CRÉDIT-CRÉDO-CRÉANCE. La laïcité qui rêve chez certains de diviser entre les croyants et les non-croyants est une imbécilité, car NOUS SOMMES TOUS DES CROYANTS OU DES HOMO RELIGIOSUS, d’où d’ailleurs ces impitoyables luttes entres croyances qui rivalisent, se rejettent et se réfutent les unes les autres ; la laïcité n’existe pas, car la croyance de ces croyants n’a que la nature d’une opinion, laquelle étant elle-même une croyance, en une idée, en des personnes, etc. L’idolâtrie de la consommation est actuellement la croyance principale.
Les non-croyants ça n’existe pas. La preuve : nous utilisions tous des banques, lesquelles s’appelaient autrefois : « Marchands de confiance », donc de croyance que ces banques vont « protéger » nôtre argent ou le faire « fructifier »
Idem dans l’étatisme en gouvernement représentatif : l’élection a été inventée comme moyen de porter à la chefferie des individus jouissant de la confiance de leurs citoyenisés ; comme des dominants geôlés par des dominés qui ne s’apercevraient pas qu’ils vont en baver !
Or dans le système parlementariste, la relation est essentiellement liée à l’EGO : qui suscite, comme les « marchands de confiance » autrefois, la CONFIANCE HYPNOTISANTE, et non pas par ses liens avec d’autres représentants ou avec des partis politiques. L’élection par essence DIVISE : entre une élite, surtout des gens riches (des « notables » ou SPÉCIALISTES ou PERSONNALITÉS). Le gouvernement représentatif est par essence celui des notables ou spécialistes.

RAPPEL : dès l’après 1945, et maintenant avec le « tout connecté » informatique, il n’y a rien qui se passe en un endroit de cette planète qui n’ait sa répercussion dans la vie journalière de chacun. Les problèmes de l’être humain deviennent communs à la planète entière, et se posent partout en termes fondamentalement identiques qui semble appeler un style unique de civilisation, un « mondialisme », comme mariant l’Occident et l’Orient, l’Amérique et la Russie et la Chine, mariage capitalisme-communisme.
La planète entière est maintenant soumise à un unique destin, celui de se poser elle-même (ses Terriens) le « QUI SUIS-JE ? ». Le consommateur « heureux » parce que gavé de produits de consommation ne se posera pas cette question. Depuis l’après 1945 surtout, nous vivons une période de révolution mondiale qui pose comme problème primordiale la mise à jours de la connaissance de l’être humain PAR LUI-MÊME, la question du « QUI SUIS-JE ? » contenant toutes les autres questions possibles et imaginables.
Le consommateur « heureux » (qui CROIT l’être) ne se posera pas cette question, il est incapable de penser que d’autres êtres puissent trouver invivable les conditions qui leur sont faites. IL EST CONSERVATEUR COMME SON OLIGARCHIE ; et l’humain de Gauche, qui ne conçoit la dignité humaine que dans et à partir des valeurs économiques, qui croit que la Liberté ne se trouve que dans des circonstances extérieures, est tout à fait incapable de repenser le problème de l’être humain dans ses vrais termes.
Seul peut reposer l’équation de l’être humain celui qui a souffert dans les profondeurs les plus intimes de son âme, et qui a été conduit à être par lui-même le propre objet de sa connaissance. L’être humain n’est vraiment Libre, ne prend conscience de l’essence de sa Liberté, que lorsque s’est réalisé en lui ce clivage entre l’être et l’ex-ister (le EST Ici et Maintenant), lorsqu’il est devenu à lui-même sont propre problème, lorsque son ‘je’ est devenu objet de connaissance pour le ‘Je’, lorsque le ‘je’ est devenu soumis au ‘Je’ pour re-trouver la Paix dans la FIXATION CAVALANTE (l’Éveil).

La Vraie Liberté est le DIAlogue entre un agent le ‘Je’ ou Soi et un patient le ‘je’ ou ego, selon la Vérité ou Colonne de Lumière de Shiva (1) médiane entre Vishnou et Brahma. Hors de là, parler de « responsabilité » comme le font les prêtres du régime capitalo-république n’a pas de sens : « Mon Père, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font ».

Nôtre époque ressemble aux mêmes bouleversements apportés par le christianisme dans l’Empire romain. Jusqu’à 1914 et 1945, les problèmes et brassages de civilisation, dans le temporel et le spirituel, ne concernait que des surfaces restreintes de la planète. Maintenant avec le tout connecté ce n’est plus le cas.
Aucun pouvoir ou puissance ne peut choisir entre ceci ou cela, entrant toujours dans la dualité temporel su sujet et de l’objet. Les pays ou contrées (formant ce qu’on appelle « nation ») sont identiques aux individus, donc identiques au « QUI SUIS-JE ? ». LA VÉRITABLE DIGNITÉ D’UN PAYS OU CONTRÉE, comme pour l’individu, EST SA SINGULARITÉ, SON IDIOTÈS, selon sa Vraie Nature ou vocation propre et ses propres façons de sentir, de penser, de vivre le Soi ; car il en est des contrées comme des individus : les dons sont divers, mais c’est le même Soi.
Les nationalismes ne font que diviser. Au contraire, le respect de tous les « Qui suis-je ? » dans les modes de vie, de sentir et de penser des contrées ne peut que créer l’unité du Soi dans une diversité ; une diversité NON GÊNÉE PAR L’AUTRE, NON GÊNÉE PAR LA DUALITÉ (‘moi’, ‘tu’, ‘l’autre’, faisant qu’alors seul puisse fonctionner le mental ou la raison-killer du spatio-temporel qui fait qu’on « existe » SEULEMENT dans l’espace-temps inventé ; toute opinion d’existence est duelle). Le « Unie dans la diversité » de l’Union européenne est une singerie monstrueuse doublée de mercantilisme du vrai « Unie dans la Singularité [nativement diversité] » qui n’a rien à voir avec l’ego et ses cinq sens et ses possessions.

DIVERSITÉ ACTUELLE = MONDE DES IMAGES ACTUELLES, SUR LES ÉCRANS INFORMATIQUES, de cette civilisation des images qui bougent dans ce monde de la perception-possession par l’ego.

Pour en revenir à ce monde uniforme-uniformisé, il va se retrouver dans la psychiatrie et ses drogues légales destinées à détruire l’individu afin de le reprogrammer, comme on programme en informatique ou comme on programme un robot, selon le concept de l’égrégore du moment. Vulgairement ça s’appelle un « lavage de cerveau » et ça se pratique chez nous en France en hôpital psychiatrique par exemple sur les internés d’office (comme par exemple sur décision d’un préfet ou à la demande d’un tiers, soit un embastillement moderne). C’est l’application d’une technique largement étudiée par Pavlov : dissoudre la trame logique du complexe intellectuel des accidents-connaissance qui ont pris corps sur l’intellect-essence (la raison, soi-disant opposé au sensible). Cela va « vider » ou produire un véritable déluge de l’âme, un véritable déluge de la vision cosmique primordiale. Et sur cet « effacement du programme informatique », la psychiatrie moderne peut alors construire, programmer un nouvel individu, une nouvelle chair et toujours chair d’opinion et rien de plus ; donc AUCUN SOIN MAIS UNE DESTRUCTION DE L’INDIVIDU NATUREL POUR EN FAIRE UN DOCILE ROBOT CONSOMMATEUR QUI FERME SA GUEULE et ainsi ne « trouble plus l’ordre publique » sacralisé. Cette psychiatrie est pire que l’inquisition du 15è siècle ; elle est un faux sur-naturel, une mise en œuvre DANS UN SENS TOTALEMENT PERVERS, RENVERSÉ, DE LA CONNAISSANCE DES SEULES LOIS NATURELLES. Voir le récent cas du professeur Jean-Louis Caccomo interné de force sur demande du président de son université.
L’homme augmenté des Google-Transhumanistes sera un taré lui aussi pris dans les pièges de la dialectique et de la causalité historique, surtout que tout y sera digitalisé avec comme finalité le nom de : « réalité objective », donc toujours dans cette dualité sujet-objet.


Note.
1. Tard : à la fin des temps : comme s’il fallait ATTEINDRE quelque chose pendant cette courte vie, mais à bien en prendre conscience, il n’y a rien à atteindre, aucun état ici-bas ne correspond à un avant ou un après la Vraie Libération, car on ne peut pas atteindre quelque chose que l’on possède naturellement déjà, et il ne peut y avoir aucun état avant et après quelque chose qui est déjà là de toute éternité !!!
« Le Fleuve qui va à la Mer ne peut supprimer sa Source », écrit Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux.

Ce qui EST ne s’atteint pas comme l’exprime l’AXE (de l’Arbre de Vie) lancé par Shiva pour éteindre la guerre des Dieux : Brahma et Vishnou : « Les flammes qui se dégageaient des deux armes brûlaient les trois mondes. En voyant cette destruction imminente de l’univers qui était prématurée, qui ne venait pas à un moment approprié, la présence invisible de Shiva assuma la forme terrifiante d’une immense colonne de feu qui apparut ENTRE les deux Dieux » (Shira-purâna, chapitre 2, 10-11).
« Les deux armes flamboyantes qui étaient suffisantes pour calciner l’univers entier furent absorbées dans la colonne de feu qui s’était manifestée. Lorsqu’ils virent ce phénomène merveilleux qui avait neutralisé leurs armes, les deux Dieux en conflit se demandèrent l’un à l’autre : ”Qu’est que cette apparition étonnante ?. Qu’est-ce que cette colonne de feu qui s’est élevés entre nous ? Elle dépasse le domaine de la perception sensorielle. Nous devons trouver où elle commence et où elle finit. Quels en sont la base et le sommet ?” » (13-14).

Cette colonne de feu primordial qui est inscrutable (non identifiable) : aucune base et aucun sommet. Colonne inscrutable parce que Shiva en riant fit tomber une fleur de ketakî de sa coiffure. Fleur qui en fait fut destiné à bénir Vishnu et Brahma.
 
 

Dernière mise à jour : 19-10-2019 00:44

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >