Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow NATURE ou EST
NATURE ou EST Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-11-2019 23:27

Pages vues : 53    

Favoris : 4

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Axe, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Champignon, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Enfer, Excréments, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Inquisition, Instant, Intérêt, Intérieur, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Paradoxe, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Shiva, Silence, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
croisel2fnoir.jpg
 
 
NATURE ou EST
 
 
Nous en sommes arrivé à un point où toute chefferie, toute autorité, donc tout étatisme et tout productivisme mercantile EST À ABATTRE, CE N’EST PLUS UN DROIT, MAIS UN DEVOIR VITAL. Afin de rentrer dans l’ère de l’éternité, cet ère qui se termine toujours par, comme dans un conte de fée : « Nul ne sait ce qu’il est devenu » (l’anti Big Brother et culte de l’information).
 
Page dédiée à tous les lecteurs qui ont bien voulu parcourir, ou non, sur ce site, ces pages de bafouille.

OUROBOROS CONTRE MENORAH
 
 
 
La « réalité » dit « objectivité » n’existe pas. Le « fait objectif » n’existe pas et ne sera qu’opinion. D’ailleurs la définition du mot « Objectivité » donnée par le dictionnaire Le Robert EST FAUSSE et fait dans le grégarisme, la même soupe ou opinion pour tous : « Qualité de ce qui donne une représentation fidèle d'un objet. Objectivité de la science (impersonnalité) ». Le Robert cite aussi l’histoire et « l’objectivité d’un historien », qui, comme déjà si souvent écrit sur le site, ne peut qu’être OPINION, NON OBJECTIVITÉ QUI NÉCESSAIREMENT FAIT DANS LA DUALITÉ OBJECTIVITÉ-SUBJECTIVITÉ (1). Histoire et science, religion ou philosophisme, politisme, SONT TOUS DES OPINIONS ET RIEN DE PLUS.
OBJECTIVITÉ = INTÉRIEUR ET AVEC LE MENTAL = OPINION.
Pour « prouver » l’existence, ou non, d’univers parallèles il faudrait, comme de tout, d’abord réaliser le Soi, le « QUI SUIS-JE ? », car vis-à-vis de l’extérieur, si on fait dans la dualité dedans-dehors, ne peut qu’être UN : ni intérieur ni extérieur ; et le « dehors » engendre nécessairement LA PEUR... du Rien du Tout. Et ‘Moi’ et ‘l’Autre’ formant la base du social n’est que dualité. Seul celui qui voit l’Apparence réelle du Moi, qui con-naît le Qui suis-je ? a conscience du Rien du Tout. Et comme il n’a conscience de rien, il accède au Tout dans la non-dualité.

L’unique LOI est celle de la Réalisation, présente naturellement en chacun : « Tout être humain doit D’ABORD faire « société » avec lui-même, donc réaliser le Soi, avant de se lancer à faire société avec l’extérieur, s’il considère qu’il existe. Car seules des relations authentiques peuvent avoir lieu entre personnes authentiques. Ce qui d’ailleurs est la CLÉ de la réussite d’une vie en communauté, dont la plupart qui s’étaient créées à l’époque de la mode hippies dans les années 1960, s’écroulaient les unes après les autres en ayant eu peu de mois d’existence paisible, parce que l’ego des uns et des autres composant ces communautés détruisaient tout ce rêve d’harmonie communautaire ; détruisait tout le EST, l’INSTANT. Sans totale révolution mentale intérieure, la vie en communauté est vouée à l’échec. Avant de fonder une communauté, avant que le mental puisse être purifié, il faut RE-trouver l’harmonie originelle intérieure : Je suis responsable de Vous comme Vous êtes responsable de Moi (Inné-Igné, Lié et Délié : se libérer du phénomène de troupeau ou de tribu déjà si présent dans le monde de la capitalo-république).
Réaliser le Soi est une évidence tellement simple, que tout le monde devrait se poser avant de s’aventurer à faire partie ou à créer une communauté pour y vivre en osmose avec le Tout…. et le Rien…. SOIT VIVRE LA GRATUITÉ OU AMOUR, BEAUTÉ : CELLE OÙ IL N’Y A PAS DE SAISIE OU POSSESSION (par les yeux de l’ego).

OBJECTIVITÉ = LA SAISIE, LA POSSESSION OU RACINE DU MAL, INVENTE, CONDITIONNE LE FUTUR, FABRIQUE LE MESSIANISME OU SUPER CAROTTE (le projet, projection), FABRIQUE LA CROYANCE.
POUR STOPPER LE MAL, LE SEUL OUTIL SE NOMME « INTROUVABLE » (parce que ce qui est introuvable ne peut pas être possédé, il n’y existe pas de saisie de quoi que ce soit). INTROUVABLE = NON-DUALITÉ, LA NON-RECHERCHE, SEULEMENT LE « EST ».
CELUI QUI CHERCHE EST UN POLICIER, UN FRIC/FLIC VOULANT POSSÉDER, SAISIR (comme il saisit la justice…. ou un pot de vin….)

« En cherchant si le mental existe ou non, on s’aperçoit qu’il n’existe pas. C’est là le contrôle du mental. Autrement, si on admet l’existence du mental et qu’on cherche à le contrôler [à le pointer, à le Pour-Voir ou à l’administrer], cela équivaut à obliger le mental à se contrôler lui-même, à l‘instar d’un voleur se transformant en policier pour procéder à sa propre arrestation. De cette manière, le mental continue à subsister, mais échappe à lui-même ».
De la même manière, « Chacun connaît le Soi [ou l’Instant], et pourtant ne le connaît pas. Étrange paradoxe ». (Réf. Ramana Maharshi, entretien 43).

SEULEMENT LE ‘EST’ : LA GRATUITÉ OU BEAUTÉ, ce qui n’est pas saisissable par le mental. Sinon ce ne sera qu’une opinion. Encore une fois, la Beauté est dans les yeux quand n’existe aucun spectateur, ce qui rejoint le Pays du Rien du Tout (2).

SAISIE OU POSSESSION = CONFORT (dualité : con : avec et fort, impliquant naturellement son contraire). Plus on est dans le confort et plus on devient con, aliéné ! Et nôtre civilisation technologique est devenu essentiellement CONFORT, ne serais ce qu’avec le seul exemple imbécile et tout confort de FAIRE LA GUERRE AUX MICROBES, qui alors vont se défendre et rendre les vaccins de production humaine inoffensifs pour eux.
Cette civilisation ne cherche que le sécuritaire, comme si « l’extérieur », qu’elle idolâtre, était l’horreur, COMME SI LE SEUL RÉEL ÉTAIT L’HORREUR. L’HORREUR DE LA SIMPLICITÉ, L’HORREUR DU NON-NÉCESSAIRE, alors elle fait dans le productivisme sclérosant la planète. Il est certain que le refus du Seul Réel, le refus du Gratuit ou de la Beauté est le contraire du sécuritaire :
LE SEUL RÉEL = SERA VU PAR L'ACTUEL HUMAIN COMME L’INSÉCURITÉ, LE REFUS DU GRATUIT, LE REFUS DE L’AMOUR.

CROYANCE = SAISIE, POSSESSION.
CROYANCE = PSYCHOSE AU SYMPTÔME « AMÉLIORATION DE LA CONDITION HUMAINE » ET GRAVE MALADIE DE L’EGO (celui qui travaille au « confort » de la condition humain ne peut qu’avoir cessé depuis longtemps de vouloir du bien à quiconque ; parce que généralement ces « sauveurs » ne connaissent pas leur Soi. Les Couilles en Or qui sont généralement cette chefferie mondialiste qui « travaille à l’amélioration de la condition humaine » ne connaissent pas leur Soi. « Demandez à l’homme le plus fortuné du monde s’il connaît son Soi. Il vous dira « non ». Que peut-on connaître si l’on ne connaît pas le Soi ?  Le savoir humain est bâti sur une fondation si fragile », dit le Maharshi à l’entretien 43 du 28-3-1935.
Ainsi dans cette civilisation de l’évolutionnisme et du transformisme (3), les milliards que possèdent les Couilles en Or et leur chefferie ne changeront JAMAIS le fait qu’il y aura dans leur ego TOUJOURS UN MANQUE ET UN DÉSIR SANS FIN DE TOUJOURS PLUS. MANQUE INHÉRENT AU LIBÉRALISME ET À SA DÉMOCRATIE SOURCE DE CONFLITS.

« L’investigation « Qui suis-je ? » est l’unique remède à tous les malheurs du monde. Elle est aussi parfaite Félicité », dit Ramana Maharshi à l’entretien 532 du 15-10-1938.
À l’entretien 594 du 16-12-1938 le Maharshi exprime que la prière pour le bien des autres, si elle paraît désintéressée, c’est seulement en apparence. « Si vous analysez le sentiment qui la motive vous y découvrirez, là aussi, de l’égoïsme. Vous désirez le bonheur d’autrui afin d’être vous même heureux [le tout confort ou en paix, tranquille, pépère…]. Ou bien encore, vous voulez bénéficier du mérite d’avoir intercédé en faveur des autres [donc non-gratuité]. Dieu n’a pas besoin d’un intermédiaire [Il n’a pas besoin d’un peuple-prêtres comme les Hébreux-Juifs…]. Occupez-vous de vos affaires et tout ira bien ».

Pour ce hui, il devient vital d’entreprendre de sortir de la possession par le béton-acier-tôle-boulons-verre des cités-citoyens, cette prison de la vie aliénante dans ces bureaucraties bétonnées financières et nécessairement industrielles.

Regardez l’essence de votre mental : vous n’aurez plus d’attachement ni de croyance et vous deviendrez un SACHANT, un Être qui EST. Ne plus forger de f(r)ictions à partir de simples apparences prises pour de « l’objectivité ».
Le Seul Réel qui ne naît pas, ne cesse pas, ne fait pas, n’est pas conditionné, n’adopte pas, ne rejette pas, n’est pas distordu, mais Il EST. Chasser la croyance, à l’ego, à l’individu, c’est CELA RE-vivre le Seul Réel qui ne naît ni ne cesse. (En référence au Soûtra du Riz en herbe).
Comme l’écrit Gustave Thibon en dernière page de L’ignorance étoilée, nous sommes à l’époque du choix :
- d’une Réalité invisible par essence d’une éternité sans messianisme, donc sans projection, sans avenir, ou
- d’une illusion éclatante, en super eyes candy de technologie, dans un avenir sans éternité, car en messianisme de la Carotte.
C’EST OUROBOROS CONTRE MENORAH…

 

Notes.
1. L’historien des événements politiques ou religieux, l’ethnologue, le sociologue, le psychologue, l’archéologue, ne sont pas des entités qui opèrent en dehors du temps qui coule dans le spatio-temporel. Ce ne sont que des humains engagés, d’une part, dans une situation « concrète », et d’autre part, dans une logique déterminée par la mode du moment, suivant une évolution (histoire), dont ils prétendent rendre compte. Ainsi cette « logique » n’est pas autonome, elle n’est pas un étalon, une « constante scientifique », mais une opinion, soit elle ne représente qu’une superstructure qui recouvre, dans le mental de l’observateur, tout une idéation caché, où des mythes nouveaux ont été substitués par la culture, par l’opinion de l’enseignement universitaire, associé à des opinions de mythes anciens !

L’histoire ou le mot-à-dire : en Occident la « pensée moderne » est une pensée CONDITIONNÉE, et plus que jamais avec l’Empire anglo-saxon et judéo-maçonnique spéculatif (née à Londres en 1717). En Occident, le mythe de la « raison » qui, lui-même, a été élaboré à partir d’éléments irrationnels multiples qui donneront des « évidences » sur lesquelles reposeront les « principes d’intelligibilité » que finalement, personne ne saurait expliquer ni définir de façon rationnelle.
« Le domaine de l’histoire n’est pas le domaine des « faits » ni, encore moins, celui des « phénomènes ». Il est celui de la reconstitution de l’événement, d’une « re-composition » de ce qui a été « dé-composé » par le temps. L’histoire « re-créé » une durée intellectuelle, un enchaînement logique entre des moments abolis en tant que tels, elle « re-fait » les faits et les déforme d’autant. Il y a des faits proprement dits et scientifiquement observables dans la seule mesure où ces faits peuvent être reproduits dans les mêmes conditions. Le « fait religieux » et le « fait magique » n’existent pas en tant que « phénomènes observables » car, dans les sciences humaines, l’observateur est lui-même engagé dans le système qu’il observe et il y apporte tant d’éléments d’incertitudes que l’on ne saurait accorder quelque crédit à une méthode qui, prétendant décrire « objectivement » les faits historiques, prouve ainsi qu’elle méconnaît et la notion de fait et la notion d’objectivité ».
(En référence à René Alleau : Aspects de l’Alchimie Traditionnelle, qui donne une bonne définition du sens « moderne » de l’histoire).

2. « Vous avez un grand Arbre et vous vous souciez de son inutilité. Pourquoi ne le plantez-vous pas dans le Pays du Rien du Tout ? Tout le monde pourra se promener à loisir sous son ombrage et s’y coucher à son aise. Il ne subira ni les coups de la hache [de nos jours les déchirements de la tronçonneuse], ni l’attaque des autres êtres. Ainsi, comment son inutilité peut-elle vous inspirer du souci ? ». (Tchouang-tseu, fin du chapitre Liberté naturelle).

3. Évolutionnisme, transformisme et DESTRUCTION : par exemple transformisme industrielle des FORÊTS pour les rendre productivistes, en y détruisant toute vie qui s’y trouvait, afin que ne vive seulement ce qu’en a décidé ceux qui sont salariés de l’exploitation industrielle des arbres. Non seulement aucun végétal « terroriste » ne doit y vivre, dictature du GRAND REMPLACEMENT AUSSI DANS LES FORÊTS INDUSTRIALISÉES, mais les oiseaux, les lombrics y ont aussi disparus, avec des abatteuses et dessoucheuses géantes destructrices des sols et des champignons qui alimentent les arbres. Les usines à bois sont des criminels en liberté comme sont encore en liberté les banques de la City de Londres, nombril de cette finance internationale criminelle…. Avec le capitalisme le Pays du Rien du Tout est impossible, la GRATUITÉ de l’Arbre exposé en note 2 par Tchouang-tseu est encore plus impossible que du temps de la simple hache. Le capitalisme veut-il produire des arbres artificiels, bien à lui, bien possédé par lui, ainsi emprisonnant toutes forêts ???

[En haut de page : le Croisel ou Creuset : la Chambre Vide où surgit la blancheur de l’Instant ; là où s’achève tout vagabondage du mental, et tout nomadisme et carotte du Juif. Fonte du Inné-Igné]
 
 

Dernière mise à jour : 17-11-2019 23:56

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >