Accueil arrow News arrow Dernières news arrow SOYEZ
SOYEZ Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 19-11-2019 20:55

Pages vues : 57    

Favoris : 6

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Axe, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Champignon, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Enfer, Excréments, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Inquisition, Instant, Intérêt, Intérieur, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Paradoxe, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Shiva, Silence, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
arunachala_gallery_axis_mundi.jpg
 
 
SOYEZ
 
 
Dans la Non-dualité, dans la Singularité :
On lit au Livre de l’empereur Jaune : ”Une personne accomplie vit comme un mort, se meut comme une machine”. De plus, elle ignore pourquoi elle vit, pourquoi elle ne vivrait pas, pourquoi elle se meut, pourquoi elle ne se mouvrait pas. De plus, elle ne change son comportement ni lorsque les vulgaires la regardent ni lorsque les vulgaires ne la regardent pas. Solitaire, elle va et vient, sort et rentre. Qui pourrait s’y opposer ?
(Traité du Vide parfait, Lie Tseu, chapitre Nature et destin, paragraphe 9)
 
De même l’empereur Jaune parle de la Putréfaction et du Seul réel en son Livre, paragraphe 6 du chapitre Présages célestes :
”Le mouvement d’un corps n’engendre pas un corps, mais un ombre ; la propagation d’un son n’engendre pas un son, mais un écho ; l’action d’un inexistant n’engendre pas un inexistant, mais un existant”.
Toute chose cessera nécessairement d’exister. L’univers [dans le mental] cessera d’exister, tout comme nous. Je ne sais si cette fin est prochaine. La Voie, n’ayant pas eu de commencement, n’aura pas de fin. Si Elle avait une vie, Elle la perdait. L’inerte n’est pas la base de l’inerte, l’incorporel n’est pas la base de l’incorporel. La règle est que ce qui vit ait une fin. Ce qui finit ne peut pas ne pas finir, tout comme ce qui vit ne peut pas ne pas vivre (1). Désirer perpétuer sa vie, empêcher sa fin, est une erreur [celle des Google et de leurs Juifs qui veulent « tuer la mort »]. L’esprit participe du Ciel, le corps participe de la Terre. Le céleste est pur et dispersé, le terrestre est impur et rassemblé. Lorsque l’esprit quitte le corps, chacun retourne à son origine, est alors appelé REVENANT. Un Revenant, c’est ce qui est rentré dans sa véritable demeure [le Noir, le Pays du Rien du Tout, le Soi, etc.].
L’empereur jaune dit :

L’esprit rentre chez lui,
Le corps retourne à son origine,
Comment le moi désirerait-il perdurer ?

Et au paragraphe 7 du chapitre Présages célestes du Traité du Vide parfait, il est écrit : Les humains connaissent dans leur vie quatre grands changements, qui en font : des enfants, des adultes, des vieillards et des morts. Nul être ne blesse l’enfant, chez qui les souffles sont concentrés, la volonté une, l’harmonie parfaite, l’Efficace insurpassable (2). Des êtres attaquent l’adulte, chez qui sang et souffles sont inondation et aquilons, désirs et soucis affluent, l’Efficace diminue. Les êtres ne s’opposent plus au vieillard, chez qui désirs et soucis s’atténuent, le corps a besoin de repos. Bien qu’elle soit loin d’être la plénitude de l’enfance, la vieillesse est préférable à la maturité. La mort apporte le repos, le retour à la perfection [le NOIR, le non-ego].

La mode actuelle du social et de sa couverture si superficielle et qui fait uniquement dans la quantité, donc dans L’OPINION :
Quatre classes d’humains coexistent : les fourbes, les naïfs, les patients et les promptes. Chacun suit sa façon jusqu’à la mort sans comprendre les autres et en estimant avoir la plus profonde sagesse.
Quatre classes d’humains coexistent : les dialecticiens, les niais, les hautains et les obséquieux. Chacun suit sa façon jusqu’à la mort sans parler aux autres et en estimant avoir l’activité la plus subtile.
Quatre classes d’humains coexistent : les malicieux, les impudents, les bègues et les railleurs. Chacun suit sa façon jusqu’à la mort sans éclairer les autres et en estimant être les plus talentueux.
Quatre classes d’humains coexistent : les cyniques, les fâcheux, les braves et les dogmatiques. Chacun suit sa façon jusqu’à la mort sans réprimander les autres et en estimant agir sans commettre de faute.
Quatre classes d’humains coexistent : les mondains, les égoïstes, les tyrans et les solitaires. Chacun suit sa façon jusqu’à la mort sans daigner jeter un regard aux autres en estimant avoir épousé son siècle.
La foule [le social] est ainsi, ses aspects sont divers [la diversité chère à l’Union européenne]. Elle s’accomplit dans la Voie, retourne selon son destin [sa Réalisation naturelle du Soi, mais du temps de son vivant].
(Chapitre Nature et destin, paragraphe 10).

Toutes ces classes énumérées par Lie Tseu forment de qu’on appelle de nos jours, la « démocratie », donc LE LIMITÉ PAR ESSENCES, comme le bétail ou les animaux domestiques sont des âmes incarnées qui sont attachées, ligotées par leurs tendances, leurs noms-les-formes dans leur condition existentielle comme les animaux domestiqués sont enchaînés et asservis, voir mangés, par l’humain. Ces consciences incarnées, celle de tous les êtres vivants de la poussière en passant par l’insecte et jusqu’à l’humain sont « prisonnières », car elles ont une connaissance limitée, un bonheur limité, une capacité d’action limitée et une vie limitée. « Tous les êtres doués de conscience [de mental], mais dont la conscience est complètement déterminée par le type d’existence (végétale, animal ou humaine) dans lequel ils sont entrés, sont soumis à la transmigration, aux morts et aux naissances répétées, mais seul l’être humain a une possibilité de se libérer de l’asservissement s’il en prend conscience et œuvre dans ce but [il peut aussi aider un minéral a « devenir conscient », à se « réveiller », labour alchimique par essence…]. C’est pourquoi la naissance dans un corps humain est considérée comme fortunée. Car d’entre tous les animaux seul l’être humain a une possibilité de libération spirituelle », en référence au Shiva-purâna.


Notes.
1. Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux : « Il m’arrive encore de désirer le retour au Néant, l’anéantissement du ‘Je’. Mais, écrivant cela, je m’aperçois que c’est impossible. Retour au Néant ? Mais on ne peut retourner « à quelque chose » qui, par définition, ne peut être le Néant, le Rien. L’anéantissement du ‘Je’ ? Mais ce ‘Je’ est la fine pointe de mon âme, par laquelle je suis une « personne », selon la définition qu’en donne Olivier Clément, par laquelle je touche Dieu, je suis Dieu. Pouvoir tuer mon ‘Je’, ce serait pouvoir tuer Dieu. Idiot, stupide ! Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source ».
Ni apparaître, ni disparaître, seulement « Je suis ce JE SUIS » ou immortalité, éternité du ‘Je’.

2. Tao-tö king, Verset 55, trad. Liou Kia-hway :
Celui qui possède en lui la plénitude de la vertu
est comme l’enfant nouveau-né :
les insectes venimeux ne le piquent pas,
les animaux sauvages ne le griffent pas,
les oiseaux de proie ne l’enlèvent pas.

Il a les os frêles et les muscles débiles,
mais sa poigne est toute-puissante.
Il ignore l’union du mâle et de la femelle,
mais son membre viril se dresse
tant sa vitalité est à son comble.
Il vagit tout le jour sans être enroué
tant son harmonie est parfaite.

Connaître l’harmonie, c’est saisir le Constant.
Saisir le Constant, c’est être illuminé.
L’abus de la vie est néfaste.
Dominer le souffle vital par l’esprit, c’est être fort.

Les êtres devenus forts vieillissent,
cela s’oppose au Tao.
Quiconque s’oppose au Tao
périt prématurément.
 
 

Dernière mise à jour : 19-11-2019 21:08

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >