Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Rios immi etic rias toutas
Rios immi etic rias toutas Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 22-11-2019 22:00

Pages vues : 120    

Favoris : 16

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Apocalypse, Apparence, Asservissement, Axe, Banques, Capitalisme, Carotte, Catastrophe, Champignon, Chimère, Christ, Confort, Contrat, Corps, Démocratie, Dépendance, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Enfer, Excréments, Héros, Histoire, Humain, Idolâtrie, Information, Innocence, Inquisition, Instant, Intérêt, Intérieur, Jardin, Juif, Langage, Liberté, Lucifer, Magie, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Miroir, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Paradoxe, Pèlerin, Peur, Pierre, Plume, Porte, Ptah, Race, République, Réseaux, Rien, Sagesse, Shiva, Silence, Simple, Social, Soi, Souffrance, Spiritualité, TAO, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Viol, washingtonisme, Yokaï

 
pyritcarrebepai-gallu440.png
 
 
Rios immi etic rias toutas
Je suis libre et appartient
à un peuple libre (sans État) ;
paroles probables prononcées par
Dumnorix avant son exécution
par l’étatisme de César,
et une des nombreuses
victimes de l’étatisme en général,
et contre ses peuples,
et contre les autres États.

Nous ne sommes plus à l’âge de la
Pierre polie (ami, amour, honorée),
mais à l’âge de la Pierre thermodynamique
ou éclatée, la violence, le brutal
brise , éclate la Pierre, il fait déjà
dans le productivisme, l’utilitaire, la vitesse.
L’âge actuel de la Pierre éclatée ou
thermodynamisée n’est plus celui
du merveilleux.
 
 
RIOS : voir le sanskrit « priyah » (cher, propre, à soi), le vieux norrois Frigg, nom de l’épouse d’Odin (de Priya « la Bien-Aimée »), voir l’anglais free (libre), le vieux slave prijate (l’ami). Rios : libre, et ami ; Rio-ceni (né libre), Rio-marus (Très Libre). (Réf. Dic. Français-Gaulois, de J.-P. Savignac).
 
L’autre mot propre à la Liberté c’est l’Instant, le Ici et Maintenant : nu, en gaulois ; voir l’adjectif neuos (nouveau), retrouvé dans le sanskrit nu, le grec nûn, le latin nunc, le gotique nu, l’allemand nun, l’anglais now (maintenant), le lituanien .

Dès qu’il y a naissance il y a asservissement, car dépendant de la CAUSE ORIGINELLE. Lorsqu’un être est libéré d’icelle, il est appelé « Libéré ».
« La maîtrise parfaite et la domination sur la Nature [de soi] et ses productions constituent la libération spirituelle.
Ces huit causes productrices qui assujettissent l’être humain sont : la Nature primordiale (Prakriti (1)), le Principe cosmique d’intelligence (Buddhi), le facteur d’individuation (ahamkara (2)), qui se différencie sous l’influence des trois qualités fondamentales (guna), et enfin les cinq modes de perceptibilité des éléments (tanmâtra).
Le corps humain est le résultat de l’évolution conditionnée par ces huit facteurs. Le corps fonctionne et s’engage dans des activités. Ces activités à leur tour engendrent la formation d’un corps [et d’un égrégore]. Ainsi la naissance et les activités se produisent mutuellement et indéfiniment », dit le Shiva-purâna.

L’incarnation dans un corps produit trois types :
- Grossier.
- Subtile.
- Causale.
Le corps grossier c’est l’extérieur, le physique, instrument de toutes activités.
Le corps subtile permet des facultés sensorielles et l’activité vitale, nerveuse et psychique. Le corps causal, l’individualité qui se perpétue en tant que cause des incarnations successives, a pour fonction de faire expérimenter à l’être vivant les résultats bons ou mauvais de ses activités passées.

L’être incarné est enchaîné par les liens qui constituent ses propres actions et ainsi tourne en rond sans cesse attaché à la roue par ses trois degrés d’incarnation et pas sa soumission à la loi de la dualité de cause-effet par ses actes.
Pour se libérer de cette rotation continuelle, il fait adorer le Créateur de la roue. « La Prakriti et ses productions constituent la grande roue et Shiva transcende la Prakriti ».

Shiva est au-delà de l’emprise de Prakriti. Dans cet au-delà il n’y a ni commencement ni fin, donc le SANS CAUSE, L’INDÉPENDANCE ABSOLUE, LA PUISSANCE INFINIE.
« C’est par la grâce de Shiva que l’on obtient la domination sur Prakriti. Et pour l’obtention de cette grâce il faut adorer Shiva. Toute activité dédiée à Shiva provoque sa bénédiction », dit le Shiva-purâna, chapitre 18.

« Shiva, le Seigneur de Prakriti, accorde sa grâce à l’adorateur et la loi de causalité des actes se desserre progressivement. Peu à peu, l’accumulation des résultats des actions antérieures est neutralisé, et l’adorateur atteint graduellement la maîtrise sur tout jusqu’à l’emprise sur Prakriti. Lorsqu’il est libéré de la contrainte de s’incarner dans un corps, l’adorateur, qui resplendit comme un être réalisé, atteint la Libération qui consiste à être dans le même monde que Shiva (sâlokya). Il réside dans l’Univers spirituel de la Divinité. Un degré plus loin dans la Libération, lorsqu’il acquiert la maîtrise sur les cinq modes de perceptibilité des éléments, il obtient la « proximité de la Divinité », il devient « tout proche de Shiva » (samîpya).
Lorsqu’il évolue encore, il conquiert l’intelligence cosmique, et il atteint la « même nature que la Divinité » (sârûpya), et dans ce type de libération, par ses fonctions et ses attributs, il devient semblable à Shiva.
Cette maîtrise de l’Intelligence universelle conduit l’adorateur à la forme de libération où il atteint l’« égalité de rang et de puissance avec Shiva » (sârishti). Puis par une faveur encore plus grande de Shiva, Prakriti devient assujettie à sa domination.
Alors la grandeur de Shiva devient la sienne, son âme resplendit de l’omniscience et de la plénitude de Shiva, et il atteint la Libération qu’on appelle dans les Véda et les Âgama « complète identité » à Shiva (sâyûjya) c’est là la plus haute Libération, et l’état d’unification parfaite avec la Divinité », dit le Shiva-purâna.

« Partout où Shiva est sincèrement senti comme présent, que ce soit dans une chose immobile comme un rocher ou une souche d’arbre, où que ce soit dans une sculpture ou une peinture, le Seigneur accorde le bénéfice de l’adoration à celui qui l’invoque ».

Conscience = la dualité même : il n’y a pas de conscience sans objet et sans sujet. Alors qu’elle est la Vérité de la Conscience infinie, appelée dans le Soûtra de l’Entrée à Lanka : « l’Esprit-Seulement » ?
Cependant, comme le précise le Soûtra, en l’absence d’objet il ne peut pas y avoir de sujet ; et en l’absence de sujet et d’objet, aucune idée ou jugement ou opinion fictive n’est possible, et l’histoire idolâtrée de nos jours est impossible. C’est cela qui est appelé « Sagesse » par les Libérés.
CAUSALITÉ ET DUALITÉ SUJET-OBJET = CONTRAT. C’EST LÀ LE PROBLÈME ! C’est pourquoi le FEU SE DÉVORE LUI-MÊME CONTRE LA PUISSANCE QUI SE RETOURNE CONTRE LUI, ALORS L’ÊTRE DEVIENT LE TOUT PAR L’INSTANT DE LA PERTE DE SON EGO ET QUE LA PREUVE DE LA DESTRUCTION SOIT LA PREUVE ABSOLUE  DE L’EXISTENCE. C’EST LE PARADOXE DE LA RÉALISATION DU SOI QUI ENGENDRE LE ZÉRO INDIEN OU STARGATE, L’INFINI. LE PARADOXE EST LE MOTEUR DE TOUT CE QUI S’APPELLE « SCIENCE » (et de nos jours « technique », confondue avec le sens du mot science, LEQUEL SIGNIFIE RÉCONCILIER LES CONTRAIRES).
L’ENSEIGNEMENT EST LA DUALITÉ IMPOSÉ DÈS LA NAISSANCE. Imposé par les mots. Or le Vrai Enseignement ne se laisse jamais conditionner ou posséder par les mots TOUT CONFORT. Car LES MOTS SONT TOUS PRISONNIER DU LANGAGE alors que leur sens premier ne l’est point…

« Vous ne pouvez pas acquérir le bonheur, il est votre nature fondamentale. La Félicité n’est pas une acquisition nouvelle » (R. Maharshi, entr. 290 du 30-11-1936)

SHIVA : Sh signifie la béatitude éternelle (le mot Essence : S en CE ou Essentiel : S en Ciel. Voir les monogrammes de Jésus-Christ IHS et XPS). La lettre I veut dire le Purusha [l’homme, l’homme originel, éternel ; l’Être Suprême] ; le I du Un Point c’est Tout et graphiquement le chiffre 1, l’Axe du Monde, l’Essence, l’Unité ou Dieu, l’Être primordial, et la syllabe VA veut dire Shakti, l’Énergie féminine primordiale. Leur union dans le bonheur permanent est Shiva. De la même manière l’adorateur doit faire de son propre être un Tout harmonieux et baigné par la Félicité qui lui est naturelle.

[En haut de page : projet de drapeau des Gaules. Voir aussi la page Drapeau de la GAULE]


Notes.
1. Prakriti : nature, maya (illusion, pouvoir).

2.Ahamkara : le sens de l’ego ou soi égotique (aham = je) incluant la naissance de l’Univers. « Tout comme la lumière projetée par le projecteur de cinéma rend visible les images du film sur l’écran, de même le corps et les autres objets sont visible dans cette conscience réfléchie » (Ramana Maharshi, entretien 177 du 30-11-1936).
« L’ego (ahamkara) s’élance telle une fusée et s’étend instantanément en tant qu’Univers » (entretien 616 du 23-1-1939).



gaulois_mort_alesiac1.jpg

Une victime gauloise de l’étatisme.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 22-11-2019 22:25

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >