Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La Toison d’Or anti-routine
La Toison d’Or anti-routine Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-11-2019 00:54

Pages vues : 124    

Favoris : 12

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Marsyas, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
banalite_droitsdelhomme.jpg
 
 
La Toison d’Or anti-routine
Marsyas anti-routine, anti-banalisation,
mais ça, Apollon ne le voulait pas, alors
il torture Marsyas : il lui « fait la peau ».
De nos jours ceux qui nous font la peau
de sont les banques et les « spécialistes »,
tous les improductifs, toutes les mains mortes.

PEAU, CUIR, JUPE, GUNNA (gwn, gonne, gown, crocina)
donnant couenne (crocenn, croen, croin, kroc’hen, et
pel comme peler une orange et comme pelisse, pelage).
Pourquoi, selon Paul, faudrait-il que le Salut
soit une seconde peau s’ajoutant à la première ?
Voir la partie « Chant de la Perle » dans
Les fictions = briser sa solitude.

Un animal autre que l’humain a-t-il conscience
de sa nudité ?
Le Vrai n’a pas besoin de peau ou de vêtement.
Sauf en cas de dualité dedans-dehors et que
le dehors devient froid, le contraire de chaud…
 
De nos jours nous sommes punis par la
banalisation ou le conformisme de la révolte
comme nous sommes punis par le conformisme de
l’ordre établi, le premier rejoignant le second.
Les révolutions sont des balbutiements suivis
immédiatement de banalisation et de radotage
comme « les valeurs de la république ».
En notre ère de la consommation plus ça change
et plus c’est la même chose, du Fric/Flic !
Les « droits de l’homme » sont d’une
banalisation mortelle pour l’homme soumis à
toute cette mystification noachique idéaliste.
Avec 1789, il paraît que rien ne serait plus
comme avant !  Ce qui fut vrai,
MAIS EN SENS INVERSE : TOUT EN GÉNÉRAL, ET
MONDIALEMENT, ET EN ACCÉLÉRÉ,
EST DEVENU BANALEMENT PIRE !



anipucsac1.gifComplément de la page Le peuple élu = la main morte

APOLLON : développement de l’ego ou du Moi-Individuel : Apollon la géométrie, le service d’ordre, l’organisation et l’ordonnancement, l’intellect, le tout confort, soit le winner de l’individuation au sens de C.G. Jung.
APOLLON = RELIGION DU SALUT, DE LA RÉDEMPTION, du Verbe (logos) façon tyrannie de l’opinion ou dialectique à y ajouter le sentimentalisme, dérive vers L’ÉVOLUTIONNISME ET VERS l’ANTI-ICI ET MAINTENANT, DÉRIVE VERS LE MENTAL OU RAISON.
Avec Apollon la porte était grande ouverte pour les religions abrahamistes et l’évolutionnisme. Cela allait développer la « cure analytique » ou psychanalyse à la Freud : développement des frictions et des fictions ; développement de cette société du spectacle et développement de l’ego et du culte du narcissisme.

MARSYAS = LA VIERGE (constellation), mais aussi la Gratuité. Il est IDIOTÈS, SINGULARITÉ, sans copie : aucun miroir ne peut le saisir comme aucun miroir ne peut saisir le reflet de l’Univers (Tout est dans Tout, fractal), aucun œil organe des sens et du mental ne peut saisir le corps de la Vierge. VIERGE = LE TOUT, qui n’aurait jamais de complément en miroir, ses composantes seront à jamais IDIOTES, SANS POURQUOI. Pour avoir un Pourquoi, il faut la dualité sujet objet, donc le miroir ; or ce monde de l’illusion N’OFFRE QUE LA PIERRE. Pour savoir QUI EST MARSYAS, il lui faudrait un miroir, mais le monde ambiant ne lui offre que L’EXTÉRIEUR, LA PIERRE.

Apollon écorche ou « fait la peau » de Marsyas, il veut ainsi récupérer la Toison d’Or de la peau de Marsyas, comme jaloux du Réalisé Marsyas.
TOISON D’OR : l’Innocence figurée par la toison du Bélier (rapport à Agni le Feu l’énergie, ce qui est direct), et celui du winner figuré par l’Or. Cela rejoint le Paradoxe de la Réalisation du Soi, le Saint Graal, vaincre le vulgaire, la banalisation (il faudra bien un jour que ce ne soit plus vrai et que la banalité n’exista jamais puisque Seule la Vérité existera comme Elle a toujours existé et existera perpétuellement). La Vérité ne supporte pas la banalisation, le grégarisme, le vulgaire. Toujours ce dilemme Moi-Individuel/Moi-Collectif. Comme si la Vérité était quelque chose à conquérir, à posséder ; or Elle EST, Ici et Maintenant, un Point c’est Tout. Évidemment comme tout trésor la Vérité est gardé, par un Dragon ou un Ange avec une épée flamboyante sorte de « laser » à la mode actuelle. Épée et Dragon = le mental qui se défend, si on admet qu’il existe et qu’ainsi on lui donne vie, alors on cherche à le contrôler, soit le Paradoxe d’obliger le mental à se contrôler lui-même, comme le voleur se transformant en policier pour procéder à sa propre arrestation. De cette manière, le mental continue à subsister, en est même renforcé, mais échappe à lui-même.
De la même manière, « Chacun connaît le Soi [ou l’Instant], et pourtant ne le connaît pas. Étrange paradoxe ». (Réf. Ramana Maharshi, entretien 43).

Pas un Paradoxe mais la MÊME CONQUÊTE DU GRAAL OU DE LA TOISON D’OR : en cherchant si le mental existe ou non, on s’aperçoit qu’il n’existe pas. C’est là le véritable contrôle du mental ou queste du Graal, ou conquête de la Toison d’Or.
Tout est comme ça, ce que l’on cherche, on l’a au bout de son nez. Ce que l’on cherche, on ne le trouvera jamais pour la raison qu’il n’y a jamais rien à trouver… puisque Tout EST. Le Seul Réel est Ici et Maintenant, seulement dans l’Instant et pas ailleurs. Mais si, comme actuellement, on ne veut pas du Seul Réel, alors vive le confort du sécuritaire et de la technologie, vive la friction et la fiction, l’histoire, chères à cette civilisation de la consommation et de la pollution. Vive les navires Argos et les Jason en veux-tu en voilà qui font dans la croyance, la fiction et la friction !
TOISON D’OR = LA RECONNAISSANCE DE L’ORIGINE PASSE NÉCESSAIREMENT PAR SA DISPARITION MÊME, comme l’énonce si souvent le Maharshi à propos d’ego et de mental ; ou comme l’exemple du collier de la femme angoissée par la CROYANCE en la perte de son collier de perles alors qu’elle l’a autour de son cou !
PARADOXE SUPRÊME FAISANT QUE LE VRAI OU VÉRITÉ, CE QUI EST, SANS POURQUOI, NE SE DONNE À RECONNAÎTRE QU’UNE FOIS DÉFUNT. Comme l’ego disparaît de lui-même une fois reconnu.

Alors oui, ce monde fuit le Seul Réel pour se réfugier, ou se CONFORTER DANS LES FICTIONS ET LES FRICTIONS, DANS LES SPECTRES SPECTACLES DONC DANS LE FAUX, LES CONTREFAÇONS, SOIT UNE IMAGE DE LA CHOSE MAIS PAS LA CHOSE ELLE-MÊME : PAR LA DUALITÉ SUJET-OBJET IL Y AURA TOUJOURS UNE DISTANCE ENTRE LES DEUX, D'OÙ CETTE COURSE AU TRÉSOR CACHÉ DEDANS LA CHOSE... ET QUE ÇA VA RAPPORTER BEAUCOUP DE FRIC/FLIC À CERTAINS....
Ainsi le Seul Réel étant fabriqué par le mental humain qui en fait des COPIES, DES DOUBLES OU MASQUES (du social surtout) : non pas une image de la Chose, mais bien la Chose elle-même exactement comme le langage de l’écrit et de la lecture qui a fait que nous sommes passés d’une pensée sur la Chose à une pensée sur les représentations ou opinions de la Chose, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée à la façon des poupées russes qui s’emboîtent les unes sur les autres. « Notre conception du monde moderne et de nous-mêmes est, pourrait-on dire, un sous-produit de l’invention du monde sur le papier », écrit à la fin de son livre David R. Olson, dans : L’univers de l’écrit.

La fiction de la Rédemption ou du Salut consiste alors à ce que la Chose contienne un « trésor », une sorte de pouvoir d'achat, le Graal, la Toison d’Or qui brille en son sein, qui ne sera autre que le signe de l’authenticité, de la non-copie, soit le signe de la Seule Réalité. Mais la Seule Réalité personne ne la possède, ni même s'en approcher : à peine est-elle entre-aperçue qu’elle s’efface (ce qui n'est pas le cas en société de consommation temporalisée).
Renvoie directe au Paradoxe de la Réalisation : pas de but à atteindre, celui qui cherche à atteindre le but tombe, la CHUTE façon Ancien Testament (1), dans la BANALISATION, dans le vulgaire, dans le grégarisme ou la même soupe pour tous, genre du poncif commercial US spatio-temporel : église, banque et Wal-Mart sont toujours au même endroit.
Rechercher l’Or ou la réussite, le winnerisme ; comme le Jason cet ignorant qui sera vaincu par son ego, et qui reste soumis à Médée comparable à cette société matérialiste et à son pouvoir d’achat. « Jason achète » ou tombe sous le charme : son mental se renforce ; il n’a pas compris et tombe dans la pure cause-effet   il n’a pas compris que certaines fins ne peuvent pas s’obtenir par n’importe quels moyens ; il s’est laissé pervertir par la causalité. Son navire Argos peut symboliser le mouvement Hippie des années 1960 (avant 1968 puisqu’après c’est le triomphe du capitalisme et de la consommation…) et va tomber en ruine grâce à la banalisation que redoutait tant Jean Coulonval, qui détestait comme moi le grégarisme qui remplace l’ancienne Église mourante. La banalisation de l’argent, du vulgaire, du banale (sustenté par l’économie mondiale de la drogue) et la banalisation qui fait que tout le monde est comme hypnotisé, robotisé, tétéguidé ou téléguidé par des machines. Bref, la routine…. du consommateur…

Marsyas correspond au NON-AGIR ou Wou-wei (Wuwéi) : le "non-agir", ou plus vulgairement : le "lâcher-prise". Tout ce qui se fait spontanément est supérieur à ce qui se fait volontairement et par calcule ou « savoir » (culture). Faire le vide pour faire le plein ! Le Wuwéi est l'état de celui qui a atteint l'Union mystique (comparable au Nirvâna bouddhiste).

Oui, la banalisation, le grégarisme ou la même soupe pour tous, en dépit du capitalisme qui cherche à nous vendre de la diversité singeant l’abondance et la bombance, EST COMME UNE PUNITION, AVEC LA CONSÉQUENCE DE LA POLLUTION ET DISPARITION DE FORMES DE VIE. BOMBANCE DE LA CONSOMMATION DEVIENT RUINE, CHUTE, NAUSÉE ET DRAMES, VIOLENCES ET GUERRES. Comme le navire Argos de Jason partant plein des promesses de la jeunesse dans sa croyance au winnerisme pour finir lamentablement en parfait loser. PUNITION DE L’ÉVOLUTIONNISME, PUNITION DU TEMPS QUI COULE ET DE L’HISTOIRE-OPINIONS QUI VA AVEC.

Le Christ-Jésus a évoqué cette banalisation en disant : « Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de la bonne nouvelle la sauvera » (Marc 8, 35). Équivalent de la Vérité qui ne supporte pas la copie, qui ne supporte pas d’être possédé par un ego humain quelconque, donc copiée. Aucun vulgaire, aucun grégarisme ou égrégore ne peut posséder la Vérité    mais un jour, éternellement là, il faudra bien que le vulgaire puisse ACCÉDER à LA Vérité et ainsi soit délivré ; et faisant que ce qu’avait énoncé le Christ DEVIENNE FAUX : LA Vérité enfin pour tous, et personne pour comprendre ce que signifiait « sauver sa vie », puisque plus rien à « sauver ». Ce n’est pas pour demain ou à la « fin des temps », mais ICI ET MAINTENANT, IL N’Y A DONC RIEN À SAUVER OU À LIBÉRER ! PARADOXE, PARADOXE !!!
Le Christ rapporté par Marc 8, 35 a des paroles PARADOXALES car le propre du Réalisé est qu’il est SINGULARITÉ, UNIQUE, IDIOTÈS, SEUL DE SON ESPÈCE, INSOLITE, ORIGINAL OU SPONTANÉ, car le Seul réel est étranger à toute caractérisation, et c’est même là son caractère propre d’être sans caractéristiques assignables, puisqu’il EST, un Point c’est Tout.
Le Christ rapporté par Marc 8, 35 devra permettre cette banalité : l’extraordinaire ou anti-banalité ce sera tous les jours et de seconde en seconde et éternellement !

Ainsi, on ne peut « voir » que par cécité, connaître que par la non-connaissance et comprendre par la déraison, pour faire référence à Maître Eckhart. Seul une vérité peut connaître une Vérité, ou Seul un Tout peut connaître un Tout… « Un bonheur c’est tout le bonheur ; deux, c’est comme s’il n’existait plus », écrit Ramuz dans Histoire du soldat. Bonheur ou Réel = UNIQUE, PAS DEUX FOIS, DONC PAS DE CONSO ET MATON (Pour-Voir) ET ENCORE MOINS ET SURTOUT PAS DE PRODUCTIVISME SYNONYME DE CAPITALISME, DE LIBÉRALISME ET D’ACTIONNAIRES ET BOURSICOTEURS.


Pour en revenir au cher Marsyas, son nom sonne proche de Marius, Marcus, Mare et Magio.

Magio : grand, en gaulois. Remonte à la racine meg-/mag- (grand), dont il est un dérivé suffixé en -io-, cf. le sanskrit mah-, le grec mégas et le latin magnus (prince, puissant, le magnus qui donnera magnanime : grand, noble, beau, généreux, clément).
Maros, d’après le nom de personne Maros, Marus… comparable au vieil irlandais mâr, môr, au gallois mawr, au vieux cornique maur, au breton meur, tous issus de maros (grand) avec, s’il est deuxième élément de composé, le sens de « grand en » : Grande-Corneille (Mari-boddus), Grand-Homme (Excingo-marus, Redso-marus), Grand-Batailleur (Catu-marus, cf. le gallois Cadfawr), Grand-dans-le-Malheur (Trogi-marus, Trouceti-marus), Grande-Ardeur (Lutus-marus), Grande-Force (Brigo-marus, Gudo-marus, Nerto-marus, cf. l’irlandais Nertmar, le gallois Nertfawr), Grande-Lumière (Leuci-mara), Grandement-Bon (Dago-marus), Grandement-Grand (Magio-marus), Grand-en-Ambre (Uebru-maros), Grand-en-Amis (Caro-marus), Grande-en-Chevaux (Marco-marus), etc. (Réf. Dic. Français-Gaulois, de J.-P. Savignac).

Quant au mot MARE, il va se retrouver dans mer et mori, mot donné par le Glossaire de Vienne sous la forme more, traduit mare (mer), et sous celle de mori par Pline, cf. aussi (are)morici glosé (ante)marini (maritimes), comparable au vieil irlandais muir, au gallois môr, au vieux cornique et breton mor (mer). Blaireau-de-Mer (Mori-tasgus), Navigateur (Mori-tex), Proches-de-la-Mer (Aremorici, qui deviendra Armorique), Roi-de-la-Mer (Mori-rigis). Remonte à la racine surement d’origine indo-européenne parce que, comme le remarque Xavier Delamarre, les Indo-Européens, qui se situaient entre les mer Noire, Baltique et Caspienne, ont dû avoir un mot pour désigner cette zone géographique. Cf. l’ossète mal (eaux profondes et stagnantes), le sanskrit mirah, le latin mare, le gotique marei, le lituanien mâre, le vieux slave morje, le russe mori (mer) et à rapprocher du nom, slave, de la Poméranie Po-mor-jane (qui vit devant la mer). (Dic. Français-Gaulois).


Note.
1. Chute toujours présente et qui de nos jours se nomme : « collapsus » (collapsologie) étymologie de 1785 d’après un mot latin, participe passé subst. de collabi (s’affaisser), être en un malaise soudain, intense, genre baisse de tension, sueurs froides, etc. ; le mot « lapsus » est du même Thème en faisant chuter un mot pour accidentellement le remplacer par un autre.
Ici on annonce la chute de la civilisation à partir de 2020. Si je me réfère à mes notes : 2020-21 : inondations, peste, épidémies, froid ; 2040 : astéroïde d’un diamètre de 400 mètres frappant la Terre et 2060 : fin de l’humanité actuelle. Ouf, bon débarras….. Et bis repetita… mais pas deux fois…. une infinité de fois, sans fin. Nouvelle humanité, dans….. quelques « centaines de milliards d’années », le temps que le mental de l’humain conso et mateur se calme.
L’écroulement du genre humain ne peut provenir que de LUI-MÊME : le désordre de mon être produit le désordre autour de moi, et le désordre autour de moi me rend malade, et ainsi de suite comme le tic-tac d’une horloge, ce qui peut effectivement en enrichir certains et de manière évolutionniste compréhensible (voyez l’économie mondiale de la fabrication et vente d’armes, et de la drogue légale ou illégale c’est la même économie mondiale).
En attendant que le Ciel leur tombe enfin sur la tête, il y a en France de ces malades de l’égalitarisme qui veulent « mettre fin aux régimes spéciaux »……

L’écroulement du genre humain ne peut provenir que de LUI-MÊME : à cause de sa démocratie, son libéralisme, son égalitarisme, ce package censé apporter « le droit au bonheur » pour chacun-chacune sous contrat des « droits de l’homme » et de son pouvoir d’achat, possède une mentalité très particulière et nullement universelle et donc ne convenant pas à tous les peuples de la Terre : la personna ou masque du social qui joue aux optimistes en tant que rôle du consommateur, soit l’OPTIMISTE QUI NE JURE QUE PAR LA LAÏCITÉ, DONC PAR LES BIENS TERRESTRES : obtenir son dû, son salaire, ce qui na jamais enivré personne surtout que toute revendication ou tout achat satisfait sera gros d’une revendication nouvelle ou d’un nouvel achat, principe de la démocratie reposant sur le conflit d’intérêt et le limite imposant toujours une frustration qui en devient LE moteur. DÉMOCRATIE = L’ÉTERNEL VICTIME D’UNE INJUSTICE, L’ÉTERNEL FRUSTRÉ, QUI N’EST PAS AUTRE CHOSE QUE LE SENTIMENT D’ÊTRE PRIVÉ D’UN BIEN QU’IL ESTIME LUI ÊTRE DÛ, PUISQUE DÉSORMAIS EN DÉMOCRATIE ET LIBÉRALISME L’HUMAIN EST DEVENU LE ROI À LA PLACE DU ROI VU QU’ON LUI A COUPÉ LA TÊTE.
ALORS DÉMOCRATIE = PESSIMISME INCURABLE, DONC DU TOUT CONFORT POUR BIG PHARMA OU MARCHANDS DE DROGUES.
TOUTES LES STARS DES RÉVOLUTIONS RÉCENTES : ROBESPIERRE, HITLER, STALINE OU LÉNINE ET MAO DÉLIRAIENT D’OPTIMISME, CAR TOUS PROMETTAIENT DES LENDEMAINS QUI CHANTENT OU UN MONDE ENFIN RÉGÉNÉRÉ. NOUS CONNAISSONS LA SUITE. TOUS LES ASSASSINS VOIENT LA VIE EN ROSE (pour réf. à Céline), ÇA FAIT PARTIE DE LEUR MÉTIER OU DE LEUR BANALITÉ. C’EST DU MESSIANISME : DEMAIN, TOUJOURS DEMAIN OU À LA FIN DE TEMPS, DONC, CONFORMÉMENT AU MESSIANISME JUIF : JAMAIS (sinon, leur fond de commerce s'écroule).



Extraordinaire illustration du Paradoxe de la Réalisation du Soi ou de la vision du Seul Réel par Raymond Souplex : Réel dès qu’Il est découvert, Il s’annule, comme la retrouvaille du collier de la femme évoqué plus haut. Le Seul Réel ne supporte pas la copie sans aussitôt devenir faux ou copie. L’ego une fois démasqué disparaît. Il devient un écorché, il perd sa peau comme la Toison et Marsyas, comme la Toison du Bélier figurant l’innocence car se rapprochant de l’Oiseau Phénix qui renaît de ses Cendres, la fécondité du Feu. Des Gaules en Inde en passant par la Chine et l’Afrique noire, Bélier = Feu créateur comme outil de l’immortalité. Le Bélier sert de monture à un Immortel… Transformé en outil il sert à défoncer des portes et des murs de villes assiégées ! Force de pénétration du Feu…. et du nucléaire......
Comme l’innocence devant le mal : « Une plaie toujours ouverte et qui ne s’infecte jamais, une espèce de blessure invulnérable », écrit Gustave Thibon dans Notre regard qui manque à la lumière. Et qu’est-ce que c’est la CHUTE ou le COLLAPSE attendu de nouveaux ? Une horrible DIVISION OU DUALITÉ ENTRE BIEN ET MAL, C’EST CELA LE COLLAPSE. UNE MACHINE À DÉTRUIRE L’INNOCENCE NATURELLE, COMME LE BÉLIER DEVENU OUTIL À DÉFONCER MURS ET PORTES POUR FABRIQUER D’AUTANT LA BANALITÉ DU CONSOMMATEUR QUI DE CE FAIT EN DEMANDERA TOUJOURS PLUS EN PERMANENCE. CETTE BANALITÉ QUE REPRÉSENTE, SELON LES HUMAINS CONSOMMATEURS ACTUELS : « LA PAIX » (afin de faire du chiffre d’affaires, mais on en fait aussi en temps de guerres.....).
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 30-11-2019 01:53

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >