Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Libération = non-cause
Libération = non-cause Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 07-12-2019 01:27

Pages vues : 763    

Favoris : 87

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Marsyas, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
comtoise_contradiction_moteur.jpg
 
 
Libération = non-cause
Vacuité, sans Caractéristique
(non-identifiable, pas de data) et
sans souhait donc sans crédit-crédo-créance.
VIVRE L’INSTANT :
Ce qui est venu ne vient plus,
et ce qui est parti ne part plus,
équivalent de la libération de l’historicisme.
Car ce qui vient ne vient de nulle part, et ce
qui part ne va nulle part.

Historicisme = POSSESSION, LA RACINE DU MAL.

NE PAS SE LAISSER POSSÉDER PAR SES SENS, DONC
PAR LA SAISIE du triple monde : veille, rêve,
sommeil profond ; et sujet, objet et ce qu’il
y a entre les deux, donc le temps, même infime.
POSSESSION = LE MENTAL CHERCHE TOUJOURS À
BOUFFER À L’EXTÉRIEUR, JAMAIS À L’INTÉRIEUR.
Il est facilité grandement par l’argent de
la société de consommation et son tout confort.
Or la Vraie Liberté n’est autre que le
chercheur : ce qui naît dans le temps ne peut
être vrai. Seul est vrai ce qui est toujours :
le chercheur, le Sentier, la Voie (TAO).
 
POSSESSION = PENSER À UNE PUISSANCE ET
C’EST FOUTU CAR L’ABUS EST DÉJÀ LATENT !
L’État est par essence un abus latent et
non-latent car il se sert de sa puissance…
Sans volonté d’abuser, le mot « puissance » ne
veut rien dire, le mot « État » ne signifie rien.
En conséquence, l’État sera toujours abusif
(surtout en lois, violences et services d’ordre).

POSSESSION = L’ART DE S’ENCHAÎNER SOI-MÊME,
TEL LE MASOCHISME RÉPUBLICAIN : ADHÉRER À LA
DÉMOCRATIE, DONC À L’EGO, SOIT POSSÉDER LE
FAIT OU LA CROYANCE D’ÊTRE CELUI QUI AGIT,
CELUI QUI SE CROIT LIBRE,
QUI EST LA SERVITUDE MÊME,
et non les actions en elle-mêmes qui
permettent de construire tout de même
une Vraie Civilisation.
(Le sentiment d’être celui qui agit est la
servitude et non pas les actions elles-mêmes.
R. Maharshi, entretien 354 du 8-2-1937).

LA RACINE DU MAL EST LÀ : CROIRE, QUE L’ON AGIT,
ALORS QU’ON EST UNIQUEMENT AGIT, TÉLÉGUIDÉ,
ACTUELLEMENT PAR LE RÉGIME CAPITALO-RÉPUBLIQUE.
Se croire agir, donc en « démocratie »,
va bientôt provoquer la destruction de notre
planète, et avant ça, de grosses pollutions et
disparitions de nombreuses espèces vivantes avec
prochainement un dramatique manque d’eau potable.


Aucun être humain ne peut saisir, fabriquer ou posséder ce qui n’a ni naissance ni fin. Ainsi, aucun être humain ne peut posséder ou saisir ce qui EST LA RÉALITÉ : L’EXISTENCE SANS COMMENCEMENT NI FIN (les Google qui veulent fabriquer l'éternité en ”tuant la mort” sont des vendeurs de paix et de confort, des charlatans, des ignorants). L’existence sans limite, infinie ; donc l’existence sous-jacente ou support à tous les noms-les-formes possibles, terrestres et extraterrestres.
La diversité ou le multiple a pour principe de changer, comme les prix et les lois dans le capitalisme (principe des réformes), alors que l’Instant, ce qui est UN, dure éternellement.
L’Instant remplace la trinité : le connaisseur, la connaissance, le connu (comme l’historicisme et ses « faits »). Cette trinité comme toutes trinité ne sont que des conséquences de ce qu’on appelle « temps » et « espace », alors que LA RÉALITÉ s’étend au-delà et derrière elles. Les trinité proviennent de l’illusion, elles sont comme un mirage.

« Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la Réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction », dit Ramana Maharshi à l’entretien 28 du 4-2-1935 ; même paradoxe que la croyance : faut-il le croire pour le voir, ou le voir pour le croire ??

Concernant l’infini, le sans limite :
« Celui qui médite sur le nada [le son intérieur] finit par le ressentir. Il existe dix sortes de nada. Après le dernier, comparable à un coup de tonnerre, le méditant parvient au laya [Point Focal ou fusion avec l’infini, le Tout]. C’est l’état naturel et éternel. Le nada, le jyotis [lumière] et l’investigation [du Qui suis-je ?] conduisent au même point. (Les deux premières méthodes sont indirectes tandis que la dernière est directe) » (Ramana Maharshi, entretien 303 du 25-12-1936).
Dans le même entretien : « Le nada, le jyotis, etc., impliquent l’existence de la trinité [connaisseur, connaissance et objet connu]. Le courant qui provient de la recherche du Soi est la shuddha-triputi ou triade pure, c’est-à-dire la triade non différenciée ».


Le drame de ce monde est bien celui de la possession. Un exemple si parlant et si horrible fut celui de 1789 en France : Ceux qui CROYAIENT posséder la vérité firent couper les têtes de ceux qui n’avaient pas la même opinion qu’eux. Et tout est comme ça, d’autant que c’est moins visible vu que la Guillotine n’est plus présente en France.
C’est exactement comme dans le conte d’Andersen : Les habits neufs de l'Empereur, où un petit garçon est le seul parmi la pensée unique et formatée à dire naturellement que le roi était nu, alors que tous le CROYAIT habillé, donc, comme actuellement, je dirais qu’il y a 7 milliards de Terriens qui vivent dans la croyance, dans le CRÉDIT-CRÉDO-CRÉANCE de cette religion de l’argent et de son servant de messes et de morale qui se fait appeler « État » et « gouvernement ». Regardez le « black friday », ça marche, comme marchent très bien les disniaiseries tiroirs-caisses comme marchent très bien les humains robotisés comme ceux du conte d’Andersen se précipitant en croyant acheter de l’inutile en faisant des économies ; c’est la même robotisation produite par l’industrie de l’électronique, quand apparu le transistor, l’ordinateur domestique ou personnel puis l’écranmanie de trucs plats et le tout connecté, dont la 5G, dont le « réseau social » qui remplace le social du vivre ensemble de l’Église. Tout cela est décrit dans le conte d’Andersen : les voleurs qui font CROIRE à l’empereur et à son peuple ne sont autre que l’industrie du régime capitalo-république ; ces mêmes voleurs qui inventent le « black friday » et autres soldes. Le peuple du roi été conditionné à faire, penser comme le roi et ses industries, comme son social, donc si le roi, pourtant nu, s’estimait habillé dans de NOUVEAUX VÊTEMENTS, comme maintenant où c’est le toujours nouveau qui hypnotise le consommateur, le peuple aussi estimait que le roi était bien mieux avec ces nouveaux habits !

De plus, le roi représente l’oligarchie actuelle, les voleurs représentent L’ÉVOLUTION GENRE « DE FIL EN AIGUILLE » SOIT LA DUALITÉ CAUSE ET EFFET (avec des réformes et des lois à n’en jamais finir) ; le roi devient client des voleurs et en même temps et par utilitarisme leur ami ou protecteur, leur confort. Car ce roi se situe dans le même régime capitalo-république : LES PRIVILÈGES QUE DÉFEND ARDEMMENT L’OLIGARCHIE DU RÉGIME : LA DIVISION : CEUX QUI TRAVAILLENT, ET L’OLIGARCHIE QUI BÉNÉFICIE DE LA DIVERSITÉ DU TRAVAIL DES TRAVAILLEURS…
Roi et peuple sont en RÉSEAUX, en SOCIAL, seul le petit garçon ne l’est pas. Pourquoi ? Parce qu’il est resté lui-même, en sa Vraie Nature, il n’est pas tombé dans l’égrégore du roi, et de son social (voir en fin de page l’exemple du miroir). Il n’est pas tombé dans la dualité du dedans et du dehors, vu que la nature de l’être est d’être lui-même, ni nu, ni habillé, donc dans son état naturel qui est d’être NI NU NI HABILLÉ, AU SENS D’ÊTRE UN RÉALISÉ (sans masque, donc ni nu ni habillé). Le petit garçon en un sens réalise naturellement le roi à lui tout seul….. C’est-à-dire qu’il ne porte aucunement une opinion sur le roi. Comme il est écrit dans le Soûtra de la Liberté inconcevable : « S’il est impossible de défaire les liens d’autrui lorsqu’on est soi-même lié, il est possible de défaire les liens d’autrui lorsqu’on n’est pas lié soi-même ». Les liens étant essentiellement les possessions sans limite DANS le mental. Ainsi aucune oligarchie présente ou à venir ne sera JAMAIS capable d’aider qui que ce soit, ne sera JAMAIS CAPABLE DE COMPASSION ENVERS QUI N’EST PAS DE SA PAROISSE. De la sorte l’oligarchie et son État ne peut aider personne puisque la compassion permet tous les enseignements possibles, et sans aucune compassion l’oligarchie et son État ne possède aucune connaissance et aucune compétence pour aider ou diriger ou administrer quiconque ! L’oligarchie républicaine n’est qu’une bande organisée de PARASITES : l’État.
RAPPEL : « S’il est impossible de défaire les liens d’autrui lorsqu’on est soi-même lié, il est possible de défaire les liens d’autrui lorsqu’on n’est pas lié soi-même ». CE QUI N’EST PAS LE CAS DE LA BANDE ORGANISÉE QUI SE NOMME « ÉTAT » OU « RÉPUBLIQUE FRANÇAISE  , QUI NE SURVIE QUE PAR L’ÉVOLUTIONNISME DE SES RÉFORMES DE CAUSE À EFFET SANS FIN, QUI NE SURVIE QUE PAR SON ”SERVICE DU DÉSORDRE”.

AU LIEU DE SE QUESTIONNER SUR LES « RETRAITES » NÉCESSAIREMENT LIÉES AU RÉGIME CAPITALO-RÉPUBLIQUE ET À SON SALARIAT, POSEZ-VOUS LA QUESTION : « OÙ SUIS-JE ? », ET « QUI SUIS-JE ? », ET LE RÉGIME S’EFFONDRERA DE LUI-MÊME. Parce que nous ne parcourons pas le sentier ou l’évolution, les réformes, NOUS SOMMES LE SENTIER LUI-MÊME, alors il n’existe plus cet enfer des réformes liées à l’État et à sa bande organisée. SENTIER = ICI ET MAINTENANT, PAS DE RÉFORMES, PAS DE NÉGOCIATIONS MERCANTILES, PAS DE VOYAGE OU DÉPLACEMENT TEMPOREL, PAS D’HISTORICISME ET SON IDOLÂTRIE (comme le shoahisme religieux mortifère et énième outil du capitalisme en père-la-morale).
Historicisme = WINNERISME : c’est celui qui a le plus gros ego et qui parle plus, et le plus fort, QUI FAIT CROIRE AUX AUTRES : PRINCIPE DES MÉDIAS ET DE LEURS « INFORMATIONS ». C’EST UNE MESSE-MESSAGE, UN SACERDOCE OU ISME, DU PRODUCTIVISME, DE LA DIVERSITÉ, DU FAUX AU NATUREL.

Transformation, énergie sans limite et Vraie Évolution passent PAR LA PUTRÉFACTION OU RENONCEMENT, LÀ OÙ L’ÊTRE DEVIENT LE TOUT À L’INSTANT DE SON RENONCEMENT OU PERTE, COMME LA BRAISE LORSQU’ELLE VA S’ÉTEINDRE S’ILLUMINE VIVEMENT UN INSTANT, PREUVE LA PLUS LUMINEUSE DE SON EXISTENCE. Le Paradoxe de la Réalisation est le Cœur de l’Être, sa Fontaine de Jouvence, son énergie illimitée. Le Moteur principal en est LA CONTRADICTION, COMME LE TIC-TAC DE L’HORLOGE COMTOISE. Sans ce tic-tac ou sans cette contradiction, l’originalité est morte et remplacée par la pensée unique robotisée du régime et de son égrégore devenu autonome, devenu « démocratie » marchande, devenu DIVERSITÉ donc ILLUSION SI VENDEUSE (voyez l'industrie d'Hollywood).

ILLUSION SI VENDEUSE = LA DIVERSITÉ IRRÉELLE : « C’est parce que vous êtes dans la diversité que vous dites que vous comprenez l’unité, que vous avez des éclaires de Conscience, que vous vous rappelez telle ou telle chose et ainsi de suite ; vous croyez que cette diversité est réelle. C’est le contraire, l’unité est réelle et la diversité est fausse [elle est actuellement et depuis des siècles devenu marchande et capitaliste]. Pour que l’unité puisse se révéler, LA DIVERSITÉ DOIT DISPARAÎTRE [c’est moi qui souligne, on comprendfra alors que le régime marchand et républicain et l'extérieur fassent tout pour que jamais l'être humain ne puisse re-découvrir l'UN...]. L’unité est toujours réelle [et non ce n’est pas « la république universelle »]. Elle n’envoie pas d’éclairs pour manifester son existence dans cette fausse diversité. Au contraire, cette diversité fait obstruction à la Vérité » (Ramana Maharshi, entretien 354 du 8-2-1937).

PUTRÉFACTION-MIROIR-FEU-VAN-VALLÉE : l’état de Libéré vivant (jivanmukta) est comparé à un miroir sans tache [miroir clair] en face d’un autre miroir semblable. « Que peut-on trouver dans un tel reflet ? Le pur akasha [éther]. De même, la félicité reflétée du jnani [sage, bienheureux] représente la véritable Félicité [ananda]. Ce ne sont là que des mots. Il suffit que la personne devienne antarmukhi (tournée vers l’intérieur). Les écritures sacrées [shastra] ne présentent pas d’intérêt pour ceux dont le mental est tourné vers l’intérieur. Ils sont destinés aux autres » (R. Maharshi, entretien 513 du 16-9-1938, avec le Major Chadwick, Anglais arrivé près du Maharshi en 1935, et qui vécu à l’ashram du Maharshi comme proche disciple jusqu’à sa mort en 1962).

LE SOCIAL EST ARTIFICIEL ou AJOUTÉ, comme la diversité est un AJOUT, un COÛT, un POIDS (1) : ALORS QU'UN MENTAL SANS PENSÉE EST COMME UN MIROIR CLAIR, FACE À UN AUTRE MENTAL SANS PENSÉE OU AUTRE MIROIR CLAIR, « N’ÉCHANGENT ENTRE EUX AUCUN REFLET », comme l’explique le Maharshi à la fin de l’entretien 485 du 30-4-1938.
MENTAL PRIVÉ DE TOUTE PENSÉE = LA RÉALISATION (même entretien). Donc aucun langage par nom-la-forme n’est utilisable pour tenter de décrire cet état de Vraie Paix.
Et la Vraie Pratique de cette Paix consiste à chaque fois qu’une pensée vient déranger votre tranquillité à vous retirer dans le Soi. « Il ne s’agit pas de concentration ou de destruction du mental, mais bien d’un retrait dans le Soi [équivalent du Renoncement ou Putréfaction] », dit le Maharshi dans ce même entretien, qui approfondit en précisant qu’il faut contrer la diversité ou multiplicité des pensées : « Une seule pensée prévaut alors [comme le petit pois du conte], qui finit, elle aussi, par se dissoudre dans le Soi [comme devenant la Vraie Princesse du conte d'Andersen (1)] ».



Note.
1. Contrer la diversité ou multiplicité des pensées car comme dans un autre conte d’Andersen : La Princesse au petit pois. Le petit pois placé sous la pile d’une vingtaine de matelas et d’une autre vingtaine d’édredons tous de haute qualité, va fortement déranger le sommeil d’une jeune fille, et cela va même lui provoquer sur son corps des hématomes. Ainsi, une peau aussi hyper-sensible ne peut qu’être celle d’une bienheureuse. Une seule pensée ou un seul petit pois sous les matelas et édredons, et c’est la douleur….…..
 
 

Dernière mise à jour : 07-12-2019 02:13

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >