Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Croyance ou ego et anthropomorphisme
Croyance ou ego et anthropomorphisme Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 09-12-2019 00:08

Pages vues : 107    

Favoris : 11

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Marsyas, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
scarabee_intelligence.jpg
 
 
Croyance ou ego et anthropomorphisme
Anthropomorphisme = se croire supérieur
aux autres formes de vie donc
SE CROIRE AUTONOME : CROIRE ÊTRE
CELUI QUI AGIT, QUI FAIRE/FER QUI
EST LA DÉFINITION DE LA SERVITUDE,
et non pas les actions elles-mêmes.
Le Faire/Fer = amplification de l’individualité.
 
VIVRE L’INSTANT LE SPONTANÉ :
- RÉALISEZ « JE SUIS », et non pas
chuter dans le temps ou le mental en
pensant « Je suis ».
« Il est dit : « Sache que je suis Dieu »
[vivre l’Instant] et non pas « Pense
que je suis Dieu ».
Ainsi, demeurer en tant que ‘Je’.
On est alors toujours le seul ‘Je’.
On n’est rien d’autre. Et cependant,
on demande ”Qui suis-je ?”
Seule une victime de ses illusions
demanderait ”Qui suis-je ?” et non un
homme pleinement conscient de lui-même.
C’est la fausse identification du Soi
avec le non-Soi qui incite à demander
”Qui suis-je ?”
(Ramana Maharshi, entr. 354 du 8-2-1937)
Ce qui va aussi produire, surtout en France,
LA LAÏCITÉ.



CONFORT = INTELLIGENCE.
L’absence de la Super Drogue « Temps » provoque un manque effroyable
nommé PANique : la terreur de la coïncidence faisant agir, enfin, en Catastrophe ou Apocalypse.


L’être humain se CROYANT supérieur s’estime sur sa planète le seul vivant « intelligent », parce que, selon un définition d’un dictionnaire style pensée unique et formatée et contractuelle comme le Larousse, il opinionne que l’intelligence ce serait la faculté de s’adapter à une situation selon l’environnement et les circonstances, donc au final : DANS L’INSTANT, sans temps : dans le spontané, sans mental, sans calcul, DONC LE CONTRAIRE DE CE QU’IL APPELLE « INTELLIGENCE » à la vu de ce que l’« intelligence » de l’humain a fait de son environnement et de son actuelle mode de SURVIE civilisationnelle, j’en conclue qu’il y a d’autres formes vie, ici sur Terre, autrement plus « intelligente » que l’humain ! Qui lui, ne sait pas « rester tranquille » et fout le chaos partout où il « COLONISE », où IL S’INSTALLE EN PARASITE, EN PREMIER PRÉDATEUR DE SA PLANÈTE.
Surtout il fout le chaos partout avec ses idées formatées ou contractuelles, comme les « actualités » ou l’historicisme en réseaux.
Le Robert donne cette définition de l’intelligence : « 1636, Didact. Aptitude (d'un être vivant) à s'adapter à des situations nouvelles, à découvrir des solutions aux difficultés qu'il rencontre ». Là encore dans la dualité sujet-objet.

Oh que c’est infiniment difficile pour un humain de reconnaître qu’il est aussi un animal comme son chat ou son poisson rouge, et que, par vision du Tout, l’intelligence est PAR-TOUT. Mais non, l’être humain se bombarde d’« universel » à travers ses opinions et institutions ; il invente même la « démocratie », qu’il CROIT le « Graal » de l’autonomie qu’il nomme aussi « république ». Ne pas oublier que sa bande organisée qui se nomme État et « République française » considérait, jusqu’en janvier 2015 (qui ajoute un amendement), que les animaux étaient semblables à des meubles, comme les esclaves humains autrefois dans certains pays et empires. Avant 2015 le code civil considérait les animaux comme des meubles.

Au regard du monde de survie de l’humain et de l’état où il a foutu sa planète, la définition de l’intelligence est fausse, parce que l’humain NE SAIT PAS, puisqu’IL CROIT qu’il agit, s’adapter à un environnement ou à une situation donnée face à une circonstance donnée.
ON DIT « AGIR EN CATASTROPHE » quand le mental, la fameuse « intelligence » selon cette définition, est la capacité d’AVISER, DE CALCULER pour faire face à la situation d’urgence.
Mais en CATASTROPHE, en APOCALYPSE OU RÉVÉLATION, le mental ou la fameuse « intelligence » NE SERT À RIEN ! L’humain est aussi « crétin » qu’une cellule se trouvant dans un vomi de chat, qui elle, SAURA quoi faire en situation d’APOCALYPSE ou de SPONTANÉ quand TOUT EST, quand PAN EST.

NON, NON, ET NON, l’intelligence ce n’est pas le mental, ce n’est pas cette soi-disante « capacité » à s’adapter à la circonstance » : c’est plutôt la définition du MONDE ET MODE DE LA SURVIE, MODE DE L’ILLUSION.
La définition du Larousse : « capacité à s’adapter à un environnement ou à une situation à un moment donné » EST FAUSSE. ET EST SURTOUT LA DÉFINITION MÊME DE LA DUALITÉ SUJET-OBJET, ou CAUSE-EFFET.
Les paroissiens de la dualité disent que les plantes aussi sont, en quelque sortes, en mode dualité : elles communiquent entre-elles, et avec les animaux, les insectes, et sont cycliques avec les saisons et les jours-nuits.

PAN LE TOUT = LA NON-INTELLIGENCE, LA CATASTROPHE, L’APOCALYPSE, LA SEULE RÉALITÉ, et pour le mental ou intelligence ça engendre la PANique le si bien nommée.
Quand COÏNCIDE, DONC SANS TEMPS, la représentation et le Réel, donc sans dualité sujet face à un objet, le mental ne sert strictement à rien.
VIVRE OU ÊTRE, L’INSTANT : la re-présentation ni ne succède à l’Instant, ni ne le précède, mais lui est absolument Ici et Maintenant : l’objet alors apparaît au sujet à l’Instant où il accède à la conscience-existence, l’Instant où il EST, simplement, sans pourquoi, d’où l’expression LIBÉRATRICE mentionnée dans l’entretien 354 : « Reste tranquille et sache que je suis Dieu ». Ici la tranquillité est l’abandon total, sans trace d’individualité. Le calme prévaut et il n’y a plus d’agitation mentale [il ne sert plus à rien, la fameuse « intelligence » humaine ne lui sert à rien]. L’agitation mentale est la cause du désir, du sentiment d’être celui qui agit [face aux circonstances du moment, donc qui a-vise… ou calcul…] et de la personnalité. Si cela s’arrête, la tranquillité s’instaure. Là, « savoir » veut dire « ÊTRE ». Il ne s’agit pas du savoir relatif [donc avec l’intelligence et les neurones…] qui implique la triade connaissance, sujet et objet ».

Avec l’intelligence qui calcul, c’est la PANique, le non-confort, le payant ou non-gratuit qui est assuré !!! À cause de la situation d’urgence ou de RÉVÉLATION, D’APOCALYPSE qui survient comme survient le Seul Réel : PANique ! car le mental ne peut plus être dans la RE-PRÉSENTATION, d’où l’Apocalypse qui refuse tout délais ou tout calcul du mental en interdisant toute délibération ou bidouillage cher à l’« intelligence », et qui engendre la PANique, soit la GRATUITÉ ou REFUS DU RÉEL PRÉFÉRANT SON CONFORT « INTELLIGENCE ».
La vision ou re-présentation dans l’Instant du Seul Réel est la définition du mot PANique, PAN le Tout. Soit une terreur parce que le mental ne peut plus se servir de son « intelligence ». L’origine de la PANique n’est autre que le GRATUIT, le RÉEL, quand LE TEMPS N’EXISTE PLUS ou N’A JAMAIS EXISTÉ. Sans PANique, donc en tout confort, l’habitude ou l’intelligence de l’humain actuel fait qu’il va effectivement procéder selon la définition « intelligence » écrite dans le Larousse.
Intelligence = décalage permettant en confort ou par automatisme de l’habitude de SUPPORTER LE SEUL RÉEL par le biais de la RE-présentation, donc du Reflet, ANTICIPÉ, comme si, pour connaître le Seul Réel, le Gratuit, l’Amour, il fallait FABRIQUER LE TEMPS ET L'HISTOIRE, COMME S’IL VENAIT À MANQUER, COMME SI LA DROGUE « TEMPS » PROVOQUANT UN MANQUE.
LA PREMIÈRE DROGUE AU MONDE EST LE TEMPS, LA SECONDE ÉTANT LE POUR-VOIR (pouvoir), ensuite viennent les machines à transistors doublées d’écrans dangereux (surtout ceux des tétéphones sur pattes). Et les drogués à ces technologies ont-ils conscience de ce qu’ils font en confiant leurs secrets intimes à ce « tout connecté » ??? Là encore, preuve flagrante que l’intelligence n’est ici nullement le fait de s’adapter à une situation selon les circonstances », car ces drogués ne font que S’ADAPTER AUX DÉSIRS PRODUIT PAR LE RÉGIME CAPITALISTE ET RÉPUBLICAIN, LE DÉSIR DE CETTE OLIGARCHIE D’AMASSER UNIQUEMENT LE PLUS D’ARGENT POSSIBLE ; VOILÀ OÙ EN EST RÉDUITE L’« INTELLIGENCE » HUMAINE DE 2019.
« INTELLIGENCE HUMAINE » QUI PROFITE OU S’ADAPTE AU CAPITALISME POUR PRODUIRE DE LA CRIMINALITÉ (comme l’usurpation d’identité ou la vol du code de sa carte bancaire) : INVENTER L’ARGENT ET LE COMMERCE ET LES SERRURES C’EST FABRIQUER LA DUALITÉ CAUSE-EFFET AVEC EFFET DES VOLEURS ET CRIMINELS.

« INTELLIGENCE HUMAINE » = PRODUCTION DES HORREURS MAINTENANT GRANDEMENT FACILITÉ PAR LA TECHNOLOGIE DU « TOUT CONNECTÉ » ET SON « INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ».

« INTELLIGENCE HUMAINE » = PRODUCTION EFFECTIVE DU CONTRAIRE DE LA COMPASSION : DURETÉ, CRUAUTÉ, ET LE PIRE : L’INDIFFÉRENCE PAR DROGUE DE SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION : TOUS DEVIENNENT BLASÉS, COMME DES OBÈSES NE POUVANT PLUS RIEN AVALER.

« INTELLIGENCE HUMAINE » = PRODUCTION D’ESCLAVES DES FABRICANTS DES TECHNOLOGIES. C’EST LA SILICONISATION DE LA PLANÈTE DEPUIS LA VALLÉE DES JUIFS QUI VEULENT « TUER LA MORT » (les Google et leurs paroissiens).

« INTELLIGENCE HUMAINE » = PRODUCTION DE L’IDÉE REÇUE (du Larousse et de sa définition de l’intelligence) : « IL FAUT S’ADAPTER », C’EST-À-DIRE CHUTER PLUS QUE JAMAIS DANS LA DUALITÉ SUJET-OBJET, CHUTER DANS L’EGO OU PERSONNALITÉ. Adapter : coupler, coller, donc engendrer le temps (sinon, il n’y aurait pas besoin de coller ou d’adapter, ou de réformer…).

Face à l’Instant, l’humain privé de son mental va agir en Catastrophe ou Apocalypse puisqu’il ne peut plus se servir de son « intelligence », IL NE PEUT PLUS AVISER : du A privatif et viser, privé de vision ; comme le mot A-muser : ne plus avoir de contact avec les Muses, le Dieu Transistor sait si bien cela qui se fait vendre partout dans ce monde. Idem avec le mot A-prendre, aussi à la mode dans le « tout connecté » et « l’intelligence artificielle » (tel est pris qui croyait apprendre...).


Cette FAUSE définition de dictionnaire de l’« intelligence » va, avec surtout l’invention du TRANSISTOR (semi-conducteur), fabriquer la technologie ou ingénierie du « social » de la mode survie de nos jours : le « réseau social » ou « tout connecté » (voyez les humains littéralement drogués à leurs écrans lumineux qui leur bouffe la gueule et ce qui leur reste « d’intelligence »). LES GENS SONT DE MOINS EN MOINS ÉVEILLÉS MAIS DE PLUS EN PLUS ENDORMIS….. PAR CEUX QUI LES CONTRÔLENT : CEUX QUI FABRIQUENT ET VENDENT CES ÉCRANS-TRANSISTORS.

TRANSISTOR (semi-conducteur) = AMPLIFICATION et TEMPS (dualité) : « La conduction d’une substance requiert l’existence au sein de cette substance, de porteurs de charges électriques libres de se mouvoir. […] La conduction est due aux électrons et aux trois », dit une définition d’un ancien manuel d’électronique de base très norme « Diderot » 18è siècle des « lumières », ce qui n’explique pas ce qu’est un « électron », ou un « trou »….. Surtout quand ce manuel ajoute ce jargon : « La conduction n’est pratiquement due qu’aux porteurs majoritaires », comme si c’était le régime capitalo-république !!! Des mots, que des mots, des tablettes, des écrans, que des écrans ET MODE SURVIE AVANT LA CHUTE DURABLE LONGTEMPS.

IL Y A URGENCE À SORTIR DE CETTE TECHNOLOGIE INFERNALE DU TOUT CONNECTÉ LE CONTRAIRE DE L’INTELLIGENCE ET DE L’ADAPTATION À UNE CIRCONSTANCE, CAR ADAPTER = POURSUIVRE UN BUT EN CRÉANT PAR LA-MÊME LE TEMPS.
« INTELLIGENCE HUMAINE » = PRODUCTION DE L’HISTORICISME, DE L’OPINION ET DU TEMPS.
LE VER EST DANS LA POMME, D’APPLE, COMME IL EST DANS LA CONSTRUCTION DE MAIN D’HOMME, qui comme maintenant atteignant le point culminant de leur puissance et de leur gloire, apparente, contiennent le ferment implacable de dissolution qu’elles portent en elles et qui vont prochainement et inexorablement les détruire. Ce ferment est évidemment la CROYANCE d’être celui ou celle qui agit, qui est la SERVITUDE MÊME (même l’oligarchie et ses industries sont sous servitude, plus encore que leurs esclaves qui achètent leurs produits informatiques).

Ainsi, la « transition écologique » ne passe aucunement par l’amplification du transistor (le tout numérique, tout connecté et « villes intelligentes » et autres « voitures autonomes » ou électriques).


ÉTEIGNEZ-TOUT, COUPER LE MENTAL, DÉTRUISEZ L’INTELLIGENCE SI CRIMINELLE (car associée à la technologie mortifère).
TOUT PASSE PAR LA GRATUITÉ, PANique ou ANTI-CONFORT (qui ne veut pas dire « retour à l’éclaire à la bougie »… laquelle est encore de la thermodynamique…). TOUT PASSE DONC PAR L’AMOUR (du A privatif et de mort : privation de Mort ou Réalisation du Soi).
Amour, mais pas au sens actuel de désir (love, lubi), si lié à cette mortifère société de consumation qui brûle, épuise et détruit tout.

INTELLIGENCE = OUTIL. QUI, PARMI LES 7 MILLIARDS D’HUMAINS, SAIT EN FAIRE « BON USAGE » ?
QUI, AGIT EN CATASTROPHE, DANS LE SENS DU TERME : c’est-à-dire dans L’INSTANT ???
INTELLIGENCE = OUTIL ET FAUSSE SÉCURITÉ, SOIT L’ALLIÉ PARFAITE DE L’ILLUSION, ELLE EN EST LE NOYAU. « La sécurité est la plus grande ennemi des mortels » (Hécate dans Macbeth).
La sécurité est du même Thème que la BÉTISE qui en est une Variation. Variation dont elle éclaire à la fois le mécanisme et la vigueur indestructible, d’où l’ingénierie sociale produisant les esclaves de la technologie qui rapporte tant de fric à certains (définition de cette intelligence adaptative du Larousse, s’adapter pour « faire de l’argent » sur le dos des autres).
L’humain, ses cellules, s’adaptent à tout, surtout aux illusions destructrices…
QUESTION « INTELLIGENCE » IL N’Y A PAS PLUS BÊTE QUE LA BÉTISE DEVENANT CONSCIENTE D’ELLE-MÊME ! DONC CONSCIENTE D’ÊTRE ENFIN INTELLIGENTE, DE CONSTITUER UNE PERSPECTIVE DE LUCIDITÉ SUR SON FOND DE BÊTISE AUTREFOIS MENAÇANT (avant 1789), NON-SÉCURITAIRE, DONT ELLE S’ESTIME DÉSORMAIS DÉFINITIVEMENT ÊTRE CELLE QUI AGIT (depuis 1789), RENFORÇANT AINSI SA SERVITUDE AU LIEU DE SE LIBÉRER DE SA BÊTISE ET DE SON ASSERVISSEMENT….

S’ADAPTER À L’INVENTION DE LA DUALITÉ CAUSE-EFFET.
TOUT ÉTANT DANS TOUT, je me suis adapté, et contaminé, en rentrant ce texte, avec un outil de cette technologie du transistor….

RAPPEL : dans les « temps préhistoriques », donc libérés de l’historicisme, la spiritualité était chose naturelle et l’intellect guère développée, alors que de nos jours de laïcité le niveau mental SEMBLE plus développé.
Mais, L’INTELLECT DE QUI ? « La réponse est : du Soi [du Tout]. Ainsi l’intellect est un instrument du Soi. Le Soi utilise l’intellect pour prendre la mesure de la diversité. L’intellect n’est ni le Soi ni séparé du Soi. Seul le Soi est éternel. L’INTELLECT N’EST QU’UN PHÉNOMÈNE [c’est moi qui souligne]. Les gens parlent du déploiement de la multiplicité comme étant celui de l’intellect. L’intellect a toujours été là. […] Considérez votre propre état, jour après jour. Il n’y a pas d’intellect lorsque vous dormez d’un sommeil profond et sans rêve. Mais maintenant, votre intellect est présent. Chez l’enfant, l’intellect est absent. Il se développe avec l’âge. Comment l’intellect pourrait-il se manifester s’il n’existait pas déjà à l’état de germe dans le sommeil profond et chez l’enfant ? Pourquoi avoir recours à l’Histoire pour enseigner ce fait fondamental ? Le degré de vérité de l’Histoire ne correspond qu’au degré de vérité de l’individu [c’est moi qui souligne] » (R. Maharshi, entretien 112 du 17-12-1935).

« Tous les êtres vivants ont conscience de leur environnement. On doit donc en conclure qu’ils sont tous pourvus d’un intellect. Cependant, l’intellect de l’homme est différent de celui des animaux, car l’homme, non seulement, perçoit le monde tel qu’il est et agit en conséquence, mais, en plus, n’étant jamais satisfait de l’état actuel des choses, il cherche à l’améliorer suivant ses désirs. Ce faisant, il étend le champ de ses divers intérêts, mais reste néanmoins insatisfait [principe de la démocratie et du libéralisme]. Il commence alors à penser et à raisonner.
Son désir d’une paix et d’un bonheur permanents est le signe manifeste de l’existence d’une telle permanence dans sa nature propre. C’est pourquoi il s’efforce de trouver et de regagner sa propre nature - son Soi. Une fois le Soi trouvé, tout est trouvé.
Cette recherche intérieure est le chemin que doit emprunter l’intellect de l’homme. Après une pratique continue, l’intellect finit par réaliser de lui-même que sa propre activité dépend d’un pouvoir supérieur. Mais il ne peut pas par lui-même atteindre ce Pouvoir. Si bien qu’arrivé à un certain stade, il s’arrête d’agir. Quand l’intellect a suspendu ainsi toute activité, seul reste le Pouvoir suprême. C’est la Réalisation ; c’est la finalité ; c’est le but [l’état naturel]. Il est donc clair que la finalité de l’intellect est de comprendre qu’il est dépendant d’un pouvoir supérieur et qu’il est incapable de l’atteindre. Il doit alors s’annihiler [Putréfaction ou Renoncement] lui-même avant d’atteindre le but », dit le Maharshi à l’entretien 502 du 14-8-1938. But qui n’est pas à atteindre vu que la Félicité est nôtre état naturel.

Dans ce même entretien : « Tant qu’il reste un objet séparé du sujet [c’est-à-dire dans la dualité], il y a place pour le désir [kâma]. Quand il n’y a plus d’objet, il ne peut y avoir de désir [et ce n’est pas bon pour le commerce…]. L’état sans désir, c’est le moksha [la Libération]. Dans le sommeil profond, il n’y a ni dualité ni désir. C’est à cause de la dualité que le désir apparaît pour posséder l’objet. Le mental dirigé vers l’extérieur est le siège de la dualité et du désir. Si on sait que la félicité n’est autre que le Soi, le mental se tourne vers l’intérieur. Quand le Soi est atteint, tous les désirs sont exaucés [c’est cela la GRATUITÉ ou AMOUR, le ZÉRO INDIEN, LE POINT FOCAL, LA FONTAINE DE JOUVENCE, etc., dont la perte de l’individualité », car le Maharshi dit aussi que l’intellect se développe en même temps que l’individualité : « La perte de l’individualité ne peut avoir lieu qu’après la disparition de la buddhi [intellect], qu’elle soit bonne ou mauvaise ».

« La Conscience [‘Je’] et sa forme fictive [‘je’] ne sont pas les mêmes ni ne sont différentes. Ce que les sots appellent leur « destruction » dépasse en fait leur l’existence et leur inexistence » (fin de la Stance 85 dans le Soûtra de l’Entrée à Lankâ).

Trinité des Stargates ou Point Focal : Vacuité, sans caractéristique ou non-identifiable, pas de désir. Soit tout ce qui est supérieur à l’intelligence.
 
 

Dernière mise à jour : 09-12-2019 00:49

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >