Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow Nuage Ombre Reflet Mirage Contradiction
Nuage Ombre Reflet Mirage Contradiction Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 10-12-2019 01:01

Pages vues : 94    

Favoris : 13

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Marsyas, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
ten-commandments_etatismemirage.jpg
 
 
Nuage Ombre Reflet Mirage Contradiction
le VITAL, ou la BOUFFE des noms-les-formes,
la bouffe nommée « HABITUDE » (calculer et
juger, donc tomber dans la dualité sujet-objet).
Car c’est par les : Nuage Ombre Reflet
Mirage Contradiction, que l’on arrive
à l’ORIGINE (AL).
Pourquoi faut-il « arriver » ? Et ainsi
créer le temps, l’expérience et l’histoire ?



Voir le conte d’Andersen : L’Ombre.
 
Quand le mental de l’humain commence à fonctionner, c’est foutu, il va créer des besoins-désirs :
« Tous les êtres vivants ont conscience de leur environnement. On doit donc en conclure qu’ils sont tous pourvus d’un intellect. Cependant, l’intellect de l’homme est différent de celui des animaux, car l’homme, non seulement, perçoit le monde tel qu’il est et agit en conséquence, mais, en plus, n’étant jamais satisfait de l’état actuel des choses, il cherche à l’améliorer suivant ses désirs. Ce faisant, il étend le champ de ses divers intérêts, mais reste néanmoins insatisfait [principe de la démocratie]. Il commence alors à penser et à raisonner.
Son désir d’une paix et d’un bonheur permanents est le signe manifeste de l’existence d’une telle permanence dans sa nature propre. C’est pourquoi il s’efforce de trouver et de regagner sa propre nature - son Soi [dimension de l'éternel retour, mais dimension propre à cet état...]. Une fois le Soi trouvé, tout est trouvé.
Cette recherche intérieure est le chemin que doit emprunter l’intellect de l’homme. Après une pratique continue, l’intellect finit par réaliser de lui-même que sa propre activité dépend d’un pouvoir supérieur. Mais il ne peut pas par lui-même atteindre ce Pouvoir. Si bien qu’arrivé à un certain stade, il s’arrête d’agir. Quand l’intellect a suspendu ainsi toute activité, seul reste le Pouvoir suprême. C’est la Réalisation ; c’est la finalité ; c’est le but [l’état naturel]. Il est donc clair que la finalité de l’intellect est de comprendre qu’il est dépendant d’un pouvoir supérieur et qu’il est incapable de l’atteindre. Il doit alors s’annihiler [Putréfaction ou Renoncement] lui-même avant d’atteindre le but », dit le Maharshi à l’entretien 502 du 14-8-1938. But qui n’est pas à atteindre vu que la Félicité est nôtre état naturel.

Les contradictions sont bien LE MOTEUR, le désir ne l’est pas.

Nuage Ombre Reflet Mirage Contradiction, le VITAL, ou la BOUFFE des noms-les-formes.
« Vous êtes le Soi, rien que le Soi ; tout le reste n’est qu’imagination, alors soyez le Soi Ici et Maintenant. Il n’est pas nécessaire de se retirer dans une forêt ou de s’enfermer dans une chambre ; poursuivez vos activités essentielles, mais libérez-vous de l’association avec leur auteur. Le Soi est le Témoin, Vous êtes Cela ».
(Ramana Maharshi, générique de ses entretiens).

DÉSIR = EGO : « L’homme est redevable de son activité à une Puissance autre que lui, alors qu’il croit accomplir tout de lui-même [alors qu’il croit, OU NE CROIT PAS, travailler pour le capitalisme et ensuite pour lui] - tout comme un invalide assurant par bravade que, si on l’aidait à se tenir sur des pieds, il pourrait combattre et chasser l’ennemi. L’action est mue par le désir ; le désir ne s’élève qu’après la montée de l’ego ; et cet ego doit lui-même son origine à un Pouvoir supérieur dont dépend son existence. Il ne peut pas demeurer séparé [pas de laïcité]. Alors pourquoi ce verbiage « Je fais, j’agis ou je travaille » ?
Un Réalisé ne peut faire autrement qu’être bénéfique au monde. Sa simple existence est le plus haut bien ». (Ramana Maharshi, entretien 210 du 19-6-1936).

LE SENTIMENT D’ÊTRE CELUI QUI AGIT EST LA SERVITUDE, pas les actions elles-mêmes (entretien 354).

Le gouffre de la contradiction est très lourd à porter puisqu’il engendre beaucoup de choses dont l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule). OMBRE, CONTRADICTION = CE QUI CHANGE.

Les êtres humains depuis la voie de l’Agriculture sont ivres d’opinions perverses et tyranniques envers les autres et eux-mêmes, et sont des insensés qui veulent posséder. Alors que les choses ou l’extérieur sont des phénomènes comme les cités dans les nues, « comme des illusions magiques ou des mirages, comme des reflets de la Lune dans l’eau, comme ce dont les rêves sont peuplés. Ils [les Réalisés] les voient comme indistinctes de leur mental : des hallucinations que, depuis l’absence de commencement, l’on perçoit comme s’il s’agissait d’objets extérieurs.
Voir ainsi les choses, c’est abolir tout fiction [l’HOTC] d’objet et se libérer des mots et de leur sens tels que l’erreur se les approprie (1). Lorsqu’on sait que son propre corps et ses possessions, de même que l’espace ainsi occupé, ne sont que le champ d’expérience de la conscience fondamentale [ou Soi], il n’est plus de sujet [d’ego] pour se les approprier, plus aucun objet d’appropriation, et plus rien qui naisse, dure et disparaisse [annulation de l’HOTC] : la vision juste consiste à penser constamment de la sorte sans jamais se départir de cette Réalisation ». (En référence au Soûtra de l’Entrée à Lankâ [Lankâvatâra], chapitre : Compendium de tous les enseignements).

Le Lankâvatâra dit aussi que les Réalisés entrent dans la sphère de leur propre mental, le Centrum Centri, en se détachant de tous les champs d’expérience (ceux qui vont par exemple donner l’empirisme à la John Locke), et c’est cela que l’on qualifie de sens Réel et de Cœur des enseignements des bouddhas.

PRENDRE DU RECUL OU ÊTRE « COUR » (Voie du Bambou) : SE DÉTACHER DE TOUS LES CHAMPS D’EXPÉRIENCE, c’est cela que l’on qualifie de SENS RÉEL et de CŒUR DES ENSEIGNEMENTS DES RÉALISÉS (ou bouddhas).

AXE, RÉALISATION DU SOI OU LE ICI ET MAINTENANT = ABSENCE D’OMBRE, ABSENCE DE TEMPS (aucune ombre sur le cadran solaire, ni dans un miroir), ABSENCE DE NUAGE OU DE MIRAGE. Dans la Réalisation le « corps » est devenue « Eau Primordiale » : il peut prendre à la fois TOUTES les formes et AUCUNE donc il est TRANSPARENT vis-à-vis de la lumière ; il est ainsi sortie des limitations de l’existence corporelle ; c’est bien la condition des Réalisés ou Libérés vivants. Correspond aussi à la « position » centrale du corps, à l’aplomb parfaite du Soleil à son zénith, la position du Libéré. Pas d’ombre, pas d’écho donc pas d’espace-temps de réverbération.
ZÉNITH = LA STARGATE DE LA VACUITÉ, DU NON IDENTIFIABLE, DU SANS DÉSIR.

ABSENCE D’OMBRE = PAIX, ABSENCE DE TEMPS = SPONTANÉITÉ, LE ICI ET MAINTENANT, LE SEUL RÉEL OU INSTANT.
Entrer dans l’ombre = mourir en lui donnant naissance ; favoriser les renaissances sans fin ; idem pour le symbolique « vendre son ombre au Diable », si on la vend, c’est qu’on en a subit les conséquences de vie et de son contraire la mort. L’humain qui vend son âme au Diable DEVIENT UN ALIÉNÉ, COMME AVEC LE RÉGIME CAPITALO-RÉPUBLICAIN IL NE S’APPARTIENT PLUS, IL EST DEVENU UN PRODUIT DE CONSOMMATION QUI NE SE DISTINGUE PLUS DE CE QU’IL ACHÈTE OU VEND. LE CONSOMMATION-CONSOMMATEUR À CE HUI N’A PLUS D’OMBRE PARCE QU’IL N’A PLUS D’ÊTRE, IL N’A QU’UN AVOIR PRODUISANT UNE OMBRE ARTIFICIELLE (comme ses leds allumées 24h sur 24 et comme son pouvoir d'achat).

DANS UNE GROTTE, DANS UNE CAVERNE, IL N’Y A PAS D’OMBRE. Il faut la dualité d’un dedans et d’un dehors pour engendrer une ombre, à partir d’une source de lumière. Avec l’apparition de l’ombre apparait la CONTRADICTION, le tic et tac noir-blanc ou dedans-dehors.

Le Lankâvatâra dit encore :
« Quatre raisons dont nécessaires à la naissance de la conscience visuelle :
- 1 Le Fait de saisir (des objets « extérieurs ») et de croire à leur réalité sans comprendre qu’ils ne sont que des PERCEPTIONS (à cause de la dualité sujet-objet inhérente au corps et à ses sens).
- 2 La vaine habitude se s’attacher aux formes depuis des temps sans commencement.
- 3 La nature même de la conscience.
- 4 Le plaisir (et l’historicisme) de percevoir les formes et les couleurs dans toute leur variété.
C’est bien pour cette raison, Mahâmati, que la Conscience fondamentale [ou Soi] produit à sa surface, comme une EAU AGITÉE, LES VAGUES DES CONSCIENCES. Et il en est des autres consciences sensorielles comme de la conscience visuelle. Dans les particules et les espaces vides de chaque faculté sensorielle, la conscience visuelle et les autres consciences dérivées apparaissent subitement comme les formes dans un miroir, ou progressivement comme les vagues que le vent soulève sur l’océan : sur l’océan du mental le vent des objets soulève des vagues qui se succèdent sans interruption [comme les « soldes »…..].
Mahâmati, les apparences issues de cette cause ne sont ni une ni multiples ; et leurs actions et leur naissance sont reliées entre elles par des liens très profonds. Avec son corps et ses cinq sens, l’individu dérive de l’incapacité à reconnaître la nature véritable des formes et des autres objets des sens ».



APOCALYPSE = ABSENCE D’OMBRE : LEVER LE VOILE = VOIR PANique ou FLÉAU et en devenir IDIOT (Singularité, Vierge, sans ego, libéré, sans historicisme car INCAPABLE DE FAIRE ÉVÉNEMENT, INCAPABLE DE FAIRE DU TEMPS).
Sans ombre ou sans mental il y a suppression du Voyeur ou Pour-Voir, ce voyeur en quête d’images ou d’informations dans cette civilisation du tout connecté du social-informatique ; cette quête d’images « vraies » ou d’informations « vraies » tant tout est devenu faux et artifice. Or le Vrai n’est pas ailleurs mais Ici et Maintenant.

APOCALYPSE = ABSENCE D’OMBRE : LEVER LE VOILE, LE MASQUE DE LA PERSONA EST ARRACHÉ = VOIR PANique ou FLÉAU : MON DIEU, QUELLE HORREUR, JE NE SUIS PLUS !!! « JE EST UN AUTRE », de Rimbaud et Paradoxe de la Réalisation du Soi : Si je pense, je tombe dans la dualité sujet-objet, alors impossible de penser « Je suis » sans penser ! et ainsi tomber dans le MIROIR, DANS LE REFLET, DANS L’ECHO, DANS L’OMBRE, DANS LE MIRAGE. Alors que la nature du Mental ou NON-MENTAL EST CLAIRE LUMIÈRE OU PURETÉ ABSOLUE : LE VIDE SANS CONSCIENCE DU VIDE…. QUELLE HORREUR, IL N’Y A PLUS D’HISTOIRE, LE MOT FIN S’EST INSCRIT SUR L’ÉCRAN ET CIRCULEZ YA PLUS RIEN À VOIR, AUCUN ÉGAREMENT DANS LES CONSCIENCES DE L’HOTC. Il faudra attendre les Hébreux-Juifs pour fabriquer l’historicisme….. avec le messianisme…… la Carotte…… de ces gens qui se croient prisonniers (des Égyptiens ?...), d’où leur attente d’une délivrance future ; la carotte « espoir » ou temps qui les aide à vivre.

Quelle horreur l’AMOUR, quelle horreur le GRATUIT : en l’absence d’objet, il n’y a pas de sujet et pas de désir et pas d’historicisme car en l’absence d’objet ou d’extérieur, aucune opinion fictive n’est possible. C’est cela LA FAUSSETÉ DU « JE PENSE DONC LE SUIS » (Cogito ergo sum de Descartes), soit fabriquer la dualité sujet-objet, ce que le psychiatriste Lacan appelait « stade du miroir », l’antique iste ego sum d’Ovide (Que je suis, ou ”cet homme là est bien moi-même”).
Si vous « PENSEZ Dieu », effectivement VOUS TOMBEZ DANS LA DUALITÉ SUJET-OBJET ET VOUS DONNEZ NAISSANCE À L’HOTC ET À SON ESPACE-TEMPS, alors vous vous dites : « LE MONDE EXISTE », OU « L’UNIVERS EXISTE », OU « DIEU EXISTE » (vous pensez seulement à Dieu), EN FAISANT UN TRUC EXTÉRIEUR ET EN VOUS EXCLUANT DE CETTE EXTÉRIEUR, BREF, VOUS DIVISEZ, VOUS DIVERSIFIEZ, VOUS FABRIQUER DES MIROIRS QUI VONT DIVISER COMME CEUX DES FÊTES FORAINES (palais des glaces), ET VOUS VOUS ALIÉNÉ….

LEVER LE VOILE = OUVRIR LE VOILE SÉPARANT LA CONSCIENCE INFINIE DE LA CONSCIENCE FINIE DE L’EGO. Rappel : au sens étymologique Paradis signifie : RIDEAU, comme le PARA-VENT PROTÈGE DU VENT ; parada en latin signifie rideau ; notion de séparation en ancien français dans : parangonner (comparer deux choses, mettre en parallèle, verbe paragonner), parassouvir (parachever), parent (apparent, père et mère, et parité : pair), et surtout paray (paroi, mur, cloison), parayson (bail à moitié ou à une certaine portion de fruits), le parcier (celui qui a une part de quelque chose), parclouse (clos, lieu cultivé et fermé de murs ou de haies) comparable à parect (paroi, mur, cloison), etc. (Réf. Glossaire de Du Cange).
Le Rideau qui voile le Seul réel, lequel sera levé pour le Réalisé au cour du RENONCEMENT ou PUTRÉFACTION… De là on accède au ZÉNITH ou AXE… Voile, Rideau et Tenture-Teinture sont du même Thème…….

LES ÊTRES PRIVÉS DE LEUR DOUBLE GARANTISSANT LEUR « EXISTENCE » (ILLUSOIRE), QUI NE SONT PAS SINGULARITÉ, QUI NE SONT PAS VIERGE, SERONT CONSIDÉRÉS COMME « FANTASTIQUES », IRRÉELS (dans LE REFUS DU GRATUIT). Voir l’actuel rite anglo-saxon de la fête d’Halloween qui consiste à annuler ces êtres de la SINGULARITÉ, CES ÊTRES DU SAINT CHAOS, CES LIBÉRÉS VIVANTS, CES ÊTRES SANS HOTC.
Le problème de l’Ombre est quelle est un DOUBLE de la dualité. On peut voir une ombre, un reflet ou entendre un écho mais il est impossible de jamais les toucher ; ils s’enfuient dés qu’on veut les saisir ; ils sont des illusions parfaites : LE FANTASME, tel le fantasme érotique qui disparaît, on se réveil, dès qu’on veut l’assouvir.

Les VAMPIRES sont-ils des RÉALISÉS VIVANTS ? Vu que les Vampires n’ont soi-disant pas de reflets d’eux-mêmes dans un miroir ?
Alors que :
Le Libéré Vivant ou Réalisé Vivant est comparé au reflet dans un miroir sans tâche dans un autre miroir semblable. « Que peut-on trouver dans un tel reflet ? Le pur akasha [éther, ou Lumière de la Conscience]. De même, la Félicité reflétée du jnâni [Sage, Bienheureux] représente la véritable Félicité (ânanda).
Ce ne sont là que des mots. Il suffit que la personne devienne antamukti (tournée vers l’intérieur). Les shâstra [écritures sacrées] ne présentent pas d’intérêt pour ceux dont le mental est tournée vers l’intérieur. Ils sont destinés aux autres ». (Ramana Maharshi, entretien 513 du 16-9-1938)
ÉVIDEMMENT QUE LE THÈME VAMPIRE ET REFLET APPARTIENT AU MONDE DES SENS ET DE L’EGO… Comme les fictions de corps sans ombre ou d’ombres sans corps… Ainsi les Vampires NE SONT PAS des Réalisés mais des inventions pour FAIRE MOUSSER L’EGO, EFFECTIVEMENT DANS LE SENS VAMPIRE OU AMPLIFICATION DE L’EGO (comme on peut le voir dans certains films de vampires et de zombis lesquels veulent bouffer ceux qui semblent « sains »).

QUEL HORREUR, PUISQUE TOUT EST CONSCIENCE, MÊME SI ON CHUTE DANS LA DUALITÉ DEDANS-DEHORS, ET QU’IL NE PEUT PAS Y AVOIR DE CONSCIENCE D’UN SUJET SANS QU’IL EST EN FACE DE LUI UN OBJET (comme le temps, il faut une personne pour l’observer et ainsi le fabriquer) ; QUELLE EST ALORS LA VÉRITÉ DU SOI OU ICI ET MAINTENANT ? D’où le Principe de toute la sagesse de Ramana Maharshi : « QUI SUIS-JE ? », questionnement ultime, IL NE POURRA JAMAIS Y EN AVOIR UN AUTRE. C’est-à-dire que la Connaissance Ultime ne peut pas avoir d’objet, Elle est par essence impossible, en dehors de la dualité connaissance-ignorance, parce qu’il est impossible de savoir si les caractères de l’ensemble, du Tout, et les caractères particuliers des choses sont les mêmes ou différents ; alors la « sagesse » devrait s’appeler plutôt « ignorance », puisque le sans cause est dépourvu de conscience même s’il reste encore… un objet. SAGESSE = ÊTRE CONSCIENT DE SON OBJET, ET NON L’INVERSE (comme dans cette civilisation de consommation).
IL EST IMPOSSIBLE QUE LA SAGESSE SE LAISSE PARASITER, CONTAMINER, DEVANT UN OBJET (sinon, elle tombe dans la dualité sujet-objet et chute dans le commerce, dans l'échange, dans le .com).

Les noms-les-formes les plus ”neuronisés” auront recours à l’HOTC, et de nos jours plus que jamais, à l’historicisme afin de se protéger de cette « horreur » de l’AMOUR et de la GRATUITÉ. Le REFUS DU GRATUIT EST LE DRAME DE CE MONDE, LE REFUS DU RENONCEMENT… (Imaginez Goldman Sachs renonçant à faire du commerce et à pratiquer la compassion, mais pas à la façon talmudiste qui veut « r(v)endre service »…)


Note.
1. David R. Olson dont je cite souvent la conclusion de son livre important : L’univers de l’écrit - Comment la culture écrite donne forme à la pensée :
« Mais il semble peu douteux que l’écriture et la lecture aient joué un rôle essentiel dans la genèse d’un bouleversement, par lequel nous sommes passés d’une pensée sur les choses à une pensée sur les représentations des choses, c’est-à-dire à une pensée sur la pensée [donc le RE et une distance entre comme la RE-présentation, la COPIE]. Notre conception moderne du monde et de nous-mêmes est, pourrait-on dire, un sous-produit de l’invention du monde sur le papier », dernière page.
Page 220 : « Les signes ont été considérés au Moyen-Âge comme faisant intrinsèquement partie des choses, tout comme leur nom ; au XVIIè siècle, les signes deviennent des ”modes de représentation”. Les représentations finissent par être radicalement distinguées des choses représentées. Pour représenter de manière fidèle, la langue doit être amenée le plus près possible des mots ».
Alors que dire de l’informatique et de son artifice de plus en plus criant !!!
Le virtuel ou difficulté de distinction entre réel et artifice commence avec l’arrivée du langage écrit, puis imprimé ; de même que l’État commence avec le langage écrit (les lois, les institutions, le commerce).
Quand un LANGAGE quel qu’il soit devient un système, donc un CONFORT, alors arrive l’asservissement et la robotisation (comme pour l’informatique qui ne pouvait d’ailleurs qu’être inventé par l’humain et son mental qui calcule).
 
 

Dernière mise à jour : 10-12-2019 01:44

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >