Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La loi c’est moi !
La loi c’est moi ! Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-02-2009 15:57

Pages vues : 6187    

Favoris : 616

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Big Brother, France, HADOPI, Internet, Loi

 
HADOPI - Le Net en France - black-out
J’en vois un au fond de la classe...
 
Nouvelle page et non la dernière sur les menaces françaises sur Internet qui se pointent à l’horizon ; on est pas encore en Chine, mais ici il s’agit de business...

C’est aussi simple que ça : la liberté d’Internet dérange ceux qui détiennent les cordons de la bourse, et donc un pouvoir. Aussi ces messieurs veulent savoir qui écrit et télécharge quoi... Pour avoir la paix sur la voix  public on a installé au 19è siècle, entre 1830 et 1848, l’éclairage au gaz. Avant, les villes à la tombée de la nuit étaient le règne de l’ombre, du danger. Au Moyen Age, il y avait dans Paris des niches avec une lanterne au coin de chaque rue, sorte de veilleuses qui n’avaient que la fonction d’être des symboles religieux, éclairer le spirituel mais pas le temporel !
Au 19è siècle, l’éclairage est devenu hygiénique. Il faut nettoyer, ça correspond au « progrès social » ! Éclairage rime avec gendarme au 19è siècle, et donc à cette époque il y a volonté de contrôle politique, car les émeutes couvaient pendant la nuit sombre. Victor Hugo évoque Gavroche cassant les lanternes afin de faciliter la préparation des insurgés.
On a le même problème à notre époque avec la montée du TOUT SÉCURITAIRE, non pas politique comme au 19è siècle, mais par CRAINTE ÉCONOMIQUE uniquement. Ainsi on commence à mettre des caméras de vidéo surveillance un peu partout (qui d’ailleurs est derrière tous ces écrans de contrôle qui en découlent ? en plus des machines a enregistrer ? et qui laissent donc des traces sur la vie privée).

Au 19è siècle, avec la montée de la liberté de la presse, de la démocratie, des gens certainement pris de peur vont demander de plus en plus de compte à l’État sur la sécurité. La hausse des chiffres de la délinquance reflète la hausse de la circulation nocturne volontaire. On revendique une libre circulation dans les rues de Paris, alors qu’avant on restait chez soi.

La nuit n’étant pas une période « normal » (une énergie spéciale est disponible), Internet n’est pas non plus un mode de communication « normal » (c’est un océan ou un puits sans fond). La nuit, tous les rêves sont possibles, pendant que le corps se repose ;  sur le net tout aussi est possible et en bon et en mauvais, c’est ça qui est magique... et qui fait peur « aux grands » (aux grands de ce monde comme on dit, plutôt aux grands comptes en banque oui !)

Voir le site la Quadrature du Net pour l’HADOPI.
Page sur le pourquoi la Quadrature du Net.
Voir aussi le site du Big Brother Awards France et « l’affaire de Tarnac ».
 

Dernière mise à jour : 28-02-2009 20:00

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >