Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le jeune homme Ilakima naturel
Le jeune homme Ilakima naturel Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 18-12-2019 20:56

Pages vues : 352    

Favoris : 66

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gordiasade, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Klan, Lait, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Marsyas, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
incapahumaine_icare_landon.jpg
 
 
 
Le jeune homme Ilakima naturel
 
 
Ilakima : pouvoir surnaturel siddhi (1) de se rendre léger ou de pouvoir alléger n’importe quoi, donc vaincre la gravité ou poids nécessairement une chose extérieure : « énergie » de gravité : champ ou portion de l’espace créé et ressenti extérieurement par tous les corps massifs.
La MASSE ou POIDS, à rapprocher du concept de Transport de Savinien de Cyrano de Bergerac (un échange de volume, rien ne se déplace) : à savoir que la MASSE est une propriété acquise par la CORRESPONDANCE des particules avec leur environnement, DONC DANS LA DUALITÉ DEDANS-DEHORS.
 
Le jeune homme Ilakima l’était NATURELLEMENT parce qu’il n’avait jamais rien mesuré. En effet, tout poids, dépendant nécessairement de la pesanteur qui « tire », dépend de celui qui mesure : comme le temps, il faut une personne pour le mesurer et ainsi le fabriquer, SINON IL N’EXISTE PAS.
TOUTES MESURES DÉPENDENT DU MENTAL : on commença d’ailleurs à compter sur les doigts de ses mains et de pieds et sur ses phalanges, puis on utilisera le pieds (du roi) ou son coude, mais comme il y avait des rois plus grands ou plus petits que la moyenne, la mesure n’était plus une constante, un dogme, une fixation. Mais tout de même, la mesure restait attachée au mental de l’humain et donc À SON EXTÉRIEUR.
De nos jours de big data et de Super Égrégore, la mesure, c’est l’information, le géocentrisme et l’ego humain mondialisé et uniformisé en « tout connecté » (pensée unique, grégarisme) qui sert de mesure/marchandise/business et de surveillance sécuritaire mondialisée. On s’éloigne vers une abstraction mortifère pour tenter de mesurer le difficilement mesurable sans tomber dans ce qui ne sera qu’une simple opinion imposée au plus grand nombre, car ne pas l’oublier, nôtre vision est limitée par nos organes des sens et le mental, à partir d’un certain ordre de grandeur nous ne pouvons plus voir mentalement le Seul Réel.

Le poids ou gravité va d’ailleurs se retrouver dans le « champ électromagnétique » : ressenti par des corps chargés/frottés et donne ainsi naissance à une énergie attirante ou repoussante. (Champ de la Magnétite). CE NE SONT QUE DES PHÉNOMÈNES ET RIEN DE PLUS.

Le jeune homme Ilakima naturel se rendit compte seulement vers sa vingtième année qu’il ne pouvait pas tomber par la fenêtre au troisième étage de la salle à manger de l’appartement parisien qu’il habitait rue de Lévis dans le 17è arrondissement vers les années 1950. Un jour, intrigué par de nouveaux pots de plantes vertes déposés dans la courette de l’immeuble (son appartement donnait sur cette courette et non sur la rue de Lévis), instinctivement il décide de « passer par la fenêtre » : il enjambe la balustrade et « met les deux pieds au sol » comme si « l’air », le vide, était un sol en dur, et il s’étonne de ne point tomber, il peut même rester en sustentation telle une libellule « qui vole en faisant du surplace ». En une petite pensée il pouvait monter ou descendre de quelques centimètres ou aller vers la droite ou vers la gauche avec la même douceur tel un petit ballon d’enfant peu gonflé.
Ainsi, il se décida de descendre en douceur dans la courette pour voir de plus près les nouvelles plantes vertes, qu’avait dû installer la concierge.

Plus tard, il décida d’explorer la toiture de son immeuble, il ne risquait pas d’attirer l’attention d’éventuels piétons circulant dans la rue de Lévis, car son immeuble était au milieu d’un ensemble de trois, dont l’un donnant sur la rue.
Son père était propriétaire du seul cinéma qu’il y avait alors vers les années 1950 à Breteuil-sur-Iton. Le jeune homme parlait souvent du cinéma de son père car il y voyait, parfois, des films sans payer, comme de nos jours où on peut aussi voir gratuitement des films dans l’Internet, ce qui fout en rogne le capitalisme (qui parle de « piratage »)…..
Le jeune homme Ilakima naturel se promenait souvent dans les bois de Bémécourt, assez humide et très « chlorophylle » (incroyablement « sang » vert renforcé par un certain manque de lumière).

Qui a commencé à vouloir mesurer quoi que ce soit et s’en trouva en pesanteur ? en obésité ?
La réponse ne peut qu’être : le mental, celui qui ment à AL le Divin… Cela va donner LE POIDS DES ANNÉES : LE CORPS-MENTAL SE VOUTE : Vieillesse = dessèchement, manque de Fluidité donc manque de Liqueur. SURTOUT À Y AJOUTER LE KILLER « POIDS DES MOTS » (MAUX).
Mr. Legrand est atteint de mégalomanie ; Mr. Petit souffre d’un complexe d’infériorité.
(Synchronicité et Paracelsica, de Carl Gustave Jung). Le tyrannique Poids des mots qui PLOMBE LE RIEN DU TOUT !

ANTI-GRAVITATION = INSTANT, COÏNCIDENCE (pas d’espace-temps).
CIRCONSTANCE (CIRCON = AUTOUR) / CONJONCTURE / COÏNCIDENCE : caractère du moment PRÉSENT. (Se tenir “debout”. Dictionnaire Le Robert).
Lié à ce que fait l’individu. Peut aussi s’apparenter au mot aléatoire, le Hasard allumé !
Les paroles se rapportant à une SITUATION DÉTERMINÉE ont seules une influence (d’après le Yi-King, Hexagramme : La Famille).
- Bien qu’ils aient étudié, ils ne comprennent pas.
- Bien qu’ils n’aient pas étudié, ils comprennent.
Plus on cherche, moins on trouve. (”L’itinéraire de mon Âme, je l’avais trouvé par Hasard dans une caserne ; c’était un livre abandonné sur une planche à paquetage”, Jean Coulonval, Synthèse et Temps Nouveaux).
Comme pour le jeune homme Ilakima naturel, ce n’est pas la cause ou le Big Bang ou la « création » qui compte, mais la circonstance de cette donnée (ici l’absence de pesanteur). La circonstance à découvrir est plus importante que la donnée. Ou bien l’invisible comme la supposé pesanteur, le bon moment ou le « un Temps pour Tout » (le EST : chaque chose à sa place, à son Soi)) sont plus importants que le visible automatiquement prisonnier du temps par dualité sujet et objet.
Fréquence ou valse de la Vie en oscillations sans fin.
Se fixer sur ce que l’on croit être la bonne PÉRIODE de l’oscillation, et le jeune homme Ilakima naturel était né avec la bonne PÉRIODE d’oscillation concernant la pesanteur-EXTÉRIEUR.
Question de CIRCONSTANCE également quand le jeune homme Ilakima naturel marchait dans la rue ou quand il « prenait le métro » à la station Villiers, évidemment qu’en marchant il ne s’enfonçait pas dans le sol ni ne survolait le béton du trottoir à quelques centimètres !
Question de circonstance : « y avoir été invité » (invité ou inspiré). « Je n’y ai pas été invité, par conséquent je ne peux profiter de… ».
« Quelque chose d’invisible à mes yeux et révélé seulement par le Soleil sortant de derrière un nuage ».

Normalement la Circonstance est indépendante du Temps : on n’a pas à « attendre une circonstance (favorable) » selon le principe de la « fin des temps » ou de la rédemption supposant une chute à réparer. TOUT est Ici et Maintenant, question d’Harmonie…

C’est ainsi que le Saint dose l’affirmation et la négation en se reposant sur le cours du ciel. Cela s’appelle une validité ambivalente. (Tchouang-Tseu. Traduction : Liou Kia-hway)

Enfin, voler, dans les airs ou dans le mental, dans le rêve, est un SYMPTÔME DE LA DUALITÉ SUJET-OBJET puisque voler dans les airs implique un extérieur par rapport à un intérieur, ou une inaction par rapport à une action, etc. Il est d’ailleurs dramatique symptôme que les sociétés humaines regroupés en « États » avec leurs industries spatiales et leurs vols spatiaux et leurs projets interplanétaires, malgré un semblant d’héroïsme qu’ils exigent, prouve nécessairement l’incapacité de ces communautés humaines plombées par leurs industries productivistes à résoudre leurs problèmes de libération et donc d’organisation, soit de LEUR PESANTEUR, et surtout de leur EGO Première pesanteur ! Ne voulant pas RE-trouver le GRATUIT ou Zéro indien, la Fontaine de Jouvence, au bonheur de toutes les formes de vie, ces communautés humaines s’envoient en l’R au-dessus de leur  boulons-tôles-béton-acier-verre, soit préfèrent la FICTION ou EXTÉRIEUR.
Super Égrégore se traduit par la volonté de l’ego de s’envoyer en l’R à coups de pétards (constructions en acier avec le feu au cul) : ENCORE ET TOUJOURS DU WINNERISME VOULANT AFFIRMER, ET MONTRER SA SUPÉRIORITÉ À L’EXTÉRIEUR EN OUBLIANT SON INTÉRIEUR. Même Thème que de rêver à l’institution d’un empire universel ou à une gouvernance mondiale avec une chefferie aussi mondialisée. Et comme avec le vole d’Icare, les plus grandes et plus puissantes constructions de mains et de mental humain, en atteignant le point culminant de leur puissance et de leur gloire, le ferment de dissolution qu’elles portaient en elles les détruisait ; ferment qui est bien-sûr l’EGO ou TEMPOREL, le corps ou ’je’.

DRAMATIQUE ET TRISTE !!! ET FAISANT PITIÉ. CAR IL Y A DRAMATIQUEMENT L’ASPECT INFANTILE QUI RESSORT DANS CE DÉLUGE TECHNOLOGIQUE DONT LA LOCOMOTIVE SEMBLE BIEN À CE HUI L’INFORMATIQUE ; CE QUI EST LE SYMPTÔME DE L’INADAPTATION, DE L’INCAPACITÉ DE CETTE CIVILISATION HUMAINE MONDIALISÉE À RÉSOUDRE SON PROPRE BONHEUR, SA PROPRE LIBÉRATION, SA PROPRE PAIX. C’EST COMME SI ELLE ÉTAIT INCONSCIENTE, IGNORANTE DE POUVOIR S’ASSUMER PAR ELLE-MÊME : « PÈRE, PARDONNE-LEUR, CAR ILS NE SAVENT PAS CE QU’ILS FONT ».
La civilisation humaine de 2019 en est encore à ICARE EN SE FUYANT ELLE-MÊME, EN CROYANT S’ENVOYER EN L’R, EN CROYANT SE « LIBÉRER », ALORS QU’ELLE SE PLOMBE IRRÉMÉ-DIABLEMENT DE JOUR EN JOUR OU DE TEMPS EN TEMPS, DE MATIÈRE EN MATIÈRE.

Jeune homme Ilakima naturel : QU’AS-TU FAIT ?
Dans quel bourbier, dans quel appétit du merveilleux t’es-tu fourré, même si tu ne l’as pas fait exprès ?
Toi aussi tu me fait de la peine. Vas prendre soin de toi. Ne t’occupes pas de l’extérieur.



Note.
1. Concernant les facultés surnaturelles, en Inde elles se nomment pouvoirs Siddhis, et elles sont « huit siddhis » attribués au Seigneur Shiva que l’ascète est censé pouvoir acquérir par ses austérités :
- Anima : se rapetisser soi-même ou toute autre chose, jusqu’à la taille d’un atome.
- Makima : pouvoir augmenter indéfiniment son volume corporel.
- Ilakima : pouvoir se rendre léger ou pouvoir alléger n’importe quoi, donc vaincre la gravité ou poids.
- Karima : pouvoir augmenter le poids de son corps et sa solidité.
- Piratti (en sanskrit prapti) : le pouvoir d’obtenir tout ce que l’on désire.
- Pirakamiyam : pouvoir vaincre les obstacles naturels et aller n’importe où.
- Icattuvam (en sanskrit ishatva) ou icitai : domination suprême sur la nature animée ou inanimée.
- Vacittuvam (en sanskrit vashitva) ou vicitai : le pouvoir d’enchanter, de changer le cours de la nature ou de prendre n’importe quelle forme (fait très « Merlin l’enchanteur » ou sorcière de contes de fées… fait très SPECTACLE…).
En fait, les pouvoirs siddhis même s’ils font très Hollywood et Superman, ou eyes candy, ils sont comparable à la gourde qui flotte sur l’océan : le mental du jnani (sage) égaré peut être assimilé à une gourde qui, plutôt que de s’enfoncer, de se MÉLANGER dans l’Océan du Soi ou EAU PRIMORDIALE, flotte à la surface des illusions renforcées par ces pouvoirs, continuellement ballotés de-ci de-là au gré des mouvements du mental (ou idéation) et donc des OPINIONS-MIRAGES, au gré du social et de sa couverture en surface. L’actuelle technologie thermodynamique de l’humain en est à ce stade de l’ignorance totale. Quelle pitié !
 
 

Dernière mise à jour : 18-12-2019 21:23

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >