Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Le levée le contre du poids….
Le levée le contre du poids…. Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-12-2019 01:39

Pages vues : 583    

Favoris : 88

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chan, Chimère, Christ, Circoncision, Conflit, Confort, Conscience, Corde, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Fétiche, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Ignocratie, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Japon, Jardin, Juif, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Marsyas, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Migrant, Morale, Mort, Mot, Narcisse, Nature, Nihilisme, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Phallus, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
poids_surletard430.jpg
 
 
Le levée le contre du poids….
Sous-lève,
la Pierre levée par l’humain (Menhir)
L’humain se redresse par rapport à
l’animal, mais ça ne prouve absolument rien
vu l’état de la situation de cette planète !!!

Il faut FAIRE/FER UN EFFORT,
VOILÀ LE DRAME DU POIDS OU ATTRACTION
COMME LE PARC D’ATTRACTION OU D’ILLUSION
DE CE MONDE DUEL AVEC SES SPECTRES.

S’élever : une religion parle d’« ascension ».
D’un autre côté il y a Danger (d’Ange)
puisque DIVISION.

SUR LE TARD OU DANS L’HOTC
(Histoire-Opinions-Temps qui coule)
cette TARE ou GRAVITÉ, POIDS, TARÉ,
le poids ou gravité étant effectivement
un grave défaut du Taré.
Sinon, pourquoi on commence à voyager à
cheval, en chemin de fer, puis en l’air ?

À croire que ce monde est « plombé » !
 
Pourquoi « s’élever » alors que
« l’on devrait être naturellement en état
de samadhi (2) en son état originel, au
sein de n’importe quel environnement »
(Ramana Maharshi, entretien 54 du 16-6-1935)



Éveil (définition) : libération des causes et effets ou du karma, cette loi de rétribution. L’Éveil est comme une porte, une FERMENTATION, Symboliquement : Mûrissement de la Matière, car la Fermentation change les corps de nature, alors que dans la Putréfaction : le corps échange ses vêtements. Dans la Fermentation la conscience change de nature : elle n’est plus la sorte de conscience collective et du Moi-Individuel et du Moi-Collectif qui contiennent toutes deux les semences karmiques qui donneront inévitablement leurs fruits, mais devient une Conscience immaculée ayant changée et sa nature et ses vêtements dans la Putréfaction finale ; la Conscience devient enfin non-duelle qui est la Sagesse de tout Être éveillé.
De ce fait, c’est bien l’état naturel de TOUTES LES CONSCIENCES : LE MERCURE UNIVERSELLE :
1) FERMENTATION – Feu acide et froid.
2) PUTRÉFACTION – Feu alcalin et chaud (matière Vase et Fourneau puisque le Feu introduit est le Feu Naturel qui cuit la Matière).
Le Mercure Universel dissout et fixe en même temps, car il provient de l’union de 2 feux en contraire l’un de l’autre, MAIS DE MÊME Origine.

L’Éveillé parfait « vient de nulle part et ne va nulle part », dit le Soûtra du Diamant à la Stance 29.

Éveillé = Quiétude ou Vraie Paix
Vraie Paix = Vision d’une non-doctrine. L’Éveillé retient tout ce qui participe de l’au-delà de la souffrance, au-delà de l’opinion inséparable de l’espace-temps. Cet au-delà de la souffrance ou COULE LE TEMPS SACRÉ ou non-temps, non-dualité ou GRATUIT : révolution en non-dualité permise par Fermentation-Putréfaction. Découlant de cette révolution de nature et de vêtement, l’Éveillé participe de cette Fluidité de Gratuité : le FLÉAU :

« La conscience et sa forme fictive [celle de l’idéation du mental]
Ne sont pas les mêmes ni ne sont différentes.
Ce que les sots appellent leur « destruction »
Dépasse en fait leur existence et leur inexistence.

S’il est impossible de connaître la nature imaginaire
Ailleurs que dans la différence et la non-différence,
Comment dira—t-on de la matière et de son impermanence
Qu’elles existent ou qu’elles n’existent pas.

Bien comprise a nature imaginaire,
Le nature dépendante ne produit pas [non causisme].
Dans la vision profonde de na nature dépendante.
L’imaginaire révèle son Ainsité [son Soi].
(Soûtra de l’Entrée à Lankâ, Stances 85-86).

FLÉAU ou GRATUITÉ, dont deux seuls mots peuvent rendre compte : Liberté et Inconcevable (rejoint le policier [le mental] qui doit procédé à sa propre arrestation… Qu’est-ce que vous croyez qu’il va faire….. (1))
ANTI-GRATUITÉ = DUALITÉ ou guerre de tous contre tous : TUEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES. « Les Upanishad et les Écritures affirment que les êtres humains ne sont que des animaux tant qu’ils ne se sont pas réalisés. Peut-être même sont-ils pires ». (Ramana Maharshi, entretien 79 du 29-9-1935).


POUR-VOIR ou anti-Gratuité : « s’aperçe-voir » ou entrer dans la dualité cause-effet c’est fabriquer du même coups le temps qui coule. En conséquence cause-effet et temps ne sont qu’une illusion des phénomènes ou SPECTRES-SPECTACLES et HISTORICISME. Soit l’ego, le ‘je’ qui ne peut que voir et faire dans un espace-temps donc inventer. Un ‘je’ conditionné qui se croit « libéral » ou « libéré » alors qu’il est dans la même condition que le policier-voleur (1).
C’est la SAISIE qui perd l’être humain. Il veut même « saisir l’espace »…… « saisir la mort »…..

« Le deux c’est la guerre », écrivait Jean Coulonval en dernières lignes de Synthèse et Temps Nouveaux. Effectivement, la Vraie Paix RE-trouvé en samadhi (expérience directe mais temporaire du Soi). Vraie Paix ou Imagination créatrice sans constructions mentale utilisées dans samadhi (2)

RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE (le ”Qui suis-je ?”) = OBJET DE LA VRAIE PAIX dans le POINT FOCAL ou AINSITÉ.
Dans le Retournement de la Lumière peut se trouver trois visions précieuses :
- 1. La vision précieuse issue des marques ou repères : vision où l’attention ou retournement se porte uniquement sur une image accompagnée de constructions mentales en tant qu’objet de recueillement.

- 2. La vision issue de l’enquête du ”Qui suis-je ?” afin de con-naître la nature véritable de ces phénomènes qui jusqu’alors n’avaient pas été parfaitement et entièrement compris eu égard à leur image.

- 3. La vision issue du Point Focal ou « Pointage », elle vise la Félicité où l’on focalise sur la libération des phénomènes précédant.
On peut dire qu’il y a ainsi trois sortes de Paix authentiques : Paix issue des marques ou repères ; Paix authentique issue du Retournement de la Lumière en enquête du ”Qui suis-je ?” ; et Paix issue du Point Focal. Toutes ces consciences impliquent un état permanent.


Notes.
1. GRATUIT ou NON-DUEL ou NON-MENTAL :
« En cherchant si le mental existe ou non, on s’aperçoit qu’il n’existe pas. C’est là le contrôle du mental. Autrement, si on admet l’existence du mental et qu’on cherche à le contrôler [à le pointer, à le Pour-Voir ou à l’administrer], cela équivaut à obliger le mental à se contrôler lui-même, à l‘instar d’un voleur se transformant en policier pour procéder à sa propre arrestation. De cette manière, le mental continue à subsister, mais échappe à lui-même ».
De la même manière, « Chacun connaît le Soi [ou l’Instant], et pourtant ne le connaît pas. Étrange paradoxe ». (Réf. Ramana Maharshi, entretien 43).

Le policier est la conscience ayant conscience de lui-même.
Mais si aucun phénomène ne peut en examiner un autre, la pensée ainsi produite apparaît comme si cela était possible. Par exemple une forme qui se reflète dans un miroir qui suppose que « l’on voit une image ». La forme et son reflet sont donc DOUBLE et différence. De même en est-il pour la pensée ainsi produite et pour l’objet de méditation appelé « image » ou « reflet » : ILS NOUS APPARAISSENT COMME OBJETS DIFFÉRENTS. C’EST CE QUI FAIT L’HUMAIN DE L’ÉPOQUE ACTUELLE. Évidemment les ignorants qui travaillent du chapeau ne savent pas que ces images, telles quelles, ne sont rien que productions du mental, qui en sera alors encore plus distordu !

Dans ce même paradoxe de la Réalisation il y a la conscience qui, naturellement bouffe un objet : il fait un sujet ou une conscience pour voir un objet et ainsi lui donner vie. Mais si on estime que même la conscience n’existe pas, alors qu’est-ce que c’est la Conscience ? (Rejoint la note 2 ci-dessous à propos du samadhi). C’est pourquoi de Paradoxe peut aussi être appelé FLÉAU !

2. Samadhi : « Lorsqu’un homme meurt, on prépare le bûcher funéraire et on y dépose son corps. La peau est brûlée, puis la chair, les os, jusqu’à ce que le corps entier soit réduit en cendres. Que reste-t-il après ? Le mental. La question se pose : « Combien y a-t-il de personnes dans ce corps, une ou deux ? » S’il y en a deux, pourquoi dit-on ‘je’ et pas « nous » ? Il n’y en a donc une seule. D’où naît-elle ? Quelle est son essence ? Lorsqu’on poursuit cette enquête le mental disparaît lui aussi. Ce qui reste alors est perçu comme étant ‘Je’. Puis, s’élève la question : « Qui suis-je ? » Le Soi seul. C’est cela la contemplation. C’est ainsi que j’ai procédé. En suivant cette méthode, l’attachement au corps est détruit. L’ego s’évanouit. Seul brille le Soi ». (Ramana Maharshi, entretien 34 du 4-2-1935).

Dans l’entretien 110 du 14-12-1935 : « L’état de samadhi transcende le mental et la parole et ne peut être dépeint. Par exemple, l’état de sommeil profond ne peut pas être décrit [parce qu’alors on entrerait dans la dualité d’une sujet décrivant son objet de sommeil profond et de ce fait devenant un HOTC] ; l’état de samadhi encore moins ».
Le Maharshi ajoute que la conscience et l’inconscience ne sont que des modes du mental. Le samadhi transcende le mental.
 
 

Dernière mise à jour : 30-12-2019 01:58

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >