Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Bravo Rav Ron Chaya
Bravo Rav Ron Chaya Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 31-03-2020 19:25

Pages vues : 359    

Favoris : 64

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Conflit, Confinement, Confort, Conscience, Coronacircus, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Histoire, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Panoptique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
 
 
Bravo Rav Ron Chaya
Moi aussi je remercie les Petiotes Chouses
comme Cyprian Piccolpassi Durantoys les
remerciait dans ses Trois Livres de l’Art
du Potier :
« Grandes vertus gisant es chouses petiotes
créées par Dieu ».

MERCI LES PETIOTES CHOUSES ! ET BIENVENUE.

OUI RAV, QUE L’AMOUR, DONC QUE LA GRATUITÉ…
 
 
J’aime bien le spectaculaire Rav Ron Chaya. Dans la vidéo ci-dessous il parle exactement de la Putréfaction ou Renoncement, soit le Silence si sauveur. Hélas, comme ses paroissiens, ils attendent un messie extérieur qui viendra les « sauver ». Le sens du mot « messie » peut aussi se comprendre comme je le comprend : LE MESSIE INTÉRIEUR, le Soi, car Christ veut dire Soi.  Mais je doute que ce soit le cas chez tous les Juifs. Ce que dit ici le Rav Ron Chaya n’est pas négatif comme le croient nombre de commentaires sur le site très diviseur Égalité et Réconciliation (qui porte mal son nom….). Cependant le message du Rav peut prêter à ambiguïté, comme tout ce qui présente le sacré…

ATTENDRE UN MESSIE = DÉSIR.
« L’absence de désir suffit à elle seule à accéder au brahmaloka [monde de Brahma], car cela signifie qu’il n’y a plus rien qui incite à renaître [et à retomber dans le cycle infernal des naissances et des morts] » (R. Maharshi, entretien 513 du 16-9-1938).

Bien comprendre que SILENCE = SOMMEIL : « c’est votre état pur. L’état de veille n’est pas la connaissance ; c’est l’ignorance [puisque c’est l’état de veille de la tyrannie de l’opinion]. Il y a pleine conscience dans le sommeil et ignorance totale dans la veille. Votre Vraie nature recouvre ces deux états et s’étend au-delà. Le Soi est au-delà de la connaissance et de l’ignorance.
Sommeil profond, rêve et veille ne sont que des modes défilant devant le Soi. Ils se poursuivent, que vous en preniez connaissance ou non. C’est la cas du jnâni [Éveillé], chez qui les états de veille, de samâdhi [contemplation], de sommeil profond et de rêve se déroulent comme les bœufs qui avancent, restent à l’arrêt ou sont dételés, dans l’exemple du voyageur endormi. Ces questions n’existent que du point de vue de l’ajnâni [l’ignorant]. Autrement elles ne se posent pas » (Ramana Maharshi, entretien 313 du 3-1-1937).

Dans l’entretien 317 du 6-1-1937 le Maharshi explique « L’ATTACHEMENT EST L’ESCLAVAGE DE L’HOMME », alors à plus forte raison la programmation sociale de l’humain tenu par le pouvoir d’achat !

Je voudrais revenir au mot SCIENCE massacré dans la dernière vidéo de Francis Cousin du 29 mars 2020 où il déforme le mot « science » qu’il confond, à mon avis et pas constamment, avec le mot technique (il assimile Science avec temps qui coule ou plutôt confond science et histoire) ; cette confusion est logique vu que la technique a totalement bouffé la Science pure
Le mot SCIENCE est identique au mot SAINT : ils ont le même sens, comme l’explique Keyserling, cité par Jean Coulonval au début de son livre Synthèse et Temps Nouveaux : « Le génie scientifique est un saint aussi authentique que le saint religieux. Ils se rejoignent pour la fin des rivalités du Ciel et de la Terre. Le temps vient de la rencontre des religions dans un œcuménisme total ». Le seul problème est seulement les religions !!!

SCIENCE = L’ÊTRE HUMAIN, LE TOUT, L’UNIVERS. L’humain de nos jours est totalement soumis à un destin unique. Cet humain avec son mental de killer a dompté par sa technologie une grosse partie la matière, sauf la sienne, il a découvert dans cette matière extérieure à lui de grands secrets, MAIS IL IGNORE PLUS QUE JAMAIS CE QU’ELLE EST, CE QUI EST NORMAL PUISQUE C’EST LUI-MÊME.
La technologie du nucléaire a très mal commencé et de façon spectacle dramatique : Hiroshima Nagasaki.
Pour ce qui est du fameux « bien », l’humain s’en glorifiera toujours, pour ce qui est de ses maux, il dira : « Je n’ai pas voulu cela, c’est la faute du voisin, ou de ce pays et de son chef d’État ».
LE VRAI SENS DU MOT SCIENCE EST IDENTIQUE AU SENS DU MOT VÉRITÉ : SCIENCE OU VÉRITÉ NE PEUVENT QU’ÊTRE NEUTRE, SANS OPINION : une chose est vrai ou fausse, et rien de plus.
L’éthique de la Science commence avec la technique et les applications de la Science pure. Si le capitalisme commence à se mêler de science, ça va inévitablement se transformer en techno-science comme actuellement et doublé d’ingénierie sociale.

SCIENCE = RÉALISATION DU SOI : L’IDÉE QUE L’ÊTRE HUMAIN SE FAIT DE LUI-MÊME.

Ainsi, il est vain et utopique de construire une nouvelle morale qui serait « messianique », soit une morale messianique capable de conjurer tous les maux AVANT D’AVOIR COMMENCÉ À REPENSER CE QU’EST L’ÊTRE HUMAIN !
DEPUIS LA FIN DE 1945 NOUS VIVONS UNE ÉPOQUE DE RÉVOLUTION MONDIALE QUI POSE COMME PROBLÈME ESSENTIEL LA MISE À JOUR DE LA CONNAISSANCE QUE L’ÊTRE HUMAIN A DE LUI-MÊME.

COMME TOUT EST DANS TOUT, CE PROBLÈME ESSENTIEL CONTIENT ABSOLUMENT TOUS LES AUTRES, NOUS TOUS.
Comme disait je ne sais plus qui, le Diable se cache dans les détails ; c’est d’ailleurs complètement le sens de ce que racontait Jiddu Krishnamurti pendant une conférence à Omen en 1929, où il expliquait que « La Vérité est un pays sans chemin », le « sans chemin » correspond à l’Éveil si bien résumé par le : Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ, du Soûtra du Cœur de la Connaissance transcendante (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil est ainsi) :


« Peut-être avez-vous souvenir de cette histoire du diable et de son ami : ils marchaient dans la rue quand ils virent devant eux un homme se baisser pour ramasser quelque chose et le mettre dans sa poche. L’ami dit au diable : « Qu’est ce que cet homme vient de ramasser ? » « Un petit bout de Vérité », répondit le diable. « Mauvaise affaire pour vous, alors ! », remarqua l’ami. « Oh, pas du tout, répliqua le diable, je vais l’aider à l’organiser ! »
Je maintiens que la vérité est un pays sans chemin que vous ne pouvez l’approcher par aucune route, quelle quelle soit : aucune religion, aucune secte. Tel est mon point de vue, et j’y adhère d’une façon absolue et inconditionnelle. La vérité étant illimitée, inconditionnée, ne peut être approchée par quelque sentier que ce soit, elle ne peut pas être organisée on ne devrait pas non plus créer des organisations qui conduisent ou forcent les hommes à suivre un chemin particulier. Si vous comprenez bien cela dès le début, vous verrez à quel point il est impossible d’organiser une croyance ».

ORGANISER UNE CROYANCE : VOILÀ LE DRAME UNIVERSEL DE L’HUMAIN.
Organiser l’Éveil sera l’Horreur absolue !!!
ORGANISER, ADMINISTRER = LE DIABLE OU POUVOIR (Pour-Voir est pareil (1), au minimum dans le sens de posséder, de contrôler par les cinq sens du mental). Effectivement le Diable organise les détails À PARTIR DE L’ENSEMBLE.

Ainsi l’humain n’est pas seulement un existant, il va sortir du Jardin ou Paradis en s’apercevant qu’il est nu, sens de SE REGARDER EXISTER : IL PREND CONSCIENCE DE SA FÉLICITÉ NATURELLE LORSQUE S’EST RÉALISÉ EN LUI LE DILEMME ENTRE L’ÊTRE EST L’EX-ISTER, LORSQU’IL EST DEVENU À LUI-MÊME SON PROPRE PROBLÈME (et non celui de problèmes extérieurs à n’en plus finir). Lorsque son ‘je’ ego est soumis à son Seigneur le ‘Je’, le Soi.
Tant que l’humain subira la tyrannie de l’opinion, il ne sera pas libre, parce qu’il subira les déterminismes sociaux et politiques d’un régime ; il deviendra jusqu’au cœur de son mental le résultat du milieu ambiant comme on peut aisément s’en rendre compte en écoutant les médias pendant cette superbe ingénierie sociale et chaotique du Covid 19, parce que c’est son ‘je’, ses sentiments et non le ‘Je’ qui in-forme son intellect : il ne possède que des opinions, il en est prisonnier (pris-au-nier… de ses opinions et de nier son Soi… ).
Tant qu’un être humain n’a pas été saisi jusqu’à l’effroi, donc en total anti-confort actuel, par l’étonnement de se découvrir comme un être parmi les autres êtres, malgré ce qu’il sent en lui d’irréductible à n’importe quel autre individu, il ne peut découvrir le vrai sens de la Félicité du ‘Je’. « La Vérité vous rendra libre », dit un proverbe.

Ainsi le politicard d’un régime républicano-machin qui parle de « responsabilité de la personne » est un sot intégral, car il ignore le ‘Je’ agissant sur le ‘je’ soumis, la Balance Ciel-Terre avec entre les deux : le FLÉAU, qui fait mal - comme son nom l’indique et comme l’exprime aussi le Rav Ron Chaya à travers sa réjouissance apparente du Covid 19 - lorsque l’humain est saisit d’étonnement de se découvrir en-fin. Certes, certains Juifs religieux ont un comportement déroutant pour les non-Juifs.
Se découvrir : ÔTER SA PERSONA PERSONNALITÉ, SA COUVERTURE SOCIAL TOUT CONFORT QUI CACHE, QUI MASQUE TRAGIQUEMENT.
NE SOYONS PLUS LES SPECTATEURS-ACTEURS DE CETTE SOTTE CIÉTÉ À SATIÉTÉ DU SPECTACLE EN FICTIONS HOLLYWOODIENNES.
CHACUN EST SON « PROPRE » THÉÂTRE, SON « PROPRE » ZÉRO INDIEN OU INFINI.


Tout est lié : si des animaux sont porteurs de virus (phénomène du zoonose), c’est à cause de cette ci-vile-isation démentielle et ses êtres humains qui croient et qui se croient. Comment un virus animal a franchit les barrières des espèces jusqu’à infecter des humains ? L’emprise de l’humain sur la planète devient catastrophique ; le parasite, le virus, C’EST L’HUMAIN DEPUIS SA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE GRÂCE AUX BANQUES.
Les humains se croient : principe de la magie : dualité sujet-objet, il faut un demandeur qui va être contaminé par un pouvoir, il va se l’attribuer en contraignant un objet qui peut être un Dieu, un Démon, etc., voir la Terre même. L’Univers étant dans le mental il n’y a pas de distinction entre un Dieu, un Démon, et l’humain. ET PRIER OU INVOQUER UN DIEU REVIENT À LE CONTRAINDRE PAR DUALITÉ SUJET-OBJET. Comme cela la médecine théurgique et la magie se confondent. Dieux et Humains fusionnent. Et pourtant, paradoxalement, rien n’est simultanément plus différent, plus distinct et éloigné que l’humain et ses Dieux. EXACTEMENT COMME LES ANIMAUX QUI SE RETROUVENT EN CONTACT AVEC L’HUMAIN « CIVILISÉ ». IL N’EN À PAS TOUJOURS ÉTÉ LE CAS : OSMOSE ANIMAUX ET HUMAINS DEVAIENT ÊTRE LA RÉALITÉ BIEN AVANT LE NÉOLITHIQUE, quand : « Le loup et l’agnelet paîtront ensemble. Le lion comme le boeuf mangeront de la paille, et le serpent se nourrira de poussière » (Isaïe 65, 25).
Voir la vidéo épidémie de Coronavirus Covid 19 sur la perturbation de la vie UNE provoquée par l’être humain.

Par là-même on entre dans les deux pôles contraires : fascination-effroi, dont un exemple scolaire est donné par le personnage de Dark Vador. Tout dictateur peut se voir de la même façon, voir le Staline aussi bien adulé que détesté et source de terreur. Cela appartient au Thème du SACRÉ : dualité ou ambiguïté extrême. Comme la Liberté, on invente le sacré ou la valeur on invente du même coup son contraire. Ainsi ce monde découvre la dualité pur-impur ou bon-mauvais qui fait tant de ravage, y compris en maladie comme sous le Covid 19.



Note.
1. Balance = division : les deux plateaux ; et A-voir, du A privatif et voir est privatif de voir les deux plateaux : voir le schéma du couteau en début de page. Le mental humain ne peut voir qu’un plateau à la fois, comme ne voir que la moitié du Tout sans voir les deux moitiés du Tout : alors on voit l’autre, le compagnon, le travail, on voit le rôle (social), on voit la chefferie du régime, ON NE VOIT PAS LA GRATUITÉ OU AMOUR, L’ŒUVRE. LE DHARMA.


À CE HUI : FLÉAU = LE BIENVENU COVID 19 RÉÉQUILIBRANT CE MONDE COMME L’AVANCENT SI JUSTEMENT LE RAV RON CHAYA ET PLUS ANCIENNEMENT PICCOLPASSI.
ATTENTION : ne pas confondre le Fléau avec la Terreur outil des TERRORISTES PAS ESSENCE : comme les terroristes et terrorisés organisant la terreur en 1789 et en Russie en 1917 !!!
TERREUR = CRAINDRE, donc temps qui coule : et d’un certain côté ça rejoint l’Apocalypse : ce qui dévoile, ce qui révèle.
Différence entre Fléau et Terreur mince comme du papier à cigarette ! Aussi ambiguïté que le sacré.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 31-03-2020 19:51

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >