Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Unis vers le Rien… du Tout
Unis vers le Rien… du Tout Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-04-2020 01:32

Pages vues : 247    

Favoris : 46

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Histoire, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Panoptique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
gnomon_i_lustration.jpg
 
 
Unis vers le Rien… du Tout
Tout : vers I-T, vers l’I-Réel
par la Veille du E (Éveillé)
par le I du Réel : Axe-vigie :
Phare, Illumination,
I-lus (tration : lumière, tirer ou
lisser : disparition des ombres).
 
Ici-bas étant LIMITATION (I mis T ou
Imitation : la Chute, voir la Tau de
la Croix des suppliciés : les coagulés
ou fixés sur la Croix, ceux entrés en
laïcité car ils ont oublié leur racine
avec l’en Haut, le Soi.
Voir la cryptographie des peintres
émailleurs et leur « gauche » des
blasons : TOR, comme Tordu ou Senestre :
la Gauche, le Sinistre (qui se vérifie
en politisme républicain et capitaliste…)
Limitation-I-mi-T : Temps par dualité
sujet-objet ;
Tas et Trop et Tout par la quantité ;
Tu et Toi par l’ego et donc Limitation,
comme la Terre est Limitation par le
Temps et le Tas (tassement-confort, poids).

T = 19è lettre de l’alphabet : Unité 1 et
9 le chiffre du Ciel et de ses possibilités
terrestres, soit la Source Divine toujours
reliée aux manifestations ou phénomènes,
même si iceux croient s’en détacher en se
prenant pour « autonome » ou « responsable ».
C’est pourquoi l’Unis vers existe :
Retournement de la Lumière, laquelle
n’est que CHRIST-JÉSUS ou INSTANT de
l’ÉNERGIE ÉTERNELLE OU ZÉRO INDIEN :
FRACTAL OU TOUT EST DANS TOUT (dit l’Alchimie).

Le T de Tore et Terre, de Tas, Tare et de
Talent de Talanton : plateau de la Balance
et FLÉAU ou Corne (de Li-corne).
FLÉAU, PERTE (indifférence aux choses du
monde), APOCALYPSE, INNOMMABLE,
IMMONDE, etc., soit la RÉVÉLATION :
NE SOYEZ PLUS ACTEURS DE CETTE SOCIÉTÉ
DU SPECTACLE AVEC SES PERSONAS, SES MASQUES,
SA COUVERTURE SOCIALE DU SUPERFICIEL ;
SOYEZ VOTRE PROPRE THÉÂTRE EN « DOUBLE-RÔLE » :
le ‘Je’-‘Je’ (sans amour ni son contraire).

IMMONDE du I du ”Un point c’est Tout” et du
M de Milieu, Mot, Menhir (1).

DOUBLE RÔLE : le DEVOIR : « Le travail doit
s’effectuer et vous devez y participer,
participer pour la part qui vous est
attribuée » (R. Maharshi, entr. 653),
Donc en double rôle du ‘Je’-‘Je’ et sans
amour ni haine (sans dualité winner-loser)

Unis vers le Rien… du Tout et les concepts du mental :


Pour qui la Vacuité est possible, TOUT EST POSSIBLE, et inversement pour ceux qui n’admettent pas la Vacuité, le Zéro indien est impossible, rien n’est possible.
La Vacuité ne peut que Tout contenir le Tout comme le précise Nagarjuna, dans la Stance 24, 14, chapitre Examen critique des nobles vérités.
Vacuité, Voie du Milieu, ne sont que des désignations et rien de plus que le FLÉAU, LE MILIEU.

Voici les sept Couleurs de l’Arc-en-Ciel ou sept STARGATES OU POINTS FOCAUX à vivre, dans une Contemplation profonde :
1 - Les 10 focales existent aussi bien qu’elles n’existent pas. Prouver le contraire c’est entrer dans la stérile tyrannie de l’opinion et de ses polémiques sans fin, toujours en évolution stérile.
2 - Les 10 focales sont absentes.
3 - Les 10 focales sont à la fois présentes et absentes.
4 - Les 10 focales ne sont ni présentes ni absentes. Dans ces quatre premières focales il n’existe pas de répétitions mais seulement des Variations du même Thème, c’est une remarque.
5 - Les 10 focales sont sans contradiction, ce que les quatre premières focales disaient d’elles.
6 - Même d’apparences harmonieuses, ces focales sont inexistantes : elles disparaissent dès que le mental les conçoit. (Le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu ou conçu par le mental).
7 - Le Vide de cette inexistence ou Vacuité de la Vacuité, car Tout est Fractal, n’est autre que L’ESSENCE DE L’ÉTAT FONDAMENTAL. Cette Essence de l’ÉTAT FONDAMENTAL telle que développé en ses sept Couleurs de l’Arc-en-Ciel n’est pas cette Essence Fondamentale, voilà pourquoi « Essence de l’ÉTAT FONDAMENTAL » n’est qu’une désignation. Ceci afin de rendre le sens de la Vacuité avec le moins d’ambiguïté possible. Ne pas confondre cette « désignation » de la Vacuité avec la recette du ”water pudding” de Francis Blanche et Pierre Dac (vidéo en fin de page) où il est aussi question de faire une recette avec de l’eau cuisinée à l’eau…. Ou avec du Vide sur du Vide, qui ne sont aussi que des concepts du mental, doublé de cette terrifiante civilisation du SPECTRE-SPECTACLE EN DUALITÉ : PERSONA-SPECTATEURS ; DONC PAS SI VIDE QUE CELA…. ET MÊME TROP PLEIN… CAR POSSÉDÉ PAR SUJET ET OBJET……
(Chacune des sept Couleurs correspondent aux 10 Points focaux qui correspondent aux sept Couleurs).


Tout ce qui est dépourvu de marque ou d’identification sera déclaré IMMONDE, parce que ne recélant AUCUNE TROMPERIE. Ce n’est donc pas à des marques ou identifications que l’on reconnaîtra un Éveillé ou Libéré vivant, car DANS ce qu’on appelle « identification » on ne trouvera que de la VACUITÉ ou CARTE DE NON-IDENTITÉ.
De même, si cis qui est entré dans le courant ou la Stargate pense avoir atteint le fruit de son entrée dans la Stargate, IL NE FAIT QUE SE SOUMETTRE AU DOGME OU À LA CROYANCE AU ‘MOI’ ou ego, donc à l’être animé mangeur et chieur, à la vie, au corps et à l’individualité ; il ne fait qu’adhérer au spatio-temporel limité.
Important, important, et rejoint la définition de l’Éveil et ses Stars-gates : « Gate gate pâragate pârasemgate bodhi svâhâ » (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil est ainsi), énoncé dans le Soûtra du Cœur de la Connaissance transcendante ou Prajnâpâramitâ-hridaya-sûtra.
« Complètement au-delà » signifie bien le point 7 figuré plus haut :

NOUS ENTRONS ENFIN DANS L’ÈRE DES RIEN DU TOUT GRÂCE AUX PETIOTES CHOUSES : d’abord les moins que Rien les Gilets Jaunes, puis encore plus petits et encore plus moins que Rien avec les Petiotes Chouses (Covid 19 [Co-VID] et autres en réserve…).
C’est enfin l’ENTRÉE DANS L’ÈRE DES LOSERS DEVENANT LES WINNERS, DONC NE DEVENANT NI WINNERS NI LOSERS, ET LES WINNERS NE DEVENANT AUSSI NI L’UN NI L’AUTRE. C’en sera fini de l’ère des losers et de leur tolérance par les winners à la condition qu’ils vivent en ne dépareillant aucunement la pelouse bien tondue, car toutes « mauvaises herbes » sera brûlées par les buchers des citoyenisés de la « bien pensance » qui voit des choses IMMONDES ; malheurs donc aux losers qui ne respectent pas le dogme (par exemple celui du confinement… nouvelle Inquisition…..).


VACUITÉ DE LA VACUITÉ = LA CHOSE IMMONDE PARCE QU’INNOMMABLE IDENTIQUE À LA PERTE (d’informations) IDENTIQUE AU SAINT CHAOS.
Le pauvre mental ne se retrouve plus dans sa faculté des amas de pensées, ni entre ces amas ; la Conscience n’étant ni intérieure ni extérieure, elle n’est nulle part comme le Centre est nulle part et la Circonférence est partout (ZÉRO INDIEN). Ce qui ne se trouve ni dans le corps ni ailleurs, ni même mélangé ni isolé, cela n’est absolument Rien, qui n’est que désignation. Par conséquence, la Libération est bien Nôtre état naturel (sans désignation).
Si la conscience est antérieur à son objet, qu’est-ce qu’un point d’appui pour naître ? Si elle lui est simultanée, quel est-il encore ? Et si elle lui est postérieure, comme dans la fiction du Big Bang, d’où peut naître la Conscience ? Comment un pauvre humain peut-il INVENTER LA CONSCIENCE, qui n’est qu’une désignation ? Il lui est donc impossible de concevoir la naissance ou la création d’aucune chose, ce que peut aussi illustrer les crétineries ci-dessous de Pierre Dac et Francis Blanche. Pas de vérités relatives ? Mais, deux vérités sont impossibles (2). Si par ailleurs, donc dans le temps, la vérité relative sujet-objet est le fait de leurs pensées, comment les humains passeront-il l’état de Félicité ? Dans la Vacuité de la Vacuité aucun relatif n’existe, et si la dualité ou le relatif sujet par rapport à l’objet persiste, la Vacuité sera toujours dans le relatif, en fausse vacuité qui pensera à sa Vacuité…

Idem, cis qui examine et l’objet examiné dépendent l’un de l’autre : TOUTE ANALYSE DÉPENDANT DU CONVENTIONNEL OU DU SENS COMMUN POUR S’EXPRIMER (comme dans un inconscient collectif ou comme dans une encyclopédie), ELLE DÉPEND DU SOCIAL…… OU AU MINIMUM DE DEUX INDIVIDUS QUI SE METTENT D’ACCORD (elle dépend alors de l’opinion).

« L’univers n’est qu’un objet créé par le mental et qui a son existence dans le mental. Il ne peut être mesuré comme le serait une entité extérieure. Il faut atteindre le Soi, pour atteindre l’Univers ». (R. Maharshi, entretien 485 du 30-4-1938).
« En admettant l’existence du monde, je dois admettre quelqu’un qui le voit [comme celui qui « voit » le temps passer] et qui n’est autre que moi-même. Laissez-moi trouver ”moi-même” de manière à ce que je connaisse la relation entre le monde et celui qui le voit. Mais quand je cherche le Soi et demeure comme le Soi, il n’y a plus de monde à voir. Quelle est alors la Réalité ? Seul celui qui voit est réel, et certainement pas le monde [créé par l’opinion ou le conventionnel, ou l’inconscient collectif] ». (R. Maharshi, entretien 442 du 8-1- 1938).
Et selon le principe de l’Éveil (le Gate gate…) : « Comme vous êtes actuellement dans le monde, vous considérez le monde comme tel. Allez au-delà de lui et il disparaîtra : la Réalité seule resplendira ». (R. Maharshi, entretien 446 du 24-1-1938).
Ce conventionnel ou inconscient collectif qui permet la naissance de cette SOCIÉTÉ DU SPECTACLE, notamment industrialisée et commercialisée par l’entertainment et Hollywood entreprises à zombifier les humains.

Dès lors que l’analyse est soumise à l’analyse, elle devient UNE POLÉMIQUE RÉGRESSANT À L’INFINI. L’objet complètement analysé a-t-il encore une possibilité quelconque de naissance ? Cela s’appelle-t-il le nirvana, ou le négatif, ou une chose immonde ?
Résonner comme cela c’est faire dans le winnerisme, car si le mental ou intellect a le pour-voir de prouver son objet, sur quoi repose l’existence de sa conscience, donc ici nécessairement introduction du QUI SUIS-JE ?
Si, au contraire, c’est l’objet qui prouve le sujet et sa conscience, où l’objet s’appuie-t-il ? Or un objet ou le monde ne vient pas dire : « Je suis le monde », c’est l’ego qui le dira. Et si un sujet dépend de son objet pour exister, aucun des deux n’a réellement d’existence !
S’il n’est pas de père sans fils (de nos jours prochains de fils sans éprouvette), d’où vient le fils (ou l’éprouvette) ? Pareil pour celui qui se nomme père (ou parent), il lui faut un enfant, s’il n’y a pas de parent, il n’y a pas d’enfant.

Qu’elle est l’origine de la variété des causes ? et de la variété des causes de ces causes ? Comment les causes peuvent-elles produire des effets ou phénomènes ? Évidemment par ce qui n’est qu’une désignatio  : « cause des causes ».
Si la Démiurge est la cause de l’Univers, QU’EST-CE QUE CE DÉMIURGE ? devrions-nous nous poser la question. En plus, à quoi bon se fatiguer pour nommer ce Dieu et avec quel son !
Ce Démiurge, qu’a-t-il voulu créer ? S’il y a naissance d’un côté il y aura mort de l’autre ; aucune création n’est éternelle. La CONSCIENCE NAÎT DE SON OBJET.

Et ce Démiurge créateur, POURQUOI NE CRÉE-T-IL PAS D’INSTANT EN INSTANT, PUISQU’IL NE DÉPEND DE RIEN D’AUTRE QUE DE LUI-MÊME ? S’il n’est rien qu’il n’ait créé, de quoi il dépendrait ? Ce Démiurge « Grand Architecte de l’Univers », s’il crée, IL EST SOUMIS AU DÉSIR COMME N’IMPORTE QUEL CITOYENISÉ SOUMIS À SON POUVOIR D’ACHAT ! ALORS, EN QUOI CE « GRAND ARCHITECTE » EST-IL « GRAND » ET « ARCHITECTE » ? Ce démiurge est-il seulement UN UTILITARISTE, COMME TOUT BON ANGLO-AMÉRICANO-SAXON QUI SE RESPECTE ?

PERTE, CENTRIPÈTE :
« Le jnâni [Réalisé ou Libéré vivant] en revanche, est pleinement conscient que le véritable état demeure fixe et immobile [le fixe] et que toutes les actions se déroulent autour de lui [le cavalant]. Sa nature ne change pas et son état n’est nullement affecté. Il regarde toutes choses avec indifférence et demeure dans la pleine Félicité.
L’état de jnâni est l’état véritable ; il est également l’état d’être originel et naturel ». (Ramana Maharshi, entretien 607 du 17-1-1939).

PERTE = INDIFFÉRENCE : absence de haine et de son contraire amour. « Quand vous réalisez le Soi à la surface duquel défilent les phénomènes, pouvez-vous aimer ou haïr iceux ? Voilà le sens véritable de l’indifférence ». (Ramana Maharshi, entretien 653 du 1-4-1939).

COM-MERCE-MISSION-MUNICATION (ÉCHANGISME EN INFORM-ATION comme avec les réseaux ”sociaux”) : COM-unic-ation : tant que l’on considère un objet différent de soi-même, donc en vu d’échanger ou de commercer, ou de possession-dépossession, on ressent la souffrance, de là vont naître le commerce et le pouvoir d’achat qui vont créer de la souffrance du MANQUE et donc du DÉSIR, comme une drogue engendrant un manque. « Mais quand on découvre que le Soi est un Tout indivisible [et certainement pas cette république mercantile !], qui peut encore ressentir quoi ? ». (R. Maharshi, entr. 487a du 3-5-1938). Le Maharshi précise dans cet entretien que la raison ou mental EST LA DEMEURE DU DIABLE (excellent organisateur et administrateur du TOUT : voyez cette civilisation à l’économie capitaliste).

Concernant le Pour-Voir des cancéreux et par leur ego leurs manipulations des masses : « LE DEGRÉ DE VÉRITÉ DE L’HISTOIRE NE CORRESPOND QU’AU DEGRÉ DE VÉRITÉ DE L’INDIVIDU ». (R. Maharshi, entretien 112 du 17-12-1935).


Notes.
1. Men-Hir : Pierre longue comme le Point c’est Tout sur le I, et Modèle et Monde et Aimer : M-E-R.
Men-Hir : long et racine de sei- (tarder), de serus (tardif) et serum (soir) ; le temps, ceno : long, loin, durable en gaulois.

2. En dualité, en binaire, le ‘je’ ou ego se définit par rapport à un autre ‘je’ ou ego, il est alors limité par ce qui le différencie de cet autre ‘je’. La théologie explique qu’il ne peut y avoir qu’un seul Dieu, ou UNE SEULE VÉRITÉ, car s’il y en avait deux, chacune serait limitée par ce qui la différencie de l’autre, et aucune ne serait donc LA Vérité. Il en est ainsi du ‘je’ de chaque individu qui ne peut être un Tout ; le social actuel est évidemment le contraire du Tout : ce social enferme les individus dans leur intérieur inversé (égotique), moulé-coulé par la fabrication de cet égrégore qui se prend pour l’inconscient collectif et qui est alimenté par quelques forts en ego, en gueule et en argent et surtout cancérisés par le Pour-Voir.
 
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 13-04-2020 03:11

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >