Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow N Centripète Eau Primordiale
N Centripète Eau Primordiale Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 21-04-2020 22:13

Pages vues : 358    

Favoris : 61

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Histoire, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Panoptique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
 
n_eau_tr1_400.png
 
 
N Centripète Eau Primordiale
N pictogramme de la Négation,
du Centripète qui aspire ;
se rapproche du A (privatif) et
doublement N loi de croisement
ou Image du X et du Point Focal,
neutre, non manifeste.
Le N Taiji Yin et Yang qui en épouse
le mouvement : le N de Neutre (avant la
Chute, avant le temps qui coule et qui erre).
Le N de Néant et Nihil (rien).
Le N traverse (trait reliant 2 hampes).
Il est le Noun égyptiens, l’Eau Primordiale
et le Nout (Ciel, Vase, Vache du Ciel)
contenant le Rythme et la Mise en
mouvement (Fixation Cavalante).
Le N de Naissance (opposition Chout/Nout)
Le N de Noël (aussi Naissance).
N union de 2 comme un I double
relié par une hampe.
 
Le N de Nature et Natif, Natal, Nation :
le EST, MAÂT (direct)

Le N de Navire, Naviguer, Nautonier :
les Vagues-Vases,  Ondulations de
Noun Première Source : In (dans) :
INnervé (flux, courant, ENergie, ENervé), le
courant transporte comme B-N-ir (benir) :
transporter le I Axe ou Point sur le I du
Point c’est Tout : INcarner, INcantation,
INcorporer.
Le Centripète du N fonctionne avec une
voyelle : Ne, Ni, No (Niant), à ajouter
le son N de haine ou rejet inverse de centripète,
à ajouter le N de Nom si dramatique (lié à l’ego
et à l’identification-possession et confort).

Le N de Nord si important qu’on peut le
perdre dans toute Navigation et Navire.
Le N de Naufrage suite à la perte du Nord.
NE PAS PERDRE LE NORD = RÉALISER LE SOI.
Le N de Navré (dépression, enfoncement, perte)


LE N DE PERTE, NOIR, PUTRÉFACTION, APOCALYPSE OU RÉVÉLATION ET NOIR DES EAUX PROFONDES.
LE N DE KÊM (noir en égyptien), KÉMIT LA TERRE NOIRE (Égypte : réunion des deux contrées formant l’Égypte).
PUTRÉFACTION : KÊM, KEMIT, KHIMÉRA – KHIMAIRA : SAINTE CHIMÈRE du « Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil est ainsi », ou le SEUIL = « Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore », dit la devise alchimique qui correspond à la Connaissance transcendante ; allé dans les profondeurs abyssales ou OBSCURITÉ DES ORIGINES.
NOIR = LA VACHE DU CIEL : LA VIERGE NOIRE, les Grandes Déesses de la Fertilité (que combattirent tant les Hébreux et leurs prophètes), sont souvent noires car d’origine chthonienne (CENTRIPÈTE), DONC GOUFFRE SANS FOND. Alors Alquimie sera AL le Soleil ou EL (1), principe Divin qui mit E ou tridents du E Trinité. Rassembler le Tout dans le Principe/origine à partir de ce Principe/origine.
KÊM, KEMIT = TERRE FERTILE du « Si le grain ne meurt » de l’Évangile (Jean 12, 24) car la Terre Noire PRÉPARE LA RE-NAISSANCE. L’Administrateur Satan est représenté en noir et parfois le Christ aussi (sens du négatif attaché au désir ou tentation). NOIR-APOCALYPSE parce qu’attaché à une vie renouvelée : éternité, rien ne naît ni ne cesse.

APOCALYPSE = LA CLARTÉ NE PEUT SE TROUVER QUE DANS L’OBSCURITÉ (2) ALORS ELLE SERA DÉCLARÉE : FLÉAU.

N se transforme en M devant P et B, pour signaler le I Axe et Point-Source CONDUCTEUR en Point Focal comme le CULTE DE LA VIERGE NOIRE (Singularité, Idiotès, Sans Pourquoi : aucun miroir ne peut saisir le reflet de l’Univers comme aucun œil ne peut saisir la manifestation de la Vierge Noire : le corps de la Vierge Noire est le TOUT pour celui qui la Con-Temple). TOUT EST DANS TOUT et manque à jamais de complément en miroir ou d’extérieur, LE SOCIAL QUI EST NÉCESSAIREMENT DUALITÉ (moi et l’autre) N’EXISTE PAS : LES ÊTRES SONT À JAMAIS IDIOTS (N de NATURE, ils sont Nature).
Le monde ou le social vient-il vous dire qu’il existe ? « Vous voyez le monde et les gens qui s’y trouvent. Ce sont vos propres pensées. Le monde peut-il être séparé de vous ? » (Ramana Maharshi, entretien 476 du 21-3-1938). Idem, on ne sort pas de l'Univers qui est en Nous.
« Dans le sommeil profond, rien n’est perçu ; ce n’est qu’après le réveil que tout apparaît. Quand les pensées surgissent, le monde vient à l’existence ; que peut-il être d’autre, à part une pensée ? » (Ramana Maharshi, entretien 322, du 7-1-1937).
LE « VIVRE ENSEMBLE » EST UN CONCEPT. Quel est l’imbécile qui a dit que l’être humain était d’instinct grégaire ??? À force de le CROIRE des centaines et centaines de générations ont fini par en être PROGRAMMÉES ET PERSUADÉES.

« Les pensées sont vos projections. Le ‘je’ est créé en premier et ensuite vient le monde. Le monde est créé par le ‘je’ qui, à son tour, s’élève du Soi. L’énigme de la création du monde est donc résolue si vous résolvez la création du ‘je’. C’est pourquoi je dis : trouvez votre Soi.
Encore une fois : le monde vient-il vous demander : « Pourquoi est-ce que j’existe ? Comment ai-je été créé ? » C’est vous qui posez cette question. Celui qui pose la question doit établir la relation entre le monde et lui-même. Il doit admettre que le monde est le fruit de sa propre imagination. Qui imagine tout cela ? Qu’il trouve le ‘je’ et ensuite le Soi.
De plus, les explications scientifiques et théologiques ne s’harmonisent pas entre elles. La diversité des théories montre clairement l’inutilité de rechercher ce genre d’explications. Elles sont purement intellectuelles ou mentales et rien de plus. Et pourtant, selon le point de vue de l’individu, elles sont vraies. Mais, dans l’état de Réalisation, il n’y a pas de création. Quand on voit le monde, on ne se voit pas soi-même. Quand on voit le Soi, le monde n’est pas vu. Voyez alors le Soi et réalisez qu’il n’y a jamais eu de création ». (Fondamental entretien 455 du Maharshi, le 10-2-1938).

« Le plaisir ne doit pas être cherché dans le monde extérieur » (Ramana Maharshi, entretien 457 du 12-2-1938).

VIERGE NOIRE = FEMME SANS OMBRE : aucun corps, puisque l’ombre est inséparable d’un corps. Perdre son corps = perdre sa tête ou son mental…. IL EN DEVIENT IDIOTÈS OU SINGULARITÉ, DE TELLE MANIÈRE QUE « Et tout est plus clair » comme serine France-Info, c’est-à-dire que TOUT LE MONDE LE VOIT ! Quelqu’un qui sort de l’ordinaire, de la routine, tout le monde va le remarquer ! MÊME PARADOXE ET DILEMME QUE LA RÉALISATION DU SOI ET NON RÉSOLUTION HARMONIEUSE DU MOI-COLLECTIF/MOI-INDIVIDUEL.
CORPS SANS OMBRE = FLÉAU, PERTE, APOCALYPSE, car PROTÉGÉ, IMMUNISÉ DU SOCIAL… Comme si le fait de « posséder une ombre » accordait le diplôme ou la couverture de « social »…
Le VAMPIRE (force centripète) aussi est une Variation du Thème de la Vierge Noire : il n’est pas visible dans un miroir, il ne se reflète pas comme ne se reflète pas un Réalisé vivant : le Libéré Vivant ou Réalisé Vivant est comparé au reflet dans un miroir sans tâche [miroir clair] dans un autre miroir semblable. « Que peut-on trouver dans un tel reflet ? Le pur akasha [éther, ou Lumière de la Conscience]. De même, la Félicité reflétée du jnâni [Sage, Bienheureux] représente la véritable Félicité (ânanda).
Ce ne sont là que des mots. Il suffit que la personne devienne antamukti (tournée vers l’intérieur [force centripète]). Les shâstra [écritures sacrées] ne présentent pas d’intérêt pour ceux dont le mental est tournée vers l’intérieur. Ils sont destinés aux autres ». (Ramana Maharshi, entretien 513 du 16-9-1938)


Notes.
1. Ancien Testament : « Depuis le premier chapitre jusqu’au dernier, les traducteurs des livres sacrés des Juifs ont faussement interprété le sens des textes. Ils ont changé l’orthographe du nom de Dieu, comme le prouve Sir William Drummond. Ainsi EL, correctement écrit, devrait se prononcer AL car dans l’original il y a AL. Or,  d’après Higgins, ce mot signifie le dieu Mithra, le soleil, le conservateur, le sauveur. Sir W. Drummond montre que Beth-El signifie la maison du Soleil, en traduction littérale, et non de Dieu. « El, dans la composition de ces noms Chananéens, ne signifie pas Deus mais Sol » (note : W. Drummond, Œdipus judicus, p. 250). C’est ainsi que la Théologie a défiguré la Théosophie antique et la Science l’ancienne Philosophie (note : Les premiers Pères de l’Eglise et les théologiens qui les ont suivis se sont trouvés dans l’absolue nécessité de commettre ces pieuses fraudes. C’est évidemment parce que, s’ils avaient laissé subsister le mot AL tel que le donne l’original, il devenait trop clair, sauf pour les initiés, que le Jéhovah de Moïse et le Soleil étaient identiques. Les multitudes ignorant que les anciens hiérophantes ne considéraient le soleil visible que comme un emblème du soleil central invisible et spirituel, auraient alors accusé Moïse, comme l’ont fait d’ailleurs beaucoup de commentateurs, d’adorer les corps planétaires et, en un mot, de s’être rendu coupable de Sabianisme [Sabéisme ?]).
Faute d’avoir compris ce grand principe philosophique, les méthodes de la science moderne, quoique exactes, n’aboutiront qu’au néant.
(Isis dévoilée, de H.P. Blavatsky, page 70, volume 1)

2. Par conséquent un média français comme la radio d’État France-Info qui serine « Et tout est plus clair » ne fait que mentir comme le montre l’adage alchimique : « Les Alchimistes authentiques n’écrivent jamais d’une façon plus trompeuse que lorsqu’ils le font clairement, ni plus sincèrement et clairement que lorsqu’ils sont le plus obscurs », ce qui là encore correspond à la définition de l’Éveil : « Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil est ainsi », associée à la Sainte Chimère et à son gouffre insondable car non possédé par le moindre ego. Le principe de l’Éveil est LE CONTRAIRE DE CE MONDE MESSIANIQUE JUIF : « LE ROYAUME DE DIEU (JUIF) OÙ L’ON DÉSIRE QUELQUE CHOSE » (à acheter) ; parce que pour ces paroissiens, le meilleur des mondes n’est pas un monde où l’on obtient ce qu’on désire, seulement accessible à un très petit nombre de gens très riches genre Bill la Porte, mais le monde du POUVOIR D’ACHAT OÙ L’ON DÉSIRE QUELQUE CHOSE (comme « faire les magasins » ou les « soldes »).
Héraclite dans Fragment 110 remarquait : « Il n’en vaudrait pas mieux pour les hommes qu’arrivât ce qu’ils désirent » (du genre de la « fin des temps » apportant le « Circulez ya plus rien à voir [et à avoir] »). Les gens parlent de « liberté » mais ils ne savent pas ce que c’est, puisqu’ils désirent toujours plus, selon leur principe d’évolutionnisme manière CENTRIFUGE DIGNE DU SOCIAL DE CETTE INCAPACITÉ À DÉSIRER QUOI QUE CE SOIT, SAUF LE MOT « LIBERTÉ » : LES HUMAINS DE LA CONSOMMATION NE SONT JAMAIS RASSASIÉS ; ILS NE SE RÉGALENT D’AUCUN FRUIT, AUCUNE NOURRITURE NE LES APAISE DANS LEUR SOTTE SIÉTÉ À SATIÉTÉ.
 
 

Dernière mise à jour : 21-04-2020 22:35

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >