Accueil arrow Yôkai arrow Dernières news arrow Pasteurisation de la société
Pasteurisation de la société Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-05-2020 22:26

Pages vues : 126    

Favoris : 16

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Déconfinement, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Humain, Histoire, Information, Innocence, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Langage, Langue, Liberté, Lucifer, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Panoptique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Trouvère, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
louis_pasteur_nadar_terrorism.jpg
 
 
Pasteurisation de la société
par Opinion en forme de Co-VID 19.
L’être masqué, à pensée unique,
rendu distancié physique et en
« gestes barrière », rendu aux normes
c’est-à-dire sans particularité, est
l’exemple d’une société totalitaire avec
son surhomme (augmenté), mécanique,
conforme et conformisme car masqué,
pasteurisé, en marche vers
une société totalitaire.


Page dédiée à la Li-Corne.
 
 
 
Cette société s’appuyant sur des raisonnements ne peut pas être viable. C’est comme si elle s’appuyait sur des béquilles ou contre un arbre, ou contre un dogme fabriqué par elle ! Elle est UTILITARISTE car elle a besoin de s’appuyer sur quelque chose, comme de s’appuyer sur un argument (qui contient le mot « ment », et qui a pour étymologie : argent ! Et qui surtout se situe dans la dimension de la tyrannie de l’opinion…). Ainsi cette société qui se croie autonome l’est encore moins que sous la coupe de la pensée de l’Église de Rome. La relation entre les choses et leurs attributs, leurs caractéristiques ou particularités, était un des sujets préférés des sophistes (« Un cheval blanc n’est pas un cheval »).

Cette société s’appuyant sur des raisonnements ne peut pas être viable : AINSI ELLE N’A PAS À ÊTRE RESPECTÉE COMME SES DIRIGEANTS N’ONT PAS À ÊTRE RESPECTÉS : ILS SONT SIMPLEMENT ILLÉGAUX, CE SONT DES USURPATEURS, DES CANCÉREUX DU POUR-VOIR CRIMINELS ENVERS LES AUTRES.

S’appuyer sur un raisonnement = SE MASQUER DERRIÈRE, SE CONFORTER, FAIRE DANS L’UTILITAIRE (comme de s’acheter un chien pour combler un manque affectif, ou un manque tout court).


« La perfection morale chez les uns peut faire oublier aux autres leur difformité physique. Celui qui parvient à faire oublier au monde sa propre perfection, icelui atteint la béatitude » (Tchouang-tseu, chapitre V). On aime quelqu’un quand il est vivant ; on l’abandonne quand il est mort. C’est de l’utilitarisme contemporain et même antique. Cela prouve aussi que la vertu naturelle est ce que tout le monde ne peut pas oublier, et qu’en somme le corps est ce qui n’existe pas et n’est qu’une simple croyance. C’est ainsi que celui qui oublie le corps n’oublie rien, mais que seul celui qui n’oublie pas son corps mais son Soi, icelui oublie vraiment !
Il est aussi plus facile d’oublier le corps que le Soi. Celui qui n’oublie pas son corps, en se masquant, mais son Soi, icelui s’oublie vraiment ! Cet oublie veut dire le Soi qui ne se manifeste pas vraiment.
Comprenons :
- Celui qui oublie ou qui fait oublier aux autres son corps, c’est déjà bien.
- Celui qui oublie ou fait oublier aux autres le Soi, comme maintenant, icelui atteint le vrai oubli, c’est-à-dire qu’il oublie l’immatérialité absolue de la Félicité en temps que Spiritualité suprême.

Ce danger de la pensée unique et de la normalisation du social à déjà produit le fascisme de Mussolini, et le totalitarisme de l’URSS des Lénine-Staline qui a beaucoup emprunté à la Taoïcité en la singeant pour fabriquer une société inhumaine ! Mais il est mensonger d’accuser la Taoïcité d’avoir engendré ces monstrueux détournement que furent l’URSS et le fascisme, à y ajouter le communisme chinois et ses camps de « rééducation ». Comme il est mensonger d’accuser Helena Pétrovna Blavatsky d’avoir facilité par ses écrits la montée du nazisme et du règne d’Adolphe Hitler, l’ariosophie et le mouvement New Age (je ne met pas le lien du wikipedia français qui n’est pas neutre).

L’être humain de Tchouang-tseu justement prévient du risque de devenir comme maintenant un être sans conscience et uniquement utilitariste et donc possessif ; Tchouang-tseu au contraire parle du profond respect de la Nature et de tout ce qui vit, et parle de cette non-utilité, de ce refus de « servir à quelque chose ». Combien d’anecdotes sur les arbres centenaires qui, parce que leur bois ne pouvait plus servir à rien, étaient épargnés par la hache des bucherons. Ou qui, du fait de leur grand âge se voyaient devenir des symboles de culte : chose inutile en soi mais qui les protégeait du sort peu enviable de servir de bois de chauffage !
Leur inutilité leur était en fin de compte bien utile ; ce qui définit la Grande Utilité de l’inutilité (LA GRATUITÉ) !

Ne pas servir à quelque chose, ne pas se servir de son corps ou de son ego POUR quelque chose ; Tchouang-tseu nous rappelle ce que Nous savons tous au fond de nous-mêmes : QU’IL FAUT SAVOIR VIVRE SEUL POUR POUVOIR SURVIVRE PARMI LES AUTRES. Mais ATTENTION, pas comme maintenant avec la même singerie évoquée plus haut avec l’URSS et la Chine communiste et avec cette pasteurisation de la société et sa « distanciation sociale et physique » renforçant cet aspect de « vivre seul », d’ailleurs faux puisque la technologie informatique continue de plus bel d’amplifier le « tous connectés » faisant des êtres humains de plus en plus des mécaniques à utilité, à rendement.

Par le « tous connectés » maintenant, le désir d’investir l’autre, l’extérieur, ne peut qu’être le symptôme d’un déséquilibre en nous-mêmes.
Tchouang-tseu, chapitré 3, début : « La vie humaine est limitée ; le savoir est limité. Qui subordonne sa vie limitée à la poursuite du savoir illimité va à l’épuisement ; épuisé, il veut savoir encore et meurt ainsi d’épuisement. Qui fait le bien s’attire le renom ; qui fait le mal se voue au châtiment. Seul celui qui prend pour règle la modération (1) peut conserver son corps et sa vie, remplir ses devoirs envers ses parents et atteindre la limite de son existence ».

Corne en chinois se dit jué ; c’est un homonyme exact de jué (Éveil). Par exemple la Corne du Dragon Vert se situe à l’Est sur l’équateur céleste chinois. La Corne est la constellation qui préside au destin des moines et des nonnes bouddhistes, ainsi qu’à celui de maîtres taoïstes, et c’est l’union de l’étoile maîtresse et de ses dépendances qui constitue l’Éveil. La Porte du Ciel (Stargate), qui est l’un des deux astérismes de la Corne, est la PORTE DE TOUT BIEN. (Voir la Corne d’Abondance…)
Corne = symbole d’élévation et de puissance (voir les animaux qui en portent, comme le Bélier) ; symbole lié à Dionysos. Moïse, Alexandre « le grand » furent représentés avec des cornes. Mais si l’on, n’y prend pas garde : PUISSANCE PEUT SE TRANSFORMER EN AGRESSIVITÉ DU POUVOIR (Le soldat romain victorieux ajoute un corniculum à son casque…). Depuis le christianisme les cornes représentent le mauvais, le Diable, le bonnet d’âne dans les écoles de Jules Ferry… Donc une puissance à l’envers, régressive…


Note.
1. Délicat l’emploi du mot « modération » à nôtre époque de tout connecté et de ses « réseaux sociaux » et autres forums et zones de commentaires. Modération renvoie à FLÉAU : juste milieu. Tchouang-tseu situe sa morale entre l’extrémité du bien et du mal qui, comme l’opinion, détruisent l’harmonie originelle de l’humain. Ainsi la philosophie morale de Tchouang-tseu dans ce troisième chapitre est celle qui vise à rejoindre la structure originelle de la Nature, laquelle se situe évidemment en chacun de Nous. Cette philosophie de manière de vivre doit s’opposer à la TRAGIQUE MODE ACTUELLE DU SOCIAL, avant Co-VID 19 et après, peu importe, car le social sous étatisme quelque soit le régime monarchique ou républicain, est une monstruosité en forme de GRÉGARISME (dans le mot de grégaire sonne le mot guerre… celle de tous contre tous….), LE MAL engendrant le dilemme Moi-Individuel/Moi-Collectif non résolu depuis l’apparition de l’État au début du Néolithique et de la Voie de l’Agriculture. Tant que ce dilemme ne sera pas résolu, la Vraie Paix n’existera jamais, comme le mentionne Ramana Maharshi à l’entretien 420 du 4-6-1937 : « Elle durera [la souffrance] tant que l’individualité n’aura pas disparu ».
Tant que ce dilemme ne sera pas résolu, il y aura des « Plus jamais ça ! », des censeurs ou des ”Men in black”, des Saint-Just, des ceux qui portent un masque sanitaire de protection qui accuseront ceux qui ne portent pas de masque de contaminer les autres et d’être égoïste en ne pensant pas comme tout le monde (en ne pensant pas à l'extérieur), etc….


DIRE NON, À CETTE SOCIÉTÉ PASTEURISÉE IMBÉCILE SOUS DICTATURE DU RÉGIME CAPITALISTE ET RÉPUBLICAIN.
UN EST LE TOUT : L’ISOLEMENT SOUS PRÉTEXTE D’UNE DICTATURE MAINTENANT SANITAIRE ET SÉCURITAIRE EST LA PLUS MONSTRUEUSE QUI SOIT, ELLE EST ISSUE DE VÉRITABLES CANCÉREUX DU POUVOIR RONGÉS PAR LEUR CROYANCE AU CORPS ET AU MENTAL QUI IMPOSE LEURS OPINIONS AUX AUTRES.

Grands merci aux êtres humains contribuant par cette grande vidéo à la prise de conscience de cette infâme société pasteurisée imposée par certain avec des arguments, des appuis, des béquilles plus que suspects.

Tant qu’il y aura des couples d’opposés, donc de l’opinion, il y aura guerre : du relatif et de l’absolu, du pur contre l’impur ou l’inverse, du vrai contre le faux ou l’inverse ; toutes opinions nécessairement duelles et en duel sont le principe de polémiques et de discussions discordantes à n’en jamais finir. Mais en réalisant le Soi ou la Sagesse naturelle, on s’adonne à la Bienveillance immaculée de l’Être qui, au sein même du relatif, perpétue l’absolu, car ainsi, on abolit toute dispute issue du binaire et opposition entre absolu et relatif, être et non être, pur et impur, bon et mauvais, etc.
Seul est valable LA SAGESSE (Ça je estre) SANS EFFORT, C’EST-À-DIRE DANS LA GRATUITÉ OU AMOUR, C’EST-À-DIRE ÉGALE À LA BIENVEILLANCE ET À LA COMPASSION. C’est d’ailleurs pourquoi deux Réalisés vivants peuvent apparaître en un même endroit-Instant… Parce que les différents « accès » au Seul Réel expriment la LIBERTÉ NATURELLE QUI N’A PAS À ÊTRE ATTEINTE OU POSSÉDÉE vu qu’elle est proportionnée à la sphère de la Dimension absolue et que toutes les pratiques s’équilibreront sur le même accord du Soi.

Au lieu de Nous appuyer contre un arbre ou contre un raisonnement, toujours un opinion, Nôtre Pays du Rien du Tout, qui ignore le mot autonomie et son contraire, ne prend comme médian que l’AXE du I du « Un Point c’est Tout ». Par la concentration de nos naturelles souffles énergétiques, il nous est facile de rester SEUL, debout, au lieu de nous appuyer contre un arbre, contre le social-société ou sur un raisonnement ou sur des dogmes ou des « constantes » nécessairement fabriquées par l'opinion-convention. Être véritablement AUTONOME, suivant l’action naturelle du régulateur de nos énergies vitales comme l’AXE (colonne vertébrale).

Au lieu de nous appuyer sur la démocratie bancale et source de conflits permanents car construite sur les conflits d’intérêts, elle ne construit que des frustrations à cause de ses propres limites par l’ego. Dans cette démocratie les êtres sont comme des animaux domestiqués, grégarisés par l’État et son social ; ils sont conditionnés, ligotés dans leur condition existentielle comme les animaux domestiques sont enchaînés et asservi par l’humain, qui en plus en mange certains ! Ces consciences, ces « cerveaux » incarnés, et aussi celles de tous les êtres vivants sur cette planète sont PRISONNIÈRES, car elles n’ont qu’une connaissance limitée, un bonheur limité, une capacité d’action limitée (surtout en ce 2020 français…) et généralement une vie très limitée. Tous ces êtres sont soumis à la naissance et à la mort, mais seul l’être humain a la possibilité de se libérer de l’asservissement, c’est pourquoi par exemple l’Alchimiste AIDE et S’AIDE en même temps en Ouvrant, en Œuvrant, ce sur quoi il labour. C’est pourquoi l’existence humaine peut être COMPARÉE À DE L’OR, à de l’énergie GRATUITE. L’être humain est ainsi « en avance » par rapport aux autres animaux puisqu’il a, « en avance », une possibilité de libération spirituelle (les animaux et autres Petiotes Chouses viendront naturellement ensuite, ou mieux : corrélativement…).
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 13-05-2020 22:57

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >