Accueil arrow JDramas arrow Dramas du JAPON arrow Tokyo Ghost Trip
Tokyo Ghost Trip Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 09-03-2009 00:24

Pages vues : 7125    

Favoris : 470

Publié dans : Sommaire JDramas, Sommaire Dramas du JAPON

Tags : Dramas, Fantastique, Fantômes, Japon, Magie, Surnaturel, Tokyo, Tokyo Ghost Trip

 
Tokyo Ghost Trip
東京ゴーストトリップ
 
http://wiki.d-addicts.com/Tokyo_Ghost_Trip
http://www.tokyo-gt.com/

Drama de 13 épisodes diffusé au Japon en 2008 sur Tokyo MX, d’après le manga Tokyo Ghost Trip de Hashiba Maki.

Inui Setsu (joué par Juri) et Inui Sowa (joué par Yagami Ren) sont membres de la famille Inui, descendants de Itako. Leur diplôme d'études secondaires est à venir, mais le chef de la famille Inui s'enfuit soudain. Leur frère aîné Inui Kai (joué par Kiriyama Renn), un prêtre qui a étudié l'exorcisme à l'étranger, devient leur tuteur, et Setsu et Sowa sont obligés de prendre en charge l'entreprise familiale afin de traiter avec les esprits. (Résumé d’après le DramaWiki)
 
Comme on peut s’en douter, ça commence la nuit, une qui est bien noire. Celui qui parle au début, c’est
Shindo Gaku, il a une voix grave caractéristique, et ici il joue Reaper. Il fait donc une courte apparition en début et en fin de cet épisode, très courte !
Le pauvre Inui Sowa semble en danger : une grosse moto lui fonce dessus, et boum... sur Sawa. Étais-ce un rêve ? Peut-être ! parce qu’on le retrouve sous la douche avec dans sa tête les images que nous venons de voir. Ensuite on se trouve dans l’appartement de la famille Inui, dont Inui Kai (joué par Kiriyama Renn) semble bien fatigué. tel est le prologue de ce premier épisode. Le générique début est speed comme il se doit peut-être, et on y voit les six membres de la famille Inui courir, mais courir. Heureusement qu’ils sont encore tendre... pas encore tout desséchés !
Bon, j’accroche pas bien : dans une boutique, le Jack Café, il y a même le numéro de téléphone sur le store, Inui Setsu (joué par Juri) joue à la roulette, pendant qu’un autre membre de la famille Inui joue aux fléchettes. Arrivée de Inui Sowa, il dit que ses frères devraient attirer les esprits plutôt que les clients ! Juri est vraiment grand et en plus il est mince, ce qui le fait grandir encore. La pesanteur a dû jouer avec lui. Il a un blog officiel.
 
 
On le voit se balader et repérer trois loustics taxant un jeune de leur âge, Ichiya (joué par Miura Ryosuke) : « Tu vient d’avoir ton salaire, n’est-ce pas ! ». Étonnant ! au Japon on paye encore les gens en liquide ? Juri, pardon, Inui Setsu défend le pauvre salariman agressé.

AH ! les membres de la famille Inui ne sont pas dans leur vrai maison, la « Maison Inui », celle où ils vivaient avant ! celle qui a 300 ans... La bande son ressemble à la musique de First Kiss.
La bande Inui a une mission : protéger un garçon de 18 ans, Ichiya, celui qui a faillit se faire voler sa paye, enfin ils doivent être là pour que ses rêves deviennent réalité, comme le dit si bien Inui Kai. Rien que d’entendre ça, ça perturbe le pauvre garçon. Cette famille Inui est drôle, touchante, pleine de fraîcheur, de vrais petits ninjas, quand ils prennent des airs graves on dirait des chiens battus ; Kiriyama Renn est marrant, c’est celui qui fait la cuisine pour ses frères. On sonne à la porte : c’est Santa Claus ! (Saint Nicolas, mais ici un prêtre).
 
 
On entre un peu dans un jeu sado-maso : le jeune Ichiya se fait à nouveau agresser par les trois même loustics, comme s’ils ne pouvaient se passer les uns des autres ! Heureusement que Zorro, pardon, Juri, pardon Inui Setsu arrive. Lui aussi est lié à ce garçon ! Mais cette fois ci arrive aussi Inui Sowa et Inui Kai. Donc le souhait de Ichiya est de « voir le père ». À ce que l’on voit, il a été élevé par ce prêtre qui se fait appelé Santa Claus, et il lui a donné un souvenir, qui comme son sens l’indique lui servira lorsque Santa Claus ne sera plus de ce monde là.
Aussi il va y avoir une cérémonie d’invocation des esprits, avec tout le tralala que cela comporte. (Reportez-vous au catalogue de votre magasin de magie favori). Il s’en suit une séquence cotonneuse avec lumière rose en contre-bas et effet tunnel quantique à la Stargate SG1.
Ichiya aperçoit le père Santa Claus, qui le qualifie d’enfant sans souhaits ni désirs. Il s’ensuit une sorte de transfert psychanalytique, qui fait que Ichiya devrait se sentir libéré, enfin en partie.
 
 
 
 
N’ayant qu’un épisode à disposition, je peux difficilement donner une étoile à ce drama, ni prévoir si la « sauce » sera meilleure par la suite. Dès à présent je suis déçu, c’est un peu banal, le surnaturel n’étant pas exploité dans l’épisode que j’ai vu, c’est juste sympa grâce à l’entraide entre les membres de cette famille, et ceux qu’ils délivrent d’un fardeau de l’existence.
Sauf erreur, je n’ai pas vu dans cet épisode tous les membres au complet de la famille Inui, notamment Inui Komyo, joué par Kotani Yoshikazu, qui faisait le jeune homme se faisant carrément violer par le beau Saito Takumi dans le film Boys Love.

M. Roudakoff
 
 
[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image, ou utilisez les flèches du clavier ]
tokyo10.jpg
tokyo13.jpg
tokyo14.jpg
tokyo16.jpg
tokyo17.jpg
tokyo18.jpg
tokyo19.jpg
tokyo2.jpg
tokyo20.jpg
tokyo3.jpg
tokyo4.jpg
tokyo5.jpg
tokyo6.jpg
tokyo8.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 09-03-2009 00:46

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >