Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Ils portent des masques
Ils portent des masques Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-07-2020 21:42

Pages vues : 201    

Favoris : 30

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Adam, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Blanc, Bombes, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Forêt, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Montagne, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Noir, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, Puce, Race, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sabot, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
mamamouchi_macron.jpg
 
 
Ils portent des masques.
Et sur les yeux et sur les oreilles :
le matérialisme et le capitalisme et
en principe tous les pouvoirs PORTENT
DES MASQUES QUI LES AVEUGLENT ET LES
ÉTOUFFENT : ILS SONT INCAPABLES DE RECEVOIR
LES RAYONNEMENTS D’EN HAUT.
À cause de cela, en bas, les vibrations produites
manquent de stabilité et sont toujours en re-forme.
Le pouvoir est l’éteignoir de la chandelle.
 
LE TEMPS MODERNE DE L’EUCHARISTIE DE LA
MARCHANDISE QUI MASQUE LE CONSOMMATEUR.
LA MASCARADE DU COVID 19.



Appétit sacrilège = Eucharistie ou Loi de succession,
le capitalisme procède de cette eucharistie : il bouffe absolument tout.
CAPITALISME = CANNIBALE. Même le « temps de loisir » (la loi du Sire) est devenue une marchandise du capitalisme le nouveau Seigneur : un temps de consommation par le
citoyen-pouvoir-d’achat.


La Réalisation du Soi par le « Qui suis-je ? » sera l’Outil absolu, qui remplacera la mort de soi ou de l’ego chosifié par l’idolâtrie du désir.
Le capitalisme est devenu une Eucharistie, une religion comme l’avait bien vu Jacques Attali et son concept de l’argent sous forme de « l’autre face de Dieu » (page 693, Les Juifs, le monde et l’argent). Cette « face » est devenu le « JE SUIS » de Jehovah (Exode 3, 14, Le buisson ardent). Ainsi le capitalisme a été envoyé aux humains ! C’est devenu la Super Tautologie du « Je suis ce JE SUIS » : je consomme donc JE SUIS, Je participe à la messe, à l’Eucharistie, à la s(c)ène : Je mange (en commun). C’est la tautologie dans les supermarchés devenus lieux de prière, lieux de prière maintenant « en ligne », singerie de la religion qui est aussi « en ligne », mais plus naturellement comme l’étaient naguère les églises !

Tout étant dans le mental, tout étant conscience, on croit-crédit-crédo-créance qu’en s’adressant à l’extérieur, au confort, au Salut, ça va atténuer la souffrance ! Les religions du Salut ou messianisme, ces religions de l’avenir, comme le capitalisme, donc temporelles, fonctionnent sur cet extérieur : un appétit sacrilège, appelé Eucharistie, la Loi de succession ; voir la S(c)ène (les frictions et fictions : l’historicisme si à la mode) ; cette carotte du Salut procède en la désespérance de l’éternité qu’on ne doit jamais atteindre sinon le moteur est cassé : c’est la mort ! On enlève son masque et on en meurt, comme l’avait bien vu le curé d’Ars… DONC POUR LE CAPITALISME ON NE DOIT JAMAIS ENLEVER SON MASQUE.

Les Supers Masqués ou Supers Héros sont les pharisiens porteurs du masque par excellence : ils se croient vertueux parce qu’ils respectent les digues ou les « droits de l’homme » (le noachisme) : l’eau la plus polluée leur paraît vierge pourvue quelle coule au fond du lit des conventions sociales et du « vivre ensemble », bien-sûr avec « gestes barrière ». Le langage humain ou langage tout court procède ainsi dans la dualité sujet-objet. Ces porteurs de masques sont constamment gênés et ils se les retroussent sous le nez à l’aide de leurs mains possiblement contaminées… De plus avec un masque on rejette constamment du gaz carbonique que l’on respire aussitôt et autres air vicié, ce qui augmente le risque de maladie.

L’eau la plus polluée doit toujours couler sous le capitalisme : il ne doit jamais s’arrêter sous peine de mort, il sera speed ou ne sera pas : tout tout de suite.
L’EUCHARISTIE DU CAPITALISME PRATIQUE LA COMMUNION (LE SOCIAL) ET L’ÉLOGE DU ‘MOI’ (LE CONSOMMATEUR, L’USAGÉ, LE « RESPONSABLE » comme semble s’y atteler l’actuel Jean Caltex).
EUCHARISTIE = CONSOMMATION = S(C)ÈNE : FRICTIONS ET FICTIONS : toujours attirer le consommateur par n’importe quel artifice.
EUCHARISTIE = VALEUR D’ÉCHANGE (réseaux sociaux, smart grids, tout connecté). C’EST LE MASQUE SUR LE NÉANT DE L’ÊTRE. C’EST LA PERSONA DE LA FICTION ET FRICTION, L’ENVOUTEMENT PAR LE S(C)ÈNE OU HOLLYWOOD, L’ALIÉNATION DE L’HUMAIN. Les aliénés au social ou au grégarisme se perdent dans la persona, sous le masque, le capitalisme nous fourguant l’aliénation mentale, la robotisation de l’humain.

CE QUI MANIFESTE DE MONDE, C’EST LA PERSONA, LE MASQUE, L’HISTORICISME OU HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule).

EUCHARISTIE = DES PERSONA SE SONT EMPARÉS DU CHRIST, LA CONSCIENCE INFINIE, AU LIEU DE LA VIVRE. Parce qu’ils refusent le GRATUIT, L’AMOUR. Le Gratuit leur fait peur. Le Gratuit pour ces masqués c’est le FLÉAU, L’APOCALYPSE, LA RÉVÉLATION OU LE DÉMASQUÉ QU’IL NE FAUT PAS DÉMASQUER SOUS PEINE DE MORT.

La république ou nouveau régime et son président sont abstrait par rapport à un roi ou une reine sous l’Ancien Régime. L’HOTC et son économie capitaliste comme le président de la république et son gouvernement est une chose abstraite agissant comme un pouvoir autonome coupé des masses. Si bien qu’elle exclut l’humain de lui-même, EN L’INCLUANT DANS UN RÔLE : c’est devenu grotesque avec Jean Caltex qui veut « responsabiliser » les citoyenisés. Ainsi les faits et gestes des citoyens « utilisateurs », donc consommateurs de la république, n’appartiennent plus à eux mais à une autre qui veut leur confier le rôle, la persona, le masque de l’utilisateur ou « responsable », l’acheteur.
L’acheteur est aliéné, mis dans la dualité dedans-dehors donc mis totalement DEHORS : BOUFFÉ PAR LA SÉDUCTION, PAR CETTE EUCHARISTIE, PAR CETTE CAROTTE. L’acheteur n’étant plus lui-même en devient UNIFORMISÉ et de ce fait il devient une quantité illimité : la fausse spécialisation résulte de l’uniformité, l’égalitarisme, et de ce fait ne connaît pas de limite : on peut diviser sans fin un corps indifférencié.

L’ennemi numéro 1 du Pour-Voir, c’est le Gratuit. Le capitalisme PANique devant le non-nécessaire parce que ça ne lui rapportera pas. Alors il oblige les masses-masques à renoncer à leur propre liberté POUR LEUR IMPOSER SA « LIBERTÉ DE CAPITALISTE » : cette « autre face de Dieu ». Le capitalisme a besoin d’artifice et de masques, sans masques il est le premier mortel assurément puisqu’il refuse le Gratuit, il refuse le Seul Réel en préférant ses propres « valeurs » !

L’eucharistie-capitaliste « autre face de Dieu » et son appétit sacrilège procède de ce même désire de LIEU : LE SPEED, le tout connecté : on est toujours près de ce qui ne réside en aucun lieu : à proximité immédiate toute fiction et friction spatiale se trouve exclue. Le plus proche de mes voisins n’a pas à venir de loin, donc il est comme a-temporel. Cependant s’il vient d’ailleurs, comme les extraterrestres, c’est-à-dire D’AUCUN LIEU, le danger sera imaginé par les humains : un danger immédiat.
CAPITALISME = QUANTITÉ, COPIE (comme dans le film de Don Siegel : L’invasion des profanateurs de sépultures (The Body Snatchers), ou des extraterrestres transforment les humains en jumeaux d’eux-mêmes, comme si aucun extraterrestre n’était venu sur Terre et que les humains se privaient eux-mêmes de leur Soi, c’est-à-dire de leur SINGULARITÉ, comme le fait le capitalisme qui prive les humains d’eux-mêmes en les réduisant à la fonction du double, soit la dualité du sujet face à l’objet ou désir ! C’EST LA DÉFINITION MÊME DE L’ALIÉNATION : le Soi est devenu étranger à lui-même : le ‘je’ et désolidarisé du ‘Je’ grâce auquel pourtant il doit son existence ! Or on chercherait en vain des petits hommes verts en des espaces lointains, alors que nous les avons ici-bas sous cette forme aliénatoire du capitalisme.
Le capitalisme fait des humains des copies multipliables à l’infini : l’uniformité transformée en « liberté d’expression » ou « liberté de pensée ».


QU’EST-CE QUE LE DOUBLE OU PERSONA, LE MASQUE ?

Le masque Co-VID 19 sur le visage est tellement voyant, QU’IL EN DEVIENT UN RÉVÉLATEUR DU RÉEL, révélateur au sens Apocalypse : ce qui dévoile, dans le sens photographique du terme : le masque doublé sur la persona figure un total non-être, une aliénation parfaite, et c’est par cette NÉGATION DU SEUL RÉEL (la nuit obscure de Jean de la Croix) qu’icelui en vient à être reconnu lui-même, comme l’image dans un bain de révélateur du développement photographique se transmue progressivement en photographie du « réel ». Donc le négatif du Seul Réel n’est que constitué par son double, soit par le FAUX (le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est vu ou copié).
Ainsi le contraire de l’Être n’est pas le néant, mais le MASQUE, le DOUBLE, la PERSONA OU MASQUE DE LA FRICTION ET FICTION. C’est pourquoi le masque ou EGO devient la manifestation du Soi, ce qui veut dire que le Soi est immuable, quelque soit le masque et la mascarade en fictions à l’infini.

Le plus incroyable des masques s’appelle : CIVILISATION, soit l’OUBLI du Soi ! Le masque n’est jamais anodin et ne se manipule pas avec des mains sales : chez les peuples africains et au Cambodge, les masques sont l’objet de grandes attentions, sous peine d’être dangereux pour le porteur !
Persona = masque du théâtre grec figurant un personnage : prosopon (masque), qui a donné son nom à la personne. Ces masques sont généralement stéréotypés (uniformes), comme dans le théâtre japonais. L’acteur grimé par un masque entre dans l’Eucharistie : IL S’IDENTIFIE À UN PERSONNAGE, IL LE BOUFFE LITTÉRALEMENT. La symbolique du masque a donnée des fictions et frictions dramatiques : tel personnage ne peut plus retirer son masque, il est devenu l’image représentée : son masque, sa persona l’a bouffé, comme dans le film de Don Siegel. On conçoit alors que le questionnement du « QUI SUIS-JE ? » consiste à arracher les masques les uns après les autres, afin de le mettre enfin en présence de son Soi ou Conscience infinie.

NOURRISSEZ-VOUS DE VOUS-MÊME ET NON DES AUTRES (surtout ceux, les mangeurs de cadavres, qui bouffent de la viande d’animaux tués….). Vous vous apercevrez alors que vous n’êtes qu’une persona, un masque, une apparence, un désir programmé par le capitalisme, soit UNE EUCHARISTIE INSATIABLE, UN APPÉTIT INSATIABLE SELON VOTRE LOI DE SUCCION, laquelle loi commence avec le marmot-couche-culotte (aussi un masque) qui met à sa bouche tout ce qui est à portée de sa main.
Bref, LE MASQUE EST UN FAUX RÉVÉLATEUR, UN FAUX AMI, UNE FAUSSE PROTECTION, au sens physique et mental !
Le Seul Réel est sans double, sans masque, il peut alors ressembler À L’ULTIME RÉVÉLATEUR PAR LEQUEL TOUT LE MONDE PASSE : LA MORT, LE FLÉAU, L’APOCALYPSE OU ŒUVRE AU NOIR (le Re-Noier de Noier [nier] en vieux français : TUER, NOYER RENONCER, LÂCHER PRISE ou NON-AGIR (lequel est toujours agir…. comme le néant n’existe pas…) ; certains parlent d’ailleurs de « mort dans l’âme »…).


Si on fait du Seul Réel un sans copie, donc « UNE SEULE FOIS », on y introduit le temps qui coule : le mot « fois » (du latin vices, forme plurielle d’un nom décliné seulement à certains cas, donc temporel, comme « tour, succession ». FOIS = TEMPS : marque un degré de fréquence ; un moment de temps où un événement, opinioné comme identique à d’autres événements, se produit).
« Une seule fois » n’est pas Dieu. « Deux fois » encore moins ! Car la chose à se redoubler devient totalement autre chose, soit AUCUNE CHOSE ou une ALIÉNATION.
Le Seul Réel qui tente une production, un dédoublement, devient un SPECTRE-SPECTACLE : UN FANTÔME DE LUI-MÊME, UN MASQUE, comme le Bourgeois gentilhomme qui ne sait plus coïncider avec lui-même vu qu’il se masque en Mamamouchi (le Turc au 17è siècle est comme un « extraterrestre » sur cette planète, l’autre absolu, l’aliéné absolu, si éloigné de lui-même qu’il en devient « personne », tout du moins de « convenable-convenu » ; il est devenu en somme rien par désir d’être un autre. « Star bon Turca, Giourdina », lui recommande un mufti de superma(r)ché à la fin de l’acte 4 : soit un bon Turc, Jourdain. Monsieur Jourdain est mort, vive le Turc ! Ah il s’est perdu par son masque qui l’a bouffé. Monsieur Jourdain est bouffé par son masque, c’est-à-dire qu’il est devenu un Français aliéné, crétinisé, robotisé, comme de nos jours avec le Co très vide 19.

Alors nous pourrions crédit-crédo-créance-croire que le Seul Réel échappe à l’unique coïncidence avec lui-même : l’aliénation pure à laquelle aspire Monsieur Jourdain se réduit à une mise en un lieu AILLEURS qui ne laisse d’autre choix à Jourdain que le sacrifice de sa personne, ou le retour bouffon et aussi masqué à lui-même. C’est aussi une approche de la définition de la LIBERTÉ INCONCEVABLE : « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ », du Soûtra du Cœur de la Connaissance transcendante (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil est ainsi). Liberté inconcevable identique à la devise alchimique : « Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore ». C’est d’ailleurs pourquoi on peut parfois entendre de la bouche d’un autre : « Le pauvre ! Il croit que c’est arrivé ! ». Ce qui signifie : c’est bien arrivé comme événement, mais cet événement situé dans le temps qui coule n’a aucune consistance et sera balayé et remplacé par d’autres événements dans la chaîne sans fin de causes et d’effets ; rien de ce qui arrive dans le temps qui coule n’est vraiment une « arrivée » : seul le SYNCHRONE DE LA MORT fait le mariage entre l’événement et l’Être. Principe du messianisme ; tant qu’il arrive quelque chose, on est jamais arrivé, et quand on est arrivé, à la fin des temps, il n’arrive plus rien ! Ce qui renvoie encore au dire du curé d’Ars et à cet Eucharistie des religions de l’avenir style Française des jeux qui vous font rêver au paradis du capitalisme, cet appétit sacrilège car matérialiste situé dans le temps… Dans le messianisme le paradis est situé dans le temps, c’est la Carotte pour faire avancer les ânes humains, les ignorants.

Le masque de Jourdain est un masque sur un masque, comme le dit Mercutio dans Roméo et Juliette de Shakespeare : une éternelle souffrance quant à l’identité dont témoignent les jours qui coulent avec telle revendication individuelle, ou nationale, ignorant que toute identité est par définition la souffrance car lié à l’ego ou au mental tueur !!! La démocratie actuelle est elle-même SOUFFRANCE, car construite sur l’ego engendrant les conflits d’intérêts, et donc condamnée à une frustration permanente par ses propres limitations. Cette démocratie état souffrance ne peut qu’engendrer des réformes permanentes par sa chefferie du régime capitaliste et républicain. Dans ce régime les réformes sont SANS FIN, ce qui auto-entretient comme un mouvement perpétuel le régime capitaliste et républicain. Si les réformes cessent, le régime meurt !

LE MANQUE D’IDENTITÉ : LA FAUTE DE L’AUTRE, LA FAUTE AU SOCIAL SI COLLANT, SI GRÉGAIRE. PAR L’AUTRE ON DEVIENT FOU. LE SOCIAL REND FOU, PRISONNIER, IL FABRIQUE LES SOUFFRANCES : la preuve, ce monde doublement masqué d’aliénés…
LA FAUTE DE L’AUTRE, S’IL EXISTAIT, CAR L’AUTRE, LE MONDE, SONT DANS LE MENTAL !!!
La recherche de sa propre identité est un paradoxe parfait puisqu’il est impossible, identiquement à la Liberté inconcevable, de jamais identifier ce qui est le Seul Réel, lequel est précisément ce qui, pour être UNIQUE, SINGULARITÉ, IDIOTÈS, sans copie, demeure réfractaire à toute tentative d’identification. Probablement LE PARADOXE ABSOLU, mais ça ne gène aucunement les Réalisés ou Libérés vivants comme l’expose Ramana Maharshi à l’entretien 28 du 4-2-1935 : « Le ‘Je’ rejette l’illusion du ‘je’ et cependant demeure en tant que ‘Je’. Tel est le paradoxe de la réalisation du Soi. Ceux qui sont déjà réalisés n’y voient aucune contradiction ».
LA MALADIE, MAL-À-D.I.T. (D-I-Té ou Dieu) est LE Masque lui-même, l’ALIÉNATION (la mal-à-dit respiratoire n’est qu’accessoire, même si elle peut devenir mortelle, au moins le patient sera libéré et ne souffrira plus !).

LOI DE SUCCESSION OU EUCHARISTIE = DÉSIR DE VIVRE, QUI VA ENGENDRER LA DUALITÉ : toute opinion d’existence est dualité (naissance et mort, sujet et objet, etc.). C’est pourquoi cela renvoie au MASQUE, au FAUX, à l’ILLUSION ; RIEN N’EXISTE DANS LE SEUL RÉEL : ÊTRE TOUJOURS LE UN, LA SINGULARITÉ, LA VIERGE NOIRE : rien de relatif n’est. Le Vrai cesse d’être vrai dès qu’il est né ou vu, mais ne pas le confondre avec la Carotte du messianisme où ce « Vrai » est « placé » à la fin des temps ou au paradis. Les gens qui se disent « marxistes » placent d’ailleurs l’Âge d’Or à la fin des temps au lieu de le placer à l’Origine QUAND LE TEMPS N’ÉTAIT PAS ENCORE INVENTÉ !!! Donc ni au début, ni au milieu, ni à la fin…… Mais TOUJOURS : L’ÂGE D’OR EST TOUJOURS, IL EST LE SOI, SANS COMMENCEMENT NI FIN :


Les masqués par l’ignorance.
« La liberté, en revanche, est la connaissance de la vérité qui existait AVANT que ne fut l’ignorance ; elle règne éternellement, sans commencement et sans fin, elle est un bienfait, la réalisation du salut [donc du Soi] ; elle est libération de la nature esclave dont on souffert ceux qui ont été produits par une pensée inférieure et vaniteuse, qui incline au mal et qui les fait succomber à l’amour l’AMOUR DU POUVOIR ». (Nag Hammadi, NH I, 5 Traité tripartite, 117,26-37 et 118)
 
 

Dernière mise à jour : 13-07-2020 22:32

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >