Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Satan Grand Admonestateur
Satan Grand Admonestateur Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 16-07-2020 03:34

Pages vues : 191    

Favoris : 26

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Adam, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Blanc, Bombes, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Forêt, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Montagne, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Noir, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, Puce, Race, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sabot, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
franc_macon_06aportdumask.jpg
 
 
Satan Grand Admonestateur
Les doigts pointés vers la lune :
 
 
l’ignorant saisit l’extrémité du doigt et non la lune que le doigt montre.
Ainsi, ceux qui s’attachent à la lettre et au port du masque obligatoire qui ne sert à rien sauf de signe de reconnaissance comme l’Étoile jaune en 1945 ne peuvent connaître la Réalité.
La raison chérie des perruques poudrées et de leurs « lumières » danse comme une ballerine avec l’idéation devenu le jongleur.
La raison avec ses cinq sens construit un monde visible et en même temps la scène où les images des frictions et fictions qui dansent sur la scène ou l’écran.
Il est clair que tout admonestateur, admonition et administration CONDUIT, MONTRE, admonester c’est réprimander donc FAIRE DANS L’ARRANGEMENT, LA FICTION.
Vous avez signé avec la République, vous allez en chier, PARCE QUE VOUS REGARDEZ SEULEMENT LE DOIGT ET QUE CETTE RÉPUBLIQUE N’EST CONSTITUÉE QUE DU DOIGT ; ELLE SE MOQUE TOTALEMENT DE L’ENSEMBLE, C’EST-À-DIRE DE LA LUNE.

À propos de foi ou croyance qui cancérise ce monde infiniment plus que n’importe quel virus ou petiote chouse :
Extrait de la conférence de Jiddu Krishnamurti à Omen en 1929, où il expliquait que « La Vérité est un pays sans chemin ».
« Peut-être avez-vous souvenir de cette histoire du diable et de son ami : ils marchaient dans la rue quand ils virent devant eux un homme se baisser pour ramasser quelque chose et le mettre dans sa poche. L’ami dit au diable : « Qu’est ce que cet homme vient de ramasser ? » « Un petit bout de Vérité », répondit le diable. « Mauvaise affaire pour vous, alors ! », remarqua l’ami. « Oh, pas du tout, répliqua le diable, je vais l’aider à l’organiser ! »
Je maintiens que la vérité est un pays sans chemin que vous ne pouvez l’approcher par aucune route, quelle quelle soit : aucune religion, aucune secte. Tel est mon point de vue, et j’y adhère d’une façon absolue et inconditionnelle. La vérité étant illimitée, inconditionnée, ne peut être approchée par quelque sentier que ce soit, elle ne peut pas être organisée on ne devrait pas non plus créer des organisations qui conduisent ou forcent les hommes à suivre un chemin particulier. Si vous comprenez bien cela dès le début, vous verrez à quel point il est impossible d’organiser une croyance ».

Le Soi :
« Mieux vaut [pour chacun] sa propre loi d’action, même imparfaite, que la loi d’autrui [celle des ”droits de l’homme” et de la même soupe pout tous], même bien appliqué. Mieux vaut périr dans sa propre loi ; il est périlleux de suivre la loi d’autrui [celle de l’égrégore-grégarisme-winner] ». (Bhagavad-Gîtâ, III, 35).
Il est périlleux se suivre la loi d’autrui comme de suivre tout ce qui est extérieur et pris pour de « l’autorité » (le chef, la cause ou l’auteur, le-la capital(e).

Un sage conseil pour duper l’actuelle dictature mise en place sous étiquette « pandémie de covid-19 » : « DÉTACHEMENT À L’INTÉRIEUR ET ATTACHEMENT EN APPARENCE », dit le Yoga Vasistha, c’est-à-dire faire croire au Nouvel Ordre Mondial que son signe de reconnaissance, le masque, ça fonctionne.

- M. : Chaque fois que vous tentez de satisfaire un désir, cette connaissance vous rappelle qu’il vaut mieux s’abstenir. De fréquents rappels de ce genre affaibliront à la longue les désirs.
Quelle est votre nature véritable ? Comment pouvez-vous l’oublier ? Les états de veille, rêve et sommeil profond ne sont que des phases du mental ; ils ne concernent pas le Soi. Vous êtes le témoin de ces états. Votre nature véritable se révèle dans le sommeil.
- Q. : On nous recommande cependant de ne pas nous endormir pendant la méditation.
- M. : Parce que c’est de la torpeur, contre laquelle vous devez vous prémunir. Ce sommeil qui alterne avec l’état de veille n’est pas le véritable sommeil. De même que cet état de veille qui alterne avec le sommeil n’est pas le véritable état de veille. En ce moment même, êtes-vous éveillé ? Vous ne l’êtes pas. Vous devez vous éveiller à votre état véritable. Vous ne devez donc pas tomber dans un faux sommeil, ni rester dans un faux état de veille. D’où :
laye sambodhayec cittam vikshiptam shamayet punah (1).

Quel en est le sens ? Le sens en est que vous ne devez tomber dans aucun de ces états mais rester dans votre véritable nature immaculée.
- Q. : Ces états ne sont que dans notre mental.
- M. : Le mental de qui ? Saisissez-le et voyez.
- Q. : Mais le mental ne peut être saisit. C’est lui qui crée tous ces états. On ne le connaît que par ses effets et non par sa nature véritable.
- M. : C’est cela. Prenez les couleurs du spectre. Ensemble, elles forment la couleur blanche.
Mais à travers le prisme apparaissent sept couleurs différentes. De même, le seul Soi se décompose en plusieurs aspects, le mental, le corps, le monde, etc. Il est donc perçu en tant que mental, corps ou monde. Autrement dit, il prend la forme de tout ce que vous percevez.
- Q. : C’est difficile à suivre dans la pratique. Je préfère m’en tenir à Dieu et me soumettre à Lui.
- M. : C’est ce qu’il y a de mieux à faire.
- Q. : Comment puis-je remplir mes obligations sans y être attaché ? J’ai une femme et des enfants. J’ai des devoirs vis-à-vis d’eux. Cela exige de l’affection. N’est-il pas vrai ?
- M. : Comment accomplissez-vous votre travail au collège ?
- Q. (en riant) : J’enseigne pour gagner ma vie.
- M. : Donc simplement par devoir et non pas par attachement.
- Q. : Mais mes élèves attendent de moi que je les aime.
- M. : « Détachement à l’intérieur et attachement en apparence », dit le Yoga-vasishtha.
(Ramana Maharshi, entretien 495 du 29-5-1938).

 
berry_satan_verite.jpg

Note.
1. « Le mental [profondément apaisé] dans la dissolution, il faut complètement le réveiller ; dispersé [dans les objets du désir et de l’expérience affective ou loi de succion], il faut d’autre part le purifier » (Gaudapada III, 44a-b).
 
 

Dernière mise à jour : 16-07-2020 03:44

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >