Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Ce n’est pas le virus
Ce n’est pas le virus Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-07-2020 03:01

Pages vues : 186    

Favoris : 30

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Adam, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Blanc, Bombes, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Forêt, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Montagne, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Noir, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, Puce, Race, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sabot, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
etre_supreme_gel_hydroalcoolique.jpg
 
 
Ce n’est pas le virus
qui est agressif et dangereux mais la société
humaine de l’agression sans fin
PAR LA LOI DE MARCHÉ ET SON SOCIAL
LIÉE AU CAPITALISME, LA GUERRE DE
TOUS CONTRE TOUS.
Dans cette dimension capitalisme et de chaos,
la seule chose qui reste c’est LE PLAISIR,
ou CONFORT LE SÉCURITAIRE OÙ IL EST INTERDIT DE
MOURIR AVEC OBLIGATION DE JOUIR
(par la consommation, et à ce hui
par celle du masque et du gel).

« PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE EN LIEUX CLOS » = CULTE DE L’ÊTRE SUPRÊME RÉPUBLICAIN.



Bienvenue dans le monde des baptisés (de l’année 2020, de la dualité 20 et 20) à l’Être suprême du Nouvel Ordre Mondial (nouveau modèle de lavage de cerveaux en très grand).
 
 
UN PLAISIR IDENTIQUE OU CONFONDU AVEC LE VIOL, ET TOUT
CE QUI EST OBLIGATOIRE INFLIGÉ PAR DES CANCÉREUX DU
POUVOIR EST UN VIOL, UN MEURTRE, UNE AGRESSION
EN ÉVOLUTIONNISME : les « spécialistes » du coronacircus
ne savent pas combien de temps ça va durer sont bien
dans  le modèle de la carotte du messianisme et de sa
« fin des temps » QUI NE DOIT JAMAIS ARRIVER SINON
LE MOTEUR (le messianisme) EST CASSÉ. C’EST CE QU’IL VA
SE PASSER AVEC LE CORONACIRCUS COVID-19.
Société de consommation OÙ SEUL COMPTE
LE CALCUL OU LA RAISON, LE CHIFFRE
(flagrant en 2020 avec « le nombre de morts du… »,
flagrant avec les Gilets Jaunes, etc., des sociétés
de statistiques et de chiffres à la mode médiatique)

Société du culte du narcissisme renforcé par « le
port du masque [signe] obligé en lieu clos » qui
n’est qu’une variation d’un NOUVEAU CONFINEMENT.
C’est la société DES INTÉRÊTS BIEN COMPTÉS
FAISANT LES CONFLITS À LA BASE DE LA DÉMOCRATIE ET
ENGENDRANT DES FRUSTRATIONS PAR SES PROPRES LIMITATIONS.


Depuis ce début juillet 2020 la TERREUR s’installe
en France évidemment énormément plus sournoise et
digitalisé et non sanglante comme celle de 1793,
mais le Macron a bien seriné que NOUS SOMMES EN GUERRE
(contre un ennemi INVISIBLE bien plus puissant que le terroriste
lui aussi qui cherche à rester invisible pour mieux terroriser).

Nous subissons ce culte du narcissisme et des individus et de
LEUR INTÉRÊT BIEN COMPRIS, SOIT LEUR PETITE VÉRITÉ POSSÉDÉE
QU’ILS NOMMENT « OPINION ». Alors il leur est interdit de mourir,
interdit même de vieillir dans leur libéral-libertaire
devenu l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) en FAIRE/FER.


Comme ce monde est en pleine amplification du culte du ‘moi’ et du social, LA PEUR SERA AMPLIFIÉ PAR LE CONCEPT OU LA CROYANCE À L’EGO, AU CORPS, DANS LA DUALITÉ VIE-MORT OU NAISSANCE-MORT, MAÎTRE-DISCIPLE de nos jours GOUVERNEMENT-PEUPLES. L’ABSENCE DE PEUR NE PEUT QU’ÊTRE LA CARACTÉRISTIQUE D’UN LIBÉRÉ VIVANT OU BIENHEUREUX.
L’humain actuel est sous LA TYRANNIE DE LA LOI DE SUCCION OU LOI D’ATTRACTION « UNIVERSELLE » DE NEWTON ET DE CE QUE LES CHRÉTIENS APPELLENT « EUCHARISTIE » : LA TRINQ (TR-INQ : יְנִיקָה). LOI = EFFET

« Un jour, alors que le maître chan Mayu Baoche se promenait avec Mazu, il lui demanda : « Qu’est-ce que la grande extinction ? » Mazu répondit : « Dépêche-toi ». Baoche demanda : « De qui faire ? » Mazu : « De regarder l’eau ». (Mazu Daoyi 709-788 un des plus grand maîtres chan (zen) de la dynastie des Tangs, 618-907).
Quand un enfant voit la Lune se refléter dans une flaque d’eau ou un lac, il plonge les mains dans la flaque ou dans le lac, mais ne pouvant la saisir, il s’énerve et se désole. Un paysan le voyant dans cet état lui dit : « Telle est son essence. Ne conçois donc point de chagrin ».
Quand on se tient dans l’Ainsité [ou Soi], toute chose sont Ainsité comme la Paix repose dans la Paix, comme l’Absolu contient l’Absolu de toutes les choses, et si on se tient dans l’actuel phénoménal qui en arrive même à se virtualiser par la technologie humaine, toutes les choses seront le phénoménal, du tout bon pour le capitalisme et les Google et leur rêve d’immortalité ici-bas. Les reflets de la lune sont multiples, mais la Vraie Lune est une. De même l’Eau peut prendre une infinie de formes, et de qualités, mais sa nature ou sa conscience est Une. Les phénomènes du monde engendrent la diversité mais la Vacuité est Une, de même que la Sagesse est Une. L’ainsité-Vacuité n’ayant pas de cause Elle ne s’appuie sur rien.

- Maharshi : La multiplicité des individus est sujette à controverse pour la plupart des gens. Or, un jīva [âme individuelle] n’est que la lumière réfléchie sur l’ego. L’individu s’identifie avec l’ego et en tire l’argument qu’il doit y avoir d’autres individus comme lui. Il est très difficile de le convaincre de l’absurdité de sa position. Un homme, voyant en rêve plusieurs personnes, persiste-il à croire, à son réveil, qu’elles sont réelles et demande-t-il de leurs nouvelles ?
(Cet argument ne semble pas convaincre l’interlocuteur.)
Considérez la lune. Vue sous n’importe quel angle et à n’importe quelle heure, elle n’en demeurera pas moins la même lune. Chacun sait cela. Maintenant, supposez qu’il y ait plusieurs récipients d’eau reflétant la lune. Les images seront toutes différentes de l’un à l’autre, et aussi différentes de la lune elle-même. Si l’un de ces récipients se brise, le reflet disparaît. Sa disparition n’affecte pas la lune véritable ni les reflets des autres récipients. Cet exemple est comparable à l’individu qui atteint la Libération. Lui seul est libéré » (Ramana Maharshi, entretien 571 du 10-11-1938). Ceci pour faire la nique à la cène.......

Si tout est conscience, y compris les objets extérieurs, et qu’il n’y a pas de conscience sans objet, quelle est la vérité de la Conscience infinie ? Mais, ce questionnement sur la Vérité est déjà de la dualité sujet-objet, donc du temps, car cette façon de poser une question et de voir de la sorte est OBJECTIVE DONC DUELLE, ELLE IMPLIQUE UN SUJET OBSERVANT UN OBJET. La Conscience infinie est l’absolue INTÉRIEUR sans concept duel intérieur)extérieur : Nous ne sommes pas soit à l’extérieur soit à l’intérieur de la Conscience infinie ou à l’intérieur où à l’extérieur de l’Univers, il est à l’intérieur de Nous, la Conscience infinie est à l’intérieur de Nous, simplement parce qu’Elle est Nous et que Nous sommes Elle.
RIEN N’EXISTE EN DEHORS DU MENTAL, COMME N’EXISTE PAS LE CONCEPT DU RÉCENT EGO (depuis probablement le Néolithique). Puisque le Faire/Fer consiste à concevoir un concept comme icelui implique un individu pour accomplir un tel Faire/Fer, et ce Faire/Fer est par cela même impossible. C’est pourquoi il ne peut en aucune manière être un concept ou Faire/Fer, mais surement un état abstrait INSAISISSABLE de Connaissance pure.
Ainsi il existe un état DE RÉALISATION INTIME qui ne chute pas dans l’idéation et le temporel basé sur la séparation entre la cause et l’effet, ou l’un et l’autre, et qui n’a rien à voir avec ce qu’on appelle à ce hui « logique » ou « raison », soit une élaboration de théorie ou des calculs. Cet état de non séparation entre cause et effet se nomme « Réalisation du Soi », le « Who Am I ? » ou « Qui suis-je ? ». Le monde « extérieur » n’est rien d’autre que la production du propre mental de l’être humain ; monde extérieur ou « corps de volonté ».
LES IGNORANTS SONT ENCHANTÉS, CONFORTÉS, EN CONFIANCE PAR LES DISCOURS OU FICTIONS, ET FRICTIONS OU FICTIONS SONT SOURCE DE CHAOS ET DE SOUFFRANCE. Le mental et sa raison qui calcul fabrique à n’en plus finir des phénomènes, souvent mortels pour lui-même et pour d’autres, qu’il projette à l’intérieur de lui-même comme le fait un projecteur de cinéma qui projette sur un écran des images qui bougent.
Avec la naissance du mental, le BIG BANG POUVAIT ÊTRE INVENTÉ ET AVEC LUI L’UNIVERS.
Avec la destruction du mental, UNIVERS ET BIG BANG N’EXISTENT PAS.
Peut-il y avoir quelque chose de plus limpide ?

Le « port du masque obligatoire dans les lieux clos », donc tautologie puisque masque et lieux clos sont identiquement fermés, RENVOIE À CE CULTE DE L’INDIVIDUALITÉ, DE L’INTIMITÉ PRISE POUR DE LA « LIBERTÉ » ( comme si mettre le masque protecteur était UN SIGNE DE LIBERTÉ) : intime, intimité, renvoient à UNE SINGERIE DE L’INTÉRIEUR QUI SE PRENDRAIT POUR LA CONSCIENCE INFINIE, ET C’EST LA-DESSUS QU’EST CONSTRUIT CE RÉGIME RÉPUBLICAIN DEPUIS 1789 : « l’Être suprême » confondu avec le Soi pour en former un socialisme ou communisme, une machine du grégarisme. Ce CULTE DE L’EGO étant une inversion de la Réalisation du Soi ne peut que signifier L’EFFONDREMENT DE L’ÊTRE HUMAIN : IL EST DEVENU CHOSIFIÉ, VENDU SUR LE MARCHÉ (de l’emploi ou du salariat). Inversion de la Réalisation du Soi : rationalisation ou rendre UTILITARISTE la vie intérieure qui s’accompagne d’une fausse carotte d’accomplissement intérieur en créant un nouveau type d’« individu social ».
Les thérapies freudiennes ou autres genre coaching à la mode qui soignent le ‘moi’ (le ”développement personnel” ou ”affirmation de soi”) détruisent, renvoient le même message de l’effondrement de l’être humain, qui de ce fait va être récupéré, REPROGRAMMÉ, par un EXTÉRIEUR (social ou instinct grégaire du groupe, égrégore et chefferie au pouvoir).
Loin d’encourager la vie privée aux dépens de la vie publique, cette civilisation fait, surtout avec le virus et sa « distanciation physique ou sociale », qu’il est de plus en plus difficile de connaître un ou une amie de façon profonde et surtout durable, et avec les réseaux sociaux c’est devenu « mission impossible » (tout est devenu virtuel, faux, temporaire-temporisé).
« DISTANCIATION SOCIALE OU PHYSIQUE » = CARACTÈRE DE COMBAT (le ”Nous sommes en guerre” de Macron). Je dis que l’obligation de porter un masque dans un « lieu clos » est LA PROGRAMMATION DE DESTRUCTION DE L’HUMANITÉ, (du moins une bonne partie puisque l’oligarchie rêve de son monde avec seulement 500 millions de Terriens), DONC EUGÉNISME DÉGUISÉ COMME DE TOUT CE QUE FAIT LE RÉGIME RÉPUBLICAIN. Il va y avoir la guerre entre ceux qui portent masque, signe de soumission ou de baptème au N.O.M. et ceux qui refusent de le porter ou de se faire baptiser (GUERRE JUIFS-CHRÉTIENS CONTRE LES PAÏENS).


La psychose de peur encouragée, amplifiée par le régime-providence sous coronacircus est caractéristique de ce culte du narcissisme : LA PEUR INTENSE DE VIEILLIR, LA PEUR INTENSE DE MOURIR, UNE FASCINATION DIFFÉRENTE DU TEMPS QUI COULE (tout devient speed), LA FASCINATION DU WINNER ET EN MÊME TEMPS LA PEUR DE LA COMPÉTITION ET LE DÉCLIN DE LA NOBLESSE DANS LE JEU (maintenant lié totalement au capitalisme), LA DESTRUCTION DES RELATIONS HOMMES-FEMMES, ETC.

LE NARCISSISME A REMPLACÉ LA FAMEUSE « RESPONSABILITÉ » OU « AUTONOMIE » COLLÉE AUX « USAGERS » DE LA RÉPUBLIQUE. Le narcisse ne pouvait pas être aussi présent sous l’Ancien Régime lié à l’Église qui mettait en garde contre ce culte du narcissisme (Christ = socialisme, du moins celui des premiers Chrétiens)
Les en latence de contamination au coronacircus ne souffrent pas d’un besoin de se hydroalcooliser les mains toutes les demies-heures, c’est leur ‘moi’ du mental qui est devenu insensible ET QU’ILS DOIVENT FROTTER ET REFROTTER EN UN EFFORT AUSSI ÉPUISANT QU’INCERTAIN POUR ÊTRE « SÉCURISÉ », POUR ÊTRE EUX-MÊMES. On ne réalise pas le Soi à coup de gel hydroalcoolique. Ils n’ont plus besoin de se frotter les mains avec ce gel, ILS SONT DEVENU DES NARCISSES, DES EGO AMPLIFIÉS À L’EXTRÊME QU’ON NE POUVAIT EN FAIRE PLUS DEPUIS LES 10.000 ANS DU NÉOLITHIQUE.

« PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE EN LIEUX CLOS » = CULTE DU NARCISSISME : RIEN EN DEHORS DE MOI, singerie ou renversement de la Réalisation du Soi, conformément au culte de l’Être suprême républicain de 1789. Accomplir = atteindre un but : arriver, comme le stipule lumineusement le parti de Macron : « La république EN MARCHE » : accomplir, arriver, donc aussi winnerisme, « réussir », réussir en affaire ou devenir un winner, une star, AVOIR UNE VISIBILITÉ : le « être responsable » rêvé par le Jean Caltex premier sinistre. Comme le virtuel de l’informatique, le TÉMOIN se veut neutre, comme « libéré », n’ayant aucune référence objective, ne faisant référence à rien en dehors de son ‘moi’, pris pour le Soi (le ”Unie dans la diversité” de l'Union européenne). C’est-à-dire que le m(p)ort du masque doublé du télétravail suite au coronacircus renforce le caractère ABSTRAIT, VIRTUEL, comme totalement dissocié de son exécution comme on ne demande plus à l’ouvrier de penser mais d’exécuter (alors que le sens premier d’Ouvrier est CELUI QUI OUVRE OU ŒUVRE DANS LE SENS DU DIVIN) ; à l’ouvrier actuel on ne demande pas de penser, mais seulement de sentir, et l’ouvrier actuel est en phase d’être totalement remplacé et par la machine et par « l’intelligence artificielle ». Ce qui sauve le Vrai Ouvrier, c’est le tact, le geste bien fait, qui est encore une forme de pensée. « Il n’est plus guère d’ouvriers qui perçoivent le Divin et le Cosmique au travers de leurs outils et de leur travail, sauf dans le Compagnonnage. Pour les Vrais Ouvriers il y a perception immédiate, sans un hiatus qui doit être comblé par un discours logique, de l’identité d’essence du sacré et du profane. Cela est vrai pour tout art, pour tout artisan. C’est l’imbécilité des temps bourgeois qui a distingué l’art gratuit du travail qui n’aurait pour fin que l’argent », écrit lucidement Jean Coulonval lui-même authentique Ouvrier dans sa lettre 48 à Louis Pauwels en avril 1978, dans son livre : Synthèse et Temps Nouveaux.

L’ouvrier actuel sera récompensé, aura sa carotte dans une réaction narcissique à travers son pouvoir d’achat, la seule chose qui lui reste et qui COMPTE pour lui : son pouvoir d’achat, donc son emploi comme le braille tous les syndicats de ce hui. L’ouvrier est devenu un BUREAUCRATE AU MÊME TITRE QUE L’HUILE JEAN CALTEX SI NÉCESSAIRE POUR LUBRIFIER LES ROUAGES DE L’ADMINISTRATION DU RÉGIME RÉPUBLICAIN ET CAPITALISTE (Macron ne pouvait pas mieux choisir cette huile, ce « haut » fonctionnaire, dans un régime devenant de plus en plus technocratique suivant en cela le délire technologique et du sécuritaire cher à l’ego-Narcisse). Jean Caltex (Castex) en parodie avec l’huile de la marque Caltex, et dans le vrai sens ou une « huile » est un initié aux arnaques (arcanes) de la république ou d’une grosse entreprise, donc au sens christique (voir l’encadré), au sens ou l’huile
facilite des rouages ou entreprises de toutes sortes comme une église réunit les personnes dans une MÊME COMMUNION (cène ou repas).
HUILE DEVIENT LE TOUS CONNECTÉ OU LE VIVRE ENSEMBLE, LA CÈNE.
Le social devenu BUREAUCRATIE ne peut qu’encourager la persona de type narcissique comme l’avance Jean Caltex en parlant de « responsabilité » à propos des citoyenisés. Un autre facteur de cette époque est la reproduction mécanique de la culture, le déluge d’images visuelles et auditives de cette société du spectre-spectacle en tout connecté amplifié désormais par la « distanciation physique »  ; tiens, comme c’est curieux !!!

WINNERISME = VENDRE et APPRENDRE À SE VENDRE SUR LE MARCHÉ (aux esclaves), se soumettre à l’épreuve de la compétition, se faire des « amis » donc se construire un RÉSEAU (comme un entrepreneur se construit un « carnet de commandes »). « RÉUSSIR » = VENDU ! (personne qui a aliéné sa liberté, promis ses services pour de l’argent, donc CORROMPUE, SANS NOBLESSE).
L’entrepreneur du 19è siècle, l’individu autonome puisque l’Église reculait, cédé la place à L’HÉTÉRONOME (celui qui reçoit de l’extérieur les lois qui le gouvernent, donc le contraire d’autonome). C’est le social, on ne dit plus « salarié » mais « collaborateur », bien s’entendre avec autrui. Or : « Où donc se trouve autrui si ce n’est dans votre propre Soi ? », dit Ramana Maharshi à l’entretien 43 du 28-3-1935. Le social est destiné à « bien vendre et bien SE vendre » ; FORMER UNE AMABILITÉ COMMERCIALE (UN MASQUE)… Et le port du masque obligatoire en « lieux clos » en fait la partie.

En ce jour, et sans virus, Nous sommes dans un monde de plus en plus dangereux : violences de tous ordres et guerre des riches contre les pauvres et l’inverse, le tout maintenant chapeauté par une petiote chouse, un virus (peut-être fabriqué, artificiel, comme tout ce qui se fait maintenant).

QU’EST-CE QUE C’EST FINALEMENT LA RÉPUBLIQUE DE 1789 JUSQU’À NOS JOURS ? C’EST L’INDIVIDUALISME AMPLIFIÉ PAR LE PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE (en lieux clos, tautologie), C’EST DONC LA SATISFACTION ILLIMITÉE, CONFORMÉMENT AU « PROGRÈS » ET AU « CHANGEMENT » (les réformes) ; SATISFACTION ILLIMITÉE OU ABSOLUE LOI DE SUCCION COMME LA FAMEUSE « PROPRIÉTÉ » (et intellectuelle et d’objets), LA SEULE MANIÈRE DE FABRIQUER LA FRATERNITÉ JUDÉO-MAÇONNIQUE SPÉCULATIVE DANS SA MATURITÉ LA PLUS ABSOLUE (ce que le régime appelle « Nos valeurs »).
Ainsi le capitalisme n’est pas une nouvelle fraternité remplaçant la fraternité bien réelle de l’Église (surtout envers les pauvres et les malades), mais le capitalisme est une CO-fraternité ayant survécu à ses origines révolutionnaires ET QUI LES A RÉPUDIÉ PAR CETTE GUERRE DE TOUS CONTRE TOUS : UNE ANTI-FRATERNITÉ.
Le marquis de Sade imaginait les humains comme des SEX TOYS : les humains étant réduits à leurs organes sexuels DEVENANT AINSI RIGOUREUSEMENT ANONYMES, COMME VIRTUELS, SÉCURISÉS, ET INTERCHANGEABLES conformément à L’UNIFORMITÉ, ET, PAR LÀ MÊME, ELLE NE CONNAÎT PAS DE LIMITES : ON PEUT DIVISER SANS FIN UN CORPS ANONYME ET INTERCHANGEABLE OU INDIFFÉRENCIÉ ! Les êtres humains ne sont finalement que de vulgaires objets, comme des sex toys ou des patates dans un sac à code-barres.

Le port du masque obligatoire en lieux clos renvoie finalement que le maître-mot de l’humain de 2020 est PLAISIR (que je traduis souvent par ”confort”) et donc dualité avec son contraire DOULEUR ; plaisir qui va se confondre avec LE VIOL par l’imposition autoritaire du masque sous prétexte de « protection » de soi, de son corps « et de vos proches » dont le terroriste n’est plus un bougnoule qui crie « Allah est au bar ! », mais une petiote chouse silencieuse.
Le port du masque obligatoire est la première étape DE VIOLS SANS FIN DANS UNE CIVILISATION QUI RÉDUIT TOUT AU CALCUL, À LA RAISON, AU MENTAL ; AINSI CETTE CIVILISATION NE PEUT PAS IMPOSER DES LIMITES À LA POURSUITE DU SÉCURITAIRE OU DU PLAISIR, NI D’AILLEURS IMPOSER DES LIMITES À LA SATISFACTION IMMÉDIATE DE N’IMPORTE QUEL DÉSIR, aussi pervers, fou, crimInel ou simplement immoral qu’il fût.
Aucune géométrie mentale et de sentiment NOBLE comme la COMPASSION n’a de place dans une civilisation construite sur la production de marchandises.
Dans sa misogynie, Sade perçut que l’émancipation bourgeoise, portée à sa maturité en 1789, serait capable de détruire le culte sentimental de la femme et de la famille, culte poussé à sa maturité par cette même bourgeoisie (la même qui institua il y a peu le « mariage pour tous » et les « parent 1- parent 2 »).

Port du masque obligatoire en lieux clos = OBLIGATION DE JOUIR ET DE SE DONNER EN JOUISSANCE PAR CE SIGNALE PLAQUÉ SUR VOTRE GUEULE. JOUISSANCE = SÉCURITÉ. JOUISSANCE = devient absence de peur ou Soi inversé comme de tout maintenant.

PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE EN LIEUX CLOS = DÉFENSE ABSOLUE DE LA SPHÈRE PRIVÉE ALORS QUE TOUT DEVENANT, SIGNAL, CONNECTÉ, ABOUTIT À SA NÉGATION ABSOLUE (par le signe du masque, plus tard probablement par le vaccin devenu lui aussi obligatoire, il n’y a pas de raison que cela ne soit pas le cas au train où les phénomènes s’enchaînent en causes-effets à grande vitesse et sans fin).

LA GLORIFICATION DE L’INDIVIDU ABOUTIT À SON ANNIHILATION.
- Question : Quand la souffrance cessera-t-elle ?
- Maharshi : Elle durera tant que l’individualité n’aura pas disparu. Si les bonnes et les mauvaises actions sont celles de Dieu, pourquoi devriez-vous penser que le plaisir et la souffrance n’appartiennent qu’à vous seul ? Celui qui fait du bien ou du mal récolte la joie ou la peine. Laissez donc la souffrance à sa place et ne vous en chargez pas. (Ramana Maharshi, entretien 420 du 4-6-1937).
« C’est l’individu. L’existence des pensées, leurs claires perceptions et leurs
opérations lui deviennent évidentes. L’analyse mène à la conclusion que l’individualité de la personne fonctionne en tant que connaisseur de l’existence des pensées et de leur succession. Cette individualité, c’est l’ego ou ce que les gens appellent ‘je’. Le vijnānamayakosha (l’intellect) n’est pas le vrai ‘Je’, il n’est que son enveloppe ». (Entretien 25 du 4-2-1935).



Gel hydroalcoolique et masque et grégarisme du tout connecté = HUILE : CHRIST.
CHRESTOS (gr.). La forme primitive gnostique pour Christ. Elle était utilisée au cinquième siècle avant J.C. par Eschyle, Hérodote et autres. Les Manteumata pythochresta, ou les "oracles rendus par un dieu pythique" grâce à une pythonisse sont mentionnés par le premier (Choeph. 901). Chrésterion n'est pas seulement "le siège d'un oracle", mais une offrande à un oracle ou préparée pour lui. Chréstés est celui qui explique les oracles, "un prophète et un devin", et Chrésterios, celui qui sert un oracle ou un dieu. Le plus ancien écrivain chrétien, Justin Martyr, dans sa première Apologie appelle ses coreligionnaires Chréstiens. "Ce n'est que par ignorance", écrit Lactance (livre IV, chap. VII), "que les hommes s'appellent Christiens (ou Chréstiens) au lieu de Chréstiens". Les termes Christ et Christiens écrits, à l'origine, Chrést et Chréstiens, ont été empruntés au vocabulaire en usage dans les Temples des Païens. Chréstos, dans ce vocabulaire, désignait un disciple en probation, un candidat hiérophante. Lorsqu'il en avait atteint la stature par l'initiation, de longues épreuves et la souffrance, et qu'il avait été "oint" (c'est-à-dire, "frotté d'huile", comme l'étaient les Initiés et mêmes les idoles des dieux, en tant que dernière touche de l'observance rituelle), son nom était changé en Christos, le "Purifié", en langage ésotérique ou langage des mystères. A dire vrai, en symbologie mystique, Christés, ou Christos, signifiait que la "Voie" (le Sentier) était déjà foulée et le but atteint, quand les fruits du dur labeur, unissant l'éphémère personnalité d'argile à l'indestructible individualité, la transformait par là en un immortel EGO [le Soi ou Conscience infinie] ». "A la fin de la Voie se trouve le Chréstés, le Purificateur, et une fois l'union accomplie, le Chrestos, l' "homme de douleur" devenait Christos lui-même. Paul, l'Initié, le savait, et c'est exactement ce qu'il voulait dire, quand on lui fait dire dans une mauvaise traduction : "Je suis en gésine de nouveau jusqu'à ce que Christ soit formé en vous" (Galat. IV. 19), dont le sens juste est... "jusqu'à ce que vous formiez le Christos en vous". Mais le profane qui savait seulement que Chréstos était en quelque sorte lié au prêtre et au prophète, et ne savait rien du sens caché de Christos, insistait, comme Lactance et Justin Martyr, pour être appelé Chréstien au lieu de Christien. Tout individu bon peut donc trouver Christ en son "homme intérieur" comme l'exprime Paul (Ephés. Juif, Musulman, Hindou, ou Christien. Kenneth Mackenzie semblait croire que le mot Chréstos était synonyme de Soter, "appellation réservée aux divinités, aux grands rois et aux héros", voulant dire "Sauveur", – et il voyait juste. Car, ainsi qu'il l'ajoute : "Cela fut appliqué d'une manière redondante à Jésus-Christ, dont le nom Jésus ou Joshua a la même interprétation. En fait, le nom Jésus est plutôt un titre honorifique qu'un nom – le nom véritable du Sauveur du Christianisme étant Emmanuel ou Dieu avec nous (Matthieu, I, 23.)...
(Extrait de l’article CHRESTOS dans le Glossaire théosophique de H.P. Blavatsky).

HUILE = symbole de pureté et de lumière. LA SCIENCE HERMÉTIQUE a accordé rôle essentiel à l’Huile. L’EAU PRIMORDIALE EST L’HUILE.
Ainsi Nous pouvons voir au grand jour, et sans masque, que la mascarade du COVID-19 et son huilerie en ingénierie sociale est en train de Nous foutre dans cette PHASE D’HUILE CHRISTIQUE MAIS INVERSÉE, UN SACRÉ, UN DIVIN INVERSÉ. HUILE OU EAU BÉNITE DU BAPTÊME.
LE PORT OBLIGATOIRE DU MASQUE EN LIEUX CLOS ET POURQUOI PAR SIMPLEMENT DANS LA RUE DEVIENT LE BAPTÊME PAR LE CAPITALISME ET L’ADHÉSION À SON NOUVEL ORDRE MONDIAL.
Les initiés au Nouvel Ordre Mondial par le port du masque et le lavage des mains deviennent des OINS, c'est-à-dire, les "frotté d'huile", DES PURIFIÉS BIEN AU-DELÀ DE LA PURIFICATION CONTRE UN SIMPLE VIRUS PRÉSENT OU À VENIR, comme l'étaient les Initiés en tant que dernière touche d’une observance rituelle) ; le « oin » ayant ainsi son nom changé en Christos, le "Purifié” ; en 2020 le « oin », le frotté d’huile ou de gel hydroalcoolique adoubé façon muselière du masque est alors PURIFIÉ PAR LE CAPITALISME, « L’AUTRE FACE DE DIEU » comme l’énonce Jacques Attali (page 693 dans Les Juifs, le monde et l’argent).
Le Nouvel Ordre Mondial par SON OUTIL ULTIME, LE COVID-19 PURIFICATEUR DU CAPITALISME ET NOUS DEDANS, VIENT D’INVENTER LE NOUVEAU BAPTÊME, comme dans le christianisme originel mettant en relation directe le Don de l’Esprit ou Soi (comme une Réalisation définitive), le Tout, et le baptême (Actes 2, 38 ; et 9, 17)

C’EST TRÈS GRAVE CETTE FICTION DU COVID-19 BAPTISMAL, INFINIMENT PLUS GRAVE QUE LE VIRUS LUI-MÊME, PARCE QU’IL AFFECTE L’AVENIR MÊME DE L’HUMANITÉ (et les cancéreux du Pour-Voir ne peuvent que le savoir).
Si vous comprenez la portée de cela, il y a de quoi avoir vraiment peur, non la peur du moindre virus ou de la plus forte grippe, mais d’avoir peur de la bande organisée qui tient le monde entre ses griffes, c’est-à-dire l’État et les riches, LES LUCIFÈRES. PARCE QU’IL Y A RECONNAISSANCE DE QUELQUE CHOSE QUI N’EST PAS ENCORE CONNU, MAIS CE QUELQUE CHOSE EST BIEN LÀ, LA SECONDE OU PROCHAINE FOIS DEVANT COÏNCIDER AVEC LA PREMIÈRE : la chose doit arriver en même temps que les SIGNAUX présent.
SEULE CETTE PEUR EST RECEVABLE, PAS CELLE D’UN VIRUS (la peur vient du mental et est conséquence extérieure de ce que l’autre peut faire dire ou penser, la torture par la carotte).
« La sécurité est la plus grande ennemi des mortels » (Hécate dans Macbeth) ; LA SÉCURITÉ SYNONYME DE CONFIANCE comme autrefois le nom des banquiers : « marchands de confiance ». LA FAUSSE SÉCURITÉ ACTUELLE EST L’ILLUSION EN PERSONNE. SÉCURITÉ, IGNORANCE ET STUPIDITÉ SONT UN MÊME THÈME.
SÉCURITÉ = SE RETOURNER, AVISER, CALCULER, AUTREMENT L’HUMAIN CONDITIONNÉ AGIT EN CATASTROPHE : IL NE PEUT PLUS AVISER, D’OÙ LA PANIQUE…. DEVANT LE SEUL RÉEL…


 
 

Dernière mise à jour : 17-07-2020 04:09

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >