Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Oui commence à NON, Je commence à IE
Oui commence à NON, Je commence à IE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 30-07-2020 00:15

Pages vues : 178    

Favoris : 22

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Adam, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Blanc, Bombes, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Forêt, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Montagne, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Noir, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, Puce, Race, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sabot, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
lettre_n.png
 
 
Oui commence à NON, Je commence à IE
Oui commence à NON : ÉGO-CENTRISME :
« IE suis ce IE SUIS ».
La seule façon de supprimer la
« 25ème vague du Co-très VID-99 »
Oui commence à NON : ÉGO-CENTRISME :
Suppression de la dualité ou-non.
Lettre N (haine, rejet) de Naissance et O de NO :
au sens du fouet-foudre ou fléau qui claque :
le VERBE, le VÉDA, barattage et mer de lait :
les GRAINES (1) ou germes de vie.
Le N centripète de la Négation Nirvana, le N
du Noun de l’Eau Primordiale, et N de Nature.
 
Oui commence à NON à la dictature de l’État,
de l’argent, et du salariat.
Nous commençons à dire NON individuellement :
« Tout être humain doit ainsi faire « société »
avec lui-même, avant de se lancer à faire
société avec les autres. Seules des relations
authentiques peuvent avoir lieu entre
des personnes authentiques ! »



DIVISION OU TYRANNIE DE L’OPINION.
Ceux qui opinionent que ceux qui ne portent pas de masque se conduisent comme les Saint-Just et ses « ennemis de la liberté », exactement comme les « plus jamais ça » qui m’ont toujours révulsés (les mêmes et leur « et si c’était votre enfant », de ces gens qui se mêlent ou opinionent sur les affaires des autres).
Où sont les « autres », si ce n’est dans la mental !
Comme disait la philosophe Simone Weil, le moi et le social sont les deux grandes idoles (après 1789 et le triomphe de l’opinion).
Ceux qui portent des masques recherchent l’approbation, ils ont peur. C’est du winnerisme : faire bien dans le caniveau comme tout le monde, bien suivre le troupeau ou ce que dit l’uniforme ou pensée unique, l’autorité qui serait le savoir, qui serait le dieu. Paradoxe, puisque depuis 1789 Nous sommes tous devenu les rois, alors où est l’autorité ? où est la vérité ou la laïcité qui est censée postuler que les humains ONT TOUS DE MANIÈRE INNÉE LA CONNAISSANCE UNIVERSELLE, soit en principe de permettre à chacun de se faire sa petite vérité possédée, alors qu’un judéo-maçon spéculatif du 33° degré comme C.W. Leadbeater écrit, page 49, de Rites Mystiques antiques - Une brève histoire de la Franc-Maçonnerie : « Beaucoup de contemporains s’imaginent que nous connaissons les vérités morales sans qu’elles aient été enseignées [donc principe de la laïcité supposant que tout le monde connaisse de façon innée ces « vérités morale »], mais il n’en est pas ainsi. Si elles nous semblent à présent tout à fait naturelles, il s’agissait à une époque reculée de découvertes ou de révélations similaires aux progrès successifs des sciences et des inventions matérielles [donc Leadbeater parle ici uniquement d’évolutionnisme et D’INCONSCIENT COLLECTIF À LA C.G. Jung, il parle d’HISTORICISME, DE TEMPS, D’OPINIONS] ».

« Quand vous restez le Soi, comme dans le sommeil, le monde et ses souffrances ne vous affectent plus. Par conséquent, intériorisez-vous. Voyez le Soi ! Ce sera la fin de ce monde et de ses misères », dit Ramana Maharshi.
La personne lui répond alors : Mais c’est de l’égoïsme.
« Le monde n’est pas extérieur à vous. Parce que vous vous identifiez à tort au corps, vous voyez le monde à l’extérieur et vous remarquez ses souffrances. Mais elles ne sont pas réelles. Cherchez la Réalité et débarrassez-vous de cette fausse impression ».
Ceux qui portent un masque croient « aider le monde » (à ne pas être contaminé). C’est une démarche totalement égoïste et de peur qui divise entre pur-impur, bien-mal, etc. amplifiant la dualité qui ne peut qu’être guerrière.
Si quelqu’un me fait une remarque parce que je me porte pas de masque anti-virus, je lui répond : « Occupez-vous de vos affaires et tout ira bien ».

Les « plus jamais ça » comme ceux qui divisent en accusant les « sans masque » d’être dangereux et pourquoi pas criminels, sont comme ceux qui prient ou ceux qui veulent « sauver le monde ». C’est l’égoïsme supérieur : vouloir le « bien d’autrui » afin d’être soi-même rassuré ou conforté. Ce sont les mêmes qui veulent bénéficier du mérite, donc winnerisme, d’avoir intercédé en faveur des autres (comme porter un masque pour soi-disant protéger les autres (« vos proches ») et soi-même, l’idée reçue républicaine et son « vivre ensemble » maintenant à distanciation physique ou sociale).
Comme dit Ramana Maharshi, « Dieu n’a pas besoin d’un intermédiaire. Occupez-vous de vos affaires et tout ira bien ». Dire cela aux Juifs qui se veulent les « réparateurs de l’humanité », le peuple prêtre ou mécanos exploiteurs des goys….. Sans goys le juif n’existe pas…. Pour eux leur mot « goys » désigne ceux du Néolithique et de l’État, les nations et leurs cités et leurs institutions armée-police-justice assemblée et leur économie productiviste.

Les « Plus jamais ça » sont de la race des Saigneurs, la race de l’ego :
« Le karma peut être accompli pour la gloire, ou par désintéressement et pour le bien public. Mais, même dans ce cas, les gens recherchent l’approbation. C’est en réalité de l’égoïsme », dit Ramana Maharshi.
Idem : « Le monde n’est pas extérieur à vous. Parce que vous vous identifiez à tort au corps, vous voyez le monde à l’extérieur et vous remarquez ses souffrances. Mais elles ne sont pas réelles.
Cherchez la Réalité et débarrassez-vous de cette fausse impression ». Et Il ajoute, à propos des « grands hommes », soit les « saigneurs » : Ils sont égocentriques, d’où leur incapacité. S’ils demeuraient dans le Soi, ils seraient différents ». Tout est dit !
EGO : TIRER SON ÉPINGLE DU ‘JE’ : l’humain établit le I de l’Axe séparé du E (il devient in-divi-du-EL par A-trait, Re-trait, Re-gard ou Pour-Voir, soit plus il se différencie (d’I Axe) du processus, plus il s’O-pose à sa Ré-fér-en-ce ou Vraie Nature ou Ré-El ou AL qui est Maât (d’I) ; ainsi se coupe du Divin le jiva ou âme individuelle par rapport au Soi seul universel : c’est la dualité, le binaire informatique, le Non (du haine par rapport au Soi) par rapport à la fluidité du OUI, le faire/fer par rapport à l’action, le Normal ou NORMÉ, le CONVENTIONNEL, par rapport au NATUREL, la culture par rapport à la vie ou au Spontané, la satisfaction morale liée aux automatismes programmés de l’ego, etc.
Cette dualité vient de la MÉMORISATION (met I à mort) ou HISTORICISME de l’humain moderne, celui du Néolithique et de la voie de l’Agriculture.

EGO-CENTRISME = HÉLIOCENTRISME.

Héliocentrisme : Sol-I-Terre, Seul en Terre, Singularité, Idiotès, donc le IE ou Je en français actuel. Autrefois I et J se confondaient et on écrivait IE pour Je. I de Idée, qui contient aussi l’opinion, l’ego…. IE = Je suis ce JE SUIS (le Nom de Dieu d’après Moïse, transcrit en Jehovah, qui le résume de la manière la plus concise).
Soleil ou Sol-I-Terre : dans le sémitique et le phénicien, c’est l’entendement renversé, le trait court, horizontal, soit l’horizon ou niveau du sol, la masse en électronique, le corps sous la Terre, dans la position couchée, l’âme au-dessus avec tendance à monter comme la vapeur de liquide dans la casserole, le I de Image si idolâtrée à ce hui. Position couchée : être dans son lit, dans ses pompes, dans son jus….. D’où d’ailleurs : « Au lit on dort » (Au lion d’Or). Lion si présent dans la Réalisation du Soi en Inde (incluant l’investigation ou objet et l’investigateur ou le sujet) : Ré-AL-I-sation du vrai Sol (Soleil)-I-Terre comme le pratiquaient les Trouvères, ceux du Trous ou de la Stargate, les Fidèles d’Amour ou privation de mort.
Au lit on dort : AU LION D’OR : « le lion qui s’étire » de l’Inde à l’image de ce que doit ressentir un lion qui s’étire : la bienveillance et la compassion procure un sentiment de paix et de joie ; l’image du plaisir en S’ÉTIRANT : OUI COMMENCE À NON.

I nourriture, en celte, et IEU : jeune.
I le juste égo-centrisme : la Source, le Soi ou Vérité.

I, IIIII du conventionnel qui s’appelle à ce hui : « rire », soit le Point du COUR : le fameux recul correspondant à l’Instant ou Ici et Maintenant, le Spontané, le Non-Agir. Le I du retour à la Source Prime. I le Sire de Loi-Sir : être permis….
Le RIRE ou l’HUMOUR est LE FUSIBLE inhérent au Soi. Le RIRE est le FUSIBLE des 11 MOTEURS : le paradoxe, les poisons, la fermentation-putréfaction, le rendre liquide et rendre solide (Solve et Coagule ou le Rebis), les portes, l’icône, le hasard, le pléonasme, l’analogie, les feux, les vents.

Oui commence à NON : voyez Spartacus, Vercingétorix.
Dans le cas de Vercingétorix, le peuple n’a pas assez dit NON et à Vercingétorix et à César…. LES GILETS JAUNES N’ONT PAS ASSEZ DIT NON, et parce qu’il restait l’idolâtrie de la marchandise déjà bien installée, Spartacus et Vercingétorix étaient comme condamnés d’avance.

QU’EST-CE QUE LA GUERRE ?
RÉPONSE : C’EST L’ORGANISATION, CE QU’À CE HUI L’ÉTAT NOMME « FORCE DE L’ORDRE » OU « GARDIEN DE LA PAIX », COMME SI LA PAIX, DONC L’ORDRE OU LA VÉRITÉ AVAIT BESOIN D’ÊTRE « GARDÉ » OU MAINTENUE « EN ORDRE » ; IMBÉCILITÉ ABSOLUE, MINISTÈRE DE LA VÉRITÉ, LA DOMINATION SUR L’IGNORANT. (L’ordre humain n’est qu’un cas particulier de désordre…)
Le bien implique toujours le mal, « ils coexistent toujours, Ils sont comme la face et le revers d’une médaille », dit le Maharshi.
LA GUERRE C’EST L’ORGANISATION (la guerre c'est la paix) : seulement le droit de travailler, ce qui amène le droit de toucher un salaire, (un sale air), puis le droit de passer chez le boucher ou au supermarché, donc seulement le droit d’exister, c’est-à-dire seulement le droit de survivre, de voter, MAIS PAS D’ÊTRE.
GUERRE = POLITIQUE : tout ce qui est attaché depuis le Néolithique à l’agriculture et en conséquence au stockage, au sédentarisme étatique et administratif, au citoyenisme, à la cité ou urbain. Sans concept d’État le politisme n’existe pas. La guerre ne peut pas exister au Paléolithique ! Dès qu’il arrive l’agriculture, il y a GRANGE, GRENIER (1) ou PRÉ-CAPITALISATION, STOCKAGE (qui d’ailleurs donnera le « Stock exchange » : bourse des valeurs).
GUERRE = SOCIAL : un individu ne « fait pas la guerre » à lui tout seul ! Le dictionnaire Le Robert écrit pour Guerre : « Lutte armée entre groupes sociaux, et SPÉCIALEMENT entre États, considérée comme un phénomène social ». Une guerre implique des militaires dépendant d’un État.
L’acte de guerre est inséparable de la politique, il ne dépend pas de l’humain lui-même. Sans la croyance à l’ego et donc à la propriété, à la possession, à l’opinion, le concept de guerre ne peut pas exister. Il faut arriver à l’État pour engendrer la trinité « armée-police-justice », soit le DÉSORDRE ORGANISÉ : comme d’inventer le concept de liberté les humains inventèrent son contraire l’asservissement, la trinité étatique ne pouvait qu’inventer son contraire, parce qu’elle se prenait pour UNE UTILITÉ ; FAIRE DU CHIFFRE DANS LA POLICE ACTUELLE : dans un conte, et dans de nombreux cas en URSS stalinienne, magistrats et policiers s’acharnent sur un innocent qu’ils ont crus suspect un moment et par conséquent arrêté, ils le laisseront croupir en prison le plus longtemps possible pour le punir de n'être pas le coupable qu’il devrait être, narguant ainsi par son innocence le « sérieux de la justice et de ses représentants » !


Pour « faire la guerre » il faut être né !


RÉINCARNATION : « Les réincarnations sont dues à un « rejet sauvage ». C’est pourquoi les bouddhistes en nient l’existence. L’état présent est dû au mélange de chit (conscience) avec jada (non-conscience) » (R.Maharshi).
- Question : La réincarnation existe-t-elle ?
- Maharshi : La réincarnation n’existe que si vous êtes incarné. Mais là vous n’êtes même pas né.
Oui, puisque éternité implique une non-naissance et donc aucune mort !
Ce qui est réel doit exister toujours.
Ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître.

OUI commence à NON.
OUI commence au NON-ORDRE car l’OR est DONNÉ : ORDONNÉ, l’OR-dre. L’ordre pensé par l’humain ne peut qu’être DÉSORDRE, CHAOS, car toute chose EST, et s’OR-donne, gratuité, d’elle-même dans le Fléau de ses possibles quand il n’y a pas de déséquilibre de la BALANCE. L’anti-gratuité sera le service ou la spécialité de l’ordre, c’est-à-dire LA POLITIQUE ! OUI commence à NON à ce politisme.
Quand la SOCIÉTÉ (voisin, compagnon, associé, allié) arrive, le Soi, la COMMUNION DES LIBÉRÉS est ignorée, comme disparue.
- Question : Quand la souffrance cessera-t-elle ?
- Maharshi : Elle durera tant que l’individualité n’aura pas disparu. Si les bonnes et les mauvaises actions sont celles de Dieu, pourquoi devriez-vous penser que le plaisir et la souffrance n’appartiennent qu’à vous seul ? Celui qui fait du bien ou du mal récolte la joie ou la peine. Laissez donc la souffrance à sa place et ne vous en chargez pas.
Idem : « Le libre arbitre ne se conçoit qu’en fonction de l’existence d’une individualité. Tant que l’individualité subsiste, il y a le libre arbitre [ou opinion] » (R. Maharshi).
RENONCER À SON INDIVIDUALITÉ = PUTRÉFACTION, FLÉAU.
« Les gens voient le monde. La perception de celui-ci implique l’existence de celui qui voit et du visible. Les objets vus sont étrangers à celui qui voit. Celui qui voit est intime, car il est le Soi.
Cependant, les gens ne cherchent pas à découvrir celui qui voit dont l’existence est évidente, mais préfèrent courir çà et là et analyser le visible. Plus le mental s’accroît, plus il s’éloigne, rendant la réalisation du Soi difficile et compliquée. L’homme doit voir directement celui qui voit et réaliser le Soi » (Ramana Maharshi).
« Ce fantôme est l’ego, le mental ou l’individualité.
Tous les shāstra [Écritures sacrées, Science traditionnelle] sont fondés sur l’apparition de ce fantôme et leur objectif est de l’éliminer.
L’état actuel [de l’ego] est pure illusion. Le but est la suppression de cette illusion et rien de plus ».


« On ne peut pas voir Dieu et conserver en même temps l’individualité. Celui qui voit et ce qui est vu s’unissent en un seul Être. Il n’y a plus ni connaisseur, ni connaissance, ni connu. Tous s’absorbent dans le seul suprême Shiva ! » (Ramana Maharshi).
C’est cela le COMMUN originel des êtres humains, et non la société étatique du Néolithique et de la voie de l’Agriculture et de ses guerres et violences sa fin, qui ne pouvaient qu’engendrer le « service d’ordre ».

GUERRE = WINNERISME DE LA PAIX. (Paix : usine de fabrication d’ordre au sens de guerre) ; Paix = économie, Wall Street, commerce, politique, etc. Le commerce prépare la guerre (« le monde d’après »…). La guerre ne peut qu’être LE RÉSULTAT DE LA PAIX. L’un ne va pas sans l’autre : ils sont intimement mariés, comme le voleur et la valeur.
LIBERTÉ = WINNERISME DE LA SERVITUDE (État, argent-marchandise, salariat et esclavage du pouvoir d’achat).
La guerre ne peut survenir que DANS LE TEMPS : IDÉATION OU DUALITÉ SUJET-OBJET : UN ESPACE EN FORME D’EGO, EN FORME DE L’AUTRE : IL FAUT UN AUTRE ET DONC UN EXTÉRIEUR, UN SOCIAL, POUR QU’IL Y AIT GUERRE, comme il faut un microbe EXTÉRIEUR pour perturber l’Homme et qu’icelui fasse la guerre à ce microbe, et tout est comme ça maintenant ! Ce qui prouve que les masques sanitaires ne servent à rien sinon à empoisonner (dans tous les sens du mot).
La guerre n’est possible que dans un espace social aliénatoire qui le rend possible. Quand il y a un espace-temps l’humain veut compenser la dépossession en arraisonnant, en asservissant l’autre. Espace-temps = histoire (mémoire-mémorisation : met I l’Axe à mort), et celui du temps où l’humain découvre la LIBERTÉ PERSONNELLE. LE NÉOLITHIQUE, LA VOIE DE L’AGRICULTURE A FAVORISÉ LE DÉVELOPPEMENT DE LA LIBERTÉ PERSONNELLE OU OPINION EN MÊME TEMPS QUE LE DÉVELOPPEMENT DU TEMPS EN GÉOMÉTRIE EUCLIDIENNE DE LA LIGNE DROITE. C’est ainsi que pouvait être inventé le MESSIANISME avec la Carotte « existence de Dieu » soit IMPOSITION DE L’HISTOIRE DEVANT SE DÉROULER DANS UN TEMPS LINÉAIRE ENTRE UN « AVANT » RECULABLE EN FONCTION DE L’OPINION ou de « l’âge du capitaine », ET UN « AVANÇABLE » DE MÊME.
L’idée d’un Dieu unique n’est pas d’invention juive ou hébraïque, les humains les plus « anciens » avaient nécessairement conscience d’une Unité, qui a pu avoir des variations comme culte des ancêtres, culte de la fécondité que rejetèrent avec une violence extrême les prophètes des Hébreux-Juifs, culte de la Déesse-Mère, qui répondaient plus directement aux besoins de spiritualité de ces Anciens.
Chez des Anciens peuples il pouvait y avoir des conflits qui étaient réglés par un ou deux individus guerriers de chaque groupe : c’était des rituels pour empêcher le chaos ou confusion des groupes entre eux, et pour éviter des conflits d’échanges (les limiter ou les harmoniser).
Chez les Anciens des groupes pouvaient se faire la guerre, mais il n’existait pas des « soldats » au sens actuel de l’État : celui qui touche une solde, un sou (ou dit un soudard), de l’État ou d’un prince, ou d’un saigneur (apparition du SPÉCIALISTE que sera le soldat, l’homme de guerre, de troupe, l’homme d’arme de l’âge du bronze… le militaire professionnel et donc le soudard).

Le temps politique ou de l’histoire est infime dans l’histoire de l’humain qui se tient debout qui a vécu des millions d’années sans État. Il y a très peu de temps qu’il existe l’État et son étatisme. 98% de notre espace-temps humain est non politique, non étatique.
SOUFFRANCE = TEMPS, DUALITÉ : UN ÉCART PAR RAPPORT À QUELQUE CHOSE, comme le plateau qui penche de la balance ; UN ÉCART PAR RAPPORT À SA PROPRE NATURE. ÉCART = HISTOIRE, OPINION ET TEMPS QUI COULE.

LA GUERRE (haine, querelle) N’EXISTE PAS :
- Maharshi : Pouvez-vous arrêter les guerres ou refaire le monde ?
- Question : Non.
- Maharshi : Alors, pourquoi vous faire du souci pour des problèmes hors de votre portée ? Prenez soin de vous-même et laissez le monde se tirer d’affaire tout seul.
- Question : Nous sommes des pacifistes. Nous voulons instaurer la paix.
- Maharshi : La paix est toujours présente. Débarrassez-vous de ce qui la dérange. Cette paix est le Soi.
- Question : Le monde doit bien avoir un avenir.
- Maharshi : Savez-vous ce qu’il est dans le présent ? Le monde et toutes choses sont toujours les mêmes, maintenant aussi bien que dans le futur.
[…]
- Maharshi : : L’écran de cinéma est-il affecté par des scènes d’incendie ou d’inondation ? Il en est de même avec le Soi.
 
L’ordre pensé par l’humain ne peut que conduire à la guerre, au chaos, parce qu’il FORCE LA NATURE, IL VIOLE LA NATURE, d’où actuellement le concept d’écologie et de sa « planète solidaire » et autre « transition écologique » qui ont toutes le vent en poupe et qui sont servis sur un plateau d’Or pour le capitalisme…. Cet ordre imposé ne peut qu’être aussi la conséquence de l’État.


Note.
1. GRENIER, GRAIN : du grain à moudre, aussi au sens du mental : calculer, spéculer, profiter… Cela va donner le « grenier à sel » ou la gabelle… Et le gain qui fructifie à la banque…. ET L’HISTOIRE ET SON « PROGRÈS » QUI NE POUVAIENT QUE FRUCTIFIER OU PRENDRE UNE AMPLEUR SANS PRÉCÉDENT AVANT LE NÉOLITHIQUE.

GRAIN-FOCAL : CECI DEVIENT CELA.
Explication : le Grain (prt en Hiéroglyphes égyptiens) et Hiver (prt) sens de faire des provisions pour cette saison difficile. C’est un bel exemple pour le Croisement dans le Caducée évolution-involution, et en plus situé dans le mot Grain (cause) ! Ici c’est donc l’effet produit de l’Hiver, et pas la caractéristique de froideur, la cause du froid.
Homonyme de Grain : anxt avec anx la Croix de Vie Ankh.
À rapprocher de qd : construire, forme, Nature, caractère, tout entier, réunir.
Le Grain-Focale : fixer ou Grain Fixe ou Fixation cavalante ! Il est indiqué dans l’œil irt. Irtt est le Lait : le Blanc de l’Instant.
Fixer la cavalcade ou fixation au Rouge (sens de résister au feu) : c’est-à-dire l’union avec l’Un.
Nier les corps et la séparation est donc une négation de l’être actuel du monde de la Manifestation.
Trop de fixation tue (analyse et synthèse) ; Éros, désir suprême, ni tout amour terrestre et par là s’asservit à la mort. Donc il importe de dépasser ce stade, c’est-à-dire de dépasser et vaincre cette négation, cette mort. Il faut réussir à rendre cavalant ce Fixe. D’où l’accompagnement par les deux Dragons vert et rouge.

Le Grain Fixe possède un aspect avec le mot Djet (Ddt) : indestructible ; c’est le Verbe divin inné, emprisonné au plus profond du corps mortel, puis réveillé, libéré et devenu fixe ou indécomposable ; rapport avec la résurrection. Le corps immortel reste prisonnier de la Terre et d’Osiris si Rê ne vient démêler le sac de noeuds (obtention du Grain cavalant).
Rê-Osiris sont les deux animateurs, deux courants de Vie Universelle du Djed humain.
(Dd : pilier Djed, parole, Verbe)
Voir la page : Dragon Estragon et Vibrations rouges-vertes
Grain, Gravier et Granite, Grenier, Grec (et rusé et ergoteur), etc.
 
 

Dernière mise à jour : 30-07-2020 00:58

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >