Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Persona Masque
Persona Masque Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 10-08-2020 21:46

Pages vues : 169    

Favoris : 22

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Adam, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Blanc, Bombes, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Clown, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Fléau, Foi, Forêt, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Masque, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Montagne, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Noir, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, Race, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
martien_persona.jpg
 
 
Persona Masque
Tous des Martiens, des Zombis
 
 
Persona (masque) : ce qui est factice, donc doublement depuis le covid-19 politique. Et puis il y a l’ego relatif ou REFLET du Soi ou Conscience infinie.
Persona est la quantité si mercantile des contacts ou échanges avec les ‘non-moi’, les faux, l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule), soit l’énergie qui bouffe la dualité cause-effet sans fin.

Cet ego qui n’est pas réel mais seulement une croyance avec sa mémoire perçue comme telle, et qui est image déformée d’une perception (effet).

La persona n’a pas de réalité elle existe seulement par CONVENTION, selon l’opinion faisant affirmer que tout ce que nous re-connaissons a, conséquemment, apparence de réalité (par exemple comme ça on invente une chaise, une vache). La persona n’est qu’une désignation, pas une réalité.
Les choses de l’HOTC n’existent pas en tant que choses en elles-mêmes comme l’écrivait Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux. Ces choses ne sont que des désignations dépendantes de la persona, soit une manifestation fonctionnelle, utilitaire.

Une fonction ou cause et effet : une quantité dépendante pour sa valeur d’une autre quantité. Aucune fonction n’existe en tant que chose en soi !

Si la persona demande : en quoi je suis une fonction ? Cela équivaut au MYSTÈRE suivant :
- Si tout est conscience y compris les objets extérieurs, et qu’il n’y a pas de conscience sans objet, quelle est la réalité, la vérité de ce qui anime et crée l’Univers ?

L’ego emprisonné dans la dualité est un reflet, une illusion. Quand le Seul Réel se réfracte au travers du spatio-temporel et apparaît comme cause dans le triangle du temporel (Trinité) ou illusion, l’ego devient soi-disant un « individu ».

Soi-disant, parce que « individu » signifie ce qui n’est pas divisé, et la manifestation dans ce spatio-temporel est précisément le contraire, l’individu n’est qu’un dividu, un machin du social à la mode, un consommateur, un électeur, un numéro, une singerie ou persona de couverture sociale qui se prend pour une singularité, pour une Vierge Noire.

L’ego est tragiquement relatif. La persona est l’égoïsme même, la loi de succion même.
L’ego est devenu une utilité, un « utilisateur » de « isme », un sous-produit, une nuisance (le plus gros prédateur sur la planète Terre), une maladie à lui seul (pas besoin de masque c’est lui qui contamine et mine TOUT).

La persona la « machine » dans le film Matrix (le premier) : lorsqu’on « grandit », ont voit nettement les mécanismes des astuces et traquenards de l’ego ; mais si on POINTE l’ego, il se flétri et se fripe comme un ballon d’enfant qui a éclaté. La force de l’ego est celle d’une petite brute de banlieues HLM, un utilitaire ou outil du régime, la force d’un minable.

Le problème est que dans l’ego relatif se situe le Seul Réel ou Soi. Mais aussi longtemps qu’existera ce social tueur à la mode et omniprésent avec son grégarisme en forme de « vivre ensemble », l’ego relatif SERA ASTREINT À UNE PERCEPTION EN TROIS DIMENSIONS, laquelle fait fureur depuis la Renaissance en Europe (voir les fresques italiennes) et c’est justement à la Renaissance qu’apparaissent les Galilée, l’imprimerie et la Réforme… et que la Raison va s’en donner à cœur joie ! Tant que l’ego relatif restera relatif, il ne pourra avoir qu’une conscience relative, qui calcul, qui opinione.
Et quand il sera débarrassé de l’autre et de son social, de son extérieur, il sera LIBRE de se retourner, paravritti en sanskrit ou Retournement de la Lumière (le « Qui suis-je ? ») pour re-trouver le « Je suis ce JE SUIS » ou JEHOVAH ou SHIVA (qui résument cette Tautologie), enfin libéré de l’opinion, libéré du cirque du social et de ses soi-disant « échanges » qui depuis des millénaires ne sont que commercials et Loi de succion. L’échange est par essence la dualité, le relatif, le vendeur-client, le donnant-donnant…

Le ‘moi’ est conscient donc dans le relatif sujet par rapport à l’objet : le ‘je’ par rapport au ‘Je’ (Je suis ce JE SUIS) dans l’HOTC. Étant un DIVIDU, le ‘je’ devenu relatif, bien qu’émanant du ‘Je’ ou Soi, est une persona ou personnalité purement artificielle, un masque, un machin, un « disque dur » constitué de la mémoire de toutes ses réactions à son environnement depuis sa naissance et c’est ça que les Juifs des Google voudraient foutre dans une puce informatique et que pour eux ce serait « la conscience » ! Dans cette mémoire, le ‘je’ ou persona n’est conscient d’aucune réalité, il la voit comme des petits bouts de machins, des divisions, des contradictions. Chaque fois ou tant que ce ‘moi’ relatif construit sur le plan phénoménal (puisque relatif), se considère comme étant réellement lui-même, s’identifiant à sa « personnalité », son bidouillage du mental, ce ‘moi’ est un ZOMBI. Si ce ‘moi’ étant apte à briser cette persona, MAINTENANT ENLEVER SON DOUBLE MASQUE DE FAÇON DÉFINITIVE pour réaliser son identité fondamentale de son moi relatif avec son Soi du Seul Réel, ce ‘moi’ ou cette persona serait LIBRE ou FÉLICITÉ.
LA SOUFFRANCE N’EST POSSIBLE QU’À CAUSE DES CIRCONSTANCES DUELLES LIÉES AU CONFLIT SUR LEQUEL ET AU MOYEN DUQUEL LA PERSONA INVENTE SON EXISTENCE ILLUSOIRE, ET DE PLUS, SEULEMENT À L’INTÉRIEUR DES LIMITES QUE LA CROYANCE EN CETTE PERSONNALITÉ FICTIVE IMPOSE À SON MENTAL.
SOUFFRIR = EGO : Je ne peux donc souffrir que si je m’identifie à l’ego, au corps.


CROYANCE : le christianisme des trois premiers siècles de nôtre ère, époque qui a produite ses MARTYRS À CAUSE DE LEUR CROYANCE, QUI A DONC PRODUIT « DES GENS QUI Y CROYAIENT ». Le christianisme de cette époque appelle ça « la foi ». DANS LE CHRISTIANISME IL Y A DES GENS QUI Y ONT CRU. CROIRE : DUALITÉ D’UN SUJET AIMÉ PAR UN OBJET, SE CROIRE AIMÉ DE QUELQUE CHOSE OU DE QUELQU’UN. Ces personnes n’ont accepté d’être ici-bas écrasés que parce qu’elles croyaient qu’un ou une autre était constamment auprès d’elles, qui les soutenait, qui les aimait. Ces gens croyants ont existé, en très petit nombre comme Sainte Thérèse, Luther aussi. Qui me prouve que « Dieu aime les êtres humains » plutôt qu’une fourmi ou un chien ? Les êtres humains ont-ils un besoin vital de se savoir aimé (par leur compagne ou compagnon, par leur chien, ou par leur « votre député, votre santé, votre boulanger, votre ceci, votre cela ») ?
Il n’y a AUCUN RAPPORT entre la spiritualité du Christ-Jésus et celle de Paul qui n’a rien connu du Christ-Jésus historique. Le christianisme actuel découlant de Paul est un système politique qui donnera en 1789 le régime républicain : « Ainsi donc, désormais nous ne connaissons personne selon la chair. Même si nous avons connu le Christ selon la chair, maintenant ce n’est plus ainsi que nous le connaissons [c’est moi qui souligne cette importance fondamentale identique à la tabula rasa de 1789, parce que le Soi ou Christ n’a pas un « avant » ni un « après », sinon, il ne peut être permanent, preuve de ce catholicisme vaticanesque s’éteignant depuis plus de deux siècles] » (2 Corinthiens 5, 16). À 2 Co. 5, 20 Paul dit : « Nous sommes donc en ambassade pour le Christ ; c’est comme si Dieu exhortait par nous. Nous vous en supplions au nom du Christ : laissez-vous réconcilier avec Dieu ». PAUL FABRIQUE DE LA DISTANCE, DIVISE, FABRIQUE DU TEMPS : il dit « au nom du Christ », il est un prêtre.

SE SENTIR AIMÉ = LA CAROTTE, LA BONNE NOUVELLE, LA PROMESSE, LE DORG (Demain On Rase Gratis) ou c’est le Paradis en un système politique destiné à maintenir le social en équilibre en promettant aux losers de ce monde un compensation certaine dans une autre vie ; et tout ça aboutit à l’égalité devant la loi divine (pour la loi humaine il ne faut plus espérer quoi que ce soit….)
Le Christ-Jésus sera ce jeune Hippie hébreux dévergondé et séducteur par sa beauté qui attire à lui de très jeunes gens ; il est d’une grande COMPASSION ; il va la nuit dans des lieux solitaires pour méditer et prier ; il est sans limites à l’égard du conventionnel social et se moque des jeûnes et jours sacrés, comme dans tout social il va se faire des ennemis, et lorsqu’ils accomplit des MIRACLES, il n’était pas le premier, ni chez les Hébreux ni chez les Païens, évidemment on l’accuse de sorcellerie (de nos jours on l’accuserait de « complotiste », ou d’« atteint à la sureté de l’État »). Ce que dit ce Christ n’a rien d’original car proche de ce que disent des prophètes dans son pays. Bref, ce SÉDUISANT DÉVERGONDÉ sera UN GRAND CATALYSEUR………

SE SENTIR AIMÉ : religio, religiare (relier, marier) : obligation envers la Divinité, dualité envers icelle. Par exemple dans Iliade I, la peste est lancée par Apollon en punition de l’outrage infligé à son prêtre…). EN CONSÉQUENCE, LE FOND GÉNÉRAL DU CARACTÈRE DE L’HUMAIN SERA LA PEUR, et toute politique d’un quelconque régime étatique fera de cette peur son OUTIL PRINCIPAL. Le coup du covid-19 est du même Thème ou principe, IL EST RELIGIEUX, RELIER LES GENS, LE « VIVRE ENSEMBLE ». ENTRETENIR LE DIVIDU DANS L'INDIVIDUALITÉ, C’EST-À-DIRE DANS SA SINGULARITÉ INVERSÉE AVEC L’IDÉE D’ÊTRE FAIBLE (surtout face au winnerisme de l’autorité), INCLINÉ AU MAL (surtout face au winnerisme de l’autorité), perpétuellement en mutation en raison même de sa perpétuelle quête de la Liberté (et de consommation).
SE SENTIR AIMÉ = DIEU NE PEUT QU’ÊTRE « BON », ET SEULEMENT BON, alors le colérique et haineux Yahvé du Deutéronome qui veut posséder « son peuple » (peuple élu) est une entité extraterrestre ou un machin comme ça, une sorte de COLONISATEUR.


« Si vous cessez de vous identifier au corps et voyez le Soi réel [LE CHRIST], cette confusion se dissipera. Vous êtes éternelle. Vous découvrirez que les autres le sont également. Tant que vous n’aurez pas réalisé cette vérité, vous éprouverez toujours ce chagrin qui provient des appréciations erronées issues d’une fausse connaissance et d’une fausse identification » (Ramana Maharshi, entretien 276 du 5-11-1936).
« Vous avez été tellement habitué à la connaissance relative que vous avez fini par vous identifier à elle. Cette fausse identification a forgé la difficulté à connaître le Soi, qui ne peut pas être objectivé. C’est pourquoi vous demandez : « Comment peut-on connaître le Soi ? » Votre difficulté se trouve dans le « comment ». Mais « qui » doit connaître le Soi ? Est-ce le corps ? Laissez-le répondre. Et qui dit maintenant que le corps est perçu ?
Pour éclaircir cette sorte d’ignorance, les shâstra [Écriture sacrée] ont formulé la théorie du jeu divin (lilâ ou kridâl). Dieu, dit-on, se manifeste sous la forme du mental, des sens, du corps, puis Il se met à jouer. Qui êtes-vous pour dire que ce jeu divin vous dérange ? Qui êtes-vous pour mettre en doute les oeuvres de Dieu ?
Votre devoir est d’Être et non pas d’être ceci ou cela. « Je suis ce JE SUIS » résume toute la vérité. La méthode est résumée dans « SOIS TRANQUILLE ». Que veut dire tranquillité ? Cela veut dire « détruis-toi » [Putréfaction, Renoncement]. Car toute forme est cause de souffrance. Abandonnez la notion « Je suis ceci ou cela ». Nos shâstra disent : aham iti sphurati (Il resplendit en tant que ‘Je’). (Entretien 363 du 20-2-1937).

« La seule réalité est le Soi. S’identifier avec le corps et en même temps chercher le bonheur est comme essayer de traverser une rivière sur le dos d’un alligator. L’identification au corps est due à l’extraversion et au vagabondage du mental. Continuer à rester en cet état, c’est s’embourber dans un marécage où l’on ne trouvera jamais la paix. Cherchez votre source, immergez-vous dans le Soi et restez tout seul » (entretien 396 du 12-4-1937).

En ce temps troublé, le premier mot qui me vient est HUMILITÉ (patience et le « Soi Tranquille », mais pas celui des « forces de l’ordre »……). Le Ciel vide ce qui est plein et augmente ce qui est humble. (D’après le Yi-King : l’Humilité, Hexagramme 15). HUMILITÉ ET DOUCEUR (qui manque tellement, mais qui n’est pas la carotte « se sentir aimé »…).

L’humain actuel a terriblement peur de la mort, beaucoup plus que sous l’Ancien Régime. Pour l’humain de l’après 1789 « exister » l’enferme irrémé-diablement dans la dualité, car tout opinion d’exister, comporte la dualité naissance-mort. C’est pourquoi « exister » est une fumisterie, un truc de capitaliste pour faire consommer et faire entrer de l’argent, un non-réel, et que « rien » ne peut exister dans le Seul Réel comme le mentionne Ramana Maharshi à l’entretien 264 du 20 octobre 1936 : « Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ». C’est d’ailleurs pourquoi c’est autant le chaos chez les Dieux que chez les humains……. Le désordre est autant en Haut qu’en Bas…… Et celui qui tente d’y mettre « bon ordre » organise encore plus le désordre….. C’est pourquoi toute politique, tout système politique EXTÉRIEUR est une catastrophe.

ÊTRE ou la Super Tautologie « Je suis ce JE SUIS » c’est Être toujours dans l’UN. Rien de duel ou de relatif n’« est » mais seulement dans l’avoir qui profite tant aux Juifs commerçants et banquiers et à leurs inspirateurs les Hébreux tueurs de Païens.
Alors le doublement de la persona sous la fiction capitaliste du covid-19 se situe bien dans l’avoir, et le Pour-Voir (des VOYEURS, des persona de chez Lucifer, de ceux de la loi de succion, de ceux qui veulent posséder, engranger…).

Le Christ a dit : « Lorsque viendra l’Esprit de vérité [le Soi, PAN], Il vous fera accéder à la Vérité tout entière [dans l’Instant] », et c’est gratuit, sans condition et pour tous comme stipulé : « Le Royaume des Cieux est en Vous ».
La Vérité tout entière ne peut consister en un puzzle de vérités partielles cueillies un peu partout. Le TOUT est autre chose que le total des parties….. (Pour citer Jean Coulonval).



Le régime capitaliste et républicain SE DÉMASQUE DE PLUS EN PLUS, par exemple ci-dessous dans une « rave-party » soi-disant illégale mais bien dans le grégarisme d’un certain « vivre ensemble » consommateur qui est utile au régime, mais qui n’en a rien à foutre que des terres de la « France d’en bas » soient dévastées par des zombis miraculeusement exemptés du port du masque covidesque.
- Pour les Gilets Jaunes essayant de sortir d’une certaine dualité : le régime éborgne et mutile à vie.
- Pour les minables trafiquants de drogues en tous genres, le régime se masque et protège son économie.
- Les zombis imbibés de stupéfiants et de bruits électroniques sont accompagnés par le régime.
C’est ça l’HOTC dans toute sa pestilence !
CONTRE TOUT LE CANCER DU POUR-VOIR ET DES FICTIONS ET FRICTIONS TEL LE COVID-19, SEULE UNE SINGERIE DE LIBERTÉ PEUT PASSER PAR UN MONDE SANS ÉTAT, SANS ARGENT ET SANS L’ESCLAVAGE DU SALARIAT.

RAPPEL : En triomphant, la libre pensée signait son arrêt de mort, car il est évidemment impossible à un État de gouverner en reconnaissant à chacun le droit de ne pas être d’accord. Le pouvoir du peuple est un bluff…... L’actuelle démocratie construite sur celle des Anciens Grecs qui avaient des esclaves ne fonctionne que par conflits d’intérêts et est ainsi condamnée à la frustration permanente par ses propres limites (surtout l’ego et son culte du narcissisme, le ‘moi’ du consommateur). Cette démocratie actuelle est une nullité totale. Tant que l’illusion de la POSSESSION sera effective, cette démocratie non seulement stérile, ne pourra que conduire immanquablement à son inverse : le totalitarisme, qui déjà pointe son nez derrière son masque oligarchique tout en l’enlevant par moments.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 10-08-2020 22:47

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >