Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Non dualité Moteur 1
Non dualité Moteur 1 Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 25-08-2020 01:56

Pages vues : 173    

Favoris : 24

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Adam, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Blanc, Bombes, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Clown, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Fléau, Foi, Forêt, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Jehovah, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Masque, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Montagne, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Noir, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, Race, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Westinghousé, Yokaï

 
renard2paix_contraire1.jpg
 
 
 
Non dualité Moteur 1
appelé aussi La Pierre.

Ce qui détruit ce monde est la dualité
bien-mal, pur-impur, consommateur-producteur,
collectif-individuel, etc.
Le deux c’est la guerre ! La paix c’est son contraire !
 
 
Le FLÉAU, l’ENTRÉE : le moteur 1 doit d’abord entreprendre un labour de DÉGAGEMENT tel le principe de l’Entrée : « N’est pas X » (ni entrée : non-sujet, non-objet). La dualité qui empêche toute libération est celle de l’opinion qui prend, possède, comme Non X, Oui X, soit pratiquer une opinion discriminante et dualiste : le deux c’est la guerre et la polémique sans fin de ceux qui veulent avoir raison.
Mais si l’on part du « N’est Pas X », c’est l’Entrée, la Stargate, le Seuil, le Point c’est Tout, la dimension est ouverte, et le principe de l’Entrée revient à dire que les choses ne sont que des DÉSIGNATIONS, DES IMPUTATIONS NOMINALES DÉPOURVUES D’ÊTRE EN ET PAR SOI: ON POINTE, ON MONTRE LA LUNE, ON NE POSSÈDE AUCUNE OPINION.
Par contre, dans l’actuelle dualité, les sots saisiront l’extrémité du doigt qui signale la Lune mais igneront (brûleront par leur ignorance, igné, ignerer, ignorer et en même temps vacuité) la Lune.
Ainsi sont les sots qui s’attachent à la loi (1), qui s’attachent à la lettre, qui s’attachent à la f(r)iction et à l’uniforme en oubliant le Seul Réel.

À partir du « N’est pas X », le Labour consiste en passages successifs du gros au subtile et du subtil à l’épais ; qui se traduit par deux seuls mots : Solve (rendre fluide) et Coagule (rendre fixe ou solide, dur, matériel), la mémoire (située dans le mental et de l’ego et du Soi (3)) : dualité, division ou séparation (mémorisation = met I à mort, soit met l’Axe ou le Soi ou le Un Point c’est Tout à mort, soit une séparation renvoyant une autre coagulation du JET que le ‘Je’ (JEt) ; mémoire = E-laboration : installation dans l’objet, comme tous les dogmes d’un régime étatique et la dictature de leurs « devoirs de mémoire » qu’ils prennent pour vérité en oubliant ce qui n’a aucunement besoin d’être défendu parce que si c’était authentique Vérité : CELA EST, ET SANS POURQUOI.

Un des rouages du Moteur 1 est qu’on ne peut trouver DANS la Matière, en l’espace-temps donc, que la chose qui n’y est pas, c’est-à-dire le VIDE, le FLÉAU, l’APOCALYPSE ou PUTRÉFACTION ou RENONCEMENT : LE SANS BUT OU LÂCHER-PRISE (chercher sans chercher), le NON-AGIR et ROUAGE PREMIER DU MOTEUR : pas de dualité, patient et agent ou sujet et objet ne font qu’UN.
LÂCHER-PRISE signifie : pur, sans dualité dedans-dehors ou étranger-naturel : sans AGENT-PATIENT, donc INNÉ-IGNÉ équivalent du Soi ou du Sans Pourquoi, équivalent du Christ ou Ptah. Ces dernières nominations renvoient au sens de Communauté originelle : celle où il n’y avait pas besoin de chefferie ni d’État avec l’ambition-pouvoir de gouverner les autres, parce que tous les Êtres sont l’Être ou Ainsité et ont ainsi parfaitement maîtrisés leur ego ou purifié leur mental devenu inutile.
L’accès à l’Universel est sans attachement, sans but à atteindre ((non teindre), l’Entrée ou Éveil ne se souille jamais aux objets ordinaires et les phénomènes ou spatio-temporel sont comparables à la Vacuité (Ptah est ceinturé de bandelette : à la fois entrave et moteur….).

Communauté originelle comme l’Or et l’Argent SONT CELA, quand ils sont conjoints, ils produisent la Communauté : ils sont dit « vifs », parce qu’alors se produit le Zéro indien.

Le principe du « N’est pas X » étant un MOTEUR, il se « situe » dans le Soi et non dans le corps-mental où il en est la manifestation. « Maintenant, vous identifiez à tort le Soi avec le corps, les sens, etc. Puis vous procédez à leur rejet et cela est neti. Mais vous ne pouvez le faire qu’en vous attachant fermement à ce qui ne peut être rejeté. Et cela est iti seul » (Ramana Maharshi, entretien 366 du 20-2-1937). Neti neti est une méthode d’investigation (ni ceci ni cela) pour chasser toutes les surimpositions et se trouver finalement en présence du TOUT. Dans l’entretien iti veut dire « ainsi » (désignant ici le Soi, l’Instant, donc la Désignation).
Il faut bien distinguer les deux consciences : celle du mental et celle du Soi :
Carl Gustave Jung a commis une grave erreur en comparant la Conscience fondamentale, le Soi, en l’opinionant comme « inconscient collectif » (un réservoir à Big data cachés dont on pourrait éventuellement se servir « à toute fin utile »).
« Aux abords du calme total, aucune pensées ne surgit. Quand on regarde à l’intérieur [par le Retournement de la Lumière ou Réalisation], tout d’un coup, on oublie le regard. À cet Instant là, le corps ou mental connaissent une grande liberté et tous les objets disparaissent sans trace. Vous ne savez même plus où sont le feu et le chaudron de la chambre spirituelle ; vous ne trouvez même plus votre propre corps. C’est le moment où « le ciel entre dans la terre » [non-dualité] et où toutes les merveilles retournent à la source. Ainsi s’opère la purification du mental [solidification du mental dans ”la Tanière de l’Énergie” » (Secret de la Fleur d’Or, chapitre Le secret de la liberté).

« Le Secret de la Fleur d’Or déclare d’emblée [avant de « faire société » avec l’extérieur] qu’avant de tenter de viser l’épanouissement de la Fleur [sens vrai de développement personnel ou de réalisation du Soi : Art ne fait qu’aider Nature, en besognes déjà faites par Nature même… (2)], il faut établir une position ferme dans le monde du quotidien. Cela veut dire qu’on doit savoir fonctionner correctement dans sa propre culture et dans sa propre société, quelles qu’elles soient [chose devenant de plus en plus difficile dans ce régime mondialisé du winnerisme de l’argent]. La pratique de la Fleur d’Or [en fait, la Réalisation du Soi] n’est pas au départ une thérapeutique destinée aux personnes souffrant de déséquilibres graves, mais un moyen de développement supérieur offert à tout un chacun [c’est le : « Le Royaume des Cieux est en vous », et sans condition, et pour tous, ce qui contredit un peu, en apparence seulement, le propos de Thomas Cleary].
Certes, la vie en société engendre un certain nombre de névroses [et de graves psychoses], et beaucoup de gens « comme tout le monde » souffrent de névroses légères qui ne les empêchent pas de gérer convenablement leur quotidien [certains se droguant à coups de chimie de Big Pharma pour survivre dans leur monde du salariat]. Si la méthode de la Fleur d’Or peut leur convenir, elle n’est en revanche guère recommandée à ceux qui sont atteints de névroses profondes ou qui ont des tendances schizoïdes ou psychotiques, car la réceptivité et la sensibilité accrue que procure les exercices risqueraient d’exacerber les sentiments de malaise et de peur [genre « bad trip », PANique, syndrome post hallucinatoire persistant LIÉ AU CORPS : SYSTÈME NERVEUX CENTRAL. Ceci est très important et montre que la technologie médicale humaine IGNORE TOTALEMENT LA DIMENSION DU SYSTÈME NERVEUX CENTRAL].

Les pensées et les images ont un impact si puissant sur un psychisme névrosé [grave] ou psychotique qu’icelui risque d’être complètement dépassé quand, aux premiers stades de la pratique de la Fleur d’Or, les « démons » de la pensée assailliront le mental qui relâche peu à peu les réglages habituels de la conscience discursive [conceptualisante ou « raison »] pour se préparer à passer en monde non conceptuel [non duel, par conséquence déstabilisant totalement]. La méthode de la Fleur d’Or pourrait cependant aider ceux qui souffrent d’un grave déséquilibre psychologique à trouver une porte de sortie hors de leur enfer intérieur, à condition qu’ils apprennent à négocier la transition qui mène à l’expérience directe [non-dualité, c’est moi qui souligne] de l’essence et de la source même de la conscience [comme ce que dit Ramana Maharshi avec le « Qui suis-je ? »].
Le « Qui suis-je ? » prôné par le Maharshi est identique au précepte alchimique : « Nature fait amande en sa nature, et Nature se réjouit de sa nature, et Nature surmonte Nature, et Nature contient Nature ».

« Ceux qui recourent à la méthode de la Fleur d’Or en espérant y trouver un moyen de régler des problèmes mentaux qu’ils n’arrivent pas à gérer feraient bien de se faire guider par des thérapeutes qui, ayant eux-mêmes expérimentés la Conscience infinie et originel, seront capables de considérer les différentes manifestations de la pensée et de la perception comme autant de planètes flottant dans l’immensité d’un espace infini. Pour leur part, les thérapeutes qui tentent d’aider des patients aux prises avec leurs démons mentaux auraient fort besoin du recul, de la flexibilité et de l’objectivité que procure la vision pénétrante, et l’exercice de la Fleur d’Or pourrait leur être directement utile pour explorer les processus de l’aliénation et de la libération mentales ».
Si chacun s’occupait de ses propres affaires il n’y aurait pas de querelle, même apparent Paradoxe de la Réalisation du Soi (non-dualité). Tel est le sens de la « médecine » du Secret de la Fleur d’Or. Tout est intérieur, pas besoin d’extérieur comme un « masque » (ego, persona) ou du social aussi masque encore plus couvrant telle sa « couverture sociale », son « état civil » !
Si chacun s’occupait de ses propres affaires afin d’éliminer l’ignorance en découvrant que le vrai Soi, l’Instant, est là depuis toujours, alors aucun effort n’est nécessaire pour rester dans le vrai Soi, c’est aussi le sens de : VIDE, FLÉAU, APOCALYPSE ou PUTRÉFACTION ou RENONCEMENT.




Notes.
1. Loi, Opinion, Étiquette, Limite, « Isme » ou système. Étiquette sociale : croyant, athée, républicain, royaliste, révisionniste, etc...
Système qui impose. Loi du plus fort en gueule et en argent. Jugement collectif. L’uniforme ou la robe du « Si tout le monde le dit, alors c’est vrai » (principe de la quantité ou du plus grand nombre dans les actuelles élections politiques).
Il faut sortir du sentier battu. L’opinion n’est pas certitude.
Ce qui en décide c’est seulement le sentiment, l’affectivité, et c’est pourquoi elle est chose possédée (par l’affectif).
L’opinion se nourrit d’impressions toujours détruites et renouvelées au vent des événements.
Stabilité dans seulement la Magie verbale (la dialectique ou l’ergoterie grecque).
LIBERTÉ : chercher les conditionnements qui arrangent le mieux, dont on jouit le plus ; ce qui n’est pas possible sans contredire ce qui convient à l’autre ; d’où les conflits permanents construisant l’actuelle démocratie.
REJETER LES ISMES ou dictatures qui imposent à l’ensemble.

2. Je remet en refrain ce qui est très important ici : “ Ceci devient cela “ - Cause et effet, une règle d’Or :
Grain (prt) et Hiver (prt) (en Hiéroglyphes) : dans le sens de faire des provisions pour cette difficile période. Le grain est CAUSE ou son sens abstrait et l’EFFET est l’Hiver, et pas la caractéristique ou effet direct de froideur de l’Hiver, ou son sens concret, matériel.
Homonyme de Grain : ænxt avec ænx la Croix de Vie ANKH. Les Égyptiens jouent sur les mots, et sont champion de l’euphémisme.
Donc tout phénomène est “ réactif “. Une cause active (Grain) ne produit jamais un effet direct ou caractéristique, puisqu’elle reste abstraite ou cachée, si la résistance manque.
Un autre exemple avec le mot àb, écrit avec la lettre concrète : à, exprime la soif ; le mot ab, écrit avec la lettre abstraite : a, exprime le désir : ab. Ce double aspect d’une fonction : physique et psychique, se retrouve dans le sens donné au mot coeur : àb, selon qu’on entend le coeur organe, ou le coeur sentiment, ou dans l'Absolu le Coeur ou Soi.
Cela correspond aux phénomènes des Interférences lumineuses et sonores : lorsqu’une résistance, de même nature que la cause agissante, absorbe cette cause et l’annule, le premier croisement est comme “ une mort “ ; la résistance réagissant, devenant active à son tour, donnera un phénomène-Vie (2ème croisement).
(La lumière n’est pas le contraire de l’obscurité : voir le cas des interférences révélant l’aspect ondulatoire de la lumière qui peut se superposer à elle-même. Expérience de Thomas Young en 1801).

3. Les états de veille, de rêve et de sommeil profond ont leur origine dans l’obscurité originelle (mûla-avidyê). Que le mental se dirige vers l’extérieur, tirant ses expériences des activités mentales dans les états de veille et de rêve, ou qu’il soit tourné vers l’intérieur, dans le sommeil profond, tirant ses expériences des modes de la mâyâ, toutes les activités des individus et de l’Univers sont réglementées par un unique Pouvoir. Toutes ces activités ne sont que des phénomènes qui passent à travers la lumière réfléchie sur le substrat de l’Être, lumineux en soi.
De même qu’on ne peut confondre en plein jour une corde avec un serpent, et que cette corde ne peut être vue dans l’obscurité, ainsi le monde ne peut apparaître ni dans le samādhi de l’Être pur, lumineux en soi, ni dans le sommeil ni dans l’évanouissement, etc. Ce n’est que dans la lumière réfléchie (lumière mêlée à l’obscurité ou Connaissance souillée d’ignorance) que le monde, qui n’est pas indépendant de sa source, semble naître, s’épanouir et se dissoudre. Sa diversité ne peut exclure la Réalité, la Source originelle. Il s’agit ici d’un jeu dans lequel le seul et unique Être se multiplie, est objectivé, puis se résorbe. Pour accomplir cela, il doit y avoir une shakti (Pouvoir), et merveilleuse en plus ! Elle ne peut pas non plus être indépendante de son origine. Dans l’Être pur, lumineux en soi, cette shakti ne peut être perçue. Et pourtant, ses activités ne sont que trop bien connues. Que son jeu est sublime ! [celui de cette Vibration primordiale ou Principe].
De Son activité originelle sublime (la vibration primordiale) résulte la lumière réfléchie de sattva ; de là découle l’ego rajasique ; puis des formes de pensée tamasiques, connues communément sous le nom de connaissance, ou comme la lumière qui traverse une lentille grossissante. De même que la lumière artificielle est projetée sur l’écran à travers une lentille, ainsi la Lumière réfléchie traverse la pensée (la lentille grossissante) avant de se déployer sous la forme du monde ; de plus, la pensée, qui est le monde à l’état de semence, semble être le vaste monde extérieur. Tel est l’extraordinaire Pouvoir ! De cette manière, Īshvara, l’individu et le monde ne proviennent que de la Lumière réfléchie, ayant l’Être unique, lumineux en soi, comme substrat. (Entretien 323 du 7-1-1937).


Le cancer du pouvoir conduisant au TOTALITARISME : uniformiser les masses, et par là même, la quantité ou diversité ne connaît pas de limites comme son productivisme et sa diversité industrielle et capitaliste : on peut diviser sans fin un corps indifférencié et en diversité indéfinissable comme le rêvait le Coudenhove Kalergi (individu purement matérialiste, utilitariste en forme de « réformateur »). Donc atomisation de l’individu et en même temps l’uniformité, le mondialisme en pensée unique et normalisée. Chez les Coudenhove Kalergi diversité = SPÉCIALISTES DU FRAGMENT INFORME : rayonner vers des zombis ou abstractions.
Coudenhove Kalergi c’est l’instinct égalitaire judéo-maçonnique de 1789 : LE PLAISIR, LA CONSOMMATION, LA LOI DE SUCCION OU « SOIF DU BONHEUR » (par l’argent et le faire/fer).
Or, dans la consommation-plaisir le consommateur associe l’opinion de bonheur à celle de la jouissance et de la SÉCURITÉ (voir le délire mondial des masques du sanitarisme en folie). Pour que sa satisfaction sociale soit loser, le citoyenisé est spontanément égalitariste : il n’a donc que des droits de ceci ou de cela ; des privilèges qui lui permettent de se réfugier dans son culte du narcissisme, là où le derniers des sots peu légitimement ambitionner les plus hautes places dans sa société en régime étatique et commerciale.
Avec l’argent, TOUT LE MONDE SE SENT LE ROI, cette nouvelle divinité anonyme qui se nomme « président », ou « dirigeant », ou « consommateur », et à la limite le nouveau winner se sens capable de jouir et de ne rien faire (puisqu’il n’est qu’un consommateur [soumis à un producteur]). Ainsi l’égalitarisme est celui des époques où le primat social est dévolu à l’argent devenu « l’autre face de Dieu », selon Jacques Attali.

La FAUSSETÉ est en DIVERSITÉ et non point en communion ou VÉRITÉ. La Vérité n’a pas a être défendue ni opinionée : Elle EST ; personne ne la possède donc personne n’a à la défendre ou à la mettre à l’avant pour la « vendre ».
La FAUSSETÉ réside en DIVERSITÉ, parce que CHAQUE NOM-LA-FORME EST SANS POURQUOI, EST AINSITÉ : chaque Nom-la-Forme a sa propre Matière de quoi elle se fait, ET NON PAS QUE CHACUNE CHOSE SE FASSE DE CHACUNE MATIÈRE comme le consommateur individu va trouver au supermarché ou dans la diversité mercantile de quoi s’engrosser de plaisir et de culture.
Chaque Nom-la-Forme a sa résonance : elle a sa chose semblable, de quoi elle se fait naturellement, et ne s’en peut faire autre chose. Par exemple d’un chien mort, il se forme des vers de la même famille que les mammifères. Car chaque chose a son Propre Soi, de quoi elle se fait et se multiplie d’elle-même, et non pas autrement dans un social et artifice quelconque. Principe : LES SEMBLABLES PAR LES SEMBLABLES (comme l’écrit Jacob Boehme dans : De la Signature des choses). Le Un est le TOUT. Par exemple le Métal fait un Zéro indien de Métal, et non autre chose ; l’enfer sera un mal pour les Anges, car ce n’est pas leur pays d’origine ; et l’enfer sera un bien pour les démons puisque c’est leur pays. Ainsi on ne peut pas faire l’uniformité-diversité à la Coudenhove Kalergi ici-bas…..
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 25-08-2020 02:36

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >