Accueil arrow Yôkai arrow Élémentals, Divinités, Yôkai arrow L’Entrée, l’Amour ou Singularité
L’Entrée, l’Amour ou Singularité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 31-08-2020 20:18

Pages vues : 133    

Favoris : 26

Publié dans : Elementals Yôkai, Élémentals, Divinités, Yôkai

Tags : Accident, Adam, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Blanc, Bombes, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Clown, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Fléau, Foi, Forêt, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Jehovah, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Masque, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Montagne, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Noir, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, Race, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Westinghousé, Yokaï

 
portedusoleil.jpg
 
 
L’Entrée, l’Amour ou Singularité
ENTRÉE : le Centre sera alors
un ABÎME de simplicité et en même
temps Source de Merveilles.
 
Seuls les êtres de pulsions conflictuelles
(les Vrais Conflits intérieurs, pas les machins
extérieurs du politisme d’État et de son social)
peuvent faire avancer le monde, mais pas les
réformateurs pépères et leur « raison » calculée
du ”plus ça change et plus c’est la même chose”.
Les réformateurs ne feront jamais entrer
l’Eau et le Feu en collision ; ils diviseront
toujours plus sous prétexte de « paix »
transformée en FAUX CONFLITS (parce qu’ils
inventent la liberté et son contraire).
Les réformateurs au sein de leur État sont
dans leur sécurité, leur assurance et leur
quiétude faisant qu’ils ne feront JAMAIS
de découverte propre à aider les autres.

Seuls les êtres ayant nativement une grande
compassion peuvent faire avancer le monde,
parce que leur Maman aura été absente : soit
parce que l’enfant mâle perdra sa Maman très
tôt ce qui lui laissera une immense nostalgie
jamais apaisée auprès d’une autre femme une
fois adulte ; soit parce que sa Maman aura
été tellement présente qu’elle en sera
comme inexistante, sinon étouffante,
comme invisible, inapprochable, inembrassable
ou en état d’indifférence affective, ou
tellement en désir de posséder une fois adulte
la personne mâle ou femelle comme un doudou
(objet transitionnel, comme un pouce), que ce
serait l’étouffer si cela se concrétisait
(comme une mère à la fois attirante et
repoussante tant elle est crainte,
un Dark Vador à elle seule).
C’est pourquoi ces enfants auront la
dynamique de la Grande Compassion, et
seront de nature conflictuelle permanente,
ils ne connaîtront jamais de femme
(ou d’homme) à l’âge adulte, laquelle
affectivité se traduira
par cette Grande Compassion.
La Maman manquante, c’est le Divin :
La Mère Divine, la Pierre.

Dynamique de la Grande Compassion = une horrible
« tempête », ou politique ou climatique, les deux
étant lié, tout est dans Tout, il y a CORRESPONDANCE
entre un élément en furie, en chaos, et la
naissance d’un conscience qui sera malheureuse :
UN ENFANT MAUDIT qui n’aura rien à voir avec la
« science savante » d’une Lucifer.
Non, c’est à la fois une préscience obscure et une
connaissance spontanée, dans l’Instant de la vie
intime des choses et des phénomènes. Elle n’est
donc pas acquise à l’extérieur dans un laboratoire
mais par l’INTÉRIEUR, par la CONTEMPLATION.
Les correspondances authentiques ne peuvent se
réaliser QU’EN des Instants très très très rares.
Une méditation intime ne peut que DONNER
la vision de l’intimité du monde.
Les convulsions dramatiques en un temps humain
dramatique ne peuvent que donner, plus tard,
les convulsions du monde actuel en pleine tempête.


Le Grand Œuvre alchimique est identique à la Réalisation du Soi ou Retournement de la Lumière au sens du Secret de la Fleur d’Or, la Pierre philosophale : L’ENTRÉE, le Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ du Soûtra de la Connaissance transcendante (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil est ainsi), identique à la devise alchimique : « Aller vers l’obscur et l’inconnu par ce qui est plus Obscur et Inconnu encore », c’est-à-dire plonger dans la solitude absolu où l’on a pour compagnie « que » soi-même. Retournement de la Lumière ou Alchimie est un Labour par essence solitaire. Il ne fait pas école. Cette solitude extrême en forme de SINGULARITÉ jointe à un Labour sur des matériaux infiniment obscures conformément à l’ENTRÉE, LE GATE GATE… va activer les profondeurs du mental, ce que certains appellent « l’inconscient », soit activer l’Imagination créatrice au sens d’Ibn’Arabi, et provoquer, grâce à icelle la production d’Images, la manifestation de phénomènes qui n’existaient pas auparavant. Dans le pareils circonstances en liaisons avec le Ciel, naissent rêves ou fantasmes dans lesquelles « l’inconscient » se montre et s’offre aux effets : quelque chose émerge du Royaume des Eaux.
Évidemment dans la Promenade, dans le Jardinage, il y a DANGER de confrontation, car on peut rapidement perdre la raison, et c’est à partir de CETTE PERTE QU’IL FAUDRA EXTRAIRE LA SAGESSE, CE QUI RELÈVE DE L’ART ET L’ARTISAN. Alors le pouvoir siddhi (1) n’y a pas sa place et de cette façon la pratique alchimique et sa doctrine du toujours plus obscure ne s’éloigne pas de la « lumière », non celle du 18è siècle, mais du christianisme, une Alchimie dégagée de toute magie au sens Christ ou Soi.

L’Entrée, là où il n’y a pas d’Entrée à voir (taire la Source), veut aussi dire : NE PAS VOIR L’EXTÉRIEUR MAIS UNIQUEMENT L’INTÉRIEUR PARCE QUE LE DANGER NE PEUT VENIR QUE DE L’INTÉRIEUR : LE SUBJECTIF : la causalité engendrant l’effet, PEUT-ON PAR SOI-MÊME SE CONSIDÉRER COMME SINCÈRE ? AINSI NE PAS VOIR L’ENTRÉE OU LE TROU PARCE QU’IL N’Y A RIEN À VOIR ET QUE LA SINCÉRITÉ SERAIT UNE FORME D’ÉGOÏSME EN FORME DE WINNERISME (se considérer soi-même comme « sincère » c’est du winnerisme).

LA FOLIE EST LA MÈRE DES SAGES, MAIS JAMAIS LA « RAISON » DES ENCYCLOPÉDISTES PERRUQUES POUDRÉES ET DE LEUR SIÈCLE DES « LUMIÈRES » de leur évolutionnisme mécaniste prenant actuellement la forme de l’électronique dans la continuité de l’électricité dynamique (alternative et continu). RAISON ET RATIONNEL NE PEUVENT QU’ÊTRE CONDITIONNÉS ET CONVENTIONALISÉS PAR UNE ÉPOQUE FORMANT NÉCESSAIREMENT UN ÉGRÉGORE (âme-groupe prenant une autonomie incontrôlable par personne).
LA FOLIE EST LA MÈRE DES SAGES ET UNE CLÉ POUR S’Y RETROUVER DANS LE LABYRINTHE DES FRACTALES ; LA RAISON ET LE CALCUL EST SON LIEU DE PERDITION construit à coups de probabilités et de « présumé machin » et autres statistiques, alors que la Réalité est le Saint Chaos plus ou surtout moins contrôlable !

LA FOLIE NE SERA PAS LA MÈRE DES COVIDIENS ET COVIDIENNES MASQUÉS DERRIÈRE LEUR PLANQUE « VIGIVIRUS » DE SOUMISSION ACCEPTÉE, ET MÊME ACHETÉE (par exemple un masque au prix unitaire de 8,70 euros rapporte un euro à une association quelconque… Le capitalisme récupère absolument tout ! évidemment pour « sauver », ou « pour la bonne cause » comme s’il y en avait une mauvaise, genre le coup de la « mauvaise foi »)

C’est très simple, l’oligarchie du régime politique capitalo-républicain pour se maintenir au pouvoir Nous entraîne dans une pensée unique : la sienne, SON ÉGRÉGORE ; comme cela elle aura de plus en plus de paix pour faire son business dans son coin : eux en Haut et Nous en Bas. L’oligarchie et son électronique construite par son capitalisme ne raisonne qu’en terme binaire et mortel de chimie mécanique héritée du siècle des « lumières », la chimie « raison ».
La monstrueuse et de plus en plus gigantesque opposition entre l’être humain qui sert le Divin, le spirituel, et l’être humain qui maintenant avec sa quincaillerie technologique et sa tyrannie de l’opinion qui COMMANDE au Divin existe de façon cinglante, mais à ce hui, de plus en plus de gens s’en rendent compte.

L’oligarchie avec sa friction et fiction du Covid-19 fait que Nous sommes soumis à l’influence non seulement de nôtre environnement pollué par la faute humaine capitaliste de l’idolâtrie de la marchandise, mais EN RÉSUMÉ : SURTOUT PAR LE BIAIS DE L’INCONSCIENT : LA GÉNÉRATION SUIVANTE SERA PROGRAMMÉE « GESTES BARRIÈRE », MASQUES, ETC., C’EST PROGRAMMÉ DANS LES CERVELLES ENFANTINES DANS LES ÉCOLES DE LA RÉPUBLIQUE ; LA DUALITÉ PUR-IMPUR OU BON-MÉCHANT, AMI-ENNEMI SERA AMPLIFIÉE (comme le développe d’ailleurs nombre de scenarii hollywoodiens). Les poilus de 1914 devenus covidiots 2020 ne font plus la guerre réelle contre les Boches, mais POUR l’idéologie de Louis Pasteur dans une guerre virtuelle contre de l’invisible, TOTALEMENT IDENTIQUE À LA LOGIQUE DU TERRORISME, L’ÉTRANGER, LA SALE GUEULE, LA ”MAUVAISE HERBE”, CELUI QUI PENSE PAS PAREIL, CELUI QUI PORTE PAS DE MASQUE. Le coup du 11 septembre 2001 était destiné à inoculer chez les ignorants la peur pour longtemps, la fiction et friction covid-19 parachève le film : ce monde vit en mode survie, en mode prudence, comme jamais dans l’histoire humaine : une première dans le Néolithique ! Le capitalisme l’a fait !

Le capitalisme s’est déjà virtualisé en argent virtuel, carte bancaire, marchés boursiers, usure, etc., et maintenant sa virtualité devient un virus : c’est ainsi que diaboliquement, sournoisement, l’oligarchie TRANSFORME SA VIRTUALITÉ CAPITALISTE ENTRAÎNANT TOUT L’INCONSCIENT HUMAIN AVEC ELLE, AFIN QUE LA TRANSFORMATION SOCIALE SOIT PLEINEMENT COAGULÉE SELON SON DÉSIR, ET JUSQUE DANS L’ADN DES PROCHAINES GÉNÉRATIONS. NOUS SOMMES EN PLEINE MAGIE NOIRE AU GRAND JOUR COMMME JAMAIS. LE CAPITALISME ET SON RÉGIME RÉPUBLICAIN A MUTÉ ET IL FORCE À Y ENTRAÎNER LES 7 MILLIARDS DE TERRIENS ; L’OPÉRATION MONDIALE COVID-19 EN EST LA CONTINUITÉ LOGIQUE SUITE DE L’OPÉRATION DE SEPTEMBRE 2001.

Nôtre époque d’électronique informatique ne bouffe que des zéros et des uns pour former des nombres, NOMBRES NÉCESSAIREMENT INVENTÉS PAR L’HUMAIN QUI PRIT SES DOIGTS DE PIEDS ET DE MAINS POUR UN PREMIER COMPUTER : les nombres ou chiffres ont été À LA FOIS découverts et inventés, EN CE SENS ILS SONT DEVENUS ÉGRÉGORE AYANT SA PROPRE AUTONOMIE ABSOLUE. Si un humain n’avait pas eux l’idée de compter sur les doigts de ses pieds et mains, le nombre n’existerait pas ! ET SURTOUT IL N’EXISTERAIT PAS L’USAGE PRATIQUE, L’UTILITAIRE DES NOMBRES : commencer à COMPTER SA PRODUCTION (animaux domestiques, céréales). DE L’UTILITARISME NÉ AU NÉOLITHIQUE AVEC LA VOIE DE L’AGRICULTURE ALLAIT NAÎTRE LA CAUSALITÉ ET SON BIG BANGISME (du 20è siècle).
LIBERTÉ = SANS CAUSE, SANS NAISSANCE.
Mais depuis l’époque de la Renaissance, Nous ne construisons nôtre réalité qu’à coups de causalité, et comme elle ne peut qu’être dans la dualité cause-effet, donc relative, comme dans le binaire informatique, certains expliquent le monde en faisant de la causalité un usage paradoxal, à la fois négatif et positif : A est la cause de B, et peut-être ne l’est pas ; et l’invention du temps qui coule est lié à la causalité!, on ne peut parle de causalité que lorsque l’idée de temps est éliminée (voir le cas de précognition : connaître ce qui va arriver).
La Vraie Vérité ne peut qu’être OUVERTE, comme l’Éveil, le Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ, cité plus haut, laissant la place à la non-causalité, comme la transcendance située dans le FLÉAU DU « N’EST PAS X », l’Entrée laissant le champ libre parce que la formule entière revient à dire que les choses ne sont que des DÉSIGNATIONS, des imputations nominales dépourvues d’être en et par soi : le Fléau. Il en est ainsi parce que la Nature Nous dépasse encore et toujours, et que l’image du monde que nous communique le conventionnel du social notamment, n’est qu’une « couverture », un confort, une convention, et non une image vraie. Si la civilisation n’était composée que de dividus réellement moyens (ce qui n’est pas le cas puisque Nous sommes pas essence Liberté, Félicité), elle offrirait un spectacle désolant de chez désolant !



En musique Thème et Variation où la Variation du Thème se transforme en un nouveau Thème, et ainsi de suite, TOUT EN GARDANT LE PRINCIPE ou ORIGINE (« Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source », le ‘Je’ ne peut pas retourner à quelque chose qui, par définition, ne peut être le néant, le rien, le ‘Je’ n’est jamais supprimé).

La pensée originelle fonctionne selon le principe de la « Gate gate…… » ou ENTRÉE : elle fonctionne COMME LES SUCRES (effet dominos) : le sucre ou domino représente un concept, une substance, le coagulé par rapport au volatil (ou le Thème par rapport à la variation) ; et chaque sucre ou domino va se comporter comme s’il était une substance unique, immuable, qui ne peut pas en être une autre, mais puisqu’il peut basculer sur un autre sucre ou autre domino comme dans l’effet domino (dans les deux sens bien-sûr), il est comme le « Je est un autre » de Rimbaud (l’intelligibilité du seul monde, du seul temps, n’existe pas. C’est pourquoi Rimbaud pouvait écrire : « Je est un autre » ; le ‘Je’ de Rimbaud ne parlera pas dans ce monde, mais seulement à la condition de refléter les mots soufflés par un autre (d’une autre dimension comme la dimension absolue, le Soi).
L’effet sucre ou domino est identique à l’hypostase en théologie et philosophie comme la circumincession de chacune des trois personnes de la Trinité universelle en tant que distincte des autres et consubstantielle avec elles. Donc chaque sucre se comporte de façon hypostatique et c’est exactement que fonctionne l’influx nerveux, du moins dans le corps humain, fait observé à l’hôpital sur l’avant-bras droit de mon père une heure avant sa mort quand il agonisait, lorsque un « fil » de filet nerveux « circulait bien visible » assez lentement, et pour cause, sur son avant-bras droit. C’est dans ce principe que se situe LE GRAND PARADOXE À MOTEUR DE CONTRADICTION que ne pourra jamais comprendre une intelligence artificielle ! Les mythes relatifs aux Dieux et par exemple chez les Égyptiens et chez les Grecs en sont un exemple, ces Dieux émettent des affirmations parfaitement contradictoires au sujet d’un même Dieu ou d’une même chose ; pourtant, ces mythes peuvent exister à l’aise parallèlement les uns aux autres sans se gêner mutuellement.
L’effet sucre ou domino conventionnel et matériel ne marche que dans un seul sens : le premier (de cordée) qui bascule, et quand tous on basculés, aucun « dernier » ne se relève pour faire basculer les autres dans l’autre sens ; DANS L’INFLUX NERVEUX ÇA MARCHE NÉCESSAIREMENT DANS LES DEUX SENS…



Dans ce chaos du tout connecté technologique où tout s’accélère de jour en jour et depuis l’après 1945, il est devenu impossible à un cerveau non transhumaniste juif de suivre tous les fils des phénomènes inhérents à ce monde de la manifestation du spatio-temporel, et qui peut le plus peut le moins : plus personne ne peut s’y retrouver, sauf à se diriger vers lui-même : vers le Divin, vers la Contemplation !…
Vers la Contemplation quand le Feu et l’Eau se dévorent elle-même, quand l’énergie se retourne contre soi, alors se TOTALITARISE L’ÊTRE DANS L’INSTANT, DANS LE ICI ET MAINTENANT DE SA PERTE, DE SON RENONCEMENT OU PUTRÉFACTION APPORTANT LA PREUVE SUPRÊME ET LA PLUS CLAIRE DE SON EXISTENCE. C’EST L’ENTRÉE DANS LA DIMENSION ABSOLUE.
Seule la RÊVERIE peut conduire à la pensée rationnelle : Bacchus-Dionysos est un Dieu bon qui par la divagation empêche la sclérose de la logique et de son ”plus ça change et plus c’est la même chose” incapable d’une invention rationnelle constructive (tout ce que fait cette raison présente est destructeur dans le temps).



Note.
1. Concernant les facultés surnaturelles, en Inde elles se nomment pouvoirs Siddhis, et elles sont « huit siddhis » attribués au Seigneur Shiva que l’ascète est censé pouvoir acquérir par ses austérités :
- Anima : se rapetisser soi-même ou toute autre chose, jusqu’à la taille d’un atome.
- Makima : pouvoir augmenter indéfiniment son volume corporel.
- Ilakima : pouvoir se rendre léger ou pouvoir alléger n’importe quoi, donc vaincre la gravité ou poids.
- Karima : pouvoir augmenter le poids de son corps et sa solidité.
- Piratti (en sanskrit prapti) : le pouvoir d’obtenir tout ce que l’on désire.
- Pirakamiyam : pouvoir vaincre les obstacles naturels et aller n’importe où.
- Icattuvam (en sanskrit ishatva) ou icitai : domination suprême sur la nature animée ou inanimée.
- Vacittuvam (en sanskrit vashitva) ou vicitai : le pouvoir d’enchanter, de changer le cours de la nature ou de prendre n’importe quelle forme (fait très « Merlin l’enchanteur » ou sorcière de contes de fées… fait très SPECTACLE…).
En fait, les pouvoirs siddhis même s’ils font très Hollywood et Superman, ou eyes candy, ils sont comparable à la gourde qui flotte sur l’océan : le mental du jnani égaré peut être assimilé à une gourde qui, plutôt que de s’enfoncer, de se MÉLANGER dans l’Océan du Soi ou EAU PRIMORDIALE, flotte à la surface des illusions renforcées par ces pouvoirs, continuellement ballotés de-ci de-là au gré des mouvements du mental et donc des OPINIONS. Mouvements du mental : cosmopolitisme ou nomadisme à la Jacques Attali… Mouvements du mental : mirage du monde.
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 31-08-2020 21:05

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >