Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Ego Ego Ego Dividu Dividu Dividu
Ego Ego Ego Dividu Dividu Dividu Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 08-09-2020 22:20

Pages vues : 129    

Favoris : 19

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Adam, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Blanc, Bombes, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Clown, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Fléau, Foi, Forêt, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Jehovah, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Masque, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Montagne, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Noir, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, Race, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Westinghousé, Yokaï

 
renard14dividu.jpg
 
 
Ego Ego Ego Dividu Dividu Dividu
Distanciation sociale ou physique,
gestes barrière, masque et gel machin
AMPLIFIENT le vivre ensemble voulu
depuis le 11 septembre 2001 en passant en
France par les Charlie Hebdo et Bataclan.
 
l’humain est en réalité divisé depuis
seulement un moment et déguisé, masqué
en superficialité de singularité.
Par la nouvelle dictature sanitaire sous
fiction covid-19 l’ego masqué et hydroalcoolisé
devient de plus en plus RELATIF.
Depuis le covid-19 et sa quincaillerie sociale
ce qui ne doit pas être conceptualisé et qui
par conséquence existe réellement se nomme
entité, ego, personnalité ou être individualisé,
séparé. Nous sommes tous cela : le TOUT.

Sans cet ego, le Soi ou Christ n’existerait pas
et l’ego disparaîtrait du local ou spatio-temporel.
Quand au MASQUE et masqués, ils sont une maladie
en tant qu’amplification de l’ego, ils sont une
mauvaise odeur. Ils sont une opinion permanente
qu’il suffit de détruire pour qu’ils se dissolvent
en une fumée dans le ciel.

Les masqués ou persona sont l’amplification de
l’illusion et derrière eux on peut voir maintenant
très nettement les mécanismes et astuces qui
commandent tout cela, mais quand on les regarde
mettre en œuvre toute leur quincaillerie de
pouvoir ils se flétrissent et se fripent comme
un ballon qui a éclaté.
Ceux qui commandent les masqués ont la force
d’une petite brute, d’une pauvre type qui
n’a rien de substantiel pour ÊTRE.

L’ego présentement de covid est de plus en
plus gêné par L’AUTRE (il se masque),
le social qui tue, parce que c’est le social
qui empêche la Réalisation de la Vraie Nature
de chacun, qui empêche le Retournement de la
Lumière et qui force l’ego à une perception
temporelle, en trois dimensions, et qui
oblige à avoir une conscience uniquement
intellectuelle utilitaire : la « raison ».

Sans le social, donc SANS LES OPINIONS,
l’ego se libère de la dualité.
Car les opinions signifient : EXISTER,
soit la dualité et toute opinion d’existence
est duelle. C’est pourquoi cela ne peut pas
être réel : le Vrai cesse d’être vrai dès
qu’il est vu. ÊTRE est toujours dans l’UN,
rien de relatif ou de duel n’est, mais
seulement avoir, d’où la possibilité du
concept actuel de capitalisme : LE VIRTUEL (1)


Le capitalisme étant pas essence VIRTUEL (il ne sert pas l’essentiel de la vie fondamentale), le dilemme politique étatique du Moi-Individuel/Moi-Collectif ne pourra jamais se résoudre ; il ne pourra jamais être transcendé par le triangle Christique du ‘Je’ ou Soi et du Moi-Toi - Nous-Vous, la non localité, là où le temps n’existe pas : Le Libéré vivant est comparé au reflet dans un miroir sans tâche [miroir clair] dans un autre miroir semblable.
« Que peut-on trouver dans un tel reflet ? Le pur akasha [éther, ou Lumière de la Conscience]. De même, la Félicité reflétée du jnâni [Sage, Bienheureux] représente la véritable Félicité (ânanda).
Ce ne sont là que des mots. Il suffit que la personne devienne antamukti (tournée vers l’intérieur) », dit Ramana Maharshi dans l’entretien 513.

Les corps en leur état de EST n’ont ni nom ni forme, puisque ce qui a une forme et des caractéristiques est pareil à une ombre ou à un reflet dans un miroir.
C’est-à-dire que le Libéré vivant réalise que l’essence et les attributs sont comme la chose et son reflet (ou son ombre), et que les échanges sont si intimes (« effet casimir ») qu’ils n’ont aucune différence, pas d’espace-temps ; le Libéré accède alors à la naissance donnée en tant que création illusoire de la Sagesse (Ça je estre), vision des corps irréels, puisqu’ils ne sont que des messages visuels résultant d’un mental purifié ou dompté : le Point c’est Tout (Tout dans le Rien et rien dans le Tout).

Le Yahvé des Hébreux-Juifs qui à travers eux fabrique son « peuple élu » n’est autre qu’un seigneur qui veut jouir de la magie des êtres humains, et par là même de la magie des autres Dieux… « Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés ». (Ramana Maharshi, entretien 264).
Ainsi le Seul Réel étant en réalité vécu comme VIDE, comment peut-il y avoir des « êtres vivants », eux qui sont dans l’illusion du changement ou des « réformes » d’heure en heure, d’année en année, étant fonction du mental par l’HOTC (Histoire-OpinionTemps qui coule) ou « existence » ?

Comment voulez-vous pratiquer la CAROTTE ou MESSIANISME ?
Parce qu’il n’y a rien à attendre, pas de réforme, pas de vieillesse, aucun état ne correspond à un avant (Adam) et à un après (fin des temps ou paradis) la Réalisation ou Félicité ; car on ne peut atteindre quelque chose que l’on possède déjà et il ne peut y avoir aucun état avant et après quelque chose qui est déjà Ici et Maintenant, dans l’Instant. Ce quelque chose est le Retournement de la Lumière, mais le fixer ainsi c’est en faire une opinion de plus, une dualité sujet-objet. La « fin des temps » ou messianisme est cette dualité sujet-objet qui tente poussivement de faire fonctionner cette dimension, pour l’aspect mental, et pour l’aspect de l’action le capitalisme.


Seul Réel = irréalité de tout ce qui tourne autour du concept de « réel » ou « réalité » comme du mot « vide » (ou néant) qui ne sont que des mots, peu importe la langue de cette planète dans laquelle sont tracés ces mots. Si le mot « vide » est FIXÉ par une conscience conceptualisante, il devient un dogme, une technique, il devient une OPINION et au pire il devient une religion ou convention pour politiser ou socialiser les êtres.

Le Seul Réel vécu comme VIDE les corps immuables peuvent se manifester parce que jamais ils ne naissent ni ne cessent.
Le Seul Réel vécu comme VIDE des corps indestructibles puisque leur essence est elle-même indestructible.
Le Seul Réel vécu comme VIDE des corps dépourvus de caractéristique, puisqu’ils n’offrent aucun prise à la moindre description verbale.
Le Seul Réel vécu comme VIDE des corps pourvus d’une seule caractéristique, celle d’être sans caractéristique.
Le Seul Réel vécu comme VIDE en des corps pareils à des reflets, puisqu’ils répondent à la Vraie Nature des êtres.
Le Seul Réel vécu comme VIDE des corps pareils à des illusions magiques, puisqu’ils sont l’effet des productions illusoires de la sagesse.
Le Seul Réel vécu comme VIDE en des corps pareils à des mirages, puisqu’ils ne tiennent qu’aux perceptions des êtres.
Le Seul Réel vécu comme VIDE des corps pareils à des ombres, puisqu’ils émanent des vœux formés par les êtres.
Le Seul Réel vécu comme VIDE des corps que l’on ne voit qu’en rêve, puisqu’ils se calquent sur l’idéation du mental.
Le Seul Réel vécu comme VIDE puisque des corps de dimension absolue car naturellement purs comme le Vide.
Le Seul Réel vécu comme VIDE des corps naturellement, de Grande Compassion, car ils émanent de la Gratuité ne cessant de veiller sur les êtres.
Le Seul Réel vécu comme VIDE des corps que rien ne peut bloquer, puisque à chaque Instant ils comblent la dimension absolue.
Le Seul Réel vécu comme VIDE parce que les corps sont illimités car ils purifient tous les êtres par leur gratuité.
Le Seul Réel vécu comme VIDE des corps par leur gratuité ne peuvent qu’être en nombre indicible.
Le Seul Réel vécu comme VIDE DES CORPS SANS DEMEURE (non fixe), puisque le Seul Réel a formé le vœux de sauver tous les mondes.
Le Seul Réel vécu comme VIDE des corps réels en apparence, puisqu’ils émanent du mental concentré en un Point (des messages visuels de corps irréels résultant d’une certaine pureté du mental).
Le Seul Réel vécu comme VIDE parce que les corps sont indifférents à toute opinion fictive, puisqu’ils émanent de rien d’autre que des opinions fictives des êtres.
Le Seul Réel vécu comme VIDE des corps qui ne correspondent à aucune opinion fictive, puisqu’ils ne seront jamais des objets de la connaissance vulgaire.
Le Seul Réel vécu comme VIDE des corps parfaitement purs, car ils sont libres des idées fausses comme des Libérés.
Le Seul Réel vécu comme VIDE des corps rejoint ce qui n’a pas de forme ni de caractéristique se reflétant dans un miroir.

Enfin, dans le Seul Réel ou Vide : qu’est-ce qui peut être perçu, et par quoi ? Si bien que le mental ne peut pas se percevoir par lui-même, comme la lampe ne s’éclaire pas elle-même : elle n’a pas d’ego : les lampes n’ont pas à s’éclairer puisqu’elles n’ont pas de ténèbres, elles ne sont pas la dualité ombre-lumière. Si une conscience conceptualisante et qui calcul et analyse que la lampe s’éclaire, qu’est-ce qui sait et affirme que le mental c’est la « raison », et qu’ainsi l’humain serait supérieur à l’animal, et au « sauvage » (non civilisé) ?
Il faut se prendre pour le Yahvé pour affirmer que le mental c’est la « raison », c’est-à-dire se prendre pour une fiction !
Si la conscience ne se connaît pas elle-même, comment se rappelle-t-elle ce qu’elle a connu (et en fait un dogme style étatique religieux ”devoir de mémoire”), la mémoire résulte de la production, de l’addition, de l’association ou idéation ? La mémoire et idéation est comme un virus, comme le covid-19 et comme l’infection transmise par le rat et autres animaux ; elle est comme l’opinion qui se transmet sous forme « d’opinion publique » pour former un égrégore.

FRACTAL.
VIDE, VIDE, VIDE : Si tout est uniquement conscience et donc aussi les objets extérieurs, et comme il ne peut pas y avoir d’objets extérieurs sans une conscience pour les imaginer, les fabriquer et ensuite les percevoir, quelle est la Réalité de la Conscience infinie seule ?
SI ON Y APPLIQUE LE CONCEPT DE « RÉALITÉ » : ON PASSE CONTRAT, CONVENTION ! AINSI NAÎT, ET MEURT, LE SOCIAL (tout ce qui apparaît nouvellement doit aussi disparaître ; seul ce qui EST doit perdurer à jamais)…..


Note.
1. Capitalisme : régime économique (politique) et social dans lequel les capitaux, source de revenu, n'appartiennent pas, en règle générale, aux personnes qui les mettent en œuvre par leur propre travail. (Réf. dic. Le Robert) C’est la définition du virtuel : l’argent est autre, il n’est pas Ici et Maintenant, il ne sert pas la vie principale, essentielle.
COMME POUR LES ÉLECTIONS DE LA CHEFFERIE, LE CAPITALISME EST IMPENSABLE SANS LES CONSOMMATEURS ET LEUR « POUVOIR D’ACHAT » ET DONC SANS LA CRÉATION PERMANENTE, À L’INDÉFINISSABLE, D’UN BESOIN ET DE RÉFORMES. LE CAPITALISME NE PEUT QUE REPOSER SUR LE PRINCIPE DE L’IDOLÂTRIE : culte rendu à l’idole d’un Dieu, fétichisme, culte, passion. AINSI LE CAPITALISME NE PEUT QU’ÊTRE « L’AUTRE FACE DE DIEU » (concept décrit par Jacques Attali dans : Les Juifs, le monde et l’argent).
 
 

Dernière mise à jour : 08-09-2020 22:45

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >