Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Évolution = ligne droite = stérilité
Évolution = ligne droite = stérilité Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 15-09-2020 22:38

Pages vues : 130    

Favoris : 18

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Adam, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Blanc, Bombes, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Clown, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Fléau, Foi, Forêt, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Jehovah, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Logique, Masque, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Montagne, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Noir, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, Race, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Westinghousé, Yokaï

 
fleche_panneau_evolut.png
 
Évolution = ligne droite = stérilité
le DROIT de cette mode du droit de ceci
et droit de cela et de son État de droit.

Dans évolution il y a R-évolution et
R-évolutionnaires. Flagrant en 1789 et 1917 :
plus ça change et plus ça réforme et
plus c’est la même chose.
Rien de plus conformisme qu’une révolution.


IL FAUT DÉTRUIRE LES LIEUX COMMUNS,
DÉTRUIRE L’INCONSCIENT COLLECTIF DE JUNG
ET LEUR POINTISME OMÉGA À LA CHARDIN, C’EST LE
SEUL MOYEN DE SE DÉLIVRER DE LEURS F(R)ICTIONS
et de retrouver l’ÂGE D’OR OU SAINT CHAOS.
 
« Pays en voie de développement » ?
Par rapport à quoi ? Et pure dualité
avant-après ou cause-effet.
Pas d’évolution sans son contraire l’involution.
« L’évolution ne peut se faire que d’un
état à un autre. Quand aucune différence
n’est admise, comment peut-il y avoir
évolution ? » (Ramana Maharshi).

Étrange pour un monde qui se veut ÉGALITÉ et
qui parle de « pays en voie de développement »
donc qui oppose avec une différence, une
BALANCE DANS LES DEUX PLATEAUX
NE SONT PAS ÉQUILIBRÉS !
Si c’est « en voie de… » c’est donc du pur
messianisme, de la Carotte de « fin des temps »
Le capitalisme est pas essence DIVISION
(on y parle de « concurrence », de
« compétition », il y a DES partis politiques) :
SI TOUT LE MONDE DEVIENT ROTHSCHILD,
C’EST LA FIN DU MONDE (de leur monde, et
il n’y a plus de concurrence, ni de concours,
ni de partis politiques).
L’évolutionnisme ne peut qu’être capitalisme.

ÉGALITÉ = FLÉAU (de la Balance) et aucun
changement de mouvement des deux plateaux :
FLÉAU = NATURE : ce qui n’admet aucun changement.

La démocratie est de l’évolutionnisme
et du réformisme purs :
elle fonctionne sur les conflits d’intérêts
qui comme la polémique n’ont pas de fin et
sont condamnées à la frustration permanente
par leurs propres limitations. C’est stérile et
sert dangereusement de nourriture à ÉGRÉGORES.

PAYS EN VOIE DE DÉVELOPPEMENT :
Dans des parties du monde échappant à
l’évolutionnisme et au capitalisme, la qualité
spirituelle a encore des chances d’être
RE-découverte par rapport aux « pays riches »
ou au « niveau de vie élevé » où le quantitatif
matériel a été imposé aux masses.
Il est très improbable que le « niveau de vie
élevé » se situant dans la dualité winners-losers
ait une quelconque existence sur le Seul Réel.
Pour cette raison, cette dualité n’a pas
d’importance spirituelle en tant que but de la vie.

L’État de droit et ses citoyenisés parlent de
droits mais jamais de devoirs, pourtant ce sont
les devoirs qui procurent la paix du mental,
qui procurent la Félicité.
- SERVIR, DEVOIR = POSITIF.
- DROIT = ACCOMPLISSEMENT D’UN SERVICE EXIGÉ
COMME LE SALARIAT = NÉGATIF, SOUFFRANCE.

La philanthropie est typique du capitalisme
comme l’humilité, en cette époque du capitalisme
est typique du même philanthrope qui se sent humble
parce qu’il « donne ». Idem pour la vertu qui est
ressentie comme telle et qui ne sera pas la vertu
même si elle est une action correcte.
Dans l’absence de temps il n’y a que LA Vertu, dans
l’espace-temps il n’y a que DES vertus (opinions).

ET SI NÔTRE MONDE ÉTAIT SANS EFFET ?


- Maharshi : Comment la Bhagavad-gîtâ commence-t-elle ? « Jamais Je ne fus point, ni toi, ni ces chefs… » [BhG II. 12] ; et « Jamais il ne naît, ni ne meurt… » [BhG II.20]. Vous voyez donc qu’il n’y a ni naissance, ni mort, ni présent. La Réalité a été, elle est et elle sera. Elle ne change pas. Plus tard, Arjuna demanda à Shri Krishna comment celui-ci avait pu exister avant  ditya. Alors, Krishna, voyant qu’Ajurna Le confondait avec son corps physique, lui parla selon son niveau d’entendement.
Cet enseignement est pour celui qui voit la diversité. En réalité, du point de vue du jnani, il n’y a pas asservissement, ni mukti (libération), que ce soit pour lui-même ou pour les autres.
- Question : Tout le monde est-il alors libéré ?
- Maharshi : Où est tout le monde ! Il n’y a pas non plus de libération. Elle pourrait exister seulement s’il y avait asservissement. Mais en réalité, il n’y a pas d’asservissement et, par conséquent, pas de libération non plus.
- Question  : Mais pour évoluer à travers les naissances successives, il faut de la pratique, des années d’abhyâsa [pratique assidue].
- Maharshi : L’abhyâsa a pour seul but d’empêcher que la paix intérieure soit troublée. Ce n’est pas une question d’années. Écartez cette pensée tout de suite. Vous êtes toujours dans votre état naturel, que vous fassiez de l’abhyâsa ou pas.
Une autre personne : Dans ce cas, pourquoi tout le monde ne réalise-il pas le Soi ?
- Maharshi : C’est la même question formulée différemment. Pourquoi posez-vous cette question ? Tant que vous soulevez la question sur l’abhyâsa, cela prouve que vous avez besoin de l’abhyâsa. Alors faites-en.
Ne plus avoir de questions et ne plus éprouver de doutes est l’état naturel.
Dieu créa l’homme ; et l’homme créa Dieu. Ils sont tous deux les créateurs des noms et des formes. Mais en réalité, ni Dieu ni l’homme n’ont été créés.
(Entretien 264 du 20-10-1936).

L’évolutionnisme et la dualité actuelle sont surtout très visibles depuis l’après 1789, et désormais sur la planète entière (suffit de voir le Japon….). Depuis l’Encyclopédie commencée au siècle des « lumières », annonçant le tout connecté et le tout électricité dynamique (continu et alternatif), l’ingénierie aussi bien matérielle qu’humaine a progressé exactement en même temps que la montée en puissance du développement des banques et de leur pouvoir depuis la naissance du réseau de sang des Rothschild ; sur le plan politique cette mécanisation générale devait fatalement aboutir à la mécanisation des cerveaux, au rationnel, au viol des foules (à leur manipulation si flagrante depuis l’après 1945).

Théorie de l’évolution : un être humain, pense, croit, qu’il a évolué du stade primaire de l’amibe jusqu’à son stade actuel. C’est pourquoi il se prend maintenant pour un « être humain » (supérieur, WINNER par rapport aux autres noms-les-formes « de vie »). PIRE : cet être humain rattache une cause à un effet comme la Carotte est attachée à distance sur la tête de l’âne comme la fin des temps est attachée à distance du cerveau des paroissiens de l’évolutionnisme pour les faire avancer. Et puisque la cause elle-même doit se prendre pour un effet elle doit avoir une cause, COMME L’OPINION, COMME LA POLÉMIQUE, L’ARGUMENT DE L’ÉVOLUTIONNISME EST INTERMINABLE ET PLUTÔT MINABLE.
« En rattachant un effet à une cause, l’homme est obligé de penser. Finalement, il est conduit à découvrir qui il est lui-même. Quand il connaît le Soi, il atteint la paix parfaite. Ce n’est que pour aboutir à cette perfection que l’homme doit évoluer », explique le Maharshi à l’entretien 644 du 3-3-1939.

La course occidentale aux G (5G) est typique de cet évolutionnisme de l’après Encyclopédie du siècle des « lumières ».
L’éternalisme des Juifs Google est typique de l’après siècle des « lumières » et de leurs banques (juives). Pour inventer l’éternalisme il faut d’abord inventer une cause ou une naissance….. Et quand un cause est connue il n’y a plus de cause !


ET SI NÔTRE MONDE ÉTAIT SANS EFFET ?

LE SENS NE DEVIENT ÉNERGIE QUE DANS LE NON-SENS. « Vous avez un grand arbre et vous vous souciez de son inutilité. Pourquoi ne le plantez-vous pas dans Pays du néant et de l’infini (Pays du Rien du Tout) ? Tout le monde pourra se promener à loisir sous son ombrage et s’y coucher à son aise. Il ne subira ni les coups de la hache (de nos jours de la tronçonneuse), ni l’attaque des autres êtres. Ainsi, comment son inutilité peut-elle vous inspirez du souci ? » (Tchouang-tseu, chapitre : Liberté naturelle).

L’évolutionnisme est un RÊVE OU UN BIDOUILLAGE MENTAL DE SUBSTANTIALISTES OU DE RÉALISTES-NAÏFS comme tous les Juifs transhumanistes des Google.
L’évolutionnisme se retrouve dans le scolaire : « Ceci étant, cela est », du pur conditionnement et utilitarisme capitaliste, par le « ceci cela » créant de l'information…
Le ‘moi’ fait partie de l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule) : l’existence dialectique ou la tyrannie de l’opinion et son impossible « liberté d’expression » dans une civilisation capitaliste ayant recours à des avocats pour se défendre de diffamation inhérente à la « liberté d’expression », PARCE QUE CE ‘MOI’ DANS LE CAPITAL EST DIRECTEMENT PROPRIÉTAIRE, POSSÉDANT, NÉ. Détaché de toute propriété, il sera une ombre, ainsi, faut-il que quelqu’un soit quelque chose, une utilité quelconque ?
CE QUE VOUS POSSÉDEZ VOUS POSSÈDE, VOUS EN ÊTES DÉPENDANT ! LE CAPITALISME FAIT DES HUMAINS DÉPENDANT DE SON OPINION DE WINNERISME.

Absurdité de l’évolutionnisme partant d’un Adam paysan pour arriver à un salarié consommateur masqué covidesque connecté de 2020, soit le créationnisme abrahamiste d’une partie finie, à une partie infinie puisque carotte « fin des temps ». C’est absurde, l’évolutionnisme façon DESTINÉE est absurde.

Capitaliste = quantité, conditionnement comme cause et effet.

PRINCIPE DU CAPITALISME :
- Le Vendeur : Je n’ai absolument rien à vous vendre.
- Le Client : Et bien, vendez-moi de cet ”absolument rien”.
Comme il faut évacuer l’idée de l’argent et surtout de la VALEUR, il devient salutaire d’évacuer l’idée de la vacuité.

COMBLE DU CAPITALISME : Un jour, j’atteindrais la dimension libre de toute appropriation, le Vide m’atteindra. C’est alors le comble de l’appropriation par le mental ! et aussi un danger du spirituel !!!

Ni identité donc ni uni ni diversité, ni naissance ni mort, telle est la Félicité des Éveillés vrais FUSIBLES des mondes. Car dans « diversité » il y a nécessairement la production chère au capitalisme, et qui dit production dit son contraire la destruction. Quant à la Connaissance elle ne peut venir qu’EN DEHORS DE TOUT CONTACT OU ÉCHANGE, DONC SPONTANÉMENT : Le Vrai cesse dès vrai dès qu’il est vu ou exprimé et ainsi déformé par des mots et donc par le temps de l’idéation.
IDEM AVEC LE CONCEPT DE « LIGNE DROITE » : Évolution = ligne droite = stérilité, le DROIT de cette mode du droit de ceci et droit de cela et de son État de droit. Cette ligne droite et sa géométrie n’a fait que des dégâts ; tout comme son inverse le « faux » (et le mal-à-droit, le redresseur de tort).


Dialogue presque chanté.
APOPHIS (le Rampant du ciel terrestre) : Qui es-tu ?... Qui vient là ?
(Et Nis s’arrête d’un coup).
NIS : Je suis Nis l’Égyptien.
APOPHIS : Es-tu complet ?
NIS : Je suis complet.
APOPHIS : Es-tu équipé ?
NIS : Je suis équipé.
APOPHIS : Que viens-tu faire ?
NIS : Reprendre Sataï (ou reprendre sa Vraie Nature).
APOPHIS : Et bien tu périras.
(D’après un projet cinéma de long métrage).
Rapprochement avec le curé d’Ars : « Si on se voyait sans masque, on mourrait ».
Pourquoi ? Parce qu’on se trouverait hideux ? Mais plus surement parce qu’on ne trouverait que du VIDE, comme le dit Ramana Maharshi dans l’entretien 264 cité plus haut. Le créationnisme de l’abrahamisme n’est qu’une causalité qui fait tant de dégâts ; idem pour son contraire l’évolutionnisme ; quant à la création spontanée (genre « la science »), lire ou relire la stance 21, 12 de Nagarjuna : « Un être ne naît pas d’un être. Un être ne naît pas d’un non-être. Un non-être ne naît pas d’un non-être. Un non-être ne naît pas d’un être ».
Dès qu’il y a un être il y a nécessairement l’HOTC, la f(r)iction, le « cours des choses », LE LEURRE : LA CONSTITUTION (des choses). Dès qu’il y a production, il faut qu’il y ait disparition (chose incompatible avec le rêve d’éternalisme ici-bas des Juifs Google), c’est le propre de l’évolutionnisme qui produit à n’en plus finir et ainsi qui ne peut que DÉTRUIRE À N’EN PLUS FINIR, CE QUI EN POLITIQUE ANNONCE DES ÉPOQUES TRAGIQUES (si le monde est encore sous domination étatique et capitaliste et de ses banques)
.
 
 

Dernière mise à jour : 16-09-2020 01:32

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >