Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Claquer des doigts, Réveiller
Claquer des doigts, Réveiller Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 28-09-2020 03:25

Pages vues : 112    

Favoris : 15

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Déconfinement, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Panoptique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
renard30eveil.jpg
 
 
Claquer des doigts, Réveiller
PANique et ouverture de la PORTE :
l’Éveil est instantané.
D’ailleurs, pourquoi l’Éveil n’est-il
pas instantané d’Instant en Instant ?
 
PANique = la secousse sismique de l’Éveil.
Faire claquer les doigts symbolise
cette PANique véritable secousse sismique
comme pour chasser la poussière : quand
la poussière des noms-les-formes s’éclipse,
la possession des objets et opinions
disparaît et les portes du Seul Réel
s’ouvrent toutes seules, pas besoin de clé,
pas besoin de pousser.

Quand elles se referment sur le Voyageur une
fois entré, c’est que l’égarement-ignorance
est tombé dans l’oubli avec l’apparition
de la Félicité primordiale, car icelle n’est
ni dedans ni dehors, ni entre les deux ;
nul n’y entre ni n’en sort, ni l’action
de « réaliser » ;
toutes choses EST sous le Vide : Vide et
espace ne se distingue pas (certains
parlent de « non localité »).

Quand les portes sont refermées, compassion,
Connaissance de la Vacuité, tous les ornements
qui s’offrent à la contemplation extatique
du voyageur sont des effets karmiques des
pratiques. Leur ensemble obéit aux magies
de la dimension absolue qui tout transfigure
en révélant la perfection absolue de tous
les phénomènes.

Claquement de doigts : le FEU, le FROTTEMENT.


Un claquement de doigts formidable est donné en exemple dans le Démon et Merveilles de H.P. Lovecraft, page 29 de l’édition 10/18 : « J’entendis cela, jailli des profondeurs les plus reculées de ce maudit sépulcre ouvert tandis que je suivais des yeux d’amorphes ombres nécrophages dansant au-dessous d’une infernale lune déclinante. Et voici ce qui me fut dit : ESPÈCE DE CRÉTIN, WARREN EST MORT ! »

Les portes s’ouvrent, le sens ne devient énergie formidable que dans le NON SENS. On cherche désespérement des effets issus d’une cause. MAIS IL N’Y EN A PAS.

La majorité des gens ont peur de ce claquement de doigts, de cette PANique, parce qu’ils s’accrochent à leurs constantes, à leurs conventions, ils voient la Conscience ou Seul Réel comme UNE MENACE. C’est pourquoi des études qui paraissent faites en « dépit du bon sens » seront prises comme du charlatanisme et tournées en ridicule : LES IDÉES NEUVES DÉCLENCHENT RAREMENT DES RÉACTIONS ENTHOUSIASTES ! ELLES SUSCITENT TOUJOURS DE FORTES RÉSISTANCES. Un type comme Dick Swaab, neurobiologiste hollandais, est un exemple de fixiste, borné, dogmatique, opposé à tout ce qui est nouveau, pour lui la conscience est une production chimique du cerveau ; il se prend pour une machine, donc pour un corps, lequel travaille « avec un taux d’incertitude exprimé en pourcentages ». Pour ce type humain avec une logique les choses doivent avoir un « sens », du genre : « Ceci étant, cela est », identique au doigt qui montre la lune et les ignorants regardent le doigt qui montre mais pas la lune… Bref, il y a la Vérité ultime et la vérité mondaine, celle de Dick Swaab ; lequel ne semble pas avoir comprit qu’une « physique » de l’exception ou d’un apparent « non sens » est une physique de l’inconscient.

Dick Swaab cherche des certitudes rassurantes comme « la Seine passe à Paris » ; à son insu, à nôtre insu, nous hypostasions (prendre une opinion pour une réalité, un fait), nous figeons ce cours d’eau, nous le fixons, et ensuite par notre opinion nous le faisons artificiellement couler. Exactement comme Joseph Prudhomme crée par l’Écrivain Henri Monnier : « Admire, mon fils, la sagesse divine qui a fait passer les fleuves, juste au milieu des villes ! ».
Idem avec deux marches d’escalier, de toute évidence destinées à ce qu’il existe un marcheur pour les activer, donc un ACTEUR. Comme il faut une personne pour voir le temps passer et ainsi le fabriquer. Car la marche ne sert à rien sans un marcheur. À l’inverse comment peut-il y avoir un marcheur-acteur en l’absence de marche ? Rejoint L’ESSENTIEL que si tout est CONSCIENCE, y compris les objets extérieurs, et qu’il n’y a pas de conscience sans objet, donc ici sans les marches du marcheur et lui pour les fabriquer par son utilisation, par sa prise de conscience des marches, QUELLE EST LA VÉRITÉ DE LA CONSCIENCE INFINIE OU INSTANT ?

Si l’acteur-marcheur de la marche marche, et qu’il opinione ainsi que la marche est la propriété de son acteur, de son rôle, il tombe de ce fait dans la conséquence nécessaire de l’existence d’un acteur-marcheur sans marche, comme Dick Swaab !!!
Ou bien, si l’acteur-marcheur de la marche marche, il en résulte nécessaire un doublon : l’un dont l’acteur-marcheur tire sa dénomination, et l’autre que l’acteur-marcheur comme tel réalise. Tout cela tombe sous le coup de la dualité chère à l’Occident.
Autre dualité : celui qui marche et celui qui ne marche pas. Cependant en Orient, surtout en Inde, le stationnement ou non-activité EST UNE ACTIVITÉ : voir chez nous le planton ou le factionnaire dans l’armée-police dont l’activité est une contrainte immobile, et rémunérée. On parle aussi de « faire le pied de grue »

Bref, l’acteur-marcheur ne prend pas non plus pour fixisme de celle que lui donne son nom. Car il ne peut pas y avoir deux marches pour un seul acteur qui marche.
L’acteur-marcheur, qu’on l’opinone réel, irréel, ou bien réel-irréel, n’effectue aucune des 3 espèces correspondantes de marche (réelle, irréelle, réelle-irréelle). Au final on ne trouvera ni acteur-marcheur, ni marche, et ni trajet. À savoir qu’il est impossible d’opinioner un procès verbal de mouvement à partir de trois faits : marche, marcheur, trajet, considérées comme séparément. Aucune d’entre elles n’existe par soi-même (aucun n’EST). L’activité de se mouvoir ne peut être possédé indépendamment de son action, du champ de son trajet.

IL S’AGIT DE VOIR EN NE VOYANT PAS, SINON ON TOMBE DANS LE POUR-VOIR JUDÉO-MAÇONNIQUE SPÉCULATIF, ON TOMBE DANS LA POSSESSION DU VOYEUR. « C’est en ne voyant pas qu’on accède au regard des saints », dit une sentence ; soit LA PERTE, LE FLÉAU, LE RENONCEMENT, LA PUTRÉFACTION.
À ceux qui deviennent éveillés par le claquement de doigts revient la connaissance de LA NON-PRODUCTION DE TOUTES CHOSES, et à ceux qui écoutent un enseignement revient la connaissance de leur destruction : « LES CAHIERS AU FEU ET LA MAÎTRESSE AU MILIEU », comme dans la chanson. Quant aux cas spéciaux miraculeux, inexpliqués, qui n’enseignent ni ne sont enseignés, leur connaissance leur vient hors de tout contact, SPONTANÉMENT.

Dans les époques où des Éveillés parfaits n’apparaissent pas et où les Auditeurs ont disparus (spiritualité axée sur la délivrance de la souffrance, soit vers la Libération, et adepte du Petit Véhicule), une connaissance qui ne doit rien à l’entourage se produit chez des Éveillés solitaires (éveillé pour un seul), par contraste avec un « protecteur du monde » qui fait partager son Éveil avec des disciples. (On retrouve ici le dilemme Moi-Individuel et Moi-Collectif).

Prendre les mots pour des choses, ou les choses pour des mots ??
Faut-il le croire pour le voir, ou le voir pour le croire ??


[En référence aux Stances du milieu par excellence, de Nâgârjuna, chapitres 1, 2 et 18 (ce dernier consacré au ‘moi’)]
 
 

Dernière mise à jour : 28-09-2020 03:50

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >