Accueil arrow News arrow Dernières news arrow État de Vraie Liberté
État de Vraie Liberté Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 01-10-2020 02:30

Pages vues : 126    

Favoris : 14

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Déconfinement, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Panoptique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
05092001pot_fleur_the_400.jpg
 
 
État de Vraie Liberté
Dans cet état on ne peut concevoir
la moindre réalité sans tomber aussitôt
dans l’opinion qui va inventer le contraire
de la réalité et le contraire de la « liberté ».
En conséquence, on ne doit jamais opinioner
les mots « liberté » et « réalité » mais parler
d’ÉVEIL INSURPASSABLE, PARFAIT, AUTHENTIQUE.

 
La fausse liberté est la croyance au soi,
cependant le Libéré vivant ne peut que
déclarer que ce n’était pas une « croyance ».
Et pourtant les croyants, ignorants, adhèrent
à cette croyance du ‘moi’.
Cependant, ceux qu’on opinione de « croyants »
ou d’ignorants, le Libéré vivant ne peut que
déclarer que ce n’étaient pas des êtres
« réellement existants ».
« Êtres ignorants et puérils » n’est donc
QU’UNE DÉSIGNATION, UN POINTAGE (sinon,
on retombe dans la tyrannie de l’opinion et
du winnerisme en vogue en Occident
principalement : tomber dans la sélection
ou darwinisme).

Comment voulez-vous « trouver » la Conscience infinie,
absolue, qui n’est aucunement objet de connaissance,
avec la conscience de l’intellect dite de la « raison » ?

Le Libéré vivant vient de nulle part et ne va nulle part.
Il ne tombe pas dans le Faire/Fer.



TOUT EST DANS TOUT. INNÉ-IGNÉ (effet sucre ou domino).

Ici en Occident cancérisé par le winnerisme, la dualité cause-effet, et la division tout azimut ou le coupage de cheveux en x, les imbéciles pensent, croient, que la graine pense produire le germe. Mais le germe ne pense pas qu’il est né de toutes causes primaires et secondaires. Le germe et les produits subséquents ne se fabriquent pas eux-mêmes comme les humains de l’après 1789 qui se déclarent tous roi (puisqu’ils seraient tous ”responsables” en « démocratie » : souveraineté possédée par le peuple et de ce fait qu’ils seraient « responsables »), et germe et produits subséquents ne sont pas davantage le fait d’autre chose que d’eux-mêmes, et ils ne sont pas davantage le fruit de la combinaison d’eux-mêmes et d’autre chose. Ces entités ne sont pas les créations genre super Cause ou Big Bang d’un Dieu tout puissant qui déciderait un jour de « s’amuser à créer » comme un simple mortel, ni des entités réelles qui se produisent en interdépendance, ni des entités provenant d’une cause unique (Big Bang), ni enfin, des entités dépourvues de cause.
C’est pourquoi la terre, l’eau, le feu, le vent, le spatio-temporel, et la graine et la fleur et le fruit : TOUTES CES CHOSES NAISSENT LES UNES DES AUTRES. ELLES NE SONT PAS LES MÊMES (Innées) ET CEPENDANT ELLES NE SONT PAS SÉPARÉES (ignées), CAR ELLES SONT INÉPUISABLES (ignées) ET INDÉFECTIBLES (innées).


Graine et germe ont une différence purement nominale. Les éléments germe-graine ne sont pas nuls parce que le germe issu de la graine produira des branches et des feuilles. Les éléments cessent sans s’épuiser parce que la graine détruite semble avoir cessée mais, semée, elle produit le germe.
Les causes petites entraînent de grands effets parce qu’une simple graine peut produire toute une prolifération de fruits, ou d’effets.
Les éléments de la production interdépendantes se conditionnent mutuellement (COMPASSION) parce que, du fait même de la graine, le germe apparaît, et ensuite les fleurs et les fruits - en bouclant, circulus qui retourne à la graine.
L’ÉVOLUTIONNISME EST UNE INVENTION HUMAINE, UNE OPINION LIÉE À LA DIALECTIQUE DE L’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui Coule) OU FOI DOGMATIQUE À L’ÉVOLUTION : LE TOUJOURS PLUS DE CECI ET DE CELA    .
L’évolutionnisme est une tentative de réalisation, à l’envers, du « Le Royaume des Cieux est en vous », la Royauté effective du Christ ou Réalisation du Soi, le INNÉ-IGNÉ.

Les éléments de la production interdépendantes étaient très présent dans l’Ancien régime.
La ploutocratie est artificielle, creuse, inorganique, elle n’a pas de milieu spécifique : un riche est riche partout c’est pourquoi il sera sans haine et non raciste puisque son argent est accepté avec envie partout ; ploutocratie étrangère ou roi par rapport à la cité, elle sera alors, et sans limite, sans correctif, une graine de désordre et de parasitisme de fonctionnaires étatiques.

Le INNÉ des barrières sociales favorisent le IGNÉ de la communauté humaine : des courants de sympathie et de compassion EFFECTIVE ne sont possibles que dans la mesure où chaque classe reste liée à sa position, EN DEHORS DE TOUTE CONTESTATION ET DE TOUTE ENVIE. Quand dans ces milieux les différences sociales sont acceptées et vécues comme d’indiscutables nécessités, la familiarité et la sensibilité peut grandir, d’une classe à l’autre, sans danger de promiscuité (communautarisme) comme de nos jours : « une fraternité profonde naissait de l’acceptation de l’inégalité » (pour référence à Gustave Thibon, dans Diagnostics, qui écrit avec justesse que « la fraternité n’a pas ici-bas de pire ennemi que l’égalité », égalité conduisant à l’état actuel du mondialisme dans une même MATRICE MESSIANIQUE D’IMBÉCILITÉ, DE ZOMBIS, DE POSSÉDÉS ; cette époque où le primat social est dévolu à l’argent, à la marchandise et à la consommation, est celle où sévit la pire fièvre égalitariste (où ne pouvait que fleurir par exemple une névrose productrice de haine et anti-haine…).

Dans ce monde en phase de zombification des humains par la ploutocratie atteinte de pouvoir, les winners ploutocrates perdront leur âme pour conquérir l’univers, la chose extérieure, mais devant leur conquête, ils seront sans âme pour en jouir, de sorte qu’ils trouveront leur plus mortelle défaite dans leur joie suprême.
Ce monde en phase de zombification ne connaît pas d’autre perfection évolutionniste que dans la jouissance et la sécurité, sécurité très flagrante depuis le 11 septembre 2001 et la fiction du covid-19 !!!

Svetashvatara Upanishad 6, 20 : « Seulement lorsque les hommes seront capables d’enrouler le Ciel comme un parchemin, verra-t-on alors la fin de leurs misères sans qu’ils aient besoin de réaliser la Divinité [disparition des religions] ». C’est-à-dire que quand l’humain sera arrivé aux limites du possible et toujours prisonnier du spatio-temporel et de lui-même, il n’aura plus d’issue que du côté de l’impossible et comprendra enfin et sans retour qu’il est fait, non pour l’illimité, mais pour l’Infini.
C’est-à-dire qu’ABSOLUMENT TOUT ATTEND SA REDEMPTION TANT CE MONDE EST EN TRAIN DE SOMBRER, POUR PREUVE : jamais la planche américaine à billets n’a autant fonctionné pour fabriquer de la fausse monnaie, et Wall Street ne se sent plus dans sa Super Évolution : le 26 août 2020, Jeff Bezos d’Amazon a vu sa fortune dépasser les 200 milliards de dollars… qu’il pourra perdre en quelques secondes…..

Bien, bien : les causes n’ayant pas de Cause, il ne peut pas exister de « créateur ».
Si le vent n’engendre pas le feu, il ne peut l’entretenir. Atteindre le but de l’étreindre : serait-il une image du soi ou ego ? Bien, bien : Nous ne sommes pas responsable, NOUS SUBISSONS… NÔTRE CORPS, ET PARFOIS FORT DÉSAGRÉABLEMENT (accident, maladie, etc.). Ainsi la relation à mon corps n’est ni l’être ni l’avoir, comme le prétend la dictature « marxiste-pré-socratique » et  du capitalisme et son salariat et son pouvoir d’achat.
La dualité Moi-Individuel et Moi-Collectif ou appropriateur devrait être comme : « Quand la pensée intentionnelle [celle de la conscience conceptualisante ou « raison »] cesse de se mouvoir en quête d’un aliment [selon sa loi de succion], la chose sur laquelle on cherche à mettre un nom cesse aussi. La Vraie Nature des choses est sans production [sans pourquoi], sans destruction, comme le nirvana ». (Stance 18,7, Examen critique du moi, dans les Stances du milieu par excellence, de Nagarjuna).
Le principe de l’Éveil se retrouve dans la Stance 18,8 : « Tout est bien comme il semble, rien comme il semble. À la fois comme il semble et non comme il semble. Ni l’un ni l’autre. Tel est l’enseignement progressif des Buddha [Bienheureux ou Libérés vivants] ». La « pédagogie » bouddhique ne peut qu’être dans le sens de l’Éveil : « Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi ».

La Liberté ou Félicité est INTRANSMISSIBLE : ELLE NE DÉPEND POINT DE L’EXTÉRIEUR OU D’AUTRUI, DU SOCIAL, DE LA QUANTITÉ (comme avec des élections), ELLE NE PEUT DÉPENDRE QUE DE L’INTÉRIEUR DE SOI-MÊME. La Liberté est donc ESSENTIELLEMENT SECRÈTE, NON PARTAGEABLE, CAR IL S’AGIT DE VOIR EN CESSANT DE VOIR CE QUI N’EST PAS, chose impossible dans une fête ou un banquet où les passions se déchaînent ! « Des hommes affectés d’un trouble visuel voient des cheveux, des mouches, etc. Des hommes à la vue saine peuvent les convaincre que ce qu’ils voient est faux, mais les aliénés n’en continuent pas moins de voir des cheveux, etc. C’est seulement quand leur regard sont enduits d’un onguent genre RENONCEMENT ou PUTRÉFACTION, FLÉAU ou PERTE, qu’ils voient la Vraie Nature des êtres en ne les voyant pas (en ne les jugeant pas, en ne tombant pas dans la tyrannie de l’opinion comme à ce hui).
ON VOIT EN NE VOYANT PAS (sinon on tombe littéralement dans le POUR-VOIR. « C’est en ne voyant pas qu’on accède au regard des Saints (âryânâm adarsana-yogena visayatvam upayâti). Visayatvam : ce qui constitue le domaine, le EST.
Parler de « réalité » c’est déjà opinioner, tomber dans la dualité réalité-illusion ; c’est tomber dans l’objectivité et ses guerres sans fin toujours en évolutionnisme.

ÉVOLUTION AUTHENTIQUE : IL N’Y A RIEN À ATTEINDRE, LES LIBÉRÉS VIVANTS L’ONT ATTEINT.
« Ne comportant ni identité [pas de « moi je », ou de « je fais ceci, je suis cela »] ni diversité [mode des spécialistes et à la limite des 7 milliards de Terriens puisqu’ils sont tous des rois….], ni anéantissement ni éternité [bonne pour les utilitaristes Juifs des Google transhumanistes], telle est l’Ambroisie du principe des Éveillés protecteurs du monde » (Nagarjuna, Stance 18,11)

État de Vraie Liberté :
- La Vacuité est l’état d’échapper à toutes opinions.
- Quant à ceux qui font de la Vacuité un dogme, une religion, un refuge confortable et consolateur, ils ne peuvent qu’être incurables ; bien dans l’utilitarisme anglo-saxon comme dans cet exemple du vendeur et du client : « Je n’ai absolument rien à vous vendre ». Le client : « Et bien, donnez-moi de cet ”absolument rien” ». Bref, ne pas penser même à la vacuité qui n’est qu’une opinion de plus.



[En haut de page : aquarelle de Michel Roudakoff, pot en grès et théière d’argent russe avec bouquets de fleurs de  ciboulette séchée provenant de La Jarne]
 
 

Dernière mise à jour : 01-10-2020 03:32

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >