Accueil arrow JDramas arrow Dramas du JAPON arrow Tokyo Friends
Tokyo Friends Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 12-03-2009 02:38

Pages vues : 5416    

Favoris : 412

Publié dans : Sommaire JDramas, Sommaire Dramas du JAPON

Tags : Dramas, Japon, Tokyo Friends, Tokyo

 
Tokyo Friends
東京フレンズ
 
http://wiki.d-addicts.com/Tokyo_Friends
http://tokyofriends.jp/index.html

Drama en 5 épisodes diffusé au Japon en 2005 et produit par Fuji TV, sur un scénario de Etou Rin.

Iwatsuki Rei (joué par Otsuka Ai), est une jeune fille concrétisant son rêve de venir vivre à Tokyo. Elle y trouve un emploi à temps partiel comme serveuse dans un petit restaurant où elle se fait de nouveaux amis. L’histoire se concentre sur Rei et ses amis, leur amitié et leurs problèmes. (Résumé d’après le DramaWiki)
 
Au début au son d’une jolie musique fraîche et délicate, Rei déambule dans l’entreprise familiale de pêcherie d’une petite ville de la région de Kouchi. Elle rêve de la disparition d’une petite fille qui serait allé à Tokyo. Un jour elle embarque dans un énorme navire et se tape 16 heures en mer, au grand étonnement de son frère. Son père la cherche et il trouve une lettre explicative.
Ensuite et sans transition, sauf peut-être l’intense vibration des violoncelles de la bande son, on entre dans Tokyo par la « copie » de notre Tour Eiffel : la Tokyo Tower. L’instant d’après c’est la foule très dense, beaucoup plus qu’à Paris par exemple, même un samedi sur les boulevards aux pieds des grands magasins. Je trouve ce passage de la campagne à la ville un peu bâclé, ou trop rapide, ou mal agencé.
 
 
Avec son petit bagage à la main, au détour d’une rue, Rei tombe sur une affichette où on annonce la recherche de personnes pour travailler dans un petit restaurant. Reste plus qu’à se loger. Elle a un façon plutôt comique et originale de se trouver un endroit pour dormir ! Enfin la situation est équivoque. Pour l’instant elle habite chez une fille : Akemi (joué par Hoshino Mari) en attendant de « trouver autre chose ».
Au restaurant, elle côtoie une des employés : Abiko Maki (joué par Kobayashi Mao), et selon une autre employée : Rien est impossible à Tokyo ! Rei n’a eu droit qu’à un petit instant de paix, après c’est le classique « coup de feu » de l’heure du repas avec les nombreux clients qui se pressent dans un grand bruit. Je me demande comment ils mangent de ravissant petits plats ressemblants à des jardins japonais, dans conditions stressantes ; surtout qu’ici la cigarette n’est pas interdite dans les restaurants !
 
 
Maki a peint une grande fresque dans la salle du restaurant, elle est étudiante en art.
Hélas nous sommes loin de l’art et l’ambiance bruyante du restaurant est accentué par un petit groupe de jeunes gens dont l’un, un peu excité à propos de ce que chante l’un d’eux, donne un coup de poing à Shintani Ryuuji (joué par Eita, c’est le chanteur). En cuisine ça n’est guère mieux, ils s’engueulent sur l’uniforme de la pauvre Rei qui ne sait plus quoi faire ; si ce n’est qu’elle prend un coup sur son nez qui se met a saigner légèrement. Au milieu de la nuit, lorsque le restaurant va fermer, dans la rue les garçons, dont Ryuuji s’excusent.

La nuit, dans un parc éclairé de Tokyo, deux serveuses et Rei retrouvent Ryuuji. Au moment de rentrer chez elle, Rei est perdu, c’est Ryuuji qui l’accompagne. Rien entre eux pour le moment, car Rei prend un air plutôt renfrogné. Vaille que vaille, ils s’échangent leur âge, Rei 22 ans, et Ryuuji 24 ans ; mais le courant ne passe du côté de Rei, elle s’enfuit carrément...
 
 
Suite à la discussion avec Ryuuji, Rei se sent largué au niveau des études et envisage un concours préparant une université. Comme aux États-Unis, les Japonais ne jure que par l’université, on dirait que si on ne passe par par là, c’est la fin de la vie ! Et comme le dit Rei : « dormir coûte cher », alors s’inscrire à une université, c’est encore plus cher ! Au village, son petit frère s’inquiète, mais très rapidement Rei coupe la conversation.

Ensuite au restaurant où travaille Rei c’est la grande discussion de savoir ce qui est plus distingué auprès des garçons : un lit ou un futon. Il apparaît à leurs yeux que le lit est plus class ! Seulement d’après une des serveuses, pour le lit, aussitôt qu’un garçon invité le voit, ça peut devenir très dangereux !... En attendant, en cuisine on réclame des boulettes de poulpes et des palourdes frit. Le Japon est un archipel !
 
 
Dans la salle, le groupe musical de Ryuuji s’interroge sur l’intégration d’un chanteur, mais ils n’en ont pas encore trouvé.
Un soir à l’heure de la fermeture du restaurant, le patron charge Rei de faire partir les derniers clients, et justement il y a un problème : Ryuuji est affalé sur la table, non pas ivre, enfin un peu, mais endormi. Alors pour le réveiller, Rei lui chante une chanson. Et lumière ! Ryuuji sait que Rei sera la chanteuse de son groupe : les Survival Company. Bien-sûr Rei se demande pourquoi ! En fait, c’est comme si Rei était déjà sur scène : Ryuuji la présente au reste du groupe : Mirsuo à la basse, OK-chan à la batterie, Hide et Ryuuji aux guitares. Ryuuji colle Rei devant un pupitre à partitions et un gros micro. Évidemment Rei ne chante pas et se rebiffe, et d’après le batteur, puisque c’est Ryuuji qui a écrit les paroles la chanson, elle doit être chanté par un homme.
Finalement Rei si met, et on dirait même qu’elle a fait ça depuis le berceau. Ce qui lui donne la pêche le lendemain au boulot. Les garçons sont enthousiasmés de la collaboration artistique de Rei.
 
 
Un jour Rei est déprimé parce que sa colocataire Akemi décide de rentrer à Kouchi, puisqu’elle estime que Tokyo ne lui apporte rien. Au restaurant où le groupe Survival Company a toujours sa place, brutalement Ryuuji décide qu’ils donneront un concert au parc du Tokyo Dome. Puis avec l’histoire du logement de Rei, Ryuuji propose que Rei s’installe chez lui. Et bien c’est pas gagné pour Ryuuji !
Le jour du concert arrive, dans un « Tokyo Dome » improvisé sur le trottoir, et manque de pot, ça ne va pas fort entre Rei et Ryuuji. Cependant Rei chante, il y a quelques badauds qui regardent, mais c’est bien mou... Après le concert ils se retrouvent tous dans un « café » a aspirer dans des gobelets en carton rouge cette boisson pétillante gazeuse et pharmaceutique : le Oca-Ola, issue des medicine men du 19è siècle qui sillonnaient les routes de l’Amérique du Nord.
 
 
En rentrant chez elle, Rei rencontre son père. C’est une brusque et surprenant dans la réalisation, ça paraît faux, tellement l’effet n’a pas été préparé en amont (du a privatif : privé de mont, donc là où descend le cours d’eau, l’aval étant le contraire, le privé de val, ou vallée). Son papa essaye de « la raisonner » : Tokyo grande ville, que des étrangers, et pour quel job ? qu’on peut aussi trouver à Kouchi. Rei ne veut pas être une « campagnarde » toute sa vie... Son père repart aussi sec qu’il est arrivé !

Ryuuji vient voir Rei chez elle pour lui proposer une nouvelle chanson, écrite pour elle, mais vu l’insuccès de leur « concert au Tokyo Dome », elle hésite. Son amie Akemi part pour Kouchi et lui laisse l’appartement.
Les Survival Company vont donner leur concert au même endroit : le trottoir, et il n’ont plus de chanteuse... enfin pendant quelques minutes, car Rei se décide a les retrouver au dernier moment, et il n’y a eu aucune répétition... La chanson s’appelle Friends.
Rei sans à peine s’en rendre compte réalise petit à petit son rêve à Tokyo. Tokyo, la ville qui accueille « les personnes sans rien ».
 
 
 
Trois étoiles pour Tokyo Friends, c’est sympa, quelque fois émouvant mais un peu mou, enfin dans l’épisode de 1 heure et 12 minutes que j’ai vu. Le deuxième épisode devrait être plus mouvementé d’après ce que j’en vois de la présentation et avec de nouveaux personnages. Eita et Otsuka Ai sont parfaits dans leur rôle, bravo. Otsuka Ai est particulièrement touchante quand elle est triste ou boudeuse, avec ses yeux de chiens battus et implorants et ses lèvres boudeuses elle est craquante. Drama bien reposant, frais, et fait avec les petits rien de la vie comme savent le faire les Japonais.

M. Roudakoff
 
 
 
 
 
 
[ Cliquez sur les vignettes, puis pour afficher l’image suivante : cliquez sur suivant ou précédent ou sur la partie droite ou gauche de l’image, ou utilisez les flèches du clavier ]
tokyf1.jpg
tokyf10.jpg
tokyf11.jpg
tokyf15.jpg
tokyf16.jpg
tokyf18.jpg
tokyf19.jpg
tokyf2.jpg
tokyf20.jpg
tokyf21.jpg
tokyf22.jpg
tokyf23.jpg
tokyf24.jpg
tokyf26.jpg
tokyf27.jpg
tokyf28.jpg
tokyf29.jpg
tokyf3.jpg
tokyf31.jpg
tokyf32.jpg
tokyf33.jpg
tokyf36.jpg
tokyf37.jpg
tokyf5.jpg
tokyf6.jpg
tokyf7.jpg
tokyf9.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 12-03-2009 03:31

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >