Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Machine, organisation ou État
Machine, organisation ou État Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 03-10-2020 23:43

Pages vues : 133    

Favoris : 16

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Mieux, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Panoptique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Yokaï

 
renard26mieux.jpg
 
 
Machine, organisation ou État
Ce machinisme chaotique qui ruine la planète
surtout additionné de l’argent du capitalisme.

Si un individu organise, c’est qu’il considère
qu’il y a une erreur quelque part, alors il
veut la corriger en organisant (mieux…).
ERREUR = CHUTE ou PÉCHÉ.
Ce « mieux » pourrait être la découverte du FEU.
À partir de là on allait « organiser » :
- Cuire ses aliments (et ainsi modifier son ADN),
- Cuire des métaux (qui allaient aboutir aux :
États, flèches, épées, obus et bombes,
chars, avions, bétonnage des sols, etc.)
 
 
ADMINISTRER, ORGANISER = CROIRE À UNE ERREUR.
AINSI DEPUIS LA DÉCOUVERTE DU FEU L’HUMAIN CROIT.
CROYANT À UNE ERREUR L’HUMAIN CHERCHE UN ANTIDOTE.
Croire à une erreur c’est croire qu’il est
possible de la corriger ou de l’éliminer.
CROIRE À L’EXISTENCE D’UNE ERREUR EST
L’ERREUR SUPRÊME !
Et non une quelconque libération.
Combien de temps nécessaire pour comprendre que
« voir une erreur » n’a aucune réalité, et le
comprendre est la Sagesse même, nourrie par la
croyance à l’erreur devenant une carotte
pour faire avancer !

Donc tout dépend absolument de l’humain, quelque
soit les apparences du « mieux » qui engendre
nécessairement l’évolutionnisme.
Tout dépend de l’humain (« dépend de Nous »), et
quelque soient les illusions du « mieux »,
LE VRAI MIEUX est de rester NATUREL, puisque le
Seul Réel et ses approches signifient :
l’Instant, le Ici et Maintenant, la Source ou
le Zéro Indien (« énergie libre »).

L’Instant : l’Être. La Vacuité de l’Être ne peut
que se trouver dans l’Instant, état naturel
de toutes choses.
Vacuité de l’Être = l’Être dans l’Instant ou Vacuité.
Le chaos ou organisation en « mieux » est une dualité
de croire que l’Être est un vacuitisme, et que le
non-être tombe dans la croyance à « l’essentialisme ».


ORGANISER = DISCRIMINATION.

LE « MIEUX » SERA L’INVENTION DE L’ARGENT ET DE L’ÉTAT ET DE SON GOUVERNEMENT NATURELLEMENT DISCRIMINATOIRE CAR FAISEUR DE CHAOS.


Il [l’Être d’Éveil, le Réalisé] sait que naissance et cessation n’existent pas
Mais fait semblant de renaître pour les autres [par compassion] ;
Il apparaît dans tous les mondes et chacun le voit
Aussi clairement que l’astre du jour.
[…]
Il sait que les terres de bouddha,
De même que tous les êtres, sont vides,
Mais il s’exerce constamment à purifier ces terres
Pour instruire et aider les êtres.

Le bodhisattva [l’Être d’Éveil] fort de l’impavidité
Peut en un seul Instant se manifester
Comme n’importe quel être animé,
avec sa forme
Particulière, sa voix et ses diverses attitudes.

Il connaît les méfaits de Mâra [le Mal, le Malin, l’Obstacle ou Résistance, le Désir, etc.]
Mais apparaît comme s’il les suivait,
Car les méthodes habiles
et la connaissance transcendante
Lui permettent de se manifester comme il le veut.

Il donne parfois l’apparence de la vieillesse,
de la maladie
Et de la mort pour amener les êtres
À comprendre que tout est fantasmagorie
Et qu’il leur faudra affronter cette vérité.
[…]
Il devient religieux dans chacune
Des méthodes d’Éveil prises dans le monde
Pour dissiper l’illusion de ses confrères
Et les empêcher de choir dans le dogmatisme.
[…]
Quand vient l’ère des conflits armés [depuis la découverte du Feu]
Il se concentre sur la bienveillance
et la compassion [le Circulus ou Ronde, Tore],
Si bien que les êtres se convertissent
À la non-violence et y demeurent à jamais.

Quand deux armées vont s’affronter [parce qu’il y a la création de l’État et de son étatisme],
Le bodhisattva fait en sorte qu’elles soient
de force égale :
Il manifeste sont imposante puissance
Et les contraint à se réconcilier.
[…]
Dans tous les univers où il y a
Des bêtes qui s’entre-dévorent,
Il fait semblant de renaître
Comme elles pour œuvrer à leur bien.
(Soûtra de la Liberté inconcevable, Stances 13 à 29).

SPIRATION ou CENTRIPÈTE : dès qu’une pratique ou faire/fer coïncide avec le Seul Réel, réel et pratique disparaissent

QU’EST-CE QUE C’EST « L’ÉVOLUTION » ?

Les choses erronées n’ont pas le caractère de changer : CE QUI CHANGE, ET EST ALORS EN ÉVOLUTIONNISME, CE SONT LES FICTIONS QUE L’ONT PRODUIT À LEUR SUJET (ce que j’appelle HOTC, Histoire-Opinions-Temps qui coule). C’EST POURQUOI DANS L’ÉVOLUTIONNISME ET LE JUDAÏSME CONSTRUIT SUR LA GÉOMÉTRIE DE LA LIGNE DROITE EN UNE UNIQUE FLÈCHE DU TEMPS QUI NE VA QUE DANS UN SEUL SENS L’ERREUR EST PERMANENTE ET FAIT QUE LES JUIFS PEUVENT SE BOMBARDER COMME « RÉPARATEURS » (tiqoun] OU « PEUPLE ÉLU », puisque : « Pour la première fois, une cosmogonie ne se vit pas comme cyclique [Tore, Circulus] ; elle ne se donne pas pour but le retour du même. Elle fixe un sens au progrès ; elle fait de l’Alliance avec Dieu la flèche du temps ; elle accorde à l’homme le choix de son destin : le libre arbitre [et par là l’individualisme, la démocratie et le consommateur]. Ainsi est posé la fonction de l’économie : cadre matériel de l’exil et moyen de réinvention du paradis perdu [donc la religion de l’argent, de la marchandise et de la consommation]. L’humanité a désormais un objectif : dépasser sa faute [donc FABRIQUER LE « MIEUX »]. Elle dispose d’un moyen pour l’atteindre : METTRE EN VALEUR LE TEMPS [c’est moi qui souligne, temps ou évolution]. Page 18 du livre de Jacques Attali : Les Juifs, le monde et l’argent, qui résume étonnement tous les problèmes actuels. Merci Monsieur Attali pour votre « tiqoun ».

L’ERREUR = LES VOILES, LES RIDEAUX (sens de paradis (1))

En 5 points :
1 - Les obstacles ou rideaux
2 - Leur antidote
3 - Combinaison des obstacles et de leur antidote
4 - Disparition des obstacles et de leur antidote
5 - Perfection des obstacles et de leur antidote.

Les Voiles s’abordent à leur tout selon les 5 points :
1 - Voiles de la connaissance du Seul Réel à une profondeur à tel point qu’il est très difficile de lever ces voiles. Ce qui laisse plein de siècles de labeur pour le tiqoun des Juifs…
2 - L’inconsistance des voiles, et de toutes choses dépourvues de toute substance.
3 - La combinaison de 1 et 2 définie les obstacles ou rideaux : s’ils ne voilent pas le Seul Réel, ils sont la sagesse et non des obscurcissements ou voiles ; si, dépourvus de substance, ils sont vides, ils sont le Seul Réel et non ce qui lui fait obstacle. C’est le sens du tiqoun juif ou du voile.
4 - Levé du rideau : il n’est aucun obstacle qui ne soit vide de substance, mais il n’est pour autant aucun obstacle qui ne voile l’absolu [comme tout ce qu’indique les entretiens de Ramana Maharshi puisque nôtre Vraie Nature est Félicité, donc sans obstacle, sans voile, sans ”péché”].
Cette dimension de substance, entre le obstacle et le Réel, est la cause de leur déconstruction mutuelle, alors obstacles et vide n’entre pas en compte et conte.
5 - La perfection des obstacles désigne le voile formé par les 4 propositions précédentes.
Ce Super-Obstacle ou Super-Rideau masque le Seul Réel sans qu’Icelui ne se cache, puisque IL EST et est à jamais vide de substance, et en vérité absolue Il n’apparaît pas [le Centre est nulle part et la Circonférence est partout].
Dans ce voile, être et non-être ne sont point deux ; quant au Seul Réel Il reste le même. Les rideaux sont l’irréel du Seul Réel, comme de l’absolu sera ce qu’il y a de non-erroné dans l’erreur (point de tiqoun).

Les Réalisés ne voient pas d’erreur ou de péché, car au sein de l’erreur il n’y a rien de réel (erreur ou péché étant opinions). Bref, quand on voit ou quand on lève le rideau sur le Seul Réel dans l’essence de l’erreur, il n’existe aucune erreur qui puisse être éliminée, le « mieux » ou l’évolutionnisme n’existe pas, dans l’évolution comme dans l’involution, dans la manifestation comme dans la résorption, le sat [le Seul Réel] seul existe. À l’entretien 263 du 20-10-1936 Ramana Maharshi explique : « L’évolution ne peut se faire que d’un état à un autre. Quand aucune différence n’est admise, comment peut-il y avoir évolution ? ». Le pire est que la fièvre de l’égalitarisme républicain se veut sans différence alors que ce régime politique étatique ne fonctionne que sur l’évolutionnisme par ses réformes permanentes et à chaque changement de chef.
C’est donc ce qu’il y a d’erroné au sein du Seul Réel qui le voile et ce qu’il y a de réel au sein de l’erroné qui fabrique le caractère erroné des voiles. ICI LES VOILES NE PEUVENT ÊTRE QUE LES OPINIONS ISSUES DU ‘MOI’.

ALCHIMIE ET TIQOUN se veulent « Médecine universelle ».

1 - Rayonnement du Soi : toutes choses étant dans l’Instant coïncident avec leur ainsité, leur EST, leur Réalisation.
2 - PUTRÉFACTION ou RENONCEMENT : PAS DE FEU : le Seul Réel coïncide avec l’Essence du Réel ou Réalisation intérieure. Ainsi le Rayonnement est TOUJOURS ÉTEINT (2), car si ce n’était pas le cas, comment cette sagesse ou libération verrait-elle que toutes choses sont semblables au Réel en étant, elle seule, irréelle ? Donc la Réalisation du Seul Réel émane du rayonnement et, une fois réalisé le Réel, le Soi, le rayonnement s’éteint (le Centre est nulle part…).
3 - Combinaison de 1 et 2 : Le Seul Réel abolit le rayonnement sans que cela fasse obstacle au rayonnement ; rayonnement de clarté absolument parfaite, ne faisant pas obstacle à la Paix de Renoncement ou Extinction. Ainsi le rayonnement émane de la Réalisation, de même que dans la Réalisation le rayonnement s’abolit, ainsi personne ne réalise en l’absence de rayonnement et le rayonnement, en perdurant, dévie de la Réalisation.
4 - L’antidote s’évapore : l’ensemble rayonnement et extinction s’évaporent l’un l’autre totalement. C’est alors que le rayonnement devient non-rayonnement dans le non-rayonnement et l’extinction à ce qui n’est pas non-extinction dans la non-extinction.
5 - Perfection de l’antidote ou Médecine universelle : les 4 précédents se combinent pour former la Sagesse, la Liberté, UNE, la Claire Lumière libre au repos comme en activité. On ne peut la décrire par des mots.

Croire à l’existence du péché ou de l’erreur et qu’il est possible de la « corriger » (corriger la Nature comme veulent le faire les Juifs Google...) ou de l’éliminer, c’est L’ERREUR, C’EST LE PÉCHÉ ABSOLU ET NON LA LIBÉRATION (de l’erreur). Voir que l’erreur ou le péché est vide par essence, C’EST LA LIBÉRATION DE VOIR LA SAGESSE DANS L’ERREUR, SAGESSE QU’IL FAUDRA ÉLIMINER AUSSI. Mais on ne peut éliminer la vacuité.
Bref, voir que l’essence et les caractéristiques de l’erreur ou du péché sont « épuisées » et qu’il n’y a rien à faire de « mieux », C’EST CELA LA VÉRITABLE ÉLIMINATION DE L’ERREUR ! (Le Secret de la Fleur d’Or ne dit pas autre chose…)

SAVOIR, POUVOIR, OSER, SE TAIRE (le rayonnement est devenu inexistant).


[En référence à : Les mystères essentiels de l’Entrée à Lankâ, par Fazang (né en 642) troisième patriarche de l’école Huayan, qui s’emploie à démontrer que la vérité n’est pas un effet du rejet de l’erreur, mais l’acceptation totale et très consciente de toutes les visions et opinions les plus contradictoires que le Seul Réel inspire à ceux qui le Re-trouvent par le « Qui suis-je ? » ou « Retournement de la Lumière »]


Notes.
1. Paradis, Voile ou RIDEAU DE FEU : la conscience conceptualisante ou « raison » est transportée au-delà du ‘moi’ : le VOILE EST LEVÉ, le TIQOUN DISPARAÎT. Paradis : de para (à côté de), comme un paravent : celui qui voile le vent, qui le masque. Parada en latin indique quelque chose qui se dresse ; ou la couverture pour se protéger du soleil sur un bateau. En Langue des Oiseau ce « rideau » ou ce « voile » qui masque la Vraie Nature des choses, sera levé par le Réalisé mis en possession du « Dissolvant universel », soit À PARTIR DU RENONCEMENT, DE LA PUTRÉFACTION (ou « mort des métaux ») : LE CORPS EST DISSOUS COMME LE MENTAL EST DISSOUS.

2. Disparition du rayonnement, ce que l’humain n’a pas su faire après sa découverte du FEU : sa terrible destructrice et poussive thermodynamique n’a pas sue s’éteindre pour se transformer en véritable « énergie libre ». Par ce Feu, l’humain commençait à détruire son environnement ; par sa faute il allait connaître la peur, la faim, les fatigues et maladies, la soif du désir, etc., le CHOC EN RETOUR PAR L’EXPLOITATION DU FEU (Prométhée…) : le rayonnement n’a pas été éteint mais amplifié…. Depuis, le chaos humain c’est installé par la création sans nombre d’objets divers dont l’humain n’aurait jamais dû avoir besoin ; ainsi le mot Feu est l’équivalent de la CRÉATION DU BESOIN pour les BESOINS DU CAPITALISME. L’ÊTRE HUMAIN A FAIT FAUSSE ROUTE LE JOUR OÙ IL A CAPTÉ LE FEU. Il n’a pas compris lorsqu’il a vu que sa forêt flambait parce que la foudre tombant du ciel, lui indiquait qu’il devait arrêter ses ravages déjà en marche. Alors le FORGERON MAGICIEN DES MÉTAUX pouvait entrer sur scène…. pour le meilleur et pour le pire, comme on dit…
 
 

Dernière mise à jour : 04-10-2020 01:52

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >