Accueil arrow News arrow Dernières news arrow L’oligarchie des riches va TOUT PERDRE
L’oligarchie des riches va TOUT PERDRE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 13-10-2020 02:00

Pages vues : 82    

Favoris : 10

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Langage, Langue, Liberté, Matrice, Maux, Méditation, Mental, Messianisme, Mieux, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Panoptique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Poisson, Porte, Privilège, Puce, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Vérité, Vide, Vieux, Virus, Yokaï

 
oiseau1350_pe_clair_gp1.jpg
 
 
L’oligarchie des riches va TOUT PERDRE
NOUS, les Pauvres, Nous n’avons Rien
car c’est Nous qui possédons TOUT.
Telle est la Vraie Paix est offerte
gratuitement aux Pauvres en mental :
on demeure dans le dénuement, l’obscurité
et les ténèbres, que le mental ainsi libéré
est disposé à tout pénétrer selon le
Zéro indien ou la Sagesse qui pénètre partout.


Ce n’est pas le covid-19 qui contamine,
MAIS CE QU’IL SE PASSE AUTOUR DE VOUS !
 
- Maharshi : Voyez-vous le bien ou le mal dans votre sommeil ? N’existiez-vous pas dans le sommeil ?
Restez comme dans le sommeil, même à l’état de veille, demeurez le pur Soi et ne vous laissez pas contaminer par ce qui se passe autour de vous.
De plus, vous aurez beau vouloir conseiller les gens, ils ne changeront probablement pas. Soyez vous-même dans le bien et restez silencieuse. Votre silence aura plus d’effet que vos paroles ou vos actes. Ainsi, le pouvoir de volonté se développera. Et le monde devient le Royaume des Cieux qui est en vous [et pour tous].
- Question : Si l’on doit se retirer en soi-même, pourquoi le monde existe-t-il ?
- Maharshi : Où se trouve le monde et où va-t-on en se retirant ? Prend-on un avion pour s’envoler au-delà de l’espace ? Est-ce cela se retirer ?
Le fait est que le monde n’est qu’une idée. Dites-moi : Êtes-vous dans le monde ou le monde est-il en vous ?
- Question : Je suis dans le monde. J’en fais partie.
- Maharshi : Voilà l’erreur. Si le monde existe indépendamment de vous, vient-il vous dire qu’il existe ?
Non, vous voyez qu’il existe, mais vous ne le voyez qu’à l’état de veille et non pas quand vous dormez profondément. S’il avait une existence indépendante de la vôtre, il devrait vous le dire et vous devriez en être consciente même dans votre sommeil profond.
- Question : Je prends conscience du monde dans le jâgrat [état de veille].
- Maharshi : Prenez-vous d’abord conscience de vous-même, puis ensuite du monde ? Ou bien, prenez-vous conscience d’abord du monde et ensuite de vous-même ? Ou prenez-vous conscience des deux simultanément ?
- Question : Je dirais que je prends conscience des deux simultanément.
- Maharshi : Avant de prendre conscience de vous-même, étiez-vous ou n’étiez-vous pas ? Admettez-vous votre existence continue avant et au moment où vous prenez conscience du monde ?
- Question : Oui.
- Maharshi : Si vous existez depuis toujours, pourquoi n’êtes-vous pas consciente du monde en sommeil profond si celui-ci a une existence indépendante du Soi ?
- Question : Je prends conscience de moi-même et du monde également.
- Maharshi : Vous prenez donc conscience de vous-même. Qui devient conscient de qui   Y a-t-il deux soi ?
- Question : Non.
- Maharshi : Vous voyez alors qu’il est faux de supposer que la conscience passe par différentes phases.
Le Soi est toujours conscient. Quand le Soi s’identifie à celui qui voit, il voit des objets. La création du sujet et de l’objet est la création du monde [ce monde des noms-les-formes]. Sujets et objets sont des créations dans la pure Conscience. Vous voyez des images bouger sur un écran de cinéma. Quand vous portez votre attention sur les images, vous n’êtes pas consciente de l’écran. Pourtant les images ne peuvent pas être vues en l’absence de l’écran. Le monde équivaut aux images et la Conscience à l’écran [ou à un supporte tel que l’air]. La Conscience est pure. Elle est identique au Soi qui est éternel et immuable. Éliminez le sujet et l’objet, et seule demeurera la pure Conscience.
(Ramana Maharshi, entretien 453 du 8-2-1938).

« Le monde équivaut aux images et la Conscience à l’écran. La Conscience est pure. Elle est identique au Soi qui est éternel et immuable. Éliminez le sujet et l’objet… » dit le Maharshi. Il précise cette importance PRIMORDIALE : « Restez comme dans le sommeil [sans rêve], même à l’état de veille, demeurez le pur Soi et ne vous laissez pas contaminer par ce qui se passe autour de vous » ; équivalence de L’EAU PRIMORDIALE.
La Conscience pure ou VACUITÉ, à la fois Conscience : le ‘Je’, et la conscience conceptualisante le ‘je’ ou ego. Ce sont les deux ‘Je’-‘je’ qui forme LA VACUITÉ OU NON-DUALITÉ puisque impossible à distinguer l’un de l’autre. Toute chose ayant une forme de la Vacuité. Alors c’est le même ‘je’ ou portion de Nôtre conscience qui englobe l’Univers entier : UN EST LE TOUT, TOUT EST LIÉE ET DÉLIÉ (Inné-Igné) puisque chaque portion d’infini est elle-même infinie : « Rien dans le Tout et tout dans le Rien ». À ce hui certains appellent cela : « non-localité »….. qui correspond au sommeil profond. Lequel est cette VACUITÉ, CE NOIR composé du ZÉRO INDIEN : saturation à l’infini d’« information et d’énergie ».
CE NOIR, LE BLANC DU VIDE DE L’INSTANT, DERRIÈRE LE BLANC DE L’OR ROSE DU POMMIER EST CACHÉ LE NOIR COULEUR ABSOLUE. (Voir le Cube noir de la Mecque….). En Alchimie l’Œuvre au Noir est l’Apocalypse ou Fléau, la Putréfaction ou Renoncement, soit le Sentier de l’Éveil.
NOIR + BLANC = LE RETOURNEMENT DE LA LUMIÈRE QUI NE PEUT EXISTER SANS LE NOIR (comme le ‘Je’ ou Soi ne peut exister sans le ‘je’ ou ego, ainsi est le INNÉ-IGNÉ).


L’État, la Providence ou « bonne à tout faire » du citoyenisé.


Dans un État totalitaire comme le régime capitaliste et républicain, la police érigé en État, c’est-à-dire les banques et leurs bourses et marchés financiers, avec force et violence sournoise encore pire, s’occupe que pour étouffer (masques sanitaires), que pour étouffer le principal : le divin en l’être humain, et cet État financier dans l’État du politisme social prend sur soi de « diriger » et la justice et l’économie. C’est le chaos humain   où la police-banque et ses fric/flics se prennent pour l’État, et l’État se prend pour l’économique (la Providence et mère maquerelle du réconfort), et le spirituel se prend… pour rien !

Loin d’être une « bonne à tout faire », l’État aux ordres des banques n’est qu’un serviteur qualifié et fidèle comme un chien.
C’est dans « l’ordre nouveau » du régime totalitaire qui ose encore s’appeler « démocratie » que l’État ressemble à une sorte de « bonne » (matrice). En réalité l’État est un sous-ordre qui obéit, au doigt et à l’œil, aux banques et ses fric/flics ; CE QUI FAIT QUE CET ÉTAT N’A RIEN D’UNE SERVANTE CONSOLATRICE ET AU GRAND CŒUR !

À l’heure actuelle, il y a encore un grand engouement des citoyenisés en faveur de l’élargissement du champ de compétences de l’État, surtout dans les pays qui, en apparence de démocratie, se veulent le Graal sous forme d’une république. C’est l’étatisme de ceux qui rêvent, tout en n’y étant absolument pas préparé à cause de leur ego non maîtrisé, à un gouvernement de leur pays, qui réduisent le tout de ce pays à une de ses parties (exemple des départements français suite à 1789).

De ce fait, l’« homme d’État », ne sera plus simplement un « homme politique », mais un fourre-tout nanti de multiples compétences : il se sentira capable de mêler les choses spirituelles (qu’il salopera, évidemment), et il veillera d’aussi près que possible sur les institutions de la production (auxquelles il réussira à enlever tout initiative et responsabilité, cas du jupiterisme d’un Emanuel Macron).

D’OÙ VIENT LE TOTALITARISME ACTUEL DE LA RÉPUBLIQUE ?


Mais de vous, les covindividus masqués, dans ce système de vie sociale de plus en plus niveleur par l’informatique et son tout connecté (réseaux sociaux) et son « intelligence artificielle ».
Une des sources du socialisme et de ce grégarisme qui étouffe, ce sont les citoyenisés, les salariés urbanisés, industrialisés, c’est-à-dire occupés à des travaux spécialisés et monotones, ces masses humaines déracinées qui ont perdu les instincts les plus sains, ils ont même perdu leur instinct de conservation en se soumettant aux autres, à l’extérieur, au social.
C’est flagrant avec le port obligatoire du masque sanitaire dans la f(r)iction covid-19 où les masses ont maintenant et de manière fabriqué par le régime une mentalité collectiviste, amplifié par le tout connecté, QUI ATTEND DÉSORMAIS FACILEMENT TOUT DE L’ÉTAT PROVIDENCE, QUI ATTEND TOUT DES AUTRES, DES « SPÉCIALISTES », DE L’EXTÉRIEUR.

C’est un symptôme dramatique, parce qu’attendre tout des autres ou de L’EXTÉRIEUR, DE L’ÉTAT, signifie que l’on attend tout uniquement des autres (donc de l’État puisque depuis 1789 Nous sommes tous devenus le « roi ») : ce faisant, la Réalisation du Soi devient de plus en plus impossible. En forme de « réseaux sociaux » artificiels chacun s’appuie sur l’autre dans un faux sentiment de SÉCURITÉ, car pour être dix mille à s’accrocher les uns aux autres, on n’en est pas moins suspendu dans les airs, avec la seule différence que l’on ne ressent plus l’insécurité qui vous entoure.
Compter toujours davantage sur la protection et le « réconfort » de l’État est tragique, car cela signifie que les masses sont en train de se transformer en ZOMBIS.

L’étatisme ne peut que préparer le terrain À UNE DÉMISSION DE LA PERSONNE ET C’EST MAINTENANT TRÈS VISIBLE AVEC LA FICTION COVID-19 ANNONÇANT UN RÉGIME TOTALITAIRE MONDIALISÉ.
Là où règne l’État, bientôt la houlette devient règle de fer, et les bergers (bancaires, gouvernants) se changent en loups.
Un « homme d’État » qui promet… tout, ne tiendra rien, et quiconque promet trop, court le danger d’en venir aux expédients pour tenir sa promesse, ce qui le met sur la pente des catastrophes…


L’État actuel, C’EST L’OLIGARCHIE qui VOLONTAIREMENT escamote la responsabilité individuelle et produit des caractères infantiles et moutonniers, bref, qui produit des zombis. Et de par la mode des « spécialistes », l’étatisme permet à des gens irresponsables d’exploiter finalement des êtres humains capables.
L’être humain privé des racines nourricières devient la proie des vents de l’opinion, la proie de l’extérieur, la proie de l’autre. Cet humain sans racine devient malade, démoralisé, dégénéré, ET CE N’EST QU’À TRAVERS UNE CATASTROPHE QU’IL AURA UNE CHANCE DE RECOUVRER SA SANTÉ.

Paradoxalement, d’un côté le social devient ce grégarisme le plus étouffant par le « tout connecté », la « coopération » ; et à contrario la fiction covid vient fabriquer les « gestes barrière » et autre « distanciation sociale ou physique » avec développement du « télé-travail ». Si bien que nombre de gens deviennent déprimés, LEUR SANTÉ MENTALE S’EFFONDRE. À croire que c’est un artifice afin de reprogrammer les masses humaines (pour les diminuer ?) !!!
Comme l’écrit justement cet article : « La prochaine pandémie sera mentale, et il n’y aura pas de vaccin ». Parce que ABSOLUMENT TOUT EST AMPLIFIÉ : chacun travaille à se faire un ego de winner : on recherche le succès, on veut dépasser les autres, alors la vie devient dure et difficile ; les gens demeurent ainsi dans un état d’angoisse et de surtension : c’est le monde moderne de l’argent, tout bénéfice pour Big pharma et ses drogues.
Si vous voulez la Vraie Paix, ce n’est possible que dans le non-deux ! Parce que le monde est soumis à d’autres éléments que la logique du binaire du monde mercantile des computers !

NOUS, les Pauvres, Nous n’avons Rien
car c’est Nous qui possédons TOUT.
Le plus stupide des êtres humains peut
devenir roi et riche sur une scène de théâtre,
tel ce monde de la représentation, et de
grands acteurs peuvent se retrouver
comme figurants et pauvres.
MAIS, APRÈS LA REPRÉSENTATION,
CHACUN REPREND SA POSITION.
AINSI EST LA FICTION DE LA VIE.

Seul l’être humain inventant la « valeur »
pouvait commencer à « compter », calculer,
et par-là même inventer la HIÉRARCHIE
et donc l’État, arrivé à maturité avec
sa démocratie, son chacun pour soi :
le consommateur et culte du narcissisme
et fonction essentielle du transhumanisme.
LES JUIFS GOOGLE QUI RÊVENT DE L’HOMME AUGMENTÉ
SONT DES « HOMMES DIMINUÉS », UN COMBLE
POUR LE « PEUPLE ÉLU » DE LEUR DUALITÉ
WINNERS-LOSERS.

Le capitalisme, sa république et démocratie et son évolutionnisme des Juifs créateurs du besoin ont encore de beaux jours.
EXEMPLE DE GRATUITÉ SALOPÉE INHÉRENTE À LA DÉMOCRATIE PRÉSENTE : Naguère vivait un magicien dans une montagne assez profonde et sombre. Un jour, un vieil ami vint lui rendre visite. Tout heureux de l’accueillir, le magicien lui offrit un dîner et un abri pour la nuit. Le lendemain matin avant son départ, il voulu lui donner un cadeau. Il prit une pierre et, avec son doigt, en fit un bloc d’Or pur.
L’ami ne fut pas satisfait, alors le magicien pointa son doigt sur un énorme rocher qui, lui aussi, devint de l’or pur.
L’ami faisait toujours la gueule.
- « Que veux-tu donc ? », demanda le magicien.
- « Coupe ce doigt. Je le veux », répondit cet ami.
Depuis des millénaires les êtres humains sont ainsi et c'est pire depuis leur démocratie : ils saisissent l’extrémité du doigt qui montre la lune et non la lune signalée par le doigt ; tout comme la lune est comparable à l’oiseau, et la forme, les mots et la syntaxe sont comparable au nid. Ceux qui regardent le doigt montrant la lune au lieu de regarder directement la lune sont les scolaires et étudiants universitaires QUI PARTENT DE LA RAISON ET DE LA LETTRE POUR INVOQUER UN SENS, SOIT IMAGINER L’OISEAU À LA CONVENANCE DU NID. ET AVEC L’ARTIFICE DE L’INFORMATIQUE, TOUT EST COMME ÇA : INVERSÉ.
Mais, « Le MOT est comme le NID, le sens est l’OISEAU ». (Jean Coulonval, dans Synthèse et Temps Nouveaux, citant Djalal od din Rumi et son Mathnawî)
De même ceux qui s’attachent aux paroles ne voient pas la Vraie Réalité (pour référence au Lankâvatâra et à la lune et à son doigt).


Le ‘je’ de l’ego est ce qui sert à donner ou à « éclaircir » par Retournement de la lumière un sens au ‘Je’ de la Pure Conscience infinie. Le sens est l’oiseau ou la lune, et l’oiseau est comme l’écran de cinéma, et les images projetées sur l’écran sont le nid avec la forme et leurs mots et leurs syntaxes ou séquences de plans cinématographiques à différentes échelles. MERCI INFINIMENT JEAN.


 
 

Dernière mise à jour : 13-10-2020 02:18

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2020 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >