Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Bush, Cheney, Rumsfeld en prison
Bush, Cheney, Rumsfeld en prison Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-03-2009 23:28

Pages vues : 5310    

Favoris : 542

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Bush, Cheney, Nazis, Prison, Rumsfeld, Terroristes, Tortures

 
guillotin.png
George W. Bush, Dick Cheney, Donald Rumsfeld, et le FMI et ses dirigeants devraient être traduit en justice pour crimes contre l’humanité. Bush a ruiné l’Amérique en faisant de l’État américain une entreprise privée, pratiqué le terrorisme d’état, non seulement dans son propre pays mais en Iran notamment, instauré la torture sous déguisement de prisons flottantes ou volantes ou dans d’autres pays où l’on torture encore, et cela sous prétexte de « guerre contre le terrorisme », etc...

Ces méthodes de sois-disant lutte contre le terrorisme viennent de celles pratiquées par la France entre 1954 et 1962 pendant la guerre d’Algérie.
En France ce ne fut guère mieux jusqu’à il y a peu : les bagnes pour enfants avec leur geôles et camisoles de force, les bagnes pour adultes et leur pourrissoirs, la guillotine, le supplice de la question sous l’ancien régime, etc., car la liste est longue. Je voudrais voir la tête de ceux qui ont imaginé les détails de ces horreurs.

Voici quelques extraits de récits de tortures traduite par Mac et Bibi, provenants de The New York Review of Books
Je me suis réveillé, nu, attaché à un lit, dans une salle blanche. La pièce mesure environ 4m x 4m [13 pieds par 13 pieds]. La chambre a trois murs, avec le quatrième mur, composé de barres de métal séparant une chambre plus grande. Je ne suis pas sûr combien de temps je suis restée dans le lit ....

Un homme, anonyme, nu, attaché à un lit, et pour le reste, les faits élémentaires de l'espace et de temps, mais rien de la blancheur.

....

Ce système comprend des prisons secrètes sur des bases militaires dans le monde entier, de la Thaïlande et l'Afghanistan au Maroc, en Pologne et en Roumanie, "à plusieurs reprises" aurait "des sites dans huit pays" dans lequel, à un moment ou à un autre, plus de une centaine de prisonniers ont disparu .... Le secret d'internement desréseaux de «sites noirs» avait sa propre force aérienne et de sa propre "procédure de transfert", qui étaient, selon les auteurs du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) un rapport, «assez uniforme dans la plupart des cas» :

Le détenu serait photographié, à la fois habillé et nu avant et après le transfert. Un organisme vérifie la cavité (l'examen rectal), et certains détenus ont reçu un suppositoire (le type et l'effet de ces suppositoires était inconnue par les détenus).

Le détenu est forcé de porter une couche, et vêtu d'un survêtement. Des écouteurs seront mis sur ses oreilles, à travers lequel la musique serait parfois joué. Il aurait les yeux bandés, avec au moins un tissu noué autour de la tête et des lunettes noires. En outre, certains détenus, ont affirmé que du coton a été également placé sur les yeux avant que le bandeau et des lunettes de protection soient appliquées ....

Le détenu serait enchaîné par les mains et des pieds et transportés à l'aéroport par la route et chargés à bord d'un avion. Il est généralement transporté dans une position assise, allongée, les mains enchaînées à l'avant. ... Le temps de trajet varie de une heure à plus de vingt-quatre à trente heures. Le détenu n'a pas été autorisé à aller aux toilettes et, si nécessaire, a été contraint d'uriner et déféquer dans la couche.

On peut essayer d'imaginer ce que c'était ce lieu étrange : le noir à la place de la vision. Silence-ou "parfois" la musique, à la place des sons de la vie. Certains portent parfois avec des gants, pour éviter d’avoir la chance d'atteindre, de toucher, de sentir. On sent en métal sur le poignet et la cheville, le coton contre les yeux, le tissu à travers le visage, la merde et la pisse contre la peau. Parfois des détenus ont été transportés à plat ventre sur le plancher de l'avion ... avec les mains menottées derrière le dos, ce qui leur procure douleur inconfort, comme ils ont été déplacés d'un endroit inconnu à l'autre.

Pour sa part, Abu Zubaydah trente-et-un ans, né Zein al-Abedeen Mohammad Hassan, à Riyad, en Arabie saoudite, bien que venant des Palestiniens stock, de la bande de Gaza.

Il s’en suit que lors d'une opération de transfert, le bandeau a été très étroitement lié et a causé des blessures sur son nez et ses oreilles. Il ne sait pas combien de temps le transfert a duré, il a déclaré avoir été informé par les autorités de sa détention qu'il ferait un voyage qui allait durer vingt-quatre à trente heures.
Un long voyage alors : peut-être à Guantánamo ? Ou au Maroc ? Puis, de retour, apparemment, à la Thaïlande. Ou était-il en Afghanistan ? Il pense que celui-ci, mais ne peut pas être sûr ....


Voir aussi la page de Mondialisation.ca (Centre de Recherche sur la Mondialisation)

La torture psychologique, document pdf.

Recherches du CICR (Croix Rouge)
 

Dernière mise à jour : 17-03-2009 23:40

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2019 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >