Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Principe de LAÏCITÉ = LE MENTAL, LA CROYANCE
Principe de LAÏCITÉ = LE MENTAL, LA CROYANCE Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 17-01-2021 21:21

Pages vues : 175    

Favoris : 20

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Anarchie, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Oligarchie, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Révolution, Rire, Robot, Royauté, Russie, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Supplices, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Yokaï

 
 
frise_fresq_itali.jpg
 
 
Principe de LAÏCITÉ = LE MENTAL, LA CROYANCE
La croyance, car la non-croyance n’existe pas.
« Vivre » est déjà une CAUSE, une CROYANCE au ‘moi’
qui nécessairement implique l’idéation et le temps.
Par conséquent, la dualité cause-effet impliquant
la croyance est une illusion dans ce monde de la
re-présentation et de ses apparences (a-parence :
privation du paraître ou privation du Vrai par le
paraître, le double, l’illusion, la re-présentation
par le faire/fer qui rouille….)
 
La matière ou corps forgent le mental et donc
les opinions.
La flèche du temps dans un seul sens ou évolutionnisme
fabrique le dogme que l’inanimé a précédé l’humain et
sa conscience : les fossiles végétaux mesurés au
carbone 14, par exemple, le « prouvent », mais
le concept ou l’idée même de preuve de lecture qui
n’est le fait que du sens de la vue en la dualité
du sujet examinant l’objet en forme du message ou
information renvoyé par ce carbone 14 est nécessairement
cette dualité sujet-objet transformant tous les faits
par sa conscience conceptualisante
À CAUSE DU LANGAGE OU OPINION.
Le RÉSULTAT ou la SYNTHÈSE ne sera que de l’opinion
cherchant à se conforter ou se rassurer sur l’idée
de matière ; cette matière inexistante sans une
conscience pour la voir.

Si la conscience c’est ce qu’on appelle depuis le
13è siècle la « raison » ou « cause », le CALCUL,
le RATIO, et donc la PRODUCTION DU MENTAL, le
WINNERISME DE L’HUMAIN, rien ne prouve Ici et
Maintenant une GLÈBE COLLANTE D’ADAMISME ou de
« Super Cause » inhérente aux processus cérébraux
comme l’idéation et son principe du vagabondage
fabricant des « pensées ».
DUALITÉ du CERVEAU-PENSÉE, ET NON-PREUVE DE L’ÉTERNELLE
RICHESSE OU GRATUITÉ-AMOUR PAR RAPPORT AU TAS DE MATIÈRE
GLAIREUSE DE CETTE FINITUDE DU CERVEAU-MATIÈRE QUI,
MAIS QUI SERAIT ALORS UNE FIXATION DE TRANSHUMANISTE
(ET MÊME DE CONSOMMATEUR DU RÉGIME), ALORS QUE LE
CERVEAU NE PEUT QU’ÊTRE LA « FORME » DU
« GATE GATE PÂRAGATE PÂRASAMGATE BODHI SVÂH »
(Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà,
l’Éveil, ainsi), du Soûtra du Cœur de la Connaissance
transcendante.



Très rares sont les principes de vie qui ramènent le petit ego winneriste à son néant, alors que la plupart des principes de vie depuis des millénaires, depuis la naissance de l’État et de la voie de l’Agriculture au début du Néolithique, et surtout en Occident depuis l’apothéose de 1789 ne font qu’AMPLIFIER L’EGO, devenu à ce hui le CONSOMMATEUR, L’USAGER, L’EMPLOYÉ, LE CONTRIBUABLE ET LE JUSTICIABLE ; BREF, LA MACHINE HUMAINE (comme la traite des vaches est à ce hui complètement mécanisée).
C’EST LA MACHINE HUMAINE DOUBLÉE DE SON ÉVOLUTIONNISME : TOUJOURS PLUS, TOUJOURS WINNER, TOUJOURS PLUS D’EGO QUI DEVIENT DE PLUS EN PLUS MONSTRUEUX : VOIR CE QU’IL SE PASSE DANS CET ÉPISODE COVIDESQUE SANITARO-DICTATORIAL des 2020-20XX…..
L’EGO DE L’APRÈS 1789 EST RAVAGEUR, CONSOMMATEUR, PIRE QUE LE MOINDRE VIRUS.

La mode du « développement personnel », des « projets de vie » du genre du macronvid locataire du palais de l’Élysée à Paris et son « C’est notre projet ! », la mode des pensées morales, la charité qui consiste à se rassurer comme les philanthropes genre Bill Gates, le renforcement de l’ego, ou son contraire : la négation, ou un mélange des deux comme l’illusion fusionnelle genre du petit ‘moi’ humain avec le grand ‘Moi’ dans un romantisme mystique digne d’une fiction de l’industrie de Hollywood.
La mode de la démocratie et de son libéralisme comme « l’épanouissement personnel », les projets de vie à la mode macronvid, le winnerisme ou « réussite », le « sens de la vie » mais QUEL SENS ? (alors que TOUT est Ici et Maintenant), et tous les QUI SUIS-JE (RÉELLEMENT) ? NE PEUVENT QUE CONDUIRE À DES PERDITIONS EN FAUX SEMBLANTS, DES MACHINS DE L’INSTINCT GRÉGAIRE SI COLLANT COMME LE SOCIAL ACTUEL DOUBLÉ DE MASQUE ET DE « GESTES BARRIÈRE » ET AUTRES « DISTANCIATION SOCIALE » ; tout cela sont des illusions extrêmement dangereuses, des faux-semblants du social et de sa couverture tout en surface qui exacerbent le sentiment immédiat du ‘moi’ et empêchent la Personne (Père sonne) de s’y retrouver par-delà les préjugés de l’inconscient collectif ou grand « disque dur ».

Depuis les Grecs hellénistiques (après Alexandre) et leur mode du Moi-Individuel qui fourbira la « démocratie », Nous pensons tous que Nous sommes « quelque chose », que « Nous ne sommes pas rien », C’EST LA CROYANCE QUE NOUS SOMMES UNE PERSONNA, UN « SOI-MÊME », UN INDIVIDU. CE QUI FOURBIRA LE MOTEUR INCONSCIENT DE NOS VIE.
Ridiculement faible, pitoyable, susceptible et mesquin et calculateur, l’ego du petit ‘moi’ se ré-conforte en s’appelant « soi » , là où certains speedés voient depuis un temps déjà, une « lumière » comme celle des perruques poudrées de leur « siècle à lumière » les faisant croire à se prendre POUR UNE DIVINITÉ (voir l’épisode du culte à l’Être suprême).

RAPPEL IMPORTANT : La recherche de sa propre identité est une entreprise totalement paradoxale, parce qu’il est impossible - sans immédiatement retomber dans la dualité sujet-objet - de jamais identifier ce qui est Seul Réel, le Réel étant par définition ce qui, pour être sans dualité, sans double, demeure réfractaire à toute tentative d’identification (problème du temps qui coule).
Le « Gate gate pâragate…. » signifie aussi que CEUX QUI SE CHERCHE NE SE TROUVERONT JAMAIS. Ainsi le « Gate gate... » est-il une parfaite définition du Seul Réel, ou en d’autres mots : « un ensemble non clos, puisque non fixable ou non possédable, d’objets non identifiables », c’est d’ailleurs pourquoi Nous parlons sur le site de SAINT CHAOS ou ÂGE D’OR. Car une identification consiste À DU TEMPOREL : ramener un terme inconnu à un terme connu, soit VIOLER, PROFANER LE SAINT CHAOS, puisque cette opération du mental humain est impossible dans le Seul Réel qui est SEUL, SINGULARITÉ : « Un Être unilatéral dont le complément en miroir n’existe pas » (Ernst Mach). Le Seul Réel échappe à tous les Big Brother et à toutes les polices et services de renseignements de ce monde de l’étatisme. Car le Seul Réel ne peut que faire PEUR au plus petit « service d’ordre » ; le Seul Réel étant étranger à toute caractérisation, à tout concept ; et c’est focalement là son « caractère propre » que d’être sans caractéristiques assignables. LE SEUL RÉEL EST INSOLITE PAR NATURE (« N’EST PAS FOU QUI VEUT » était d’ailleurs la devise de Henri Ey).
Cela veut aussi dire que le ICI ET MAINTENANT OU INSTANT EST INSOLITE, EXTRA-ORDINAIRE PAR NATURE : IL N’Y A PAS DEUX INSTANT COMME IL N’Y A PAS DEUX UNIVERSALITÉ !


Comme avec le coup du carbone 14 cité plus haut, considérons un fromage Comté, délicieux. Son volume, sa couleur, sa pâte et son parfum seront ses caractéristiques. En le goûtant, la confirmation genre de la mesure au carbone 14 en son identité sera formelle. Pas d’erreur, c’est bien du Comté. Mais là encore ce n’est que mon opinion parmi l’inconscient collectif et le CONVENTIONNEL ayant donné un nom-la-forme à cet autre nom-la-forme dénommé conventionnellement « Comté » (et fromage) ; et que depuis la profanation du Saint Chaos, le Comté est évidemment différent d’un Camembert, ou d’un Livarot ! Mais, cela ne m’apprend rien du le Comté et la nature intime de ce fromage, de son parfum, etc. Sorti du Saint Chaos, ce Comté est immédiatement identifié comme Comté, donc INCOMPARABLE : non identifiable par le biais d’une copie éventuelle. Tout est dit tant le Comté est le Comté, il n’y pas d’évolutionnisme chez lui comme l’HOTC (Histoire-Opinions-Temps qui coule). Pas de fiction, de racontar, ainsi on reste coi et PANiqué à l’égard du Seul Réel ! Le Comté est UN et pas deux. Lui aussi est une « PERSONNE », UNE PAIX QUI SONNE, QUI RAYONNE, du Per en Hiéroglyphes égyptiens qui indique la Maison, le lieu définissant une contenance devant devenir une manifestation…. Le P de Paix, de Pépère, et énergie diffusée par le Père et le Fils… Brahma et Vishnu.

Bref, l’intelligence est directement LE KILLER DE LA LIBERTÉ : le rapport le plus Maât ou direct de la conscience conceptualisante envers le Seul Réel est ainsi un rapport de pure et simple IGNORANCE : Se libérer des ismes profanateurs du Saint Chaos et de l’ÂGE D’OR. Car on n’est jamais aussi intelligent qu’en refusant l’intelligence, car la « raison » à la mode du 18è siècle des « lumières » n’est qu’une INTELLIGENCE EN SYSTÈME MÉCANIQUE ET CALCUL, d’ailleurs qui donnera l’ordinateur, précédé de la révolution industrielle et de la mécanisation des âmes, et du viol des foules. La science de la mécanisation sociale a progressé parallèlement à la mécanisation industrielle et la montée des banques avec l’arrivée du chemin de fer, du téléphone, et des transmissions sans fil et de l’électricité.

Bref, comme avec la mesure au carbone 14, la description ou l’analyse d’une chose s’épuise dans le nom-la-forme qui en désigne l’indescriptible Réalité ; le savoir sur le Comté se limite à l’OPINION que le Comté est bien du Comté !!! Le Seul Réel existe bien mais il est impossible de le préciser en tant que tel ; de même qu’existe un Ici mais il est impossible de préciser où (voir le célèbre conte des Mille et une Nuits : Ali-baba et les quarante voleurs).

Le Bouddha ou Réalisé n’admet pas un machin genre « réalité ultime » (du mental ou de quoi que ce soit), Il ne fixe pas, ne se conforte pas dans un concept, un dogme. Ainsi le Bouddha ou Réalisé n’admet pas le fixisme conventionnel et institutionnel tout confort du monothéisme des Hébreux-Juifs et des deux autres religions du désert.
Le Bouddha ou Réalisé ne peut que se situer dans le « GATE GATE PÂRAGATE PÂRASAMGATE BODHI SVÂH ».
Ainsi Celui qui est Libéré ne se prononce pas sur le concept de « liberté » ou de « paix » et donc ne se prononce pas sur l’ego, à savoir si Nous sommes quelque chose, ou rien ! Cependant le Libéré est la manifestation de la maîtrise parfaite de son ego…

Le ‘moi’ ou ego ne peut que tomber dans la dualité d’un sujet voyant un objet et faire ainsi le JEU de l’espace-temps ou HOTC ; faire le jeu de l’idéation.
Le ‘moi’ qui n’est pas libre est conditionné à imaginer qu’il se voit et qu’il se rase ; relativement il est toujours pris-au-nier, parce qu’il n’est que l’instrument de la dualité sujet-objet ; parce qu’il ne peut ni REGARDER, ni AGIR (voir la page Maharshi 264). Pris-au-nier de l’Instant…..
Vouloir « atteindre » la Libération ou un but, c’est se civilisationer ou se socialiser en pure perte en voulant posséder l’espace, comme de vouloir saisir le vent ! Ou encore, vendre de l’air pure en canette d’aluminium pour consommation individuelle, comme la vaccination individuelle injectable censée « protéger » pour s’illusionner « comme avant » (nostalgie, nostalgie...) !!

À QUAND UN VACCIN CONTRE L’ÊTRE HUMAIN LUI-MÊME ?
Tel que :
Svetashvatara Upanishad : 6, 20 : « Seulement lorsque les hommes seront capables d’enrouler le Ciel comme un parchemin, verra-t-on alors la fin de leurs misères sans qu’ils aient besoin de réaliser la Divinité [disparition des religions] ».
Idem dans Romains 8, 19-23 : « Car la création en attente aspire à la révélation de fils de Dieu : si elle fut assujettis à la vanité, - non qu’elle l’eût voulu, mais à cause de celui qui l’y a soumise, - c’est avec l’espérance d’être elle aussi libérée de la servitude et de la corruption pour entrer dans la liberté de la gloire des enfants de Dieu. Nous le savons en effet, toute la création jusqu’à ce jour gémit en travail d’enfantement. Et non pas elle seule : nous-mêmes qui possédons les prémices de l’Esprit [la Conscience infinie], nous gémissons nous aussi intérieurement dans l’attente de la rédemption de notre corps ».
 
 
 
 

Dernière mise à jour : 17-01-2021 21:47

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >