Accueil arrow News arrow Dernières news arrow La vie dégueulasse de cette si vile isation techno-industrielle
La vie dégueulasse de cette si vile isation techno-industrielle Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 20-02-2021 00:31

Pages vues : 308    

Favoris : 23

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Ampoule, Anarchie, Araignée, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Pieuvre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Rire, Royauté, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Washingtonisme, Yokaï

 
texttrepubio.jpg
 
 
La vie dégueulasse de cette si vile isation techno-industrielle
Leur temps et espace en dualité dedans-dehors doit
rester identique, omniprésente, selon leur radotage
du « Plus ça change et plus c’est la même chose ».
D’ailleurs toutes les révolutions issues de la
dimension de l’État sont des radotages : 1789 surtout…
Donc pour les soumis, les vaccinés covid et
vidés car transformés en moutons apeurés,
accepter ou posséder cette démocratie synonyme de
la dictature absolue arrivée à maturité.
Accepter ou posséder, comme le fait de VOTER et ainsi
engrosser l’État et sa démocratie dictature donc devenir
UN CONSOMMATUEUR « éclairé » (par la raison
tueur de Vraie Liberté).
 
Seul l’État et sa démocratie oligarchique des
multinationales en libéralisme et idolâtrie marchande
a la  liberté de décider mais l’interdit aux masses qui
doivent vivre dans le temps linéaire de la géométrie
euclidienne de la ligne droite entre un passé et un futur.
Le souvenir même leur est interdit : pas de
Retournement de la Lumière vers le Soi, vers
la Vraie Liberté.
Seule, la démocratie oligarchique en multinationales
s’accorde cette possibilité et l’interdit aux
fabriqués qui doivent rester dans le « Plus ça
change et plus… ». Seule l’oligarchie des
multinationales a droit au ‘Je’.

Cette démocratie et son grégarisme du social :
le pire tueur du Soi : « Le goût de la foule [et donc
du social] est l’indice du pire », et ce pire est le
« tout connecté » devenu fausse religion de l’inform-atique,
là où cette si-vile isation mécanique n’a su construire
qu’un VASTE RÉSEAU DE PROTHÈSES COMME LE SONT
SES « RÉSEAUX SOCIAUX » ÉCRANIQUES, MÉCANIQUES, (pris
pour de l’« intelligence »). Car Nous sommes devenus
des ASSISTÉS : par l’État, le premier spécialiste, puis
par les spécialistes ;  Nous survivons sous la dictature
de la mécanique, qui ose encore s’appeler « civilisation »

L’exemple le plus « plus ça change… » en est le
VACCIN, parfait symbole de ce culte du narcissisme
et de cette glèbe adamique du passé et du futur qui
se résume pour ce Pour-Voir démocrato-oligarchique
à son « plus ça change… » soit « LA VIE NORMALE »
C’EST-À-DIRE LA VIE ALIÉNANTE DU CONSOMMATUEUR.
Celui du pouvoir d’achat et de la destruction (de
lui-même : il est depuis son berceau un aliéné, un
dément : au sens non mentionné dans un dictionnaire
occidental : privé de son Soi.
Si AVANT la f(r)iction du covid-19 le vaccin pouvait
encore être opinioné comme « honorable » ou honnête,
le culte du corps amplifié par l’idolâtrie de la
marchandise et par le covid et par le speed
hollywoodien du « vaccin » fait de ce monde et des
Terriens qui se laissent soumettre à cette fiction
des saloperies d’égoïstes comme jamais l’humanité
sous chefferie étatique n’aura osé en connaître.

Ces vaccinés et par là même CES salauds d’égoïstes ne
méritent pas de vivre, ils ne méritent AUCUNE LIBERTÉ,
ILS DOIVENT RESTER DES ESCLAVES, DES SERFS CONSOMMATUEURS.
Ce sont ces mêmes salauds qui eux-mêmes FABRIQUERONT
LE « GRAND RESET » (qui n’est qu’une guerre d’opinions
de plus, une guerre d’« influenceurs » c’est-à-dire de
FAISEURS D’ÉGRÉGORES, soit FAISEURS DE CONVENTIONS-CONSENSUS)
par leur acceptation ou plutôt par la POSSESSION EN
EUX DU VACCIN COMME ON POSSÈDE UN CHIEN, UN CANAPÉ OU
UN COMPTE EN BANQUE, UNE VOITURE OU UNE ASSURANCE.
CES SALAUDS SONT LES UTILISATEURS, LES USAGERS
OU CONSOMMATEURS DU SYSTÈME, DES SPÉCIALISTES
EN CAPITALO-RÉPUBLICAIN ET DÉMOCRATIE.


La démocratie construite sur les conflits d’intérêts
aura sans cesse ces intérêts à défendre puisqu’elle
est sans cesse limité par ces conflits, donc par ses
propres limites elle fabriquera des égrégores ou
influences pour créer des conventions-consensus :
c’est la dualité vendeur-client, créer un besoin-désir
dans cette logique de l’idolâtrie de la marchandise.

CES SALAUDS DE VACCINÉS COVIDÉS ET VIDÉS PAR LA
SAINTE AMPOULE SONT LES « INFIDÈLES » au sens donné
par Djalâl-od-Dîn Rûmî dans Mathnawî, Livre 4, 2122,
en faisant abstraction du Qor’ân, texte « descendu du ciel »,
et abstraction d’un causisme ou créationnisme enfantin
en une croyance à un Dieu extérieur (une objectivité) :
« Si quelqu’un dit que ce n’est pas Dieu [ou le Soi, le EST]
qui l’a fait, il est un infidèle [parce que Tout étant fractal,
Tout ne peut que descendre de la Fractale Une et
en même temps infinie] ».
Les vaccinés covidés soumis à cette si vile isation
du culte du narcissisme, culte du corps, de l’ego, du mental,
ne peuvent qu’être des infidèles au sens d’ignorer
leur Soi ou réalité profonde.
Ils sont donc tous des tueurs (du Soi, comme l’énonce
Ramana Maharshi).

Tous ces salauds covidés et vaccinés ont la même géométrie
mentale que leurs apôtres Bill Gates ou Klaus Schwab et
tous ces assassins à la « relance économique » qui vendent
leur « jour d’après ».
Céline a résumé le processus en ces mots indélébiles :
« Tous les assassins voient l’avenir en rose,
ça fait partie de leur métier ».

C’est le messianisme du « Plus ça change et plus c’est
la même chose » : LE MESSIE NE DOIT JAMAIS ARRIVER ;
L’AURORE AU DOIGT DE ROSE OU LE JOUR D’APRÈS DOIT
TOUJOURS VENIR « DEMAIN », OU « APRÈS », C’EST-À-DIRE
COMME LE MESSIE : JAMAIS. JAMAIS étant l’HOTC (Histoire-
Opinions-Temps qui Coule).
Une vérité certaine est que les crimes, surtout en
un eugénisme ou crime collectif sous ARN messager
covidesque, ne sont jamais commis aux accents de
marches funèbres, que Nous n’entendrons jamais
rythmées dans les médias soumis au régime de démocratie.

NE PAS SE FAIRE VACCINER EN CE TEMPS DE FICTION
COVID-19 EST L’ÉQUIVALENT DE SE LIBÉRER DES LIEUX COMMUNS
QUI SONT COMMUNS PLUS QUE JAMAIS SOUS SOCIALISME
DE LA FAUSSE « LIBERTÉ D’EXPRESSION ».

Repenser les lieux communs de l’inconscient collectif et
des conventions du social comme l’est l’actuelle
vaccination covid-19-22 liée totalement au capitalisme
et à son idolâtrie marchandise, est le seul moyen de
se libérer de leur maléfice.

SURVEILLANCE DE L’INDIVIDU, « POUR SA SANTÉ »
ET AU « NOM DU GROUPE » FAIT LA PARTIE DE CETTE PIRE
SALOPERIE EN COMBLE DE L’ÉGOÏSTE DE CETTE DUALITÉ
DEDANS-DEHORS QUI VOIT UN CORPS SUJET ET UN
UNIVERS OBJET, UN CORPS SUJET DEDANS QUI
VOIT UN VIRUS OBJET DEHORS COMME DE VOIR UN
« MONDE OU UNIVERS À L’EXTÉRIEUR (de lui-même) » (2)



À nouveau en refrain :
Deux possibilités pour RE-trouver le Seul Réel :
- Le dur ou rugueux, sans le confort qui butte sur les Sans Pourquoi.
- Le lisse qui ne peut exister que dans la dualité d’un sujet vers objet, soit une idéation, du temporel, même en une palanquée de nanosecondes de nanoseconde.
En vertu du principe du :
- Ce qui réveille endort.
- Ce qui endort réveille.

Le contact AVEC L’INSTANT DONC AVEC LE SEUL RÉEL EST CELUI DE L’IVROGNE TEL QUE DÉCRIT PAR MAÎTRE PUNTILA. Puntila est incapable de voir double (cela malgré l’occasionnel dédoublement des images dans la vision de l’ivresse, qui n’est qu’un effet de surface procuré par les sens).
Vision de MAÂT oui DIRECT, le dur de la dureté de la PIERRE (alchimique ou philosophale), tout est sans fiction, parce que non susceptible d’être distancié par un regard du mental, - et c’est évidemment le cas de sa propre personne, LA SEULE CHOSE AU MONDE QU’IL SOIT IMPOSSIBLE DE REGARDER ; LA CHOSE EST TELLE QU’EN ELLE-MÊME, SANS QU’ELLE RENVOI AUCUNE SIGNIFICATION (absence de personna, d’ego, de signe, de valeur ou de winnerisme, ni de son contraire).
L’ivrogne pourrait fort bien lancer aux « sobres » : « Vous puez tous de la dualité ! ». Les images-symboles puent en effet de connotations psychologiques, des incitations aux fiction et autres HOTC (Histoires-Opinions-Temps qui coule), etc. Les Sans Pourquoi, comme une Rose, à part une odeur ou une couleur, tous subjectifs, comme tous objets ou Noms-les-formes ne sentent rien, et c’est le privilège de leur Singularité ou idiotie.

LA SAINTE AMPOULE ou DIVINE BOUTEILLE.
L’ivrogne est en somme un bon réalisé vivant du Soi, ou une voie d’accès au Seul Réel. Évidemment pas la seule voie ni la plus recommandable, surtout si on a le foie fragile… Et à consommer « avec modération », comme disent tous les pouvoirs sauveurs…
IVROGNE OU SEUL RÉEL = LE MOINS QUE RIEN, PARCE QUE LE SEUL RÉEL N’EST PAS MODIFIABLE : RIEN NE PEUT MODIFIER RIEN ! ET LE RÉEL EST LE RIEN DANS LE TOUT ! C’EST-À-DIRE LE SAINT CHAOS OU RIEN DE STABLE, RIEN DE FIXE PUISQU’AUCUN CONCEPT, RIEN D’ARRÊTÉ.
RIEN DANS LE TOUT EST LA VRAIE MACHINE À VOYAGER DANS LE TEMPS : TOUS LES CHEMINS NE MÊNENT NULLEMENT À ROME, PARCE QU’ILS NE PEUVENT QUE MENER À RIEN, QUOI QU’UNE FICTION PUISSE TENTER S’Y ENGAGER, RIEN N’Y FERA.
LE SAINT CHAOS N’EST JAMAIS FIXE, ET DE CE FAIT QU’IL CHANGE TOUT LE TEMPS IL NE PEUT RIEN CHANGER : TOUT EST TOUJOURS PAREIL (mais pas dans le "plus ça change..."), FORTUIT ET ÉPHÉMÈRE ET CHANGEANT, MÈRE-VEILLE HEUREUSEMENT SUR LE SANS NOM-LA-FORME.

Maître Puntila est comme un terroriste, un hérétique, un dévergondé, CELUI QUI CHOISIT (du grec hairesis, du latin religieux haereticus), soit qui choisit le I Axe par rapport au E (d’E-ver-gon-d’E : vers I). Il sera nommé hérétique par les gens du E (dé-viés, démoralisateurs, telles les bandes organisées en covid et leurs vaccinés, tels ces dé-générés, dé-gradés, déférents), ou par les gens des médias en fausse nouvelles déformant en spécialistes la Source (les diffamateurs, de fama: remède de bonne fame, déformé en ”femme”).
De nos jours, ces hérétiques sont nommés « complotistes », tels que furent les vérités des Maîtres Eckhart, Abélard, Giordano Bruno, Marguerite Porete, Raymond Lulle, malgré les buchers autrement mortels que l’accusation d’antisémitisme ou de complotiste surtout à la mode de l’après 1945 et de ses per-sécutions (diviser, pour-suivre et couper).

Mathnawî, Livre 4, 2102 : « Ce maître en sciences (mystiques) dit clairement, à la manière des gens ivres : « Écoutez, il n’y a d’autre Dieu que moi, donc adorez-moi ».
Quand cette extase fut passée, ils lui dirent, à l’aube : « Tu as dit telle et telles chose, et c’est de l’impiété ».
2111 : « La raison est l’ombre de Dieu ; Dieu est le Soleil : comment l’ombre pourrait-elle résister à Son Soleil ? »  Il dit comme Ramana Maharshi, le mental c’est le seul terroriste, le seul tueur sur cette planète.
2120 : « Le vin a le pouvoir de créer ce trouble et ce bouleversement. La lumière de Dieu n’a-t-elle pas le pouvoir et la vertu de te rendre totalement vide de toi-même, afin que tu sois abaissé et que la Parole de Dieu soit exaltée en toi ? » (Autre définition de la Réalisation du Soi et de la purification du mental et l’abandon de l’abomination de ce culte du narcissisme ou de l’ego).

Le Soi au Livre 4, 2136-2142 : « Si ton corps était un corps humain, il aurait été détruit, comme un corps humain [détruit la maladie nommée ”vieillesse”], par les poignards [de cette vieillesse ou de ce temps] ».
Celui qui avait conservé son égoïté rencontra dans un combat celui qui en était dépourvu ; il se perça l’œil d’une épine.
Ô toi qui frappes ceux qui sont sans égoïté avec l’épée, tu frappes ton propre corps avec elle. Prends garde !
Car celui qui est dépouillé de son moi [ego] a disparu (en Dieu ou en Soi) et il est en sécurité [en Félicité] : il demeure dans une sécurité éternelle.
Sa forme s’est évanouie et il est devenu un miroir (1) ; il ne s’y trouve pas l’image du visage d’un autre [comme pour le Vampire…].
Si tu craches sur elle, tu craches sur ton propre visage [comme de cracher en l’air ça risque de retomber sur ta gueule] ; et si tu frappes le miroir, c’est toi-même que tu frappes.
Et si tu y vois une vilaine figure, c’est toi ; et si tu y vois Jésus et Marie, c’est toi » [l’univers est DANS le mental, ou TOUT est dans TOUT, TOUT est FRACTAL…]


Notes.
1. Le Libéré Vivant ou Réalisé Vivant est comparé au reflet dans un miroir sans tâche [miroir clair] dans un autre miroir semblable. « Que peut-on trouver dans un tel reflet ? Le pur akasha [éther, ou Lumière de la Conscience]. De même, la Félicité reflétée du jnâni [Sage, Bienheureux] représente la véritable Félicité (ânanda).
Ce ne sont là que des mots. Il suffit que la personne devienne antamukti (tournée vers l’intérieur). Les shâstra [écritures sacrées] ne présentent pas d’intérêt pour ceux dont le mental est tournée vers l’intérieur. Ils sont destinés aux autres ». (Ramana Maharshi, entretien 513 du 16-9-1938)

2. « Le monde vient-il vous demander : « Pourquoi est-ce que j’existe ? Comment ai-je été créé ? » C’est vous qui posez cette question. Celui qui pose la question doit établir la relation entre le monde et lui-même. Il doit admettre que le monde est le fruit de sa propre imagination. Qui imagine tout cela ? Qu’il trouve le ‘je’ et ensuite le Soi [le ‘Je’] ». (Ramana Maharshi, entretien 455 du 10-2-1938).
Et à l’entretien 476 du 21-3-1938 : « Le monde vient-il vers vous pour vous dire « j’existe» ? […] Vous voyez le monde et les gens qui s’y trouvent. Ce sont vos propres pensées. Le monde peut-il être séparé de vous ? ». Le monde ou l’univers….


Les réseaux d’oligarques de la City qui fourguent des égrégores et fabriques à conventions de « Plus ça change et plus c’est la même chose », et maintenant ces réseaux devenus digitaux, banalisés, numérisés, et comme le « tout connecté » de la mécanique informatique a remplacé la religion, qui signifie aussi « tous connectés », « tous reliés » (étymologie de lire : relier, recueillir, saisir, posséder [la foi ou la croyance en ceci ou cela]), par là même, cette « religion » ne peut que devenir : TOUS SURVEILLÉS !
Évidemment pour tous ces « assassins qui voient l’avenir en rose », comme cité plus haut, c’est toujours dans le sens du « Plus ça change… » : pour votre ceci, votre cela, de l’idolâtrie de la possession d’objets de cette dualité sujet possédant l’objet. Fabrique à consensus comme fabrique d’automobiles ou de yaourts…..
Le « Tous surveillés » est devenus sous fric-tion covid-19 la violation de la vie privée (le « traçage » sanitaire comme en 1789 le traçage par la carte d’identité ou au 19è siècle en France le traçage du bagnard sorti du bagne et condamné a être « tracé » dans ses moindres déplacement jusqu’à sa mort, soit une double peines, et comme pour le covid-19, pour savoir qui il rencontre dans la journée).

Schwab c’est le socialisme modèle Staline URSS ; suppression de la propriété privée, tout le monde devient « locataire » de l’objet, singerie de la suppression de l’ego, ou diablerie du libéralisme, pouvant être poussé jusqu’à la folie comme en URSS où votre corps ne vous appartenait plus mais appartenait à l’État, et donc vos vêtements ne vous appartenaient plus : « ”Faire travailler [au Goulag] tous les déshabillés [tels ceux qui se reposaient nus sur leur paillasse] en leur attribuant les vêtements des détenus revenant du travail après avoir rempli leurs objectifs chiffrés [déjà !]” : c’est une instruction que la Direction du SLON a envoyée à tous les camps dès qu’elle a pris conscience du problème. Désormais, le détenue de retour du travail, épuisé, affamé, trempé de neige et de sueur, à peine capable de mettre un pied devant l’autre, doit avant toute chose ôter ses vêtements et les donner à un camarade. Tant qu’il avait ses vêtements, il pouvait encore se réchauffer et reprendre un peu de forces. Et voilà que même cela, on le lui prend. Il ne lui reste qu’à ramasser des branches de sapin, à les poser sur les planches nues qui lui servent de lit et à se coucher dessus pour essayer de dormir. Mais il n’a toujours pas de quoi se couvrir… La nuit, quand il commence à grelotter de froid, il saute au bas de sa couche, court jusqu’au poêle et s’y réchauffe quelques instants. Puis il revient à sa place et se rendort pour une courte période, avant de se réveiller de nouveau… C’est ainsi que se passe la nuit du « propriétaire » des vêtements, et la journée de celui qui les lui « emprunte ». En revanche, le bois d’exportation soviétique ne cesse d’augmenter, et l’URSS fournit le bois à de nombreux pays du monde [tel est le capitalisme d’État, qui lui, possède tout, du moins son oligarchie…] ». (Nikolaï Kisselev-Gromov, Les camps de la mort en URSS, Shanghai 1936, page 282).

Certains (écologistes), dans cette logique de relier, de la religion, du tous connectés façon URSS, appellent cet utilitarisme : « économie circulaire » (en fait une pire causalité circulaire) ! Quel meilleur exemple poussé à la folie que ci-dessus ! On appelle ça aussi : « PROTÉGER LA PLANÈTE », ou « UN GESTE POUR LA PLANÈTE », « TRIEZ-RECYCLEZ… », la même logique saloparde égoïste du corps-ego que le covid-19 et son « Protégez-Vous protégez les Votre » de la logique du « votre ceci, votre cela » de la LOI DE SUCCION OU EUCHARISTIE. LA MÊME LOGIQUE MORTIFÈRE DESTRUCTRICE DE LA PLANÈTE COMME LE SONT TOUS LES ÉCOLOGISTES : TOUJOURS LES PLUS ÇA CHANGE…. DE LA CAUSALITÉ EN DUALITÉ SUJET-OBJET OU POLLUEURS-PAYEURS. LE LIBÉRALISME OU NÉO-LIBÉRALISME EST PAR ESSENCE ANTI-ÉCOLOGIE, ANTI-NATURE : « Si les poissons morts valent moins que la production de l’usine chimique (ce qui est plus que probable), alors il est économiquement rationnel de les laisser crever », cité par Grégoire Chamayou, page 182, La société ingouvernable - Une généalogie du libéralisme autoritaire.
ÉCOLOGIE = POSSESSION MARCHANDE DE LA NATURE DEVIENT LA CONDITION DE SA PRÉSERVATION ET LA « LOCATION » TOUT AZIMUT RÊVÉE PAR K. SCHWAB EST DANS CETTE LOGIQUE, QUI DOIT INTERDIRE >>>>>>>> COMME EN URSS, TOUTE POSSESSION DE BIENS COMMUNS » qui sera vue comme une tragédie, puisque chez Staline en URSS les « biens » appartenaient à l’entité État, ils appartenaient au Parti unique.

Klaus Schwab, un nouveau Staline (et proche de l’actuel Xi Jinping) ? Comme en URSS les « biens » furent récupérés et donc n’appartenaient plus à leur possesseur. Comme le montre l’exemple de Kisselev-Gromov, l’économie circulaire ne peut qu’être ANTI-BIENS COMMUNS OU ABSOLUE EXPROPRIATION, NON PLUS AU PROFIT DE L’ÉTAT, MAIS AU PROFIT DE QUELQUES MULTINATIONALES ou MONOPOLES : VOUS SEREZ LEURS OBJETS.

Le « reset » des Schwab et Soros et Cie est du MESSIANISME : le régime capitalo-républicain EST CHRISTIQUE : La faute originelle dont nous avons tous hérité : NOUS SOMMES TOUS NÉS À UN MOMENT DONNÉ, DONC DANS LE TEMPS, AVEC L’OUBLI DE NOTRE VRAIE NATURE, cela va engendrer la morale ET LA VUE ÉCLATANTE OU « LUMIÈRE » D’UN HEUREUX RÉDEMPTEUR, UN ADAMISME À PARTIR DE 1789 : LA RÉPUBLIQUE, et le péché fut le ROI qui se prenait pour Dieu (ou pour son représentant), désormais AVEC LA RÉPUBLIQUE, NOUS SOMMES TOUS DIEU ET DONC LE ROI, NOUS SOMMES TOUS DES PÉCHEURS AU POUVOIR D’ACHAT PAR LE RACHAT DE NOS PÉCHÉS, puisque Jacques Attali écrit dans Les Juifs, le monde et l’argent, page 693 : « L’argent est l’autre face de Dieu ».
En sommes, le roi Louis XVI est mort pour racheter nos péchés puisqu’il nous laisse à la place la République et son capitalisme arrivé à haute maturité !!! LA RÉPUBLIQUE EST UNE SINGERIE CHRISTIQUE.
Donc en un sens le Louis XVI christique est « mort pour nous » (mais de façon INVERSE quant au résultat…).
La religion ou CONSTANTE de la république est « gravée » dans l’article 3 de la déclaration de 1789 : « Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément ». Singerie du Soi, du communisme qui sera copié par le socialisme de l’URSS comme l’exprime si bien à maintes reprises Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux.


GRANDE CONFUSION, GRANDE STRUCTURE D’ALIÉNATION (qu’ignorent les big « great reset »).

L’aliénation actuelle provient de LA CONFUSION ENTRE LE « JE SUIS CE JE SUIS » ou « Le Royaume des Cieux est en Vous », et l’État censé vouloir dire la même chose, comme expliqué plus haut avec le sens d’être « BIEN DANS SES POMPES », OU BIEN DANS LE I DE L’AXE, par exemple de la « chaise » d’Isis symbolisant cet Axe… Donc il y a comme une ANALOGIE entre le Soi ou Vérité, et l’État, puisque en Europe depuis le 1789 français NOUS SOMMES TOUT DEVENUS LE ROI, donc censé tous être devenus le Soi, censé tous être devenus un Réalisé comme si depuis 1789 la « Communion des Saints » était réalisé au sein même du régime républicain qui peut ainsi ajouter le terme « universelle » à sa république comme une religion, qui de ce fait en devient comme un Dieu, avec une relation très forte entre ce « Dieu » et l’État ! Nous sommes tous revenus le Roi et le roi était le représentant de Dieu sur Terre : le roi synonyme ou manifestation du Soi ou Conscience infinie, l’absolu, l’idéal ; il n’a dès lors plus aucune signification historique ou temporel ; il devient une valeur éthique et son image renvoie à l’autonomie comme GOUVERNANCE DE SOI-MÊME, DONC DE CONNAISSANCE INTÉGRALE DE SOI-MÊME, UNE AUTONOMIE INTÉGRALE telle la Réalisation du « QUI SUIS-JE ? ».
LE RÉGIME CAPITALISTE ET RÉPUBLICAIN FAIT CROIRE AUX MASSES À LA RÉALISATION DU SOI. Car étant tous devenus LE ROI, devenus le Soi, Nous aurions désormais toutes les énergies possibles à nostre disposition pour réaliser des Merveilles. ÉVIDEMMENT IL N’EN EST RIEN PARCE QU’IL Y A DES ROIS PLUS ROIS QUE LES AUTRES ET QUE LEUR POUR-VOIR PERVERTI ET DÉTRUIT ABSOLUMENT TOUT (à cause de l’ego devenu complètement incontrôlable, un comble pour un Roi ou Réalisé……).
Le roi est d’ailleurs symbolisé par le Blanc de l’Instant ou Ici et Maintenant, comme le Blanc des Druides.

L’Unité primordiale, l’Eau primordiale étant salopée, il ne peut qu’y voir désormais une relation intense entre la religion et l’État (relation intense appelée « laïcité »), car originellement il n’y a pas de division temporel-spirituel, seul existe le spirituel ou divin. Mais quand la communauté devient divisée, alors elle tente dans sa nostalgie du paradis de reproduire une Unité perdue, qui sera la laïcité ou religion de l’État et l’étatisme de la religion, devenue le tout connecté ou tous réseaux « sociaux » conforme à cette juiverie républicaine des Google et Cie (un État généralisé devenu une entreprise commerciale…). Et leur seule autonomie sera leur valeur d’échangisme de marchandises en mouvement (flagrant en cette période de vaccins anti-covidiques en 2021).
 
 
 

Dernière mise à jour : 20-02-2021 00:32

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >