Accueil arrow Musiques arrow Dernières news arrow La Nouvelle Atlantide : leur monde inclusif
La Nouvelle Atlantide : leur monde inclusif Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 25-02-2021 21:02

Pages vues : 322    

Favoris : 31

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Alchimie, Amour, Ampoule, Anarchie, Araignée, Argent, Banques, Bourgeois, Chaos, Communisme, Chronologie, Démocratie, Diable, Dictature, Dieu, Dragons, Eau, Église, Esprit, Europe, Feu, France, Gaule, Goulag, Gouvernement, Guerre, Homéopathie, Illusion, Inquisition, Internet, Jardin, Justice, Labyrinthe, Laïcité, Libéralisme, Liberté, Maffia, Magie, Médecine, Métaux, Monarchie, Mondialisme, Morale, Mort, Nature, Occident, Oligarchie, Opinion, Ouvrier, Pagan, Paradis, Peur, Pierre, Pieuvre, Politique, Pouvoir, Prisons, Ptah, Pyramides, Religions, République, Rire, Royauté, Sagesse, Satan, Science, Sécurité, Sexe, Silence, Tao, Télépathie, Temps, Terreur, Transformation, Vide, Volonté, Washingtonisme, Yokaï

 
mr_p_monceau31_8_98_atlantide.jpg
 
 
La Nouvelle Atlantide : leur monde inclusif
comme leur écriture du même inclusif :
LEUR MONDE DE CRAPAUDS :
 
La laïcité en confusion du spirituel et
du mental, où l’on appelle ”esprit” tout ce
qui se présente comme caractéristique winner
d’un groupe qui agglutine les âmes en un
paquet visqueux, l’inclusif, comme ces paquets
d’œufs de crapauds qu’on trouve aux bords des
étangs, aussi dans leur monde inclusif il
sera dangereux d’être têtard qui veut vivre,
en exclusif, seul en tête à tête avec ses lois
naturelles de sa vie de têtard, sans la protection
de son paquet de gélatine ou de son monde inclusif.
Il y aura toujours un goujon ou une truite
pour le bouffer.
Il y a ainsi des chefs de hardes, des
« influenceurs » (en ligne de pécheurs), soit de
vulgaires faiseurs d’opinions dans leur monde de la
tyrannie de l’opinion, des fabricants de psychoses
collectives en forme de covid-19 et de réchauffisme,
des concepteurs de « ismes ».
Des pachydermes monstrueux comme : Staline, Hitler,
De Gaulle, Nasser, Mao, etc., tant les nouveaux
pullulent désormais dans le capitalisme extrêm(iste),
mélange absolu du pouvoir politique et du
pouvoir économique.

Tout le monde veut son confort égoïste dans sa
sécurité égoïste et trouver le confort intellectuel
et sentimental dans une harde, dans un  monde inclusif.
Même autrefois les curés du catholicisme voulaient
caricaturer le « vivre ensemble » de leur temps
pour en faire une question de « raison » et de
« social », ce qui est aussi con que
de parler d’un cercle carré.


MONDE INCLUSIF : UNE VARIATION DU CAPITALISME DE L’ÉCHANGISME, UNE VARIATION DE L’UTILITARISME ANGLO-AMÉRICAIN (employabilité, winnerisme des capacités…) ; ET IL S’AGIT TOUJOURS DU « PLUS ÇA CHANGE ET PLUS C’EST LA MÊME CHOSE », SOIT LA « SÉCURITÉ » et LE « BIEN COMMUN », DONC REJOINDRE LE PAQUET DE GÉLATINE, REJOINDRE LA HARDE ET SES CHEFS YOUTUBEURS QUI ENTUBENT, QUI METTENT EN TUBE OU EN MATRICE. ÉVIDEMMENT « DURABLE », DANS LE « PLUS ÇA CHANGE…. » et « développement durable… » DE LEUR RÉPUBLIQUE « UNIVERSELLE » ET DONC TOUT AUSSI « DURABLE »… POUR « L’ÉTERNITÉ ». TOUJOURS LEUR « NOUVEAU MONDE » en forme de publicité « Nouveau, vu à la télé ».

Ce messianisme d’un monde inclusif est la phrase dite par Hécate dans Macbeth : « La sécurité est la plus grande ennemie des mortels ». l’illusion constitue la sécurité en personne, elle en est la substance (avec son corollaire le contrôle, afin de sécuriser). Et ce monde recherche avant tout sa sécurité (surtout de façon grégaire depuis la fiction étatico-politique du 11 septembre 2001…).
De même toute civilisation qui ouvre un jour ou l’autre ses portes à une quelconque monnaie perd son harmonie, sa liberté, et libère dès lors des forces incontrôlables, donc le VIRTUEL   À CAUSE DU JEU ET ‘JE’ (les calculs, la raison), ce nouveau ‘je’ ou nouvel ego qui fout le chaos partout, et place au sommet d’une pyramide hiérarchique quelque rares privilégiés, toujours les mêmes dans leur « Plus ça change et plus c’est la même chose » et de leur « relance économique » de leur « Jour d’Après » (covid).

Bien-sûr que : « nous sommes tous connectés et tout est, en fin de compte, collectif » : TOUT EST DANS TOUT ; alors : où voulez-vous que se « situe » ce qu’on nomme « Univers » ou « espace-temps » ? POURQUOI VOULEZ-VOUS INVENTER UN NOUVEAU « TOUT » QUE VOUS APPELER DANS VOTRE NOSTALGIE DU PARADIS PERDU « MONDE INCLUSIF » ???
Pour compléter la question de ce qui fait obstacle à la Vie, qui ne peut qu’être le mental, le premier obstacle ne pourra être que se considérer comme NÉ ! comme l’exprime maintes fois Ramana Maharshi dans ses entretiens. Né = ego, possession, loi de succion ou Eucharistie….. Actuellement le concept humain fonctionne comme les poupées russes emboîtées les unes dans les autres, et selon la fractale : à l’indéfinissable… « C'est toute cette négligence et faire d'une autre illusion sur une autre, la plus grande illusion. Nous essayons de créer de nouvelles illusions à cela ». Paradoxalement, ça ne peut que rejoindre le « Gate gate pâragate… » (1) (dans son sens négatif).
MONDE INCLUSIF = ENCORE LE COUP DU FÉDÉRALISME ET DES FAISEURS DE « LE MONDE NOUVEAU » : le paquet de gélatine de dirigeants et winneristes agglutinée sur l’objet contribution de l’environnement au développement durable.….. Toujours les mêmes winneristes FAISEURS DE HARDES.


Dans ce monde inclusif se trouve nécessairement le Tout est dans Tout contenant le FLÉAU, qui porte bien son nom : lié à la BALANCE, dualité qui comporte deux plateaux, et l’humain de la dualité sujet-objet ne voit qu’un seul plateau à la fois : il ne voit que la moitié du Tout sans voir les deux moitiés du Tout ; il voit l’extérieur ou « le monde », l’univers, il voit le rôle dans cette société du spectacle, il voit les stars ou chefs, il voit la famille, les lois, etc.
FLÉAU = LICORNE et unificateur des deux plateaux. Et cet unificateur porte bien son nom car il fait PANique ; il fait mal en enlevant le masque de la persona de théâtre, en dépouillant la graine.
Le TOUT de la Licorne comporte l’AMBIGUÏTÉ : un œil solaire, un œil lunaire. Leur mariage s’effectue par le troisième Œil, LA GLANDE PINÉALE. Troisième œil vision de la Vie par YEUX du Y Androgyne appelant au Point Bi-O (comme le Bi-en). Le Y se retrouve dans la lettre F « qu’il corrige en fin d’alphabet », écrit René Palaysi. Il ajoute : « Il correspond pour nous, à V + I (vérité et intelligence) c’est la réponse aux méfaits de la civilisation, aux fautes du feu [vulgaire de la thermodynamique] ».

René Palaysi sur le F : « La lettre F a bien marqué le départ d’une civilisation qui, nous l’avons vu et le verrons encore, a pris le mauvais chemin [du feu vulgaire et de sa thermodynamique] et au 20è siècle elle revient à son point de départ, elle doit y revenir. Ce qui me permet cette assertion, c’est notre lettre F (cursive). Tout est annulé par le trait horizontal, les boucles sont fermées. Il va falloir changer de route. C’est la finalité qui entraîne le fond et la forme. Cette figure nous indique la fin, c’est-à-dire l’extrémité dans le temps et dans l’espace. C’est le fleuve qui coule, qui a reçu l’affluent et arrive au confluent. C’est bien le feu qui détruit tout et qui donne cependant au fer après fusion, la forme et la figure ».

Carl Gustave Jung dans : Psychologie et Alchimie, écrit, page 562, que comme tout ce qui est sacré la Licorne est DOUBLE : « Elle peut aussi symboliser le mal » [elle est ce même sens du Fléau]. Le Physiologus Graecus cité par Jung dit que la Licorne est un animal rapide à la course, qu’elle n’a qu’une corne, et qu’elle est mal disposée à l’égard des hommes. Saint Basile dit : « Et prends garde à toi, ô homme, et défie-toi de la licorne, c’est-à-dire du démon. Car elle trame le mal contre les hommes et est habile à faire le mal ».
Bref, en tant que FLÉAU entre les deux plateaux de la Balance, la Licorne contient l’UNION DES CONTRAIRES (Coniunctio oppositorum) ; c’est ce qui en fait un symbole particulièrement propre à exprimer le monstre hermaphrodite de l’Alchimie.

Licorne, Serpent, sont du même Thème du Mercure Alchimique : les Eaux éternelles ou l’Humidité radicale et le moteur de Vie (Anima Mundi) : le « Je suis ce JE SUIS » ou « SANS POURQUOI ». Jung cite Hyppolyte en page 565 : « On dit aussi que toutes choses lui son soumises, qu’il est bon et qu’il y a en lui quelque chose de toutes choses, comme dans la corne du taureau à une seule corne. Il confère la beauté et la maturité à toutes choses ». Le serpent emblème des pharmaciens, comme la corne de la Licorne il et un « alexipharmaque » et principe qui amène toutes choses à maturité et perfection. Le Serpent, vibration, ne peut que tout pénétrer comme l’exprime Hippolyte, « puisqu’il naît de l’Eden et se divise en quatre éléments » (Hippolyte, Elenchos, 201, v,8, 12-15). Bref, Tout naît de l’UN, l’Univers ne peut se trouver que DANS le mental (2) : « De même toutes choses sont issues de de cette seule et même chose », dit la Tabula, et que cet Un se divise et donne naissance aux quatre éléments puis se recompose pour donner l’unité. La Prima materia est appelée entre autres « Terre paradisiaque » qu’Adam aurait emportée lors de son expulsion.

Dans le Thème Mercure se trouve aussi le SCARABÉE (unicorne) en rapport avec l’IBIS, et PTAH LE NÉ DE LUI-MÊME COMME LE SCARABÉE : LA BISEXUALITÉ QUI S’ENFANTE ELLE-MÊME. L’Unicis filus ou Fils unique est le Filius philosophorum ou Fils des Philosophes (Adeptes), c’est-à-dire de la PIERRE. RAPPORT AU BLANC DE L’INSTANT COMPOSÉ DES SEPT COULEURS DE L’ARC-EN-CIEL : COMME UN CORPS DÉMEMBRÉ, CADAVRE OU SÉPARATIO représenté dans le texte : « Rosinus [Zozime] dit qu’il aimerait faire savoir, par le moyen d’une vision qu’il a eue d’un homme qui était mort et dont le corps était cependant tout BLANC, comme un sel [!], dont les membres étaient séparées et dont la tête était d’or pur, mais détachée du corps [ce qui rappelle ces paroles : « Aujer caput, corpus ne tangito » (Ôte la tête, mais ne touche pas au corps), Poliphile 126, folio c,III. Voir Osiris découpé en morceaux et qu’un papyrus grec décrit comme « sans tête ». Les Alchimistes grecs se baptisaient « enfants de la tête d’Or » (Berthelot).
SCARABÉE = EAU PRIM : l’aqua nostra (l’Eau venant du Scarabée) n’est rien d’autre que l’Aqua divina : le Mercure.
La Licorne a une grande importance dans les VÉDAS. Le Poisson de Manu (Âge d’Or) semble avoir été unicorne, bien qu’il ne soit jamais nommé ainsi. Corne du Poisson incarnation de Vishnu alors que Manu signifie Homme ; Manu Père de l’humanité, descendant de l’Étant Soi ou réalisé, le Brahma (une des trois principales divinités de l’hindouisme incarnant la fonction de création).
La Licorne ne pouvait que se retrouver aussi dans la VIERGE ; on la retrouve en Chine, dans le judaïsme.

EN RÉSUMÉ : La Licorne-Fléau c’est l’INSTANT : LE COMMENCEMENT OU LE SANS CAUSE ENFOUIE EN NOUS, LE « ROYAUME DES CIEUX EST EN VOUS », OU LE LEVAIN CACHÉ DANS LES TROIS FARINES (qui peuvent être veille, rêve, sommeil profond…)… ET RAPPORT ANALOGIQUE : CORNE DE LA LUNE ET CORNE DE LA LICORNE. RAPPORT AU VASE-VALLÉ-COUPE ET ENCLOS : EAU CONTENU, ET TERRE CONTENANT (VASE). Jésus changea l’Eau en Vin, eau du Jourdain ou Logos, Calice, Fontaine de Jouvence…
COUPE-CORNE sont une seule chose : boire dans la coupe en forme de corne, symbole d’unité et de la fin de la dualité cause-effet ou sujet-objet si guerrière.
La symbolique de la Licorne est infiniment compliquée et embrouillée qui lie la philosophie naturelle païenne, le gnosticisme, l’Alchimie et jusqu’à l’Église de Rome qui eut une grande influence sur l’Alchimie médiévale.

TOUT ÉTANT DANS TOUT, la naïve énième tentative de « monde nouveau » ou « great reset » à la mode 1789 ne peut pas marcher, elle n’est qu’une énième ORGANISATION ou énième « AMÉLIORATION » de ce qui ne peut plus, ou ne doit JAMAIS être organisé ou « amélioré » : aucun but à atteindre : LA SEULE FONTAINE DE JOUVENCE POSSIBLE : BOIRE L’EGO AFIN DE POMPER SA SOURCE ET LA TARIR : « l’ego s’évanouira de lui-même, et rien ne subsistera à part le Soi qui est toute Félicité », dit Ramana Maharshi.
FONTAINE DE JOUVENCE = l’espace [infini] de la conscience (entretien 16 du 19-1-1935).
FONTAINE DE JOUVENCE = détruire le ‘je’, mais PARADOXE : « Le Soi n’a pas à être atteint. Y a-t-il un seul instant où le Soi n’existe pas ? Il n’est pas nouveau. Soyez ce que vous êtes. Ce qui est nouveau ne peut pas être permanent. Ce qui est réel doit exister toujours ». (Entretien 41 du 22-3-1935).
« Vous êtes toujours dans le Soi et il n’y a pas à l’atteindre » (entretien 41).
« Trouvez la source. Vous devez atteindre la source sans faillir. Le faux ‘je’ disparaîtra et le vrai ‘Je’ sera réalisé. Le premier ne peut exister sans le second ». (Entretien 41).
Dans l’entretien 63 du 6-6-1935 Le Maharshi précise bien que : « L’intellect est incapable d’atteindre le Soi [parce qu’il divise, il calcul à n’en plus finir]. Comment pourrait-il en définir la nature ? »
RIEN À ATTEINDRE : LA VÉRITÉ NE PEUT QUE SE RÉVÉLER D’ELLE-MÊME (dans le sens de fontaine…. dans le sens de Pomme [du Jardin des Hespérides]…)
AUCUN MONDE INCLUSIF LÀ-DEDANS MAIS QUE DES OUVERTURES…..

A-MÉLIORER LE MONDE, S’A-CHEMINER : du A privatif : NE PAS MÉLIORER (rendre meilleur), NE PAS CHEMINER (non-Sentier). A-méliorer attire l’attention par deux significations contradictoires apportées par le SON « meilleur » et sur sa relativité : comparatif n’est pas superlatif par « major » en latin, qui se traduit par « meilleur » (winner), ce qui donne étrangement dans les dictionnaires des mots comme « maire », traduit par « le plus grand », major, magnifique, maître !
LA ENCORE ; FLÉAU, LICORNE, AMBIGUÏTÉ, SACRALITÉ (qui est l’ambiguïté même : devant un Saint, cherchez le Diable, il n’est pas loin….. Les saints authentiques en sont conscient puisqu’ils dialoguent constamment avec lui… Saints et Sorciers sont les deux pôles du même concept, celui du sacré et donc de l’ambiguïté même. Les Anciens Romains déclaraient sacer (sacré) celui qui ne pouvait être touché sans être souillé et sans souiller, celui qui s’était rendu coupable d’inceste ou de meurtre, ou qui avait commerce avec une femme en période menstruelle).
Pas de but à A-teindre, pas de Nouvelle Atlantide, ils ont déjà été a-verti, per-verti, le Sentier vers TI vers I-T n’est pas le Sentier de vér-I-Té : c’est UN NON-SENTIER (du A privatif, voir La nuit obscure de Jean de la Croix ; voir le NON-AGIR du TAO par quoi tout est agi). Le projet messianique de « monde inclusif » est une escroquerie de plus à ajouter à celle, monstrueuse, de « pouvoir du peuple », dans son sens actuel de démocratie créatrice de chaos et de guerres !


NOUS EN SOMMES AU POINT, AU CHOIX : ON ABOLIT TOUT ; ON N’ABOLIT RIEN ET ON FABRIQUE EFFECTIVEMENT UN MONDE INCLUSIF ISSU D’UN « GREAT RESET » À LA 1789 DES « PLUS ÇA CHANGE ET….. » DE TOUS LES RADOTAGES RÉVOLUTIONNAIRES.
 
L’en-nuit (obscurité), c’est que les chefs de hardes du monde inclusif voient le monde COMME UN OBJET, ET SES HABITANTS COMME DES TROUPEAUX, DES OBJETS À « MÉLIORER » (rendre meilleur) ; ET AVEC TOUT OBJET, ON EST EN DUALITÉ DU SUJET VOYANT L’OBJET, POSSÉDANT L’OBJET ; ON NE VOIT JAMAIS LE TROU OU FLÉAU DE PEUR DE TOMBER DEDANS !


Notes.
1. « Gate gate pâragate pârasamgate bodhi svâhâ », dit le Soûtra du Cœur de la Connaissance transcendante (Allé, allé, allé au-delà, allé complètement au-delà, l’Éveil, ainsi).

2. « Où est l’individu qui pose cette question [à propos du créateur Brahma] ? Il est dans l’Univers et inclus dans la création.
Comment peut-il poser cette question alors qu’il est enchaîné dans la création ? Il faut qu’il aille au-delà d’elle pour voir si alors quelque question se pose encore ». (Ramana Maharshi, entretien 452 du 7-2-1938).

Mais là encore FLÉAU :
- Maharshi : Celui qui conseille à un chercheur ardent de faire ceci ou cela n’est pas un vrai maître. Le chercheur est déjà assez éprouvé par ses activités et il aspire à la paix et au repos. Ce qu’il lui faut c’est la cessation des activités. Or, on lui demande de faire quelque chose en plus ou à la place de ses activités. Cela peut-il aider le chercheur ?
L’activité est création ; l’activité est la destruction du bonheur inhérent à chacun. Si une activité est recommandée, celui qui la recommande n’est pas un maître mais un tueur. C’est comme si le Créateur (Brahma) ou la Mort (Yama) se manifestaient sous l’apparence d’un tel maître. Celui-ci, au lieu de libérer l’aspirant, renforce ses chaînes.
- Question : Mais le fait de vouloir cesser toute activité est en soi une activité. L’activité semble donc inévitable.
- Maharshi : Exact. Thāyumanāvar a fait allusion à cela : Un docteur recommande à un malade de prendre un remède, mais à la condition de ne jamais penser à un singe pendant qu’il l’avale. Le malade pourra-t-il prendre son médicament ? Ne pensera-t-il pas au singe chaque fois qu’il essayera de ne pas y penser ?
De la même manière, quand les gens essayent d’abandonner les pensées, leur objectif est voué à l’échec de par leur tentative même.
- Question : Alors, comment peut-on atteindre cet état ?
- Maharshi : Qu’y a-t-il à atteindre ? On ne peut atteindre que quelque chose qui n’est pas encore atteint.
Mais ici, l’être propre à chacun est Cela.
- Question : Pourquoi ne le connaissons-nous pas ?
Annāmalai Swāmi [un fidèle venant de l’Andhra Pradesh] : Je devrais toujours essayer de penser « Je suis Cela ».
(Entretien 601 du 27-12-1938).


[En haut de page : Aquarelle de Michel Roudakoff, Parc Monceau à Paris, 31 août 1998]

 
scarabee_intelligence.jpg
 
 

Dernière mise à jour : 25-02-2021 21:57

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >