Accueil arrow News arrow Dernières news arrow Pourquoi un vaccin, ou une thérapie (génique) ?
Pourquoi un vaccin, ou une thérapie (génique) ? Suggérer par mail
 

Ecrit par Sechy, le 09-07-2021 01:14

Pages vues : 319    

Favoris : 45

Publié dans : Les News, Dernières news

Tags : Accident, Alchimie, Allégeance, Banques, Bêtise, Bouche, Capitalisme, Catastrophe, Caverne, Chaos, Chimère, Christ, Commodités, Conflit, Confort, Conscience, Corps, Démiurge, Démocratie, Diable, Dieux, Dragon, Dualité, Eau, Ego, Feu, Foi, Gratuit, Grégaire, Guerre, Haine, Humain, Histoire, Information, Instant, Intelligence, Intérêt, Jardin, Juif, Karma, Laïcité, Langage, Langue, Liberté, Logique, Matrice, Méditation, Mental, Messianisme, Morale, Mort, Mot, Mystère, Narcisse, Nature, Occident, Opinion, Orient, Panique, Paradis, Pied, Pierre, Poids, Porte, Pouvoir, Privilège, Putréfaction, République, Réseaux, Rêve, Rien, Sagesse, Serpent, Sexuel, Simple, Social, Soi, Souffrance, Souvenir, Spiritualité, TAO, Tautologie, Temps, Transhumanisme, Vérité, Vide, Vieux, Viscères, washingtonisme, Yokaï

 
tpain-web1_chaisepivot.jpg
 
 
Pourquoi un vaccin, ou une thérapie (génique) ?
PARCE QUE CE MONDE EST À L’ENVERS : celui qui
veut se libérer de cette inversion doit agir
comme un saumon (1) s’il veut « rajeunir »,
donc NAGER À CONTRE-COURANT DE TOUT SOCIAL ET
EN CONSÉQUENCE DE TOUT CE QUI IMPOSE À
L’ENSEMBLE, COMME UN VACCIN, COMME UNE ÉLECTION,
comme l’opinion publique et ses égrégores bouffeurs
de « vaccins » et de choses artificielles : les
fausses valeurs ou valeurs tout court qui
engendrent le contraire et la guerre de tous
contre tous
; nager à contre-courant de ce social
sans arrêt en porte-à-faux vis-à-vis de ce qui
entoure ce « saumon » et maintenant encore plus
que de l’époque de Ramana Maharshi : nager
dans le ”Qui suis-je ?”, car ce ”Qui suis-je ?”
ne correspondra pas à ce que l’égrégore du
social « peuple souverain » veut de lui.
Situation anti-confort, mais qui vaut mieux que
le confort étouffant du « vivre ensemble » à la
mode de 89 et des « vaccins » de ces êtres en
dissonance absolue avec l’état naturel de leur Soi.
 
Nager à contre-courant ou être COUR :
les choses s’agrègent et se décomposent
sans qu’on puisse les préserver ;
de même en est-il pour le mental-lumière
qui les con-temple.

L’ALIÉNATION VACCINALE ACTUELLE (2021-X)
RENVOIE AU SUMMUM DU CANCER EN PHASE
TERMINALE DU CAPITALISME, DE L’ÉTAT, DE
SON SALARIAT ET DE SES MARCHANDISES.



ÊTRE COUR : comme être la pointe d’une épée réduisant le substantialisme, les cercles vicieux, les vues ou pour-voir, les doutes, la croyance au corps (et donc aux vaccins), aussi la colère et les émotions négatives. Con-templer signifie : les Instants se succèdent en filant comme une pointe (effet sucre ou domino). L’unique voie de la Réalisation de l’Instant ou Soi : causes-effets réduits à un point par la Réalisation de l’Instant. Cette pointe est évidemment celle de l’être humain.

Pointe signifie que l’action ou le faire/fer n’existe pas réellement, ni les sensations, ni les chaînes de causes-effets ; on ne peut rien saisir, ni attacher. Ce que con-templant, le Réalisé accède à l’Instant aussi Vide intérieur. Jamais sa compassion ne prend les êtres pour des objets comme de les piquer avec un produit de thérapie génique mais elle ne les abandonne jamais.
Quant au Vide, il n’est pas du nihilisme, sauf si on saisie ce vide, comme OBJET de connaissance et donc OBJET DE CONSOMMATION ! (Secret de la Fleur d’Or…)

LA « SOIF D’ÊTRE » C’EST ENCORE LA SAISIE, LA LOI DE SUCCION…

L’enfant du Pays du Rien du Tout qui cultive la compassion (aussi paradoxe de la dualité Dedans-Dehors comme celui de la Réalisation) en connaît donc la vacuité, mais comme il ne saisie rien, il sait que cette vacuité n’a pas caractère de vacuité (2).
Vacuité signifie aussi la non-saisie du ‘moi’ et des objets liés au ‘moi’ : le tourbillon du temps qui coule fait que les causes ne produisent jamais des effets : tout ce qui existe s’engouffre dans la con-templation de la vacuité : LA POINTE du UN POINT C’EST TOUT, ou DU POINT SUR LE I.

L’enfant du Pays du Rien du Tout s’active à l’impartialité envers le « ciel » de la vacuité ou de la non-identification et donc du sans-souhait. La Vraie Égalité renvoie le même éclat sur le bien et sur le mal, sur les opinions comme sur les absences d’opinion, sur le mérite comme sur le démérite ; sur tous les couples de contraires.
L’impartialité est grande dès que, par-delà le concept d’individu et du ‘moi’ du consommateur, elle ne trouve plus d’essence au même et à l’autre. ELLE EST ALORS RENONCEMENT À SOI-MÊME, À SA PROPRE CHAIR, À SES MAINS, À SES JAMBES, À SES FILS ET À SES FILLES, À SON PAYS, ETC., À SES ILLUSIONS MAGIQUES, À L’EAU QUI COURT DANS LE FLEUVE OU À LA FLAMME DE LA BOUGIE. Dans ce Renoncement ou Putréfaction se cultive en permanence l’Instant plein du néant de la naissance ou de la cause.


CONFORT, VACCINS, ARTIFICES, MENSONGES = ANTI-FÉLICITÉ.

« L’histoire des dix insensés qui, après avoir traversé une rivière et atteint l’autre berge, se comptèrent et ne se trouvèrent plus que neuf. Ils devinrent inquiets et se mirent à pleurer sur la perte du dixième sans savoir qui c’était. Un passant, après avoir demandé la cause de leur chagrin, les compta et en trouva dix. Chacun des dix avait compté les autres et oublié de se compter soi-même. Le passant donna alors à chacun un soufflet en leur demandant de tous les compter. Ils comptèrent dix et furent satisfaits. La morale de cette histoire, c’est que le dixième homme n’avait pas réapparu. Il avait toujours été là ; c’est l’ignorance qui avait été la cause de l’affliction des autres ».

ICI IGNORANCE = LE CONFORT QUI ENGENDRE LES ANGOISSES : les vaccinés et autres consommateurs croient que la libération c’est du tout cuit ou évident, que c’est gratuit (en opposition ou sens l’effort de la Vraie Gratuité ou Amour), or il y a un prix à payer : la dime, le dixième : quand on donne ce dixième, il en reste effectivement neuf. Selon un diction populaire : « Il faut montrer patte blanche », (ou son pass-sanitaire...) de ce Blanc de l’Instant, comme l’indique ci-dessus l’entretien 61 du 6-7-1935 de Ramana Maharshi, puisque cette « dime » qui sert à payer n’est autre que LE RENONCEMENT OU ‘MOI’ OU PUTRÉFACTION (voir la page précédente : INSTANT éternel présent Nuit obscure).
MONTRER PATTE BLANCHE = ABANDON DE LA CROYANCE À L’EGO.

MONTRER PATTE BLANCHE = DÉTRUIRE LE FEU DE SA VIE PAR UN SURFEU SURHUMAIN, sans flamme ni fumée ni cendre, qui portera l’Être dans le sans commencement et le sans fin ; quand l’Ouroboros se dévore lui-même et ainsi se totalitarise À L’INSTANT DE SA PERTE OU RENONCEMENT, apportant la preuve de sa Putréfaction ou Renoncement dans l’absolue de son existence ; de là tous les possibles s’ouvrent à l’Être sans limite.

Ce monde actuel étant à l’envers, la médecine aussi : elle, et ses vaccins (maintenant la mode de la thérapie génique dans le courant transhumanniste aussi à la mode de l’ego) devenue TRADITIONNELLE, ALORS QUE LA MÉDECINE TRADITIONNELLE C’EST LA MÉDECINE NATURELLE ET DONC ANTI-THÉRAPIE GÉNIQUE TRANSHUMANISTE ANGLO-SAXON (les thérapies géniques sont pour l’essentiel anglo-saxonnes). Rien que cela suffit à prouver l’ANTI-TRADITION de la société humaine de l’après 1789 et de son capitalisme : en effet, être « malade » signifie « être alité » (du A privatif et lit : ne pas être dans son lit DONC NE PAS ÊTRE DANS SON SOMMEIL PROFOND LIBÉRATOIRE NATUREL), car « alité », être dans son lit, malade, ne signifie que par dérivation (le résultat ou symptômes pris pour la cause) ne pas être dans SON LIT VÉRITABLE, NE PAS ÊTRE DANS SES POMPES : PADAM en sens littéral du sanskrit est le « Pied » synonyme du Soi, l’Être véritable, le Réalisé vivant, donc AVOIR TROUVÉ, COMME CENDRILLON, CHAUSSURE À SON PIED : ÊTRE BIEN DANS SES POMPES.
Aller au pieu ! dit une expression populaire, ou « dormir comme un bienheureux ». « Aller au pieux » = encore la CHAISE D’ISIS (pivot)… ET POINTER…. ALLER À CONTRE-COURANT POUR RE-TROUVER SON ÉTAT NATUREL… Le Point sur le I…
La chaise-pivot se retrouve dans le Hiéroglyphe égyptien du T représenté par un pain (gonflement comme la pâte qui lève, dessin en haut de page). On y retrouve les mots suivants : tu, ton, tes du pronom, père, terre et pays, four, chaud, rideau (rapport au paradis ou jardin, comme « lever le voile »), voir (rapport au rideau précédant), frontière (même rapport au rideau), le mot Vizir (”celui du rideau”), nécropole, oui, ail, bâton, broyer et pilon, image et amulette, fouler aux pieds, réclamer, soutenir, roseau, être pur, statue, chef et premier (voir vizir), personne et serviteurs, respirer, les ancêtres et les vivants, règles et principes, caverne et trou, huile fine, condition première, parole, orphelin, être complet, humanité, traîneau, vieux et vieillesse, reculer, saison et temps et moment, plomb, obélisque, torche, briser et percer, attaquer et violer (une frontière), etc.

« Le moksha [Libération] consiste à savoir que vous n’êtes jamais né. « Reste tranquille et sache que je suis Dieu ». Rester tranquille veut dire ne pas penser. Ce qu’il faut, c’est savoir et non pas penser ». (Ramana Maharshi, entretien 131 du 6-1-1936).

Les thérapisés géniquisés ou pfizérisé-modernasés et transhumanistes sans le savoir sont des anti-traditions sur pieds : ils veulent vivre « éternellement », à cause de leur conscience conceptuelle liée à leurs cinq sens, ils ont des opinions nihilistes sans se rendre compte que leur CROYANCE À LA RÉALITÉ D’UN ÊTRE SUPRÊME MODÈLE 1789 RÉPUBLIQUE ET DÉMOCRATIE FAIT D’EUX DES ÉTERNALISTES : des objets qui doivent durer : modifier leurs moyens de production : les HOMMES-AUGMENTÉS OU HOMMES-MACHINES DU TRANSHUMANISME SURGISSENT PARCE QUE L’HOMME NATUREL COÛTE TROP CHER.
Les Google-Facebook Amazon et transhumanistes anglo-saxons sont des éternalistes. ÉTERNALISTES = FORME DE MONOTHÉISME : C’EST NOUS LES WINNERS, LES VACCINÉS, ET VOUS ÊTES DES LOSERS, DES NON-VACCINÉS QUI ALLEZ NOUS CONTAMINER, VOUS ALLEZ NOUS COÛTER CHER EN MÉDECINE.
L’anti-tradition ce sont le désir, les formes, l’Être (au sens transhumaniste éternaliste) et les opinions : les quatre schémas habituels qui naissent de la conscience conceptualisante et opèrent dans la Conscience infinie.
Le mental encombré PAR LA CROYANCE appelle « nirvana » ce qu’il CROIT POSSÉDER PAR LA CONSCIENCE INFINIE. CROIRE À L’ABSENCE DE COMMENCEMENT EST UNE CROYANCE COMME UNE AUTRE ; CAR « CROIRE », C’EST FIXER, C’EST FABRIQUER UN DOGME OU UNE LOI QUELLE QU’ELLE SOIT.

Le capitalisme va d’ailleurs très bien avec la tyrannie de l’opinion : ils sont le couple : LA LIBERTÉ DE CHOISIR, AUSSI NOMMÉE « LAÏCITÉ », AUSSI NOMMÉE « DÉMOCRATIE », AUSSI NOMMÉE « ÉLECTION », CE PRIVILÈGE DE LA MODE DU SOCIAL OU OPINION PUBLIQUE DICTATORIALE COMME TOUT CE QUI IMPOSE À L’ENSEMBLE.
Le « vivre ensemble » du capitalisme et de ses « vaccinés » fonctionne dans son tout connecté entre ses paroissiens de leur puissance paroisse bancaire de l’argent (et de l’État), du salariat et de ses marchandises, et si divisé que soit ce tout connecté par le jeu en dualité winners-losers ou « jeu de la concurrence », leur dictature se construit en séries de règles et nécessairement de complicités comme la complicité des « vaccinés » qui participent à ce cirque-système ou f(r)iction.
Les vaccinés sont comme leur capitalisme : ils rêvent de sécurité, donc ils rêvent de ne plus jamais tomber malade, de ne plus jamais être alité (voir plus haut) ; l’homme d’affaires et banquier d’Amsterdam, Henry Hope, disait du commerce après la quatrième guerre anglo-hollandaise en 1784 : « Il est fréquemment malade, mais il ne meurt jamais ». Henry Hope donne la parfaite définition du PHÉNIX, et DU TRANSHUMANISME….

Et bien pour la première fois depuis plus de 5000 ans dans les 10.000 ans de la voie de l’Agriculture et de l’invention de l’État et du salariat et du productivisme marchand et échangiste, social : LE CAPITALISME, SON ÉTAT, SON SALARIAT ET SES MARCHANDISES EST MOURANT ET NE RENAÎTRA JAMAIS : IL EST NÉ UN JOUR IL MEURT UN AUTRE JOUR : LE PROFIT LOI DE SUCCION C’EST TERMINÉ !
L’État et ce qui s’en suit est né un jour de même que le comportement des gens qui le compose nécessairement (sans social il n’y a pas d’État…).

La mort de l’État signifie la même chose que le mental ne peut pas se tuer lui-même. Comme le dit le Maharshi à l’entretien 146 du 26-1-1936, « Par conséquent, ce que vous avez à faire, c’est rechercher la nature réelle du mental. Vous découvrirez alors qu’il n’y a pas de mental. Quand on est à la recherche du Soi, le mental n’est plus nulle part.
Quand on demeure dans le Soi, on n’a plus besoin de s’inquiéter du mental ».
Cherchez ce qu’est le mental ou ce qu’est l’État qui réunit un ensemble de mental. Vous découvrirez alors qu’il n’y a pas de mental, et par conséquence pas d’État. (C’est d’ailleurs pour cela que le siècle des « lumières » et ses perruques poudrées ont tant insisté sur la RAISON ou le MENTAL opposé à la spiritualité, à la spontanéité et à la croyance de l’Église de Rome. SANS RAISON, PAS D’ÉTAT DE DROIT (3), PAS DE CALCUL, PAS DE CAPITALISME).


Alors, où est l’État ? Comme le précise le Maharshi pour le mental inexistant, ce qui signifie que les gens n’adhèrent plus à ce mode de comportement qui n’a pas lieu d’exister lié à l’État, au politisme et à son social de son « vivre ensemble » de société devenant société fourmilière. Politisme = tyrannie de l’opinion par la démocratie construite sur l’ego et donc sur les conflits d’intérêts qui engendrent des frustrations à cause de ses limites par les intérêts. La démocratie en son état actuel est ainsi UN POUVOIR ET COMME TOUS POUVOIRS UN CANCER. Quant au « social » il se résume à ce que au minimum deux humains soient de même opinion pour former UN CONTRAT, UN ACCORD, UNE CONVENTION ; c’est dire la fragilité de ce contrat ! Quant au politisme étatique il ne peut qu’être dictatorial ; si ce n’était pas le cas, il n’existerait aucune loi !…. S’il n’y a pas de société humaine ou de noms-les-formes sans pouvoir, cela veut dire que la vacuité est opérante-aspirante au plus haut point, rejoignant la shakti…. Et par là même cela rejoint le « QUI SUIS-JE ? » lui aussi lié à un éventuel pouvoir si le questionnement du « Royaume des Cieux est en Vous » n’est pas absolu, et au minimum réalisé dans un PAS, PIED, foulé sur le Sentier du Retournement de la Lumière. Tout pouvoir ou pour-voir = saisie, a-voir (privation de voir et contraire de pouvoir…) ; saisie = contraire de la vacuité, comme d’ailleurs « possible », et « impossible » eux aussi saisie (une non-action est encore une action : celle de ne rien faire comme action).


FAUT-IL LE CROIRE POUR LE VOIR ?
OU LE VOIR POUR LE CROIRE ?

Si vous n’y croyez pas, il n’existera pas !
Le Temps n’existe que s’il y a quelqu’un pour l’observer !
Car tout est conscience et qu’il n’y a pas de conscience
sans objet, et inversement, QUE RESTE-T-IL ALORS,
SINON LA VACUITÉ ?
Car si tout dépend toujours de quelque chose,
en formant une régression ou force centripète
d’aspiration à l’infini, rien ne peut exister !
Mais, alors, il ne naît rien d’existant ni d’inexistant
comme il ne naît aucune valeur et en
conséquence aucun voleur.
Il n’y a que le Soi-Seulement de chacun,
sans absolument aucune opinion ou f(r)iction.
Seuls les matérialistes marchands et employeurs voient
des causes à n’en plus finir.
« Toutes les actions que le corps a à accomplir sont
déjà décidées au moment où il vient à l’existence :
la seule liberté que vous ayez est de vous
identifier, ou non, avec le corps » (Ramana Maharshi).


Notes.
1. Saumon : animal de la Science Sacrée, comme le Sanglier. En Irlande avant le christianisme le saumon était synonyme de Sagesse. Animal druidique par excellence avec le sanglier et le roitelet, le saumon est symbole de nourriture spirituelle. Roitelet ou druide des oiseaux en Irlande ; le roitelet correspond donc à la caste sacerdotale des Druides, comme le corbeau à la classe guerrière. Pour les Amérindiens le roitelet est symbole de l’aurore : il chante plus fort que tout les autres à l’aurore, pour saluer l’apparition du soleil.

2. Ainsité.
Iti désigne l’ainsité (ainsi), le Soi, la Seule Réalité, le « JE SUIS », tathata en sanskrit, shinyo en japonais.

AINSITÉ : ni s’enfuir, ni s’approcher. Le Centre est nulle part et la Circonférence est partout.
Ni apparaître, ni disparaître, seulement « Je suis ce JE SUIS » ou immortalité, éternité du ‘Je’.
Jean Coulonval dans Synthèse et Temps Nouveaux : « Il m’arrive encore de désirer le retour au Néant, l’anéantissement du ‘Je’. Mais, écrivant cela, je m’aperçois que c’est impossible. Retour au Néant ? Mais on ne peut retourner « à quelque chose » qui, par définition, ne peut être le Néant, le Rien. L’anéantissement du ‘Je’ ? Mais ce ‘Je’ est la fine pointe de mon âme, par laquelle je suis une « personne », selon la définition qu’en donne Olivier Clément, par laquelle je touche Dieu, je suis Dieu. Pouvoir tuer mon ‘Je’, ce serait pouvoir tuer Dieu. Idiot, stupide ! Le fleuve qui va à la mer ne peut supprimer sa source ».

3. ÉTAT DE DROIT (d’après le juriste et psychiatre Pierre Legendre) : fondé sur le principe de la « raison », donc sur la France des gens riches qui se voulaient « philosophes » : les « lumières », et la France de Pasteur, selon la leçon du Prof. Macron.
Pierre Legendre, dans Le crime du caporal Lortie : « Je dirais, c’est une construction culturelle [?] d’une image fondatrice [inconscient collectif ?], grâce à laquelle toute société définit son propre mode de rationalité [c’est-à-dire que si deux individus sont d’une même opinion, ils fondent déjà une société, UNE CONVENTION] », « c’est-à-dire l’attitude de l’IMAGE, DE L’ILLUSION devant le questionnement humain sur la causalité ».
Pour Legendre cette construction du mental produit un « certain type d’institutions, une politique de la causalité [donc de la pure dualité guerrière ou d’opinion], dont procède ce montage de l’interdit [donc nécessairement de la LIMITATION PAR FRUSTRATION ET DE LA SOUMISSION] que nous appelons en Occident l’État et le Droit ».

« Selon cette perspective, le système institutionnel, porté par l’image fondatrice [causale genre Big Bang ou la Cause, la convention, LE CONTRAT, L’AGRÉGAT ou le faire comme tout le monde], a pour fonction de transmettre la Raison [la pensée si mortifère et paradoxalement utilitaire… sens d’outil…], d’inscrire la reproduction humaine dans ses rapports de causalité, de perpétuer l’interdit [l’inceste et le cannibalisme principalement], à travers les générations [donc en réseau…]. Ainsi une société n’est-elle pas un bétail d’individus comptabilisables [là, ERREUR MONUMENTAL de Legendre puisque nous sommes tous devenus des marchandises numérisables], mais dans le principe une composition historique [causisme et Histoire-Opinions-Temps] de sujets différenciés [non résolution du dilemme Moi-Individuel/Moi-Collectif]. De la sorte, nous naissons tous présumés raisonnables. Cette condition impose à la folie statut de décomposition, soit, en termes de tradition européenne, statut de maladie de l’esprit [seulement point de vue de Legendre et non certitude]. À proprement parler, l’esprit se défait (de-mentia) ».
Nous retrouvons là le même principe de construction de grumeaux selon les deux Anglais qui s’harmonisent pour former en premier, un match de football, et en second, avec un troisième Anglais, former pourquoi pas un Empire. PREUVE DE LA FRAGILITÉ EXTRÊME DE L’ESPÈCE HUMAINE. Ainsi, dans un système étatique, pas de différence entre une « démocratie » à l’occidentale et « État de droit » et le régime stalinien, hitlérien ou maoïste, ou de Mussolini, ce n’est QU’UNE QUESTION DE DEGRÉ…

Page 51 du livre de Legendre cité, il considère en note de bas de page UNIQUEMENT LE CORPS, LE SPATIO-TEMPOREL, L’EGO ou POSSESSION : « Dans cette perspective [celle du politisme lié à l’étatisme], il s’agit de notifier qu’aucun humain, en tant que sujet de la parole [donc seulement du mental et des cinq sens], n’a le pouvoir de se soustraire à son statut dans l’espèce »…. Encore la croyance, croyance… Et « Circulez ya rien à voir », c’est le ravage du fixisme, le ravage du langage sonore tout simplement. Legendre ne jure que par la causalité : « la Loi des lois », donc ce qu’il appelle comme les perruques poudrées : « la raison », le mental killer. Il associe ce mental à un PATRIARCAT, une paternité qui « institue la Raison des fils [sens du droit romain] ». Par contre Pierre Legendre reconnaît parfaitement en page 53 que « les sociétés techno-scientifiques sont prisonnières d’un engrenage [l’évolutionnisme] : des accès aveugles de moralisation [et de sentimentalisme en isme] et de répression, entrecroisés dans le discours gestionnaire du sujet libre ».
 
 

Dernière mise à jour : 09-07-2021 03:38

Citer cer article dans votre site Favoured Print Envoyer à un ami Articles associés

Commentaires utilisateurs  Fil RSS des commentaires
 

Evaluation utilisateurs

 

Aucun commentaire posté



mXcomment 1.0.8 © 2007-2021 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
< Précédent   Suivant >